Parcs Canada: pas toujours possible de se faire servir en français


Le Canada est un pays ayant deux langues officiels .. malheureusement ce n’est que sur papier, car bien des endroits ou ils devraient avoir le service en français, il y a de grosses lacunes .. Alors ne vous demandez pas pourquoi qu’au Québec, nous tenons a ce que le français soit protégé
Nuage

 

Parcs Canada: pas toujours possible de se faire servir en français

 

La Presse Canadienne

Les agents de Parcs Canada à travers le pays accueillent généralement les visiteurs par un traditionnel «Bonjour, hello!». Mais là s’arrête parfois leur bilinguisme.

Un rapport du Commissariat aux langues officielles rendu public jeudi révèle des lacunes dans la prestation de services dans les deux langues officielles chez Parcs Canada.

Au-delà de l’accueil bilingue standard, les employés ne sont pas toujours capables de pousser plus loin la conversation dans la langue choisie par l’interlocuteur.

Certains postes, qui doivent obligatoirement être occupés par des personnes maîtrisant tant le français que l’anglais, le sont en réalité par des gens unilingues, une situation qualifiée «d’inacceptable» dans le rapport du commissaire Graham Fraser.

Au cours de leurs visites dans 40 parcs nationaux, aires marines et lieux historiques, les représentants du commissariat ont relevé plusieurs pépins: ici, aucun préposé au comptoir ne parlait français; là, les activités d’interprétation n’étaient offertes qu’en anglais.

La difficulté à recruter du personnel bilingue souvent temporaire dans certaines régions est l’une des causes de cette situation. En outre, plusieurs gestionnaires ignorent les exigences linguistiques des postes qu’ils doivent pourvoir. Enfin, il n’existe pas de mécanisme de surveillance pour s’assurer que les services sont bien offerts tant dans la langue de Molière que celle de Shakespeare.

Le commissaire a dressé une liste de neuf recommandations, généralement bien accueillies par Parcs Canada.

http://www.lapresse.ca

Traductions loufoques


Une autre série de traduction bâclée. Est-ce vraiment un soucis pour ces compagnies de bien servir ses clients francophone ou bien, c’est juste pour être conforme aux lois, tant pis si c’est la traduction est nulle … c’est en franglais ..
Nuage

 

 Traductions loufoques

 

Hein !!!

 

«Chéri, pourrais-tu installer les résultats sur la corde à linge, s’il te plaît?»

Envoi de Julie Fortin, Québec

«Une recette hautement explosive!»,

Envoi d’Isabelle Paré, Montréal

Non, jamais!

Envoi de Frédéric Perron, Montréal

Chauffeur de vis? Non mais ils sont capricieux ces petits bouts de métal!

Envoi de Paul Robitaille, Lava

Pour les nouvelles mamans, voici quelque chose qui vous donnera un peu de répit pendant la journée!

Envoi de Martin Perron, L’Ancienne-Lorette

En effet, on voit ici «les effets d’alcool, les drogues».

Envoi de Dominic St-Louis, Saint-Jean-sur-Richelieu

Sifflez-le, il est tellement sexy!

Envoi de Michel Constantin, Québec

M RCI PO R L’INF RMATION.

Envoi de Gervais Tremblay, Saguenay (Chicoutimi)

Un service de traiteur «inédit».

Envoi de Valérie Lapierre, Montréal

«Alors là, j’espère bien qu’ils ne contiennent pas de parfum! J’aime assez ces tortillas, ils n’ont pas besoin d’en ajouter pour me plaire!»

Envoi de Martin Sabourin, Gatineau

 

Voilà un type de zézaiement que nous ne connaissions pas!

Envoi d’Émilie, Montréal

Les enfants! Vite, courez vous cacher!

Envoi de Luliana Dicu

Euh… De quoi parle-t-on ici?

 

http://www.protegez-vous.ca

Le saviez vous ► Drôlerie de la langue française


Ah les mots qui font des phrases ont souvent un double sens et ce sens est quelque fois bien étrange quand on y pense … La langue française a certaines curiosité qui fait sourire
Nuage

 

Drôlerie de la langue

française

 

 

– On remercie un employé quand on n’est pas content de ses services.
– On passe des nuits blanches quand on a des idées noires.

– Pourquoi dit-on d’un pauvre malheureux ruiné qu’il est dans de beaux draps ?
– Pourquoi un bruit transpire-t-il avant d’avoir couru ?

– Quand un homme se meurt, on dit qu’il s’éteint, mais quand il est mort, on l’appelle « feu ».

– Pourquoi lave-t-on une injure et essuie-t-on un affront ?
– Pourquoi parle-t-on des quatre coins de la terre, puisque la terre est ronde ?

– Comment distinguer le locataire du propriétaire lorsque ces deux personnes vous disent à la fois : « Je viens de louer un appartement ?
– Comment peut-on faire pour dormir sur les deux oreilles ?

