Le fric dans le foot


Je n’ai rien contre le sport, c’est important, ce que je désapprouve, c’est quand le sport devient un business qui gère des milliards de dollars dans le sport professionnel.  Imaginez ce que cela pourrait faire pour les plus démunies, la famine …
Nuage

 

Le fric dans le foot

 

 

Je ne dis pas qu’il y a trop de fric dans le foot. Mais en vendant les 22 joueurs, on éradique la faim dans le monde deux fois.

KwesMat

Thaïlande: les 13 rescapés de la grotte évacués


Enfin, toute l’équipe thaïlandaise fe football (soccer)  avec l’entraineur sont sortie de la grotte, ils sont tous en vie, deux sont suivi pour une pneumonie. Le seul négatif, ce sont quelques médias qui ont mit des drones pour surveiller les opérations, ce qui a gêner pour certains des hélicoptères
Nuage

 

 

Thaïlande: les 13 rescapés de la grotte évacués

 

Entre boyaux inondés et passages étroits dans lesquels... (AFP)

Entre boyaux inondés et passages étroits dans lesquels il faut se faufiler, le parcours, de plusieurs kilomètres, était semé d’embûches et prenait cinq heures à un plongeur aguerri.

AFP

Agence France-Presse
Mae Sai

Après deux semaines piégés dans le noir d’une grotte inondée, réfugiés sur un étroit promontoire, les 12 jeunes joueurs de soccer thaïlandais et leur entraîneur sont tous sortis sains et saufs au terme d’une périlleuse opération de secours.

Des plongeurs étrangers et de la marine thaïlandaise ont extrait mardi après-midi les quatre derniers enfants et leur entraîneur de 25 ans en les guidant le long des boyaux inondés à la visibilité nulle et dans les étroits passages dans lesquels il fallait se faufiler.

L’équipe des « 12 Sangliers sauvages et leur entraîneur ont été extraits de la grotte », ont annoncé sur leur page Facebook les commandos de marine thaïlandais, au coeur de l’opération de secours, suivie pas à pas dans le monde entier.

Les quatre derniers plongeurs de l’équipe de sauvetage, dont un médecin, sont eux aussi ressortis mardi soir, selon Narongsak Osottanakorn, le chef de la cellule de crise.

L’opération aura duré trois jours, les enfants étant évacués chacun par deux plongeurs professionnels, sur un parcours très difficile, supposant de longs passages de plongée. Le parcours semé d’embûches prenait cinq heures à un plongeur aguerri.

Pendant plusieurs jours, les secouristes avaient repoussé la date du lancement de l’opération, préférant envoyer des plongeurs prendre soin des enfants sur leur bout de rocher, le temps d’essayer de faire baisser le niveau de l’eau.

Après neuf jours sans contact avec l’extérieur, à ne pas savoir s’ils ne seraient jamais retrouvés, les enfants, bloqués depuis le 23 juin, ont enfin pu manger et se calfeutrer sous des couvertures de survie ces derniers jours.

Les huit premiers sortis dimanche et lundi, hospitalisés, sont « en bonne santé », selon un responsable du ministère de la Santé publique. « Tout le monde est en bonne santé mentale »

« Merci à tous ceux qui ont aidé mes amis à sortir de la grotte! », s’est exclamé Settawat Boonsri, un coéquipier des « Sangliers sauvages », interrogé par l’AFP.

Les enfants ont subi des examens radiologiques et des tests sanguins. Deux garçons qui présentaient des signes de pneumonie ont reçu des antibiotiques et sont dans un « état normal », selon le responsable de la santé publique, précisant qu’ils resteraient tous en observation à l’hôpital pendant une semaine, dans un premier temps en quarantaine.

L’hôpital plutôt que la finale

La Thaïlande a vécu au rythme de la saga des « 13 », comme les identifiaient les éditions spéciales des télévisions.

