Une fourchette électrique qui simule le goût du sel


Encore en prototype, une fourchette pourrait venir en aide à ceux qui peine à diminuer le sel dans l’alimentation. On pourrait toujours apprendre à mieux utiliser les épices et herbes, mais à défaut, cette fourchette serait un atout précieux pour ceux qui souffre d’hypertension
Nuage

 

Une fourchette électrique qui simule le goût du sel

 

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a initié un plan de lutte contre les maladies non transmissibles. Neuf objectifs sont fixés, notamment celui de réduire de 30 % la consommation de sel de la population mondiale d’ici 2025. Une fourchette électrique conçue par des chercheurs japonais pourrait jouer un rôle dans cette lutte. © Africa Studio, Shutterstock

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a initié un plan de lutte contre les maladies non transmissibles. Neuf objectifs sont fixés, notamment celui de réduire de 30 % la consommation de sel de la population mondiale d’ici 2025. Une fourchette électrique conçue par des chercheurs japonais pourrait jouer un rôle dans cette lutte. © Africa Studio, Shutterstock

Marc Zaffagni, Futura-Sciences

Surconsommé, le sel peut s’avérer dangereux pour la santé. Des chercheurs japonais ont mis au point une fourchette électrique qui stimule les papilles pour reproduire le goût du sel au moment où la personne porte les aliments à la bouche. Encore au stade de prototype, cette technologie vise à améliorer le quotidien des personnes soumises à un régime sans sel strict.

De manière générale, nous consommons trop de sel. De 9 à 12 grammes par jour en moyenne, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), soit deux fois l’apport maximum recommandé. Cet apport excessif devient dangereux lorsqu’il est continu car il contribue à l’hypertension artérielle et augmente le risque de maladie cardiovasculaire, d’accident vasculaire cérébral (AVC) et d’infarctus du myocarde. La surconsommation de sel est principalement liée aux modes alimentation modernes qui reposent largement sur des aliments très transformés, des plats préparés plus riches en graisses saturées, acide gras trans, sucre et sel.

Les personnes souffrant d’hypertension doivent suivre un régime alimentaire très stricte dans lequel le sel n’a évidemment pas sa place. Si la santé prime, la notion de plaisir ne saurait être négligée.Or, l’absence totale de sel dans une préparation culinaire appauvrit le goût. Des chercheurs japonais du Rekimoto Lab, de l’université de Tokyo, explorent une solution surprenante pour tenter de redonner la saveur du sel à ces malades sans leur faire courir de risques. Il s’agit d’une fourchette qui va stimuler électriquement les papilles au moment où elle entre en contact avec la bouche.

Le système est dérivé d’une application qui utilise l’électricité pour tester le fonctionnement des papilles gustatives. Soumise à un courant, la langue ressent les sensations de salé et d’aigreur, ce qui a donné l’idée aux scientifiques nippons. Leur prototype de fourchette intègre un circuit électrique et une batterie rechargeable dans le manche. Lorsque la personne porte les aliments à la bouche, elle presse simultanément un bouton qui va déclencher la stimulation électrique et créer un goût de sel pour relever les mets.

La fourchette électrique développée par l’université de Tokyo est munie d’un bouton qui permet de déclencher la stimulation électrique au moment où elle entre en contact avec la langue. © Nikkei Technology
La fourchette électrique développée par l’université de Tokyo est munie d’un bouton qui permet de déclencher la stimulation électrique au moment où elle entre en contact avec la langue. © Nikkei Technology

Une stimulation trop intense provoque un goût métallique

Une molette située à l’extrémité du manche permet de régler trois niveaux de stimulation qui vont produire une sensation de salinité plus ou moins intense. La fourchette peut aussi intensifier le goût aigre d’une sauce. Des essais réalisés à partir de plats japonais préparés sans sel se sont avérés concluants.

Selon ce qu’en rapporte un journaliste du quotidien Nikkei Technology qui a essayé la fourchette, les sensations salées et aigres sont bien présentes, mais une intensité électrique trop importante vire à un goût métallique. S’il devait aboutir à un produit commercialisable, le système devrait sans doute être paramétrable en fonction des habitudes alimentaires et de l’âge pour convenir au plus grand nombre. La bonne nouvelle est que la fabrication de ce prototype a coûté l’équivalent d’une quinzaine d’euros, ce qui pourrait déboucher sur un produit très accessible. Cependant, pour le moment, il n’y a pas de projet de commercialisation.

http://www.futura-sciences.com/

Une fourchette électronique pour perdre du poids


J’ai comme l’impression que cette fourchette fonctionne un peu comme un podomètre .. en calculant la vitesse et le nombre de va et viens dans la bouche .. enfin je pense .. Est-ce que cela serait suffisant pour perdre du poids … ??? Probablement pas !!
Nuage

 

Une fourchette électronique pour perdre du poids

 

Le Point.fr

Le salon high-tech de Las Vegas va ouvrir ses portes. La société française Slowcontrol présentera sa nouvelle invention.
Photo d’illustration © Jaubert / Sipa

Les gens souhaitant maigrir pourraient bientôt être aidés par une fourchette intelligente qui alerte en vibrant quand on mange trop vite, présentée cette semaine au salon high tech International CES de Las Vegas par la société française Slowcontrol.

« On démontre de plus en plus que manger vite est mauvais, que ça contribue à faire grossir », indique à l’AFP Jacques Lépine, inventeur de l’ustensile. « Je n’arrivais pas à corriger ce comportement. Et puis un jour, en regardant ma fourchette, je me suis dit que j’y arriverais peut-être avec la fourchette », raconte-t-il.

Un système électronique avec des capteurs

Celle qu’il présente se distingue peu d’une fourchette ordinaire. Mais son manche, un peu plus gros que la normale, cache un système électronique avec des capteurs « qui détectent à chaque fois que la fourchette est portée à la bouche », explique M. Lépine. « Si vous allez trop vite, l’électronique est programmée pour déclencher une alarme »: la fourchette se met à vibrer.

Une fois chargé, l’appareil peut tenir pendant deux semaines à raison de trois repas par jour et de 10 vibrations par repas. Il passe même au lave-vaisselle, à condition de retirer sa partie électronique.

Commercialisation aux Etats-unis en Avril

Slowcontrol, qui dit être venue au CES de Las Vegas (Nevada, ouest des Etats-Unis) pour « réfléchir à son réseau de distribution », prévoit de commercialiser dans un premier temps son invention aux Etats-Unis à partir du mois d’avril, et pour un prix prévu de 99 dollars. Elle sera vendue avec une application permettant d’enregistrer des données sur le rythme auquel l’utilisateur mange.

http://www.lepoint.fr/