Fort McMurray: des animaux séparés de leurs maîtres


Dans ce genre de catastrophes, quand l’urgence de s’enfuir, il difficile de réfléchir. Certaines personnes n’ont pas eu d’autres choix que sauver leur peau en espérant que leurs animaux puissent survivre. Des appels sont fait sur des réseaux sociaux pour retrouver maîtres et animaux
Nuage

 

Fort McMurray: des animaux séparés de leurs maîtres

 

FORT MCMURRAY, Alberta – De nombreux résidents de Fort McMurray, en Alberta, qui ont fui en urgence l’incendie de forêt qui sévit depuis mardi dans leur ville ont dû laisser derrière eux leurs animaux de compagnie.

Certains ont eu le cœur déchiré comme Laura Gislason qui a abandonné son chien Gabi et son chat Pastel, a rapporté Global News. Lorsque les évacuations ont été effectuées, la situation était tellement alarmante qu’elle n’a réussi à emporter avec elle que les vêtements qu’elle portait ce jour-là.

«Je me sens terriblement coupable d’avoir abandonné mes deux animaux, ils sont comme des membres de ma famille, a dit Mme Gislason à Global News. Je suis très inquiète pour eux.»

Les autorités locales ont annoncé que les propriétaires d’animaux qui étaient partis sans leur bête pouvaient entrer en contact avec la SPCA. Laura Gislason a tenté de communiquer avec l’organisme, mais en vain.

D’autre part, d’autres résidents ont tout fait pour sauver leurs animaux. Par exemple, une femme a fui le feu au galop à dos de cheval, emportant à sa suite deux autres chevaux. Une autre propriétaire a indiqué sur Facebook qu’elle avait dû libérer ses trois chevaux. Elle demande à quiconque qui les aurait vus de la contacter.

Plusieurs pages Facebook ont été créées pour tenter de réunir les animaux avec leurs maîtres, comme la Fort McMurray Fire Emergency Animal Assistance, qui tente de centraliser les informations concernant les animaux trouvés et les propriétaires ayant perdu leurs animaux et les efforts des équipes de sauvetage.

Certaines personnes ont mis leur vie en péril pour sauver leurs animaux, selon Global News. Un résident a ignoré un avis d’évacuation obligatoire et est retourné chez lui en bicyclette pour aller chercher ses deux chiens. Il aurait tenté de sauver d’autres chiens qui erraient dans les rues, mais trop apeurées, les bêtes n’ont pas voulu le suivre.

http://fr.canoe.ca/

Une vidéo révèle l’angoissante fuite des résidants de Fort McMurray


Quand on voit le feu aussi prêt, on espère qu’il n’y a pas de victime
A toute heure, il a des nouvelles du feu de forêt en Alberta, on se demande quand ce cauchemar finira
Nuage

 

Une vidéo révèle l’angoissante fuite des résidants de Fort McMurray

 

Un résidant de Fort McMurray ayant filmé son pénible trajet en camionnette pour sortir de la ville en flammes grâce à une caméra installée sur son tableau de bord a annoncé, jeudi, qu’il remettrait les recettes générées par la populaire vidéo aux victimes de la catastrophe.

Michel Chamberland a publié la vidéo sur YouTube après que les quelque 80 000 habitants eurent fui la ville du nord de l’Alberta, mardi.

Les images montrent une pluie de braise s’abattre sur le véhicule de M. Chamberland alors que des flammes s’élèvent de chaque côté de la route.

Dans la vidéo, on peut entendre l’homme de 25 ans dire qu’il peut sentir la chaleur jusqu’à l’intérieur de sa camionnette et que sa maison sera probablement détruite par l’incendie.

Cet employé d’une exploitation de sables bitumineux a raconté qu’il dormait après un quart de nuit lorsqu’un ami l’a appelé pour le mettre au courant de l’évacuation.

Il a expliqué que sa vidéo avait été tellement visionnée qu’il l’avait enregistrée officiellement afin de ramasser de l’argent pour les personnes touchées par la catastrophe.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Le Saviez-Vous ► Retour sur 7 grands feux de forêt au Canada


Le feu qui ravage Fort McMurray continu a progresser que d’autres municipalités sont évacuées in extrémis, avec des tisons de feu qui tombent sur la route, sur les voitures . C’est vraiment l’horreur. Ceci semble le pire feu de forêt qu’à connu le Canada depuis plusieurs années
Nuage

 

Retour sur 7 grands feux de forêt au Canada

Les incendies de forêt font partie de l’histoire du Canada. De tout temps, ces catastrophes ont ravagé des villages, déplacé des populations, tué et blessé. Chaque année, on dénombre 7000 feux de forêt au Canada. Voici certains des plus marquants des 30 dernières années. Chronologie.

