Découverte d’un navire de l’expédition Franklin


Aujourd’hui, cette même expédition n’aurait probablement pas eu la même fin pour ces marins. Mais, bon cette découverte, va sûrement remplir les trous blancs dans l’histoire de na navigation et aussi celle du Canada
Nuage

 

Découverte d’un navire de l’expédition Franklin

 

Les deux bateaux de l'expédition Franklin ont disparu... (Image Archives PC)

Les deux bateaux de l’expédition Franklin ont disparu en 1846 en tentant de réaliser la première traversée du passage du Nord-Ouest vers l’Arctique.

Image Archives PC

Agence France-Presse
MONTRÉAL

Le Canada a retrouvé l’épave d’un des navires de l’explorateur britannique Sir John Franklin qui ont disparu dans l’Arctique en 1846, a annoncé mardi le premier ministre Stephen Harper.

 

Stephen Harper et Ryan Harris, de Parcs Canada, examinent une image du navire découvert.

Photo Sean Kilpatrick, PC

«Bien que nous ne sachions pas encore s’il s’agit du navire royal (HMS) Erebus ou du HMS Terror, nous possédons assez d’informations pour confirmer l’authenticité du navire. Nous avons confirmé sa découverte dimanche 7 septembre 2014 à l’aide d’un véhicule sous-marin autonome», a déclaré Stephen Harper.

«Ces expéditions, qui ont eu lieu il y a près de 200 ans, ont jeté les bases de la souveraineté du Canada dans l’Arctique», a souligné M. Harper, dont le gouvernement a fait de cette question l’une de ses priorités depuis son arrivée au pouvoir en 2006.

Depuis 2008, des équipes d’archéologues de l’organisme national Parcs Canada, assistées par des navires de la Garde côtière canadienne, ont mené six campagnes de recherche majeures pour retrouver les deux navires disparus de l’expédition Franklin.

L’Erebus et le Terror étaient les fleurons de la marine britannique de l’époque, équipés d’un moteur à vapeur, d’un dispositif de chauffage et d’une proue renforcée.

(Photo Agence QMI)

Sous le commandement de Sir John Franklin, avec le capitaine Francis Crozier, les deux navires avaient quitté l’Angleterre le 19 mai 1845 avec 134 hommes d’équipage pour découvrir le Passage du Nord-Ouest.

Coincés pendant un an et demi dans les glaces, les marins ont fini par manquer de vivres. Un message découvert en 1859 a révélé que John Franklin et 23 autres membres d’équipage étaient morts le 11 juin 1847, dans des circonstances non précisées.

Le 22 avril 1848, 105 survivants ont quitté leurs navires pour se diriger à pied vers la terre ferme. Aucun d’entre eux n’a survécu. Les deux bateaux ont été engloutis par la glace.

L’épave a été découverte dans le détroit de Victoria.

«La découverte du premier navire nous donnera certainement l’élan nécessaire pour trouver son navire-jumeau et en apprendre davantage sur ce qui est survenu à l’équipage de l’expédition Franklin», a dit M. Harper.

 

Un morceau du navire retrouvé dans l’Arctique. (Photo Agence QMI)

L’archéologue Douglas Stenton du gouvernement du Nunavut montrant un morceau de l’épave. (Photo Agence QMI)

http://www.lapresse.ca/

http://tvanouvelles.ca/

Ottawa finance une mission pour étudier un astéroïde menaçant


Parmi tous les astéroïdes qui voyagent dans notre système solaire, Bennu est probablement celle que nous entendrons le plus parler, car selon Sentry (le système de surveillance de la NASA) la probabilité d’impact est de 0.037 %. C’est quand même un caillou de 490 mètres environs. Bon faut dire que c’est dans plus de 100 ans, mais au cas …
Nuage

 

Ottawa finance une mission pour étudier un astéroïde menaçant

 

L'engin spatial devrait atteindre Bennu vers la fin... (Photo PC)

L’engin spatial devrait atteindre Bennu vers la fin de 2018, et le retour sur Terre de l’échantillon que l’on espère prélever est prévu pour 2023.

Photo PC

La Presse Canadienne
TORONTO

Le gouvernement canadien injecte 8,84 millions $ pour financer la construction d’un scanneur qui sera envoyé dans l’espace afin d’étudier l’astéroïde Bennu, qui pourrait entrer en collision avec la Terre vers la fin des années 2100.

À titre de contribution pour cette mission chapeautée par les États-Unis, le Canada produira l’altimètre laser OSIRIS-REx, «un système de cartographie laser ultraperfectionné».

L’altimètre sera intégré à un engin spatial qui sera lancé en septembre 2016, a indiqué le président du Conseil du Trésor, Tony Clement, en présentant les grandes lignes de ce projet lors d’un événement à Toronto, jeudi.

L’Agence spatiale canadienne et la société technologique MacDonald, Dettwiler and Associates planchent sur l’altimètre, qui servira à créer des cartes 3D inégalées de Bennu pour aider l’équipe de mission à choisir le lieu où l’engin spatial prélèvera son échantillon.

L’engin spatial devrait atteindre Bennu vers la fin de 2018, et le retour sur Terre de l’échantillon que l’on espère prélever est prévu pour 2023.

