Des hackers peuvent prendre le contrôle de votre PC quand vous regardez un film


Internet, c’est intéressant, mais quand les pirates cherchent des failles pour réussir leur coup, cela devient pour certain un vrai cauchemar, maintenant, ce sont les lecteurs multimédias qui pourraient être une source de problèmes pour ceux qui regarde des films ou des séries via ordinateur, tablette ou Smart TV
Nuage

 

Des hackers peuvent prendre le contrôle de votre PC quand vous regardez un film

 

© thinkstock.

Une nouvelle faille qui concerne les lecteurs multimédias les plus populaires comme VLC, Popcorn Time et Stremio.

Une dizaine de jours après l’attaque informatique « sans précédent » qui a frappé des centaines de milliers de victimes à travers le monde à cause d’un logiciel de rançon, les chercheurs d’une société spécialisée dans la cybersécurité nous mettent en garde contre une nouvelle faille qui pourrait cette fois concerner des millions d’utilisateurs. Une attaque via des sous-titres téléchargés sur le web pour regarder un film ou une série.

Selon CheckPoint, des pirates informatiques peuvent prendre le contrôle d’un ordinateur, d’une tablette ou d’une Smart TV en insérant un code malveillant dans des fichers de sous-titres utilisés par des lecteurs multimédias populaires tels que VLC, Kodi, Popcorn Time ou Stremio. Avec son équipe, le chercheur Yaniv Balmas a démontré qu’il était très simple de placer un fichier de sous-titres en tête du classement sur un site comme OpenSubtitles.org afin d’encourager son téléchargement.

« Ces lecteurs multimédias, vous ne savez pas à quoi ils se connectent, ils le font automatiquement. Je ne pense pas avoir vu quelque chose de ce type auparavant… C’est dangereux », a-t-il expliqué au site Forbes.

Comme toujours, les experts conseillent aux internautes de vérifier les différentes mises à jour de leurs programes afin d’éviter les mauvaises surprises. VLC, Kodi, Popcorn Time et Stremio assurent que le problème est sous contrôle.

http://www.7sur7.be

Publicités

L’homme qui a freiné la propagation du logiciel malveillant qui a infecté 150 pays a 22 ans


 

Il semble que le logiciel de rançon qui a affecté plusieurs pays dont des hôpitaux, des entreprises et des groupes a freiné sans propagation grâce à un jeune de 22 ans en Angleterre. Le plus insolite, c’est qu’en regardant de quoi il s’agissait, il a fait un geste, pour voir ce qui se passerait. Cependant, il se peut que le nombre d’ordinateurs infectés augmentent lundi.
Nuage

L’homme qui a freiné la propagation du logiciel malveillant qui a infecté 150 pays a 22 ans

 

Abstract image of a virus | Yuri Samoilov via Flickr CC License by

Abstract image of a virus | Yuri Samoilov via Flickr CC License by

Repéré par Mélissa Bounoua

Il se fait désigner uniquement par son pseudo MalwareTech –le nom de son blog et de son compte Twitter @MalwareTechblog. Ce chercheur cybersécurité du sud-ouest de l’Angleterre n’a que 22 ans, c’est pourtant lui qui a arrêté la propagation du logiciel malveillant de type «rançongiciel» –l’ordinateur infecté affiche un message demandant à l’utilisateur une rançon en monnaie virtuelle pour le débloquer.

 Il a 200.000 ordinateurs dans plus de 150 pays. Nommé WanaCrypt0r 2.0, il exploite une faiblesse de Windows et a déjà paralysé le réseau de téléphonie espagnol Telefonica, le service de livraisons FedEx aux États-Unis et une partie des hôpitaux aux Royaume-Uni qui n’ont plus eu accès aux dossiers des patients. Le ministère de l’Intérieur russe déclare avoir 1.000 ordinateurs infectés.

MalwareTech a accidentellement trouvé, avec l’aide d’un ami, Darien Huss, le moyen d’actionner un mécanisme d’autoblocage, en trouvant l’adresse d’un site internet dans le code du logiciel. Le logiciel malveillant tentait de se connecter à ce site pour diffuser. En se rendant compte que le nom de domaine était à vendre, MalwareTech l’a simplement acheté, ce qui a déclenché le mécanisme d’urgence prévu par les créateurs du logiciel pour stopper la propagation.

