Le Saviez-Vous ► Découvrez l’origine des objets de votre quotidien !


Il y a des inventions qui ont changé notre mode de vie. Ils nous ont facilité notre quotidien pour le meilleur ou pour le pire.
Nuage

 

Découvrez l’origine des objets de votre quotidien !

Ordinateur, téléphone, chaise, etc., voilà bien des choses que nous utilisons tous les jours. Mais connaissons-nous leur histoire ? Nous vous révélons l’historique de 8 d’entre elles… histoire de se faire un peu de culture générale !

  1. commençons par la chaise

chaise

Si le Tabouret lui est français et a été crée en 1896, la chaise elle est américaine. Elle a été conçue par un couple américain en 1948. Et depuis, nous l’utilisons tous les jours,…

  1. ensuite… la fourchette ?

fourchette

La fourchette a été inventée en 1056 et a été utilisé principalement pour manger des pattes et pour découper de la viande. Mais, elle a été vue d’un mauvais œil par les prêtres qui en voyaient alors un instrument du diable. Et ça jusqu’au 18 ème siècle.

Il va falloir attendre le siècle des lumières pour qu’elle recommence à retrouver sa renommée….

  1. Le vélo…?

vélo

Apparu tout d’abord sous les noms de draisienne, michaudine et enfin grand-bi, le vélo date 1493. On a retrouvé son dessin pour la première fois sous la forme d’une représentation en bois d’un des élèves de Leonard de Vinci. En 1817 il est démocratisé, et commercialisé en 1867.

  1. Internet

internet

La NASA a été la première à utiliser internet, mais sa commercialisation n’a débuté qu’en 1990 et le premier navigateur web intégrant image et texte voit jour en 1993.

  1. et la voiture ?

Voiture

Ce fameux moyen de transport, datant de 1769 a été inventé par un français sous le nom de fardier de Cugnot. Mais c’est avec la révolution industrielle de la deuxième moitié du 19eme siècle qu’il se développe.

  1. La télé…?

télé

Apparu en 1884 garce à un allemand, la télévision a commencé à avoir des images fixes qu’en 1921 et sept en plus tard la première télé couleur vu jour. En France, la première émission eu lieu en 1935 et les tous premiers reportages directs furent faits par la BBC deux ans plus tard en 1937.

  1. …le téléphone

phone

Le téléphone mobile a fait son apparition aux États-Unis en 1950. Mais c’est un peu plus tôt, en 1854 qu’un inventeur français trouva l’idée de créer un transmetteur électrique de la parole. Les premiers téléphones n’ont été commercialisés qu’en 1877, aux Etats Unis.

  1. L’ordi

Ordi.

Certes, il est certain que ce sont des génies de l’informatique tel que Bill Gates ou Steeve Jobs que les ordinateurs d’aujourd’hui sont si populaire… Mais, l’ordinateur a été inventé en 1834. A l’époque, c’était qu’une simple machine à calculer. Le terme « ordinateur » est né 1955 avec IBM France et le premier ordinateur personnel naquit dans les années 80.

http://www.histoiresdunet.com/

Le Saviez-Vous ► Les incroyables trésors de l’Histoire : le premier véhicule à moteur construit en 1771


Le premier véhicule en 1771, était muni d’une chaudière, mais à cause de sa lourdeur, de son frein pas très efficace et la difficulté de la manipuler n’a pu être amélioré faute de fonds. Fonds qui était une vraie grosse fortune à cette époque. Une vidéo montre la réplique de ce fardier qui montre très bien comment cet engin n’était, en somme, pas très utile, ni discret
Nuage

 

Les incroyables trésors de l’Histoire : le premier véhicule à moteur construit en 1771

 

Par Frédéric Lewino et Anne-Sophie Jahn

C’est une belle légende qui s’effondre. Non, le fardier de Cugnot conservé au musée des Arts et Métiers n’a jamais effectué le moindre tour de roue. Seule une réplique à l’identique réalisée récemment par des élèves ingénieurs a roulé de nombreux kilomètres, faisant ainsi la preuve du génie de Cugnot. Devant notre stupéfaction, Lionel Dufaux, responsable des collections Énergie et Transport du musée des Arts et Métiers, répète une nouvelle fois :

« Non, le fardier de Joseph Cugnot n’a jamais roulé. »

Nous contemplons avec peine l’énorme fardier d’artillerie mû par une machine à vapeur à deux cylindres. Massif et inutile.

Joseph Cugnot est un ingénieur militaire, spécialiste des fortifications. Mais il bouillonne également d’idées nouvelles. Il crée, par exemple, un fusil conçu spécialement pour les cavaliers. Suivant de près les travaux menés sur la machine à vapeur, il a l’idée, vers 1767, de l’utiliser pour remplacer les chevaux tirant les fardiers à canon. Le duc de Choiseul, alors secrétaire d’État à la Guerre, enthousiaste, décide de faire financer Cugnot par l’État. Il lui est versé l’équivalent de 450 000 euros. (près de 64 milles $ Cad) En octobre 1769, les tests avec un prototype miniature sont suffisamment encourageants pour se lancer dans la construction d’un deuxième prototype grandeur nature : celui qui repose, désormais, au musée des Arts et Métiers.

Le démarrage prend plus d’une heure

 

 

La vapeur est produite par la gigantesque marmite en cuivre posée à l’avant. Une porte permet d’enfourner dans le foyer les bûches servant à la combustion. La vapeur alimente deux cylindres munis de pistons qui entraînent l’unique roue motrice. Forcément, le démarrage prend plus d’une heure et le plein de bois doit avoir lieu toutes les douze minutes. Le châssis est composé de deux longues et solides poutres en bois reliées par des traverses. Pour diriger le « chariot de feu », le conducteur dispose d’un accélérateur à main sous la forme d’une tringle commandant le robinet de vapeur, de deux cliquets pour inverser le mouvement des pistons afin de faire marche arrière, de poignées de direction et d’un frein. Un frein totalement incapable d’arrêter une machine de 2,8 tonnes à vide dans une descente.

On rapporte fréquemment que, lors d’un premier essai, le fardier heurte un mur en raison des freins inefficaces.

« C’est une légende, l’examen de l’intérieur des cylindres n’a montré aucune trace de fonctionnement », insiste Lionel Dufaux.

Mais pourquoi diable le fardier n’a-t-il jamais roulé ? Tout bêtement en raison de la disgrâce de Choiseul. Joseph Cugnot perd son principal soutien.

Ceux qui le remplacent ne croient pas dans la « machine à feu ». D’autant qu’elle est conçue pour rouler trop lentement pour suivre une armée en marche – 4 km/h – et qu’elle aurait du mal à franchir les terrains escarpés. Bref, faute de subventions, l’inventeur doit abandonner son fardier dans les ateliers de l’Arsenal de Paris.

Ainsi avorta la première tentative de réaliser un véhicule automobile. Si Cugnot avait pu continuer ses travaux, il aurait très certainement apporté de nombreuses modifications à son invention pour en faire réellement la première voiture.

Imagine-t-on Louis XVI conduit en voiture à vapeur à la guillotine ? Ou encore Napoléon conquérant la Russie grâce à son artillerie autotractée ?

http://www.lepoint.fr