– Pourquoi appelle-t-on coup de grâce le coup qui tue ?
– Pourquoi lorsque l’on veut avoir de l’argent devant soi, faut-il en mettre de côté ?

– Le pot a des oreilles et nous disons : « sourd comme un pot ».

Traductions ratées!


Si nous attardions a certaines traductions, peut-être que nous aurions un certain dédain a consommer le produit. Il faut dire que la définition change complètement de l’idée que nous imaginons lors de l’achat … C’est je pense des traductions qui sont pire que s’ils auraient été fait avec Google ou Bing traduction …
Nuage

 

Traductions ratées!

Écrous mélangés…

Pas coffre-fort à micro-ondes…

Polissez la saucisse…

Fabriqué dans une usine sans blé…

Des traductions mal faites qu’on retrouve souvent sur les étiquettes de produits venant importés. Cherchez l’erreur dans ces quelques traductions ratées aussi exaspérantes que rigolotes.

Capture d’écran 2012-02-20 à 07.54.12
Pas de chance, en français, le jasmin n’est pas « petit ange », mais « peu d’ange ».

55663_200806051353026
On le sait, en français, on trouve que les traductions sont parfois terribles. Mais ce n’est pas toujours mieux en anglais. Ce ne sont pas seulement les gâteaux qui sont compliqués!

Capture d’écran 2012-02-20 à 07.52.47

On se doute que ça été traduit assez librement… un peu trop même!

Organic-sand

Attention à vos dents, ces biscuits sablés ont été faits avec du sable!

Olives

Saviez-vous que les olives avaient des os?

Voici d’autres traductions déjà vues :

Épicée vers le haut pour spiced up

Beurre de cacao, pâte de caca, lait entier sec pour cocoa butter, cocoa mass, whole milk powder

Saveur de Canadienne pour Canadian Flavor

http://lafouinecuisine.ca

L’adieu au photomaton


La photographie ne cesse d’évoluer, que certains y ont perdu des plume. La photo numérique a surplanter la photographie telle que nous l’avons connu. Tout comme la cabine photo ou des gens pour le plaisir ou par besoin s’amusaient a immortalisé en image, seul ou avec leur amour ou des amis dans un espace public est appelé a disparaitre ..du moins en Amérique du Nord.
Nuage

L’adieu au photomaton

Jeffrey Grostern, de l’entreprise montréalaise Auto-Photo Canada, et l’un des derniers photomatons argentiques noir et blanc qu’il lui reste.

Photo: fournie par Auto-photo Canada

Stéphane Champagne
La Presse

Nouveau revers pour la photographie argentique. L’un des derniers – sinon le dernier – photomaton argentique noir et blanc à Montréal a récemment été retiré de la circulation. Signe des temps, il a été remplacé par une cabine numérique. D’ailleurs, si la tendance se maintient, tous les photomatons argentiques du Canada, qu’ils soient en couleurs ou en noir et blanc, auront disparu d’ici cinq ans.

La disparition annoncée des photomatons n’est plus la prédiction d’un simple illuminé, mais plutôt celle de Jeffrey Grostern, vice-président d’Auto-Photo Canada, une entreprise montréalaise qui exploite près de 400 photomatons d’un bout à l’autre du pays, dont une vingtaine dans le métro de Montréal. Selon lui, les deux derniers photomatons noir et blanc au pays se trouvent actuellement en Saskatchewan, et leurs jours seraient comptés…

Ailleurs dans le monde, pourtant, les vieux appareils pourraient survivre au XXIe siècle. En Europe, on se les arrache. Jeffrey Grostern vient encore d’expédier sur le Vieux Continent quelques photomatons noir et blanc dans lesquels les Canadiens n’étaient plus prêts à déposer 3$ en échange d’une bande de quatre photos d’identité.

Les Allemands, les Autrichiens et les Français en sont particulièrement épris. Par exemple, à Berlin, certains vieux photomatons sont installés directement sur le trottoir. Et à deux ou trois euros la séance, ils n’en finissent plus de tirer le portrait des quidams, dit Jeffrey Grostern.

Les nostalgiques d’Amérique du Nord peuvent cependant garder espoir : on retrouve encore quelques vieilles cabines aux États-Unis. Refusant de voir disparaître cette icône de la culture populaire, une Américaine d’Oakland, en Californie, s’est procuré un photomaton noir et blanc auprès d’Auto-Photo Canada.

Sur les 400 appareils exploités par l’entreprise montréalaise, près de la moitié sont encore des cabines argentiques couleur.

« Mais ils sont de moins en moins rentables. Les gens veulent des choses plus récentes, comme des cabines numériques «, explique M. Grostern, dont la famille fait des affaires depuis 1953.

