4,5 km à pied, -10° et une photo virale: le récit de "l’enfant flocon de neige"


Jamais un enfant chez moi, même très pauvre irait à l’école en marchant plus de 4 km et qui en plus rouspèterait souvent le matin pour aller prendre le bus a temps.  Ce petit japonais marche peu importe la température qu’il peut faire, sans vraiment être habiller pour le climat.
Nuage

 

4,5 km à pied, -10° et une photo virale: le récit de « l’enfant flocon de neige« 

 

Depuis lundi, Wang Manfu est devenu une vraie petite star sur la toile. © (Weibo).

Christophe Da Silva

L’histoire touchante de Wang Manfu, alias « l’enfant flocon de neige », a ému la Chine.

« J’aime l’école. On nous donne du pain et du lait pour le déjeuner et on apprend beaucoup de choses en classe », indique l’enfant de 10 ans sur le site China Daily.

Depuis lundi, Wang Manfu est devenu une vraie petite star sur la toile après être arrivé à l’école avec les cheveux totalement congelés. Son professeur, très touché, a partagé la photo sur les réseaux sociaux et une vague de solidarité s’est formée en Chine.

Il porte bien son nom

Son nom signifie « plein d’énergie », un signe. Car Wang Manfu en a bien besoin: pour aller à l’école, le garçon de 10 ans a dû marcher sous la neige pendant 4,5 km. Il faisait -10 degrés ce jour-là à Zhaotong, une zone rurale de la province du Yunnan (sud-ouest de la Chine).

« Il est arrivé avec ses cheveux et ses sourcils complètement congelés. Ce qui a provoqué un fou rire auprès de ses seize camarades », a souligné Fu Heng, le directeur de l’école primaire Zhuan Shan Ba, sur le site de China Daily.

« J’aime l’école »

Sur le réseau social chinois Weibo, l’image a récolté plus de 260.000 likes. Wang Manfu a même été surnommé « l’enfant flocon de neige » par les internautes. Il est issu d’une famille pauvre et vit dans une cabane avec sa grand-mère et sa soeur aînée. Il ne voit quasiment jamais ses parents qui ont décidé de quitter la région pour trouver un emploi plus stable.

« J’aime l’école. On nous donne du pain et du lait pour le déjeuner et on apprend beaucoup de choses en classe », a confié Wang Manfu. (continuez à lire sous l’article)

Les mains abîmées par le froid de Wang Manfu. © (Weibo).

Zhaotong est l’un des coins les plus pauvres de la province du Yunnan. En 2017, selon les autorités locales, la ville comptait plus de 1,1 millions de pauvres, 138.000 élèves de l’école primaire compris.

Depuis cette histoire touchante, la Yunnan China Youth Development Foundation a lancé un appel au don pour venir en aide aux enfants défavorisés.

« Je crois que notre vie sera meilleure »

Elle promet de donner 500 yuan (64 euros) à chaque enfant pour passer l’hiver au chaud. L’association avait déjà récolté plus de 300.000 yuan (environ 40.000 euros) ce mercredi.

Wang Manfu, lui, est déjà tourné vers l’avenir avec optimisme.

« Je crois que notre vie sera meilleure », a conclu « l’enfant flocon de neige »

http://www.7sur7.be/

Le Saviez-vous ► Mythes et vérités : les poinsettias sont-ils vraiment toxiques?


A cette période de l’année, il y a beaucoup de fausses idées sur des faits divers, comme le poinsettias serait mortelle, les flocons de neige sans danger si on les laissent tomber sur notre langue, qu’on prend du poids pour quelques extras qu’on se permet …
Nuage

 

Mythes et vérités : les poinsettias sont-ils vraiment toxiques?

 

Par Lindsey TannerThe Associated Press

CHICAGO — Les poinsettias sont-ils vraiment toxiques? Les flocons de neige sont-ils aussi purs que de la neige vierge? Est-ce que de se gaver pendant le temps des Fêtes fait vraiment engraisser?