Voir l’image sur Twitter

Voir l'image sur Twitter

 

Malwaretech travaille pour Kryptos logic, une entreprise basée à Los Angeles spécialisée en renseignements et détaille au Guardian:

«Je déjeunais avec un ami,  je suis rentré à 15h et j’ai vu plusieurs articles sur la NHS [le système de santé anglais] et à propos d’autres institutions touchées», raconte-t-il au Guardian. «J’ai regardé un peu de quoi il retournait,  j’ai vu un modèle de virus derrière et j’ai compris qu’il se connectait à un domaine spécifique, qui n’était pas utilisé. Donc je l’ai acheté, ne sachant pas ce que cela ferait à ce moment-là.»

Il ne se doutait pas en effet qu’il venait de trouver le moyen d’arrêter la progression. Cela lui a coûté 10,69 dollars (9,77 euros).

«Mon but était simplement de surveiller la propagation et voir si on pourrait faire quelque chose plus tard. Mais on a vraiment arrêté la diffusion en achetant le domaine», continue-t-il. «Mais les heures qui ont suivi ont été intenses en émotions. Au départ, quelqu’un a évoqué l’idée que nous avions causé l’infection en achetant le domaine, donc on a un peu flippé jusqu’à ce qu’on réalise que c’était l’inverse et qu’on l’avait bien stoppé.»

Il explique qu’il a trouvé son premier emploi à la sortie du lycée sans véritables qualifications. Il n’est pas allé à l’université, a commencé à écrire des logiciels et un blog sur les nouvelles technologies.

«Ça a toujours été un hobby pour moi, je suis autodidacte. J’ai fini par avoir un job en créant un traqueur d’attaques de bots, la compagnie pour laquelle je travaille l’a remarqué, m’a contacté et m’a demandé si je cherchais un emploi. Cela fait un an et deux mois que j’y travaille.»

MalwareTech était en vacances au moment de l’attaque, raconte-t-il sur son blog, il a finalement bien fait d’écourter sa semaine pour se pencher sur ce logiciel malveillant ce vendredi 12 mai. Si les ordinateurs déjà infectés le sont toujours, cela a évité que le virus se propage à une centaine de milliers d’autres machines, d’après lui.

Alors que la semaine va recommencer, la peur est que beaucoup d’employés allument leur ordinateur qu’ils soient infectés. Le directeur d’Europol, Rob Wainwright, s’en inquiète auprès du Guardian:

«Les chiffres augmentent. J’ai peur qu’ils continuent quand les gens vont se rendre au travail et allumer leur machine lundi matin. 200.000 personnes dans 150 pays sont infectées, selon le dernier bilan. Beaucoup d’entreprises, y compris des grands groupes.»

http://www.slate.fr

Un enfant de 10 ans craque Instagram et récolte 10 000$


Je pense que nos jeunes vont être vraiment débrouillards en informatique. En tout cas, pirater pour mieux protéger a 10 ans, c’est franchement bien, surtout qu’il en est récompensé d’avoir choisi d’informer a qui de droit, les failles sur une application
Nuage

 

Un enfant de 10 ans craque Instagram et récolte 10 000$

 

Parce qu’il a su trouver une faille sur l’application Instagram, le géant des médias sociaux Facebook a versé une récompense de 10 000 $ à un jeune finlandais de 10 ans.

Ce petit génie vit à Helskinki, en Finlande. Il a découvert qu’en insérant un code malveillant dans le champ réservé aux commentaires, il pouvait supprimer les commentaires des autres sur Instagram, qui appartient à Facebook.

«J’aurais pu supprimer les commentaires de tout le monde, même de Justin Bieber», a confié Jani au quotidien finlandais «Iltalehti».

La compagnie fondée par Mark Zuckerberg a confié à «Forbes» que la faille a finalement a été comblée à la fin du mois de février et Jani a reçu en mars sa récompense de 10 000 $.

Jani est le plus jeune récipiendaire du programme de prime lancé par Facebook pour ceux qui découvre les failles. En février, le géant a dit avoir versé plus de 4,3 millions $ à plus de 800 personnes dans le monde.

Jani envisage de faire une carrière en sécurité informatique. Il a toutefois choisi, pour le moment, d’utiliser sa récompense pour s’offrir un nouveau vélo, un ballon et un nouvel ordinateur.

http://www.tvanouvelles.ca/

Après l’Indonésie, le Canada?


Cela fait déjà 10 que le monde était effrayé par le tsunami en Indonésie. Ce phénomène n’est pas unique. Certains pays sont plus susceptibles d’être à la merci des humeurs de l’océan
Nuage

Après l’Indonésie, le Canada?