Les nouvelles cabines photographiques, dit-il, permettent plusieurs options (couleur ou noir et blanc, formats d’impression variés, etc.). Certains modèles offrent même des arrière-plans en lien direct avec l’endroit où ils sont installés. Par exemple, dans le sous-sol du Biodôme de Montréal, là même où Auto-Photo a retiré son dernier photomaton noir et blanc l’automne dernier, il est possible d’être photographié avec un animal grâce à la magie du numérique.

D’ailleurs, pourquoi utilise-t-on encore les photomatons? Pour le plaisir d’être, sur un coup de tête, photographié seul, en amoureux, en famille ou entre amis. Mais aussi lorsque l’on a besoin in extremis de joindre une photo à un CV ou à une demande de visa, par exemple.

Pour les aficionados québécois de la bonne vieille photo argentique noir et blanc, sachez que Jeffrey Grostern possède encore dans ses ateliers de Montréal quelques photomatons qu’il est possible de louer.

« C’est très populaire dans les mariages «, dit-il. Ainsi, pour environ 1500 $, vous aurez un photomaton tout ce qu’il y a de plus rétro à votre disposition.

À ce prix-là, c’est « photos à volonté «. Un technicien est d’ailleurs présent toute la soirée pour solutionner tout problème éventuel, voire pour renouveler les chimies dans les bains de développement. L’industrie des vieux photomatons est tellement en perte de vitesse qu’il ne subsiste plus qu’un seul fabricant (en Russie) de papier photo compatible avec ce type de cabine.

Une histoire presque centenaire

Le premier photomaton aurait vu le jour aux États-Unis au milieu des années 20. Mais ce n’est que 30 ans plus tard qu’il devait connaître son envol. C’est d’ailleurs à cette époque que la famille Grostern s’est lancée en affaires en installant des photomatons dans les magasins Woolworth du Canada. Les cabines couleur sont apparues dans les années 70. Le numérique est apparu 25 ans plus tard.

Jeffrey Grostern a donc grandi entouré de photomatons. Il possède des photos de lui à tous les âges. Sa frimousse s’est souvent d’ailleurs retrouvée parmi celles qui enjolivaient l’extérieur des cabines.

Ce n’est donc pas un hasard si le musée Élysée de Lausanne, en Suisse, a demandé à M. Grostern de lui fournir des photos personnelles prises dans des photomatons au cours des 30 dernières années. Le patron d’Auto-Photo fera donc partie de l’exposition Derrière le rideau – L’esthétique photomaton, qui sera présentée là-bas de février à mai 2012.

Vous avez envie de vous replonger dans l’univers des photomatons ? Louez le film Le fabuleux destin d’Amélie Poulain, dont l’intrigue secondaire tourne autour d’un photomaton et d’un mystérieux personnage qui figure sur de nombreux clichés. Sinon, visitez http://www.photobooth.net, un site où l’on célèbre le photomaton sous toutes ses formes.

Jeffrey Grostern, de l’entreprise montréalaise Auto-Photo Canada, et l’un des derniers photomatons argentiques noir et blanc qu’il lui reste.

 

http://www.cyberpresse.ca

Traduction .plus ou moins bizarres


C’est vraiment traduit en français ? Encore des traductions qui laissent a désirée et pourtant vendue au Québec qui en principe le français est la langue officiel
Nuage


Hein !

Êtes-vous en train de nous dire que les anglophones sont un peu plus lents?

Envoi de Regis Kampf, Vaudreuil-Dorion


C’est comme une bouilloire sans fil, mais avec fil.

Envoi de Julie Gobeil, Montréal


C’est pas terminé, cette histoire du Haut et du Bas-Canada?

Envoi de Julie Laurendeau, Dryden (Ontario)


Ça serait puet’ une bonne idée d’engager un traducteur, non?

Envoi de Simon-Pierre Paquet


Et nous qui croyions que le sel était ajouté à l’usine d’emballage!

Envoi de Stéphanie, Montréal


En effet, s’ouvrir avec un instrument pointu peut engendrer de sévères blessures, voire même la mort.

Envoi de Barbara, Danville


Êtes-vous en train de nous dire que les anglophones sont un peu plus lents?

Envoi de Regis Kampf, Vaudreuil-Dorion


C’est donc ça, la Barbie «nouvelle génération» ?

Envoi de Gilles Gingras, Lévis


Ah les fraises et les framboises…

Envoi de Jonathan Fallu, Montréal


Ben quoi? Les égouts regorgent d’une multitude de saveurs insoupçonnées.

Envoi de Pierre Desrochers, Shefford


Non merci, un peu trop violent pour moi…

Envoi de Sébastien Poitras, Montréal


Congélateur avec porte qui ouvre VERS L’EXTÉRIEUR??? Qui l’eût cru?

Envoi de Robert Descôteaux


Bref, étouffez votre victime et enroulez-la dans le tapis.

Envoi de Valérie Murray, Québec


http://www.protegez-vous.ca