Voici quelques informations pour départager mythes et vérités.

LES POINSETTIAS

Ces plantes éblouissantes ne sont pas aussi dangereuses qu’on le raconte souvent. Toucher la plante peut provoquer une irritation mineure de la peau, et mastiquer ses feuilles peut donner la nausée, mais les poinsettias ne sont mortels ni pour les humains ni pour les animaux. Les poinsettias appartiennent à la même famille que les plantes dont on extrait le latex, donc des irritations cutanées peuvent survenir chez ceux qui sont allergiques au latex.

La réputation mortelle de la plante découlerait du décès possible d’un enfant de deux ans à Hawaï, en 1919. Une pédiatre américaine qui s’intéresse aux mythes des Fêtes, la docteure Rachel Vreeman, évoque l’étude de 20 000 incidents concernant des poinsettias et rapportés à des centres antipoison: aucun n’a provoqué de décès ou de problème grave, et 95 pour cent d’entre eux n’ont nécessité aucune intervention médicale.

—————–

LA NEIGE

Les flocons se forment quand l’humidité en altitude élevée s’agglutine autour de particules de poussière ou de suie. On peut maintenant ajouter les bactéries à la liste. Un microbiologiste de l’Université de la Floride, Brent Christner, a découvert que des microbes trouvés couramment sur les plantes forment souvent le «coeur» de flocons tombés sur les zones peuplées, les sommets dénudés et même l’Antarctique.

Est-ce qu’on devrait donc cesser d’attraper des flocons avec notre langue? M. Christner dit qu’on retrouverait probablement dans la neige 100 fois moins de bactéries que dans la même quantité d’eau embouteillée.

«Il y a plusieurs choses autres que la neige dont on devrait s’inquiéter qui vont nous rendre malades», assure-t-il.

——————

LA DÉPRESSION

Ces choses qui rendent le temps des Fêtes joyeux peuvent aussi être source de stress.

La «dépression des Fêtes» est bien réelle pour ceux qui seront privés de la présence d’un proche, et l’hiver peut provoquer une dépression passagère appelée «troubles affectifs saisonniers».

On l’associe au manque de soleil et les chercheurs croient que les gens qui en souffrent produisent trop de mélatonine, l’hormone du sommeil. Le problème toucherait 6 pour cent des Américains et le pourcentage serait plus élevé en Scandinavie. Mais contrairement à la croyance populaire, le nombre de suicides augmente au printemps, pas en hiver, sans qu’on comprenne pourquoi.

———————-

LENDEMAIN DE VEILLE

Oubliez ça: consommer encore plus d’alcool le lendemain ne vous guérira pas de votre gueule de bois. Un expert de l’alcoolisme, George Koob, explique que cette stratégie offrira possiblement un soulagement passager, mais que vous vous sentirez encore plus mal une fois l’effet dissipé. L’alcool déshydrate, donc on peut soulager certains symptômes en buvant beaucoup d’eau ou d’autres liquides non alcoolisés. Les experts mettent l’emphase sur la prévention: le plus simple est de ne pas trop boire en partant.

——————

ATTENTION À LA PÂTE NON CUITE

Même pas besoin de la manger: la simple manipulation de la pâte — à biscuits ou autre — non cuite peut rendre malade, puisque les oeufs crus et même la farine utilisés pour la confectionner pourront avoir été contaminés par la bactérie E.coli. La cuisson tue généralement les bactéries.

—————–

LA PRISE DE POIDS

La vérité concernant la prise de poids dépend de votre vision du monde: votre verre (de champagne) est-il à moitié plein ou à moitié vide? Une étude évoquée très souvent rappelle qu’on considère habituellement que l’Américain moyen engraissera d’un peu plus de deux kilos entre l’Action de grâce et le Nouvel An. Mais les auteurs ont constaté que la prise de poids moyenne était inférieure à 450 grammes. D’autres études parlent d’une prise de poids d’environ 900 grammes, à peine assez pour le ressentir dans vos pantalons. Un dessert de plus ou un festin des Fêtes ne vous condamne pas. Le problème, dit la docteure Vreeman, est qu’on finit par en faire une habitude, et que les kilos s’accumulent année après année.