Les enfants ont reçu de l’étranger des messages de soutien de célébrités aussi diverses que le président américain Donald Trump, la vedette du soccer Lionel Messi et le gourou américain de la technologie Elon Musk.

Mardi soir, la première ministre britannique Theresa May a été une des premières à saluer, sur Twitter, le « courage de tous ceux qui ont été impliqués » dans l’opération, alors que ce sont des plongeurs anglais qui ont découvert les enfants.

« Tous libérés, du bon boulot! », a commenté Donald Trump.

Des Américains se sont également joints à cette opération internationale, ayant mobilisé plusieurs pays.

Saluant l’effort international, « la Thaïlande sera reconnaissante à jamais pour ce sauvetage historique », a réagi sur Twitter Yingluck Shinawatra, ex-première ministre thaïlandaise en exil, dont le gouvernement a été renversé par un coup d’État en 2014.

Le président de la FIFA, Gianni Infantino, avait même invité les enfants à assister à la finale du Mondial-2018 le 15 juillet à Moscou.

Mais « ils ne peuvent pas y aller, ils doivent rester à l’hôpital pendant un moment », a répondu Thongchai Lertwilairatanapong, haut responsable du ministère de la Santé.

Le club anglais Manchester United a de son côté dit qu’il serait « honoré d’accueillir l’équipe des Sangliers sauvages et leurs sauveteurs lors de la prochaine saison ».

Émaciés, mais en vie

Les secouristes ont critiqué l’usage de drones par certains médias lors de l’opération d’évacuation lundi, qui ont pour certains gêné les hélicoptères évacuant les enfants. La police a annoncé mardi mener une enquête sur l’utilisation de deux drones envoyés pour tenter d’avoir des images des enfants.

Les joueurs de soccer avaient passé neuf jours dans les tréfonds de la grotte avant que deux plongeurs britanniques ne réussissent à les rejoindre en début de semaine dernière.

Émaciés, mais en vie, ils étaient perchés sur un promontoire, à plus de quatre kilomètres de l’entrée du vaste réseau souterrain.

Après cette découverte, les sauveteurs ont désespérément passé en revue toutes les solutions possibles, percer des tunnels dans la montagne ou attendre sous terre pendant des semaines la fin de la mousson.

Mais face à la menace de nouvelles pluies et à la baisse des niveaux d’oxygène dans la chambre où le groupe avait trouvé refuge, les autorités ont décidé dimanche de tenter le tout pour le tout.

http://www.lapresse.ca/

Grotte en Thaïlande: plus de cent forages, la lettre d’excuses de l’entraîneur


Suite au décès d’un plongeur expérimenté de la marine, on doute que des enfants puissent réussir un trajet de plusieurs kilomètres, et plusieurs endroits sont inondés. Un péril qui se fait en 5 heures par des plongeurs expérimentés. Des forages sont faits par le haut, mais pour le moment, rien. En attendant, le taux d’oxygène semble inquiéter les secouristes.
Nuage

 

Grotte en Thaïlande: plus de cent forages, la lettre d’excuses de l’entraîneur

 

© reuters.

Source AFP

Des lettres des douze enfants bloqués depuis 14 jours avec leur entraîneur de foot dans une grotte inondée en Thaïlande ont été transmises samedi via les plongeurs et plus de cent forages ont été réalisés à la verticale, alternative à une extraction en plongée jugée trop dangereuse. L’entraîneur de football a écrit une lettre d’excuses aux parents: « Merci pour tout le soutien moral. Je demande pardon à tous les parents », dit le jeune entraîneur de 25 ans, Ekkapol Chantawong.

En parallèle, les autorités, qui veulent éviter à tout prix une sortie en plongée, ont insisté sur la poursuite de l’option d’une évacuation par le haut.

« Nous avons réalisé plus de cent forages. Mais nous n’avons pas encore localisé leur position », a déclaré le chef de la cellule de crise, Narongsak Osottanakorn, devant la presse samedi.