Photo AFP

10 ans après le tsunami dans l’océan Indien, la côte ouest canadienne n’est pas à l’abri d’une catastrophe

Anne Caroline Desplanques

Le 26 décembre 2004, un séisme de magnitude 9,1 sur l’échelle de Richter provoquait un tsunami dévastateur sur les côtes de l’Indonésie. Dix ans plus tard, ce désastre secoue toujours les scientifiques canadiens, qui craignent un évènement similaire chez nous.

«Le risque numéro un, c’est vraiment sur la côte ouest, dans le Pacifique», indique le sismologue Maurice Lamontagne, de Ressources naturelles Canada.

Un séisme de magnitude 7,7 a d’ailleurs secoué les îles d’Haïda Gwaii, au nord de Vancouver, en novembre 2012.

Bien que la secousse n’ait provoqué qu’une vague de moins d’un mètre, elle a été assez forte pour projeter des poissons hors de l’eau, souligne Jean-Sébastien Roy, de Ressources naturelles Canada.

Le secteur est situé à la jonction de deux plaques tectoniques, celle du Pacifique et celle de Juan de Fuca. Ces failles ont joué un rôle clef dans le séisme de magnitude 8,9 qui a secoué le Japon en 2011.

Maurice Lamontagne, sismologue

Sismologue à Ressources naturelles Canada et spécialiste de la sismicité de Charlevoix.

Photo Courtoisie

Sismologue à Ressources naturelles Canada et spécialiste de la sismicité de Charlevoix.

Le Québec moins à risque

À l’inverse de la côte ouest, le Québec est niché à l’intérieur d’une plaque tectonique et non pas sur une faille, indique M.Lamontagne. La province n’est donc pas à risque du fameux «Big One».

Toutefois, en raison des nombreuses failles profondes qui parsèment le Bouclier canadien, les Québécois sont secoués en moyenne 350 fois par an. Bien que ces secousses soient modérées, elles sont susceptibles de produire de dangereux glissements de terrain.

S’ils se produisent en terrain côtier ou sous l’eau dans l’estuaire du Saint-Laurent, ces phénomènes posent un véritable risque de tsunami, souligne M.Lamontagne.

«S’ils se produisent lentement, il n’y a pas de danger, mais s’ils se produisent rapidement ils peuvent causer une vague», explique le spécialiste de la sismicité de Charlevoix.

La pire catastrophe de l’ère moderne

Le 26 décembre 2004, un séisme de magnitude 9,1 sur l’échelle de Richter secoue les profondeurs de l’océan Indien, au large de l’île de Sumatra. 20 minutes plus tard, un tsunami allant jusqu’à plus de 30 mètres de haut frappe les côtes de l’Indonésie, du Sri Lanka et du sud de l’Inde, ainsi que celles de l’ouest de la Thaïlande. Le désastre fait plus de 230 000 morts.

Photo REUTERS

Le 26 décembre 2004, un séisme de magnitude 9,1 sur l’échelle de Richter secoue les profondeurs de l’océan Indien, au large de l’île de Sumatra. 20 minutes plus tard, un tsunami allant jusqu’à plus de 30 mètres de haut frappe les côtes de l’Indonésie, du Sri Lanka et du sud de l’Inde, ainsi que celles de l’ouest de la Thaïlande. Le désastre fait plus de 230 000 morts.

Le séisme le plus puissant enregistré sur Terre, à l’ère moderne, s’est produit en Alaska le 28 mars 1964. De magnitude 9,2 sur l’échelle de Richter, il a engendré un tsunami sur les côtes de la Colombie-Britannique, de la Californie et d’Hawaï.

 


► 8 octobre 2005 – Pakistan : magnitude 7,6 – 73 000 morts

► 15 août 2007 – Pérou : magnitude 7,7 – 913 morts, 1 039 blessés

► 12 mai 2008 – Chine : magnitude 7,9 – 70 000 morts, 18 000 disparus

► 6 avril 2009 – Italie : magnitude 5,8 – 308 morts, 1 500 blessés

► 12 janvier 2010 – Haïti : magnitude 7,0 – 222 570 morts

► 27 février 2010 – Chili : magnitude 8,8 – 521 morts, 12 000 blessés

► 11 mars 2011 – Japon : magnitude 8,9, tsunami – 15 776 morts, 4 225 disparus

http://www.journaldequebec.com/

Les 7 miroirs de l’âme


Les histoires qui font réfléchir nous font comprendre ou questionner sur différentes choses .. est-ce qu’on a raison de se mettre en colère devant une injustice … la colère ne sert pas a grand chose .. ce sont notre attitude pour changer les choses qui est sans doute la meilleur réponse quoique cela n’est pas toujours facile car nous sommes souvent en confrontations avec nos sentiments, nos croyances, notre éducation
Nuage