http://journalmetro.com

La neige


Il faut bien que la neige arrive un jour, même si personnellement, j’aime mieux un hiver sans neige. Il faut penser aux conséquences de ce retard pour la faune et la flore et bien sûr ceux qui aiment l’hiver. Sans oublier que la neige est souvent féerique, avec ces gros flocons qui s’accrochent à nous, les diamants qui scintillent au soleil … et l’hiver peut être très poétique
Nuage

 

La neige

 

Et puis la neige s’est mise à tomber comme si toutes les gouttes de pluie avaient décidé de s’habiller en robre de mariée!

Anorak de Dionysos

Magnifiques photographies de flocon de neige de très près


C’est la première année que je vois un mois de décembre  avec une température comme nous avons connu pendant plusieurs jours. Nous avons eu la nuit du 24 au 25 décembre de la pluie, des éclairs et des orages, puis le temps s’est radouci que le peu de neige que nous avions a presque tout disparu. Le temps froid est revenu en ce 30 décembre, avec des pelouses vertes, des rues et trottoirs dégagés. Disons, que personnellement, je n’ai rien contre de ne pas avoir de neige, mais cela est dur pour ceux qui dépendent de l’hiver. Mais comme toute bonne chose à une fin, on prévoit de la neige le 1 er Janvier 2015. Mais, la neige a sa féérie, sa beauté inégalée
Nuage

 

Magnifiques photographies de flocon de neige de très près

Mélodie Lamoureux

L’arrivée de la première neige est toujours un moment que l’on chérit et qui illumine habituellement la grisaille de l’automne. Toutefois, avec les hauts et les bas que mère nature nous a fait connaitre durant les dernières semaines, il serait facile de dire qu’on en a déjà marre de cette température en dent de scie.

Pour vous redonner un peu le moral, voici une série de photographie captée par le photographe russe Alexey Kljatov, qui vous réconciliera avec l’hiver. En photographiant de très près des flocons de neige, l’artiste a voulu démontrer l’aspect unique et magique de ces créations de la nature. Le résultat est magnifique.

 

 

http://www.journaldequebec.com

 

Manger de la neige, voilà le jeu favori de ces chiens


Les chiens enjoués adorent courir après les flocons de neige pour n’en faire qu’une bouchée en un claquement de mâchoire.
Nuage

 

Manger de la neige, voilà le jeu favori de ces chiens

 

Par Robin Antoine

Crédits photo : imgur

L’hiver, nous ne sommes pas les seuls à attendre la venue de la neige, nos toutous aussi en raffolent. D’ailleurs, ils aiment particulièrement jouer à manger ces doux flocons blancs.

Visiblement, ils ont vraiment l’air de bien s’amuser. Cependant, même si le jeu est drôle, il ne faut pas qu’ils en abusent car l’ingestion de trop de neige peut créer comme chez l’humain des troubles digestifs (gastrites ou diarrhées).

Alors on temporise nos toutous et surtout… On rigole !

Voici une petite compile où les chiens s’amusent dans la neige et vous donneront certainement envie d’une petite bataille avec votre compagnon à 4 pattes :

http://wamiz.com

Flocon de neige


L’hiver, il y a les bons côtés comme des moins bons. Les moments les plus beaux sont quand la neige tombe en gros flocons dans le noir de la nuit par temps doux. Ce qui est remarquable c’est que chaque flocon est différent et de toute beauté
Nuage

 

Flocon de neige

 

Leurs apparitions sont adorées par les enfants et détestées par les adultes. L’apparition des flocons de neiges est un phénomène extrêmement beau et éphémère qui renferme une certaine magie et mystère. Dans cet article les flocons de neige son grossit au maximum et laisse apparaitre des cristaux de neige. En 1966, on répertorie 80 « types morphologiques » de cristaux de neige.