Un texte de Denis-Martin Chabot

1. Feu de forêt au Manitoba en 1989


Feu de forêt au Manitoba en 1989 (archives)

En 1989, 25 000 personnes dans 32 communautés sont évacuées au Manitoba alors que plus de 1200 feux causés par la sécheresse détruisent 2,5 millions d’hectares de terres. Les dégâts sont évalués à 68 millions de dollars. C’est le pire feu de l’histoire de cette province.

2. Salmon Arm, Colombie-Britannique, août 1998


Incendie à Salmon Arm, en Colombie-Britannique, en 1998

Durant le mois d’août, 687 feux de forêt brûlent en Colombie-Britannique. La région de Salmon Arm est particulièrement touchée. Quelque 7000 personnes doivent être évacuées. Au total, 42 115 hectares de forêt sont incendiés, 36 propriétés sont endommagées. L’armée doit intervenir à plusieurs endroits.

3. Sud-est de la Colombie-Britannique et sud-ouest de l’Alberta, juillet 2003


Incendie dans le sud-est de la Colombie-Britannique et le sud-ouest de l’Alberta, en juillet 2003 (Archives)

La plus grande évacuation causée par des feux de forêt, avant celle de Fort McMurray, s’est produite lors des feux de 2003 en Alberta et en Colombie-Britannique lorsque 50 000 personnes ont été déplacées. Trois pompiers ont perdu la vie et 240 000 hectares de terrains sont ravagés dans ces incendies dont on attribue la cause à la nature et à la négligence humaine.

4. Régions de Kelowna, Kamloops et Cariboo, Colombie-Britannique, juillet 2009


Feux de forêt dans les régions de Kelowna, Kamloops et Cariboo, en Colombie-Britannique, en juillet 2009 (Archives)

Six ans plus tard, des feux forcent l’évacuation de 20 000 personnes dans le sud-est de la Colombie-Britannique. Un pilote d’hélicoptère au service des pompiers perd la vie dans le sinistre.

5. Slave Lake, Alberta, mai 2011


Incendie à Slave Lake, en Alberta, en 2011

On estime à 700 millions de dollars les dommages causés par le feu à Slave Lake, dans le nord de l’Alberta, en 2011. Environ 7000 personnes ont été évacuées et un pilote d’hélicoptère est mort dans l’écrasement de son appareil.

6. Nord-du-Québec, juillet 2013


Le ciel est orange au-dessus du village d’Eastmain, qui a dû être évacué en raison de la fumée causée par un feu de forêt.

En 2013, 450 personnes doivent quitter leur village à Eastmain, au Québec. Des feux ont détruit 350 000 hectares de forêt au nord du 51e parallèle, une région qui n’est habituellement pas desservie par la Société de protection des forêts contre le feu.

7. Nord de la Saskatchewan, juin 2015


Feu de forêt à La Ronge, en Saskatchewan PHOTO : PRESSE CANADIENNE

L’an dernier, 15 000 personnes ont dû quitter leur demeure quand 110 feux de forêt ont ravagé la Saskatchewan.

L’évacuation de Fort McMurray est la plus importante de l’histoire pour ce qui est des feux de forêt. Mais la plus grande évacuation de population du Canada a été celle causée par le déraillement d’un train à Missaugua en 1979 : 218 000 personnes ont été obligées de fuir les produits chimiques qui fuyaient des wagons.

 

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Feu à Fort McMurray: le bilan est déjà lourd


Généralement, c’est l’été que les feux de forêts sont plus actifs, mais en Alberta, ce feu prend de l’ampleur, et l’évacuation de grands nombres de citoyens continuent à s’organiser. Pour en rajouter, la météo n’aide pas non plus.
Nuage

 

Feu à Fort McMurray: le bilan est déjà lourd

 

 

FORT MCMURRAY, Alberta – L’ampleur des dommages est considérable à Fort McMurray où on rapporte qu’environ 1600 bâtiments ont été atteints par les flammes en Alberta.

La Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU) a annoncé en fin de journée mercredi qu’elle envoyait quatre avions-citernes à Lac La Biche, au sud de Fort McMurray.

Puisque la SOPFEU ne combat aucun incendie sur son territoire, elle peut répondre sans réserve à cette demande d’aide de l’Alberta.

La première ministre albertaine, Rachel Notley, a prévu sur son compte Facebook que des évacuations supplémentaires étaient à prévoir en raison de la progression de l’incendie, qui a déjà forcé l’évacuation de près de 80 000 personnes à Fort McMurray.