 

Les 7 miroirs de l’âme

 

 

Il y avait une fois un jeune prince qui trouvait les gens autour de lui méchants et égoïstes. Il en parla un jour à son précepteur qui était un homme sage et avisé et qui confia une bague au prince…
 
– « Cette bague est magique. Si tu la tournes trois fois sur elle-même, un génie t’apparaîtra. Toi seul le verras. Chaque fois que tu seras insatisfait des gens, appelle-le. Il te conseillera. Mais fais attention : ce génie ne dit la vérité que si on ne le croit pas. Il cherchera sans cesse à te tromper. »
 
Un jour, le prince entra dans une violente colère contre un dignitaire de la cour qui avait agi contre ses intérêts. Il fit tourner trois fois la bague. Aussitôt, le génie apparut:
 
– « Donne-moi ton avis sur les agissements de cet homme », dit le prince.
 
– « S’il a fait quelque chose contre toi, il est indigne de te servir. Tu dois l’écarter ou le soumettre. »
 

À ce moment, le prince se souvint des paroles étranges de son précepteur.
 
– « Je doute que tu me dises la vérité », dit le prince.
 
– « Tu as raison », dit le génie, « je cherchais à te tromper. Tu peux bien sûr asservir cet homme, mais tu peux aussi profiter de ce désaccord pour apprendre à négocier, à traiter avec lui et trouver des solutions qui vous satisfassent tous deux. »
 
Parcourant un jour la ville avec quelques compagnons, le prince vit une immense foule entourer un prédicateur populaire. Il écouta un instant le prêche de cet homme et fut profondément choqué par des paroles qui contrastaient violemment avec ses propres convictions. Il appela le génie.
 
– « Que dois-je faire ? »
 
– « Fais-le taire ou rends-le inoffensif », dit le génie. « Cet homme défend des idées subversives. Il est dangereux pour toi et pour tes sujets. »

Cela me paraît juste, pensa le prince. Mais il mit néanmoins en doute ce que le génie avait dit.
 
-« Tu as raison », dit le génie, « je mentais. Tu peux neutraliser cet homme. Mais tu peux aussi examiner ses croyances, remettre en cause tes propres certitudes et t’enrichir de vos différences. »
 
Pour l’anniversaire du prince, le roi fit donner un grand bal où furent conviés rois, reines, princes et princesses. Le prince s’éprit d’une belle princesse qu’il ne quitta plus des yeux et qu’il invita maintes fois à danser sans jamais oser lui déclarer sa flamme. Un autre prince invita à son tour la princesse. Notre prince sentit monter en lui une jalousie profonde. Il appela alors son génie.
 
– « Que dois-je faire, selon toi ? »
 
– « C’est une crapule », répondit le génie. « Il veut te la prendre. Provoque-le en duel et tue-le. »

Sachant que son génie le trompait toujours, le prince ne le crut pas.
 
– « Tu as raison », dit le génie, « je cherchais à te tromper. Ce n’est pas cet homme que tu ne supportes pas, ce sont les démons de tes propres peurs qui se sont éveillés quand tu as vu ce prince danser avec la princesse. Tu as peur d’être délaissé, abandonné, rejeté. Tu as peur de ne pas être à la hauteur. Ce qui se réveille en toi dans ces moments pénibles te révèle quelque chose sur toi-même. »
 
À l’occasion de la réunion du grand conseil du royaume, un jeune noble téméraire critiqua à plusieurs reprises le prince et lui reprocha sa façon de gérer certaines affaires du royaume. Le prince resta cloué sur place face à de telles attaques et ne sut que répondre. L’autre continua de plus belle et à nouveau le prince se tut, la rage au cœur. Il fit venir le génie et l’interrogea.
 
– « Ôte-lui ses titres de noblesse et dépouille-le de ses terres », répondit le génie. « Cet homme cherche à te rabaisser devant les conseillers royaux. »
 
– « Tu as raison », dit le prince. Mais il se ravisa et se souvint que le génie mentait.
 
– « Dis-moi la vérité » continua le prince.
 