A l’intérieur, les enfants sont « en bonne santé », a-t-il assuré, malgré les inquiétudes quant à la baisse du niveau d’oxygène.

Après la publication de deux vidéos, la première filmée lors de la découverte du groupe par des plongeurs britanniques lundi soir, la deuxième mardi, aucune vidéo n’avait plus été publiée depuis du groupe retrouvé perché sur un rebord, à plusieurs kilomètres dans les tréfonds de la grotte. Les lettres écrites par les enfants à leurs familles sont les premières preuves de vie publiques transmises depuis mardi

« Ne vous inquiétez pas, Papa et Maman. cela fait deux semaines que je suis parti, mais je vais revenir vous aider à la boutique », écrit Ekkarat, signant de son surnom, Bew.

Ses parents tiennent une petite épicerie.

« Un peu froid ici »

« Je vais bien, mais il fait un peu froid ici. ne vous inquiétez pas pour moi. N’oubliez pas de me préparer une fête d’anniversaire », dit un autre enfant, Duangphet, signant de son surnom, Dom.

« Si je sors, s’il vous plaît, emmenez-moi manger du moo krata », un plat thaïlandais à base de porc grillé et de légumes, dit un troisième, Piphat, signant de son surnom, Nick.

Le jeune entraîneur y apparaissait amaigri, prostré, suscitant de vifs débats en Thaïlande sur son sentiment de culpabilité d’avoir emmené les enfants qui étaient sous sa responsabilité dans une grotte connue pour être inondable à la mousson.

Une liaison téléphonique que les autorités ont tenté d’installer, pour que les enfants puissent parler à tout moment à leurs familles, en déroulant des kilomètres de câble dans la grotte, n’a jamais fonctionné.

Plus de 1.100 journalistes

L’opération de sauvetage fait toujours la Une de l’actualité, avec désormais plus de 1.100 journalistes enregistrés sur place, leurs caméras alignées dans la boue de cette forêt tropicale. Un ancien plongeur de la marine thaïlandaise a péri vendredi lors d’une opération de ravitaillement des enfants, ce qui a semé le doute quant à la faisabilité d’une extraction sans risque du groupe. Une bonne partie des enfants, âgés de 11 à 16 ans, ne savent pas nager, et aucun n’a fait de plongée, ce qui complique d’autant plus les opérations.

Pour le moment, il faut onze heures à un plongeur aguerri pour faire l’aller-retour jusqu’aux enfants: six heures aller, cinq heures retour grâce au courant. Le parcours est long de plusieurs kilomètres dans des boyaux accidentés, avec de difficiles passages sous l’eau.

© reuters.

https://www.7sur7.be/

Les enfants de la grotte recevront 4 mois de vivres et des cours de plongée


Les 12 enfants et l’entraineur de football (soccer) qui ont été retrouver en Thaïlande, risque de rester plus longtemps que prévu. Étant donné les fortes pluies, les inondations, ils avaient été obligé d’aller plus profondément dans la grotte sans pouvoir revenir. Maintenant, malgré que les secouristes pompent l’eau, ils prévoient de leur donner des vivres et médicaments pour quelques mois, dans le but de leur donnée des cours de plongée. Me semble qu’il y a assez de génie sur terre pour avoir une idée plus rapide et sécuritaire.
Nuage

 

Les enfants de la grotte recevront 4 mois de vivres et des cours de plongée

 

© afp.

THAÏLANDE Les 12 enfants et leur entraîneur de football retrouvés vivants après neuf jours passés dans une grotte du nord de la Thaïlande vont recevoir quatre mois de vivres et des leçons de plongée, a annoncé l’armée mardi alors que les secours font face à une évacuation délicate.

Les enfants, âgés de 11 à 16 ans, ont été découverts avec leur entraîneur de 25 ans par des plongeurs britanniques tard lundi, émaciés mais « sains et saufs ». Le groupe était perché sur un rebord situé loin dans les méandres de cette grotte située au fin fond du nord de la Thaïlande, à la frontière avec la Birmanie et le Laos, où ils ont été piégés le 23 juin par la montée des eaux.