Les images diffusées dans les médias sociaux et les différents médias sont révélatrices de l’intensité du brasier et ont fait dire à Mme Notley que l’intensité de la scène était «stressante» et «effrayante».

L’armée canadienne a porté assistance aux pompiers albertains tant pour les efforts d’évacuation, avec des hélicoptères Griffon, qu’avec divers équipements. Pour le moment par contre, les autorités ne souhaitent pas faire converger trop de personnes sur le terrain, ce qui pourrait se traduire par des problèmes logistiques pour assurer la sécurité de tous.

MÉTÉO DÉFAVORABLE

Les conditions météorologiques n’apporteront aucun répit à la situation dans les prochains jours. Avec 30 degrés mercredi et des rafales avec des vents à 40 km/h, le soleil persistera encore plusieurs jours, selon Environnement Canada. La pluie n’est en vue que pour lundi, et à 30 % seulement.

L’ordre d’évacuation demeure et l’indice de la qualité de l’air atteint un seuil de risque très élevé dans les régions touchées.

Au Québec, la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU) suit la situation de près. Le gouvernement du Québec est prêt à envoyer des renforts et il en va de même pour les autres provinces canadiennes.

Des effectifs militaires sont aussi préparés, mais restent en Saskatchewan pour le moment. Les services dédiés à la lutte contre les feux de forêt, dans tout le pays, sont aussi sur un pied d’alerte et pourraient prendre la relève des effectifs.

Les entreprises pétrolières ne sont pas menacées pour le moment par ces feux de forêt, ce qui relèverait de plusieurs crans les risques.

«Nos installations sont situées à 25 kilomètres au nord de Fort McMurray et elles sont en sécurité», a notamment mentionné Suncor.

AIDE EXTÉRIEURE

La Croix-Rouge, des compagnies privées, le gouvernement fédéral et d’autres municipalités ont offert leur aide aux citoyens de Fort McMurray, une ville située à 400 km au nord d’Edmonton.

Des citoyens ont également pu trouver refuge dans des hôtels de la région et des camps de compagnies pétrolières.

Sur son compte Twitter, la Croix-Rouge canadienne a invité la population à faire des dons pour soutenir la population touchée. Elle devait également s’occuper de réunir les citoyens qui ont perdu contact avec les membres de leur famille.

Le feu s’est déclenché dimanche après-midi. L’état d’urgence a dû être décrété lundi dans une partie de la ville en raison de la fumée.

http://fr.canoe.ca/

Un bébé est né pendant l’évacuation à Fort McMurray


Même dans les grandes catastrophes qui ressemble a l’apocalypse, la vie réclame sa place. En Alberta ou un feu de forêt fait tellement rage qu’il a atteint la ville. Les habitants n’ont pas eu d’autre choix que de fuir en laissant leurs maisons aux flammes
Nuage

 

Un bébé est né pendant l’évacuation à Fort McMurray

 

Quand un bébé est prêt à naître, même un feu de forêt gigantesque ne l’empêchera pas de sortir.

Voici ce qu’a découvert le personnel du Noralta Lodge à Fort McMurray mardi quand une femme s’est rendue là pour accoucher d’urgence.

Blaire McCalla, directrice du marketing pour la compagnie qui fournit des logements aux travailleurs des champs pétrolifères, a déclaré que comme un avis d’évacuation avait été émis mardi, le personnel médical de l’hôpital s’est dirigé vers son pavillon, à 26 kilomètres au nord de Fort McMurray.

Elle a affirmé que la femme avait été apportée au camp et qu’elle avait donné naissance avec l’aide du personnel médical.

La femme a ensuite été évacuée par voie aérienne.

McCalla ne sait pas si le camp était déjà équipé d’une petite clinique médicale ou si les travailleurs de l’hôpital avaient installé une clinique de fortune, mais l’important pour elle, c’est que l’accouchement se soit bien déroulé.

«Le stress peut souvent provoquer l’accouchement. Alors ce n’est pas si surprenant.»

La mairesse de Fort McMurray, Melissa Blake, a aussi souligné l’événement sur les réseaux sociaux.

« C’est le temps d’avoir une bonne nouvelle, a-t-elle tweeté. J’ai entendu dire qu’un bébé (peut-être deux) sont nés ce soir au @NoraltaLodge. Le service d’évacuation fonctionne bien. #AllezBienLesBébés »

Ce billet a été adapté de l’anglais.

http://quebec.huffingtonpost.ca/