– « Je vais te la dire », rétorqua le génie, « même si cela ne te plaît pas. Ce ne sont pas les attaques de cet homme qui t’ont déplu, mais l’impuissance dans laquelle tu t’es retrouvé et ton incapacité à te défendre. »
 
Un jour, dans une auberge, le prince vit un homme se mettre dans une colère terrible et briser tables et chaises. Il voulut punir cet homme. Mais il demanda d’abord conseil au génie.
 
– « Punis-le »,
dit le génie. « Cet homme est violent et dangereux. »
 
– « Tu me trompes encore », dit le prince.
 
– « C’est vrai. Cet homme a mal agi. Mais si tu ne supportes pas sa colère, c’est avant tout parce que tu es toi-même colérique et que tu n’aimes pas te mettre dans cet état. Cet homme est ton miroir. »
 
Une autre fois, le prince vit un marchand qui voulait fouetter un jeune garçon qui lui avait volé un fruit. Le prince avait vu filer le vrai voleur. Il arracha le fouet des mains du marchand et était sur le point de le battre lorsqu’il se ravisa.
 
– « Que m’arrive-t-il », dit-il au génie. « Pourquoi cette scène m’a-t-elle mis dans cet état ? »
 
– « Cet homme mérite le fouet pour ce qu’il a fait », répondit le génie.
 
– « Me dis-tu la vérité ? »
 
– « Non », dit le génie. « Tu as réagi si fortement parce que l’injustice subie par ce garçon t’a rappelé une injustice semblable subie autrefois. Cela a réveillé en toi une vieille blessure. »
 
Alors le prince réfléchit à tout ce que le génie lui avait dit.
 
– « Si j’ai bien compris », dit-il au génie, « personne ne peut m’énerver, me blesser ou me déstabiliser. »
 
– « Tu as bien compris », dit le génie. « Ce ne sont pas les paroles ou les actes des autres qui te dérangent ou que tu n’aimes pas, mais les vieux démons qui se réveillent en toi à cette occasion : tes peurs, tes souffrances, tes failles, tes frustrations.
 
Si tu jettes une mèche allumée dans une jarre d’huile, celle-ci s’enflammera. Mais si la jarre est vide ou qu’elle contient de l’eau, la mèche s’éteindra d’elle-même.
 
Ton agacement face aux autres est comme un feu qui s’allume en toi et qui peut te brûler, te consumer, te détruire. Mais il peut aussi t’illuminer, te forger, te façonner et faire de l’autre un allié sur le chemin de ta transformation. Toute rencontre difficile devient alors une confrontation avec toi-même, une épreuve, une initiation. »
 
– « J’ai besoin de savoir encore une chose », dit le prince. « Qui es-tu ? »
 
– « Je suis, moi aussi, ton reflet dans le miroir. »

iPhone et iPad → Ces applications qui vous espionnent…


Avoir un Ipad ou un Iphone est une chose mais quand ces appareils renseignent des entreprises a l’insu de l’utilisateur, c’est de l’espionnage a des fins commerciales .. ou peut-être pour autre chose ???
Nuage

 

iPhone et iPad → Ces applications qui vous espionnent…

 

iPhone et iPad - Ces applications qui vous espionnent...

L’iPhone 4S d’Apple.

Photo AFP / Michael Nagle

RelaxNews

Près d’une application iOS sur cinq peut accéder au répertoire d’un iPhone tandis que plus de 40 % d’entre elles peuvent le géolocaliser sans l’accord des utilisateurs, selon une étude de l’éditeur Bitdefender dévoilée mardi 24 juillet.

Cela témoigne de failles pouvant être exploitées à de fins commerciales par exemple.

Alors que de nombreuses applications ont besoin d’accéder au répertoire ou aux fonctions de géolocalisation de l’appareil, d’autres agissent à l’insu des utilisateurs d’iPhone ou d’iPad.

BitDefender affirme ainsi que 41,4 % des applications analysées peuvent localiser les téléphones. Ce suivi peut alors être exploité à des fins commerciales, via des publicités contextuelles par exemple.

Dans le même ordre d’idée, l’étude a également révélé que 18,6 % des applications peuvent accéder au répertoire de l’utilisateur et donc à l’ensemble de ses contacts.

De plus, seulement 57,5 % de ces applications cryptent les données des utilisateurs, ce qui laisse donc la place à de possibles fuites dans plus de 40 % des cas.

BitDefender regrette qu’aucune base de données ne soit mise à disposition du public pour la sensibilisation des utilisateurs au sujet de ces problèmes de confidentialité.

Cette étude a porté sur plus de 65 000 applications largement distribuées sur l’App Store.

http://fr.canoe.ca