Les secours, qui se préparent à l’idée que les enfants pourraient passer encore pas mal de temps dans le réseau souterrain, leur ont fait parvenir des vivres et des médicaments, en particulier des gels riches en calories et du paracétamol.

« (Nous allons nous) préparer à envoyer des vivres supplémentaires pour tenir au moins quatre mois et former les 13 (membres du groupe) à la plongée tout en continuant d’évacuer l’eau » du réseau souterrain complexe, a déclaré le capitaine Anand Surawan, de la marine thaïlandaise, cité par les forces armées.

La découverte des enfants a plongé la Thaïlande dans la liesse après des journées de recherches difficiles, entravées par des pluies torrentielles et les inondations.

« Nous avions dit que c’était mission impossible car il a plu chaque jour (…). Mais grâce à notre détermination et à nos équipements, nous avons combattu la nature », a déclaré le gouverneur de la province de Chiang Rai Narongsak Osottanakorn.

« Les médecins nous ont conseillé de prévoir différents types de médicaments pour prévenir les infections et autres maladies », a-t-il poursuivi, précisant que du personnel médical était parvenu jusqu’aux enfants.

https://www.7sur7.be/

Le Saviez-Vous ► Pourquoi le football s’appelle «soccer» aux USA


Non pas que j’aime le sport professionnel, en fait, je déteste, mais si vous demandez pourquoi en Europe (aussi l’Afrique, je crois) et en Amérique du Sud, on parle de football ce qu’on appelle le soccer aux États-Unis, Australie, Canada, et Japon, alors que le football est appelé rugby ailleurs. C’est assez compliqué, mais c’est ce qui arrive quand on fait des règles et donne un nom différent de chaque côté de l’océan.
Nuage

 

Pourquoi le football s’appelle «soccer» aux USA

 

Dans le stade de Cincinnati | Jamie Smed via Flickr CC License by

Dans le stade de Cincinnati | Jamie Smed via Flickr CC License by

Repéré par Thomas Messias

C’est aussi le cas dans d’autres pays, comme le Canada, l’Australie ou le Japon.

 

Le site Mental Floss vient de relayer un article publié par le professeur Stefan Szymanski, du département de kinésiologie de l’université du Michigan. Également connu comme co-auteur de l’ouvrage Soccernomics, il y explique en détail pourquoi ce que l’on appelle football en Europe ou en Amérique du Sud est connu sous le nom de soccer dans des pays comme les États-Unis, le Japon ou le Canada.

Tout commence dans l’Angleterre du début du XIXème siècle, lorsque le football d’alors, sport pratiqué au sein des classes les plus défavorisées, finit par s’immiscer dans les écoles les plus prestigieuses du pays. Des compétitions commençant à être mises en place entre les équipes issues de ces écoles et les quelques clubs de l’époque, des étudiants de l’université de Cambridge décident de donner de l’uniformité à ce sport en planchant sur des règles officielles. Rédigées en 1848, elles seront reprises sans grand changement au moment de la création de la première fédération de football en 1863. Son nom: Football Association.

Un peu plus tard, en 1871, la première fédération de rugby est créée, fixant les règles de ce sport sur les bases de celles écrites lors des années 1830 dans les écoles de rugby. Elle s’appelle Rugby Football Union, l’utilisation du pied ayant été directement inspirée par le football.

C’est compliqué

C’est ici que les choses se compliquent et se précisent: le rugby football finit par être surnommé rugger, tandis que l’association football hérite du sobriquet d’assoccer, qui finit par devenir soccer. Stefan Szymanski précise qu’à cette époque, le suffixe -er était très en vogue, d’où son ajout dans ces différents mots.

En 1869, lorsque les Américains se sont mis à jouer au football, ils édictèrent leurs propres règles, quelque part entre le rugby football et l’association football. Ce que nous appelons le football américain était né, sauf que les États-Unis ont juste appelé ça football.