flocon neige 1 Images insolites : Flocon de neigeflocon neige 2 Images insolites : Flocon de neigeflocon neige 3 Images insolites : Flocon de neigeflocon neige 4 Images insolites : Flocon de neigeflocon neige 5 Images insolites : Flocon de neigeflocon neige 6 Images insolites : Flocon de neigeflocon neige 7 Images insolites : Flocon de neigeflocon neige 8 Images insolites : Flocon de neigeflocon neige 9 Images insolites : Flocon de neigeflocon neige 10 Images insolites : Flocon de neigeflocon neige 11 Images insolites : Flocon de neigeflocon neige 12 Images insolites : Flocon de neigeflocon neige 13 Images insolites : Flocon de neige

http://www.savezvousque.fr

Les flocons de neige photographiés en plein vol


Pourquoi étudier les flocons de neige ? Surtout qu’en parler à cette époque de l’année alors que nous tous là à attendre un peu plus de chaleur à la saison printanière qui est pourtant bien amorcée. Il semblerait que leur forme pourrait éventuellement aider aux prévisions météorologiques. Quoi qu’il en soit, regarder la structure des flocons, est une pure merveille étant donnée leur petitesse
Nuage

 

Les flocons de neige photographiés en plein vol

Il existe sept catégories de cristaux de neige : les étoiles, les colonnes, les aiguilles, les dendrites, les boutons de manchette et les cristaux réguliers

Crédits Photo : Tim Garrett, University of Utah

Le plus souvent, les cristaux de neige, s’aggrègent pour former les flocons que nous connaissons

Crédits Photo : Tim Garrett, University of Utah

De l’eau vient souvent givrer autour des cristaux, formant ainsi aoutr de ces fragiles structures un fin manteau de glace

Crédits Photo : Tim Garrett, University of Utah

Les flocons de neige ne sont pas toujours de beaux cristaux solitaires de glace réguliers. La plupart du temps, ce sont même des agrégats assez complexes de cristaux, parfois recouverts de microgouttelettes glacées, qui tombent en abondance. La géométrie de ces formations fragiles est assez mal connue car il est difficile de les observer en plein vol avant qu’elles ne s’écrasent au sol, perdant ainsi une partie de leurs propriétés.

Des chercheurs de l’université de l’Utah ont ainsi mis au point, avec le partenariat financier de la Nasa et de l’armée américaine, un dispositif permettant de photographier les flocons pendant leur chute.

Constitué de trois appareils à déclenchement ultra-rapide (1/40.000 s) et de capteurs de vitesse, il permet de saisir sur le vif des milliers de flocons en une seule nuit. Les trois appareils sont espacés de 36°, ce qui doit permettre de reconstituer des images en 3D. Des algorithmes de traitement permettent de déterminer leur vitesse de chute, et leur masse présumée et tentent de les classer automatiquement depuis maintenant deux hivers.

«Un continuum de tailles et de formes qui rend la classification des flocons difficile» Tim Garrett, responsable du projet

«La complexité est telle qu’il est presque impossible d’établir des catégories», reconnaît toutefois Tim Garrett, professeur de sciences atmosphériques de l’université en charge du projet. «Tout s’organise dans une sorte de continuum de tailles, de formes et de degrés de coalescence (nom du phénomène qui décrit le gel des microgoutelettes d’eau sur les flocons, NDLR).»

Les chercheurs essayent néanmoins depuis deux ans d’établir des distinctions et de voir l’évolution des flocons entre 3000m et 2500m, les deux altitudes où ils ont mis en place leurs dispositifs.

Outre leur intérêt fondamental et esthétique, ces recherches ont aussi des applications météo et militaires. Les chutes de neige provoquent notamment des perturbations dans les flux de micro-ondes, une gamme de fréquence utilisée par les satellites GPS par exemple pour calculer des distances. La forme des flocons a aussi une influence sur la manière dont ils vont tomber. Ce paramètre a un impact importante sur la prévision de l’importance des précipitations.

http://www.lefigaro.fr