Un peu plus tard, du côté de l’Angleterre, le rugby football est devenu rugby, et l’association football est devenu football. Le mal était fait: des deux côtés de l’Atlantique, un sport s’appelait football, mais les règles en étaient très différentes. Chaque camp a alors trouvé un autre nom pour désigner le football de l’autre: c’est ainsi que le football anglais est devenu soccer pour les Américains, et que le football américain est resté football américain pour les Anglais.

Stefan Szymanski raconte que le terme soccer a bien failli l’emporter au cours du vingtième siècle, puisqu’il n’a cessé de gagner en popularité après la Seconde Guerre mondiale, avant d’être finalement délaissé vers les années 70-80. De nos jours, si le terme continue à être un peu employé dans des pays comme l’Angleterre, c’est principalement pour désigner «notre» football lorsqu’il est pratiqué aux États-Unis, notamment dans le cadre de la Major League Soccer (le cousin ricain de notre Ligue 1).

Pour résumer, explique Szymanski, les pays qui emploient le terme soccer à propos du sport pratiqué par Marinette Pichon et Ryan Giggs sont ceux qui possèdent leur propre version du football. Outre les USA, on compte notamment le Canada et l’Australie, mais aussi le Japon, dont le choix n’est pas explicité par l’auteur de la publication.

http://www.slate.fr/

Retrouvés sains et saufs après neuf jours dans une grotte en Thaïlande


C’est une très bonne nouvelle pour les familles des 12 enfants et l’entraineur de football qui se sont perdus dans une grotte en Thaïlande après 9 jours de recherche. Ils sont très affaiblis et devront attendre de reprendre des forces pour faire les 3 km vers la sortie.
Nuage

 

Retrouvés sains et saufs après neuf jours dans une grotte en Thaïlande

 

Les opérations de sauvetage pour retrouver les 13... (Tham Luang Rescue Operation Center via AP)

Les opérations de sauvetage pour retrouver les 13 personnes manquant à l’appel ont duré plusieurs jours.

THAM LUANG RESCUE OPERATION CENTER VIA AP

 

Agence France-Presse
MAE SAI

Les 12 enfants et leur entraîneur de foot pris au piège depuis neuf jours dans une grotte inondée en Thaïlande ont été retrouvés « sains et saufs », a annoncé lundi soir le gouverneur de la province.

« Nous les avons retrouvés tous les 13 sains et saufs », a annoncé le gouverneur de la province de Chiang Rai, Narongsak Osottanakorn, au milieu des cris d’enthousiasme des secouristes et des journalistes.

Mais l’évacuation ne sera pas immédiate, a précisé le gouverneur, qui dirige aussi la cellule de secours.

Des secouristes resteront dans l’intervalle dans la grotte avec eux, le temps qu’ils soient assez en forme pour parcourir les plus de trois kilomètres les séparant de la sortie, en partie inondés.

« Nous allons leur apporter de la nourriture, mais nous ne sommes pas certains qu’ils puissent se nourrir vu qu’ils n’ont pas mangé depuis longtemps. Nous allons aussi acheminer un médecin sachant faire de la plongée », a-t-il ajouté.

http://www.lapresse.ca/

Thaïlande: aucune nouvelle des 12 enfants piégés dans une grotte


La pluie et saison de mousson à inonder une grotte en Thaïlande et depuis 3 jours 12 jeunes et un entraîneur de football (soccer) n’ont toujours pas été retrouvé. Cette grotte peut subir des inondations éclairs et à mon avis, je me demande pourquoi ils laissent des gens la visiter sans plus de précautions. Personne ne sait si ces personnes sont vivantes, mais la grotte est très longue de plusieurs kilomètres, il faut juste espérer pour eux qu’ils ont pu trouver refuge avec cette montée des eaux.
Nuage

 

Thaïlande: aucune nouvelle des 12 enfants piégés dans une grotte

 

Les 12 garçons membres d'une équipe de football,... (AFP)

Les 12 garçons membres d’une équipe de football, âgés de 11 à 16 ans, seraient entrés dans la grotte de Tham Luang, située dans le district de Mae Sai, après leur entraînement de football samedi.

AFP

 

Agence France-Presse
MAE SAI

Des centaines de personnes étaient mobilisées mardi pour la troisième journée consécutive dans le nord de la Thaïlande à la recherche d’un groupe de douze enfants et de leur entraîneur de football pris au piège dans une grotte inondée.

Des plongeurs de la marine thaïlandaise se relayaient pour sonder le fond de la grotte dans laquelle l’eau atteint par endroit cinq mètres de haut, en raison des fortes pluies de mousson des derniers jours.

À quelques encablures de là, installés sur de simples toiles de jute sur le terrain boueux situé près de la frontière avec la Birmanie, les parents des jeunes joueurs de foot se relayaient, eux, pour prier.

«Mon fils, je suis venue ici pour te chercher», promettait la mère de l’un des garçons en pleurs.

«J’ai prié Dieu pour eux, mais dans mon coeur je sais qu’ils vont survivre. Ils sont déjà allés dans cette grotte», a raconté le père d’un autre.

Les 12 garçons membres d’une équipe de football, âgés de 11 à 16 ans, seraient entrés dans la grotte de Tham Luang, située dans le district de Mae Sai, après leur entraînement de football samedi.

«C’est une course contre la montre. Mais nous ne paniquons pas», a dit le ministre de l’Intérieur Anupong Paojinda, arrivé sur place mardi.

Tout juste de retour d’un voyage au Royaume-Uni et en France, le chef de la junte Prayut Chan-O-Cha a indiqué qu’il avait demandé la «mobilisation de tous» pour les retrouver vivants.

Barrage contre la montée de l’eau

La grotte est accessible par un chemin très pentu puis s’étend ensuite sur plusieurs kilomètres de galerie. Les recherches sont menées par trois équipes. L’une s’attelle à l’extérieur à rechercher une autre entrée pour la grotte, puis deux équipes sont à l’intérieur dont une équipe de plongeurs, a constaté un journaliste de l’AFP.

«Notre équipe est descendue très tôt ce matin et va explorer le fond de la grotte. Il n’y a pas de réseau à l’intérieur donc nous devons attendre que l’équipe remonte», a annoncé sur sa page Facebook la marine thaïlandaise.

Dans l’après-midi, l’armée a également commencé à construire un barrage pour faire obstacle à l’eau qui descend de la montagne et continue d’arriver dans la grotte, selon un responsable de la région.

Il pleuvait encore sur cette région très reculée du nord de la Thaïlande et d’autres précipitations sont prévues dans les heures qui viennent.

Les premières journées de recherche n’ont pas permis de découvrir la moindre trace du groupe à l’intérieur. Les autorités pensent qu’ils pourraient avoir trouvé refuge un peu plus loin dans cette grotte longue de plusieurs kilomètres, afin d’échapper à la montée des eaux.

C’est une mère de famille qui a donné l’alerte, ne voyant pas revenir son fils samedi soir après l’entraînement de football. Leurs affaires – vélos et chaussures – ont été retrouvées quelques heures plus tard juste à l’entrée de la grotte, située dans un grand parc.

Les recherches ont commencé dès samedi soir, mais ont dû être interrompues à cause de la nuit. Entretemps, le niveau de l’eau dans la grotte a fortement monté, rendant les recherches difficiles et nécessitant l’intervention de plongeurs pour passer dans les parties inondées et boueuses.

En 2007, six touristes étrangers et leurs deux guides thaïlandais ont été tués après avoir été emportés par des inondations éclair dans une grotte du parc national de Khao Sok, dans le sud de la Thaïlande.

http://www.lapresse.ca/