Selon Tony Clement, le fait d’en apprendre davantage sur les astéroïdes permettra d’en découvrir encore plus sur notre planète et ses origines.

http://www.lapresse.ca

Sortir des sentiers battus


Nous avons des rêves, des espoirs, des défis, certains sont réalisables et s’ils sont vraiment omniprésents dans notre tête mieux vaut aller devant que regretter plus tard
Nuage

 

Sortir des sentiers battus

 

«Dans 20 ans, tu seras plus déçu par les choses que tu n’as pas faites que par celles que tu auras faites. Alors, sort des sentiers battus. Mets les voiles. Explore. Rêve. Découvre.»

– Mark Twain 

Les événements marquants de l’année 2013 en vidéo


Il s’en est passé des choses en 2013, de beaux et de moins beaux évènements. Des grands moments partager avec le monde, et des petits plus intimes. Et oui, le maire de Toronto a marqué, un moment dans l’histoire du monde
Nuage

 

Les événements marquants de l’année 2013 en vidéo

 

La fin de 2013 approche et il est important de se rappeler tout ce qu’il a pu se passer durant cette année mouvementée par des moments aussi magiques que tristes.

 

Des instants les plus populaires, comme les plus anonymes, des plus tragiques aux plus magiques.

Ce montage en image nous montre à quel point le monde peut-être beau, de par ses moments heureux, comme il peut-être horrible, de par ses guerres par exemple. Ainsi vous revivrez des moments tels que les attentats de Boston, au typhon des Philippines en passant par les touchantes histoires de Batkid et de Zachary, l’élection du pape François, le mariage gay ou encore le décès de Cory Monteith ou plus récemment de Nelson Mandela. Des moments émouvants qui ne manqueront pas faire monter une petite larme au coin de votre oeil.

http://www.meltybuzz.fr/

Découverte de nouvelles chutes sur une rivière mystérieuse


On découvre encore des régions isolées qui n’est ni dans les livres, ni cartographiées à notre époque. La Terre est vaste et il reste encore beaucoup de découverte malgré notre technologie avancée. Même au Canada, il y a aussi des découvertes étonnantes de lieux qui prime à bord n’intéressaient personnes … Mais qui aujourd’hui devient un défi pour l’exploration
Nuage

 

Découverte de nouvelles chutes sur une rivière mystérieuse

 

Cet été, Adam Shoalts descendra à nouveau la... (PHOTO FOURNIE PAR ADAM SHOALTS)

Cet été, Adam Shoalts descendra à nouveau la rivière Again. Il devra détailler les chutes qu’il a découvertes, comme celle qui apparaît sur la photo.

PHOTO FOURNIE PAR ADAM SHOALTS

PHILIPPE TEISCEIRA-LESSARD
La Presse

Oubliez Indiana Jones. Un explorateur canadien a découvert – au XXIe siècle – une série de chutes de plusieurs mètres jamais cartographiées par le passé, sur une mystérieuse rivière qui longe la frontière entre l’Ontario et le Québec.

Adam Shoalts s’apprêtait à repartir pour la rivière Again, au sud de la baie d’Hudson, cette semaine, lorsque La Presse l’a interrompu dans la préparation de ses bagages.

L’été dernier, le jeune homme descendait le même cours d’eau lorsque son canot a fait une chute subite d’environ trois mètres: il venait de découvrir la première de sept chutes encore totalement absentes des cartes.

«Personne ne connaissait leur existence. Elles n’étaient présentes sur aucun relevé topographique, a-t-il relaté. Je savais toutefois qu’il y avait beaucoup de rapides sur la rivière.»

Adam Shoalts était alors officiellement la première personne à descendre la rivière Again dans l’histoire canadienne: aucune autre visite n’avait été recensée auparavant. L’exploration de cette région inhospitalière – les basses terres de la baie d’Hudson – était financée par la Société géographique royale du Canada (SGRC).

«C’est parce qu’il n’existait pas encore de descente connue de cette rivière que j’y suis allé, a déclaré M. Shoalts, âgé de 27 ans. On n’avait aucune information sur cette zone.»

Terres inhospitalières

La rivière Again ne figure sur les cartes géographiques que grâce aux images satellites et aux photos aériennes d’assez basse résolution prises dans les années 60 par le gouvernement canadien. La piètre qualité des images empêche les géographes de relever les fins détails de la rivière – y compris des chutes de plusieurs mètres.

Les géologues à la recherche de gisements exploitables par l’industrie minière sont souvent parmi les premiers à atteindre et explorer les zones isolées du Canada, a expliqué Denis St-Onge, de la SGRC, en entrevue téléphonique. Mais comme la région de la rivière Again est très marécageuse et que le sol y est couvert de mètres de tourbe, les minières ne s’y intéressent pas.

«C’est le plus grand milieu humide au Canada et le troisième plus grand sur la planète», a indiqué Adam Shoalts. Des dizaines de milliers de lacs constellent la région, très peu peuplée.

Nouvelle expédition

Cet été, Adam Shoalts descendra à nouveau la rivière Again afin de détailler ses observations et de prendre des mesures supplémentaires.

«La Société géographique veut savoir exactement de quelle hauteur est chaque chute. Il faut photographier chacune d’entre elles, afin qu’elles puissent être intégrées aux cartes topographiques», a-t-il affirmé.

Selon lui, des dizaines de rivières demeurent vierges de toute navigation dans le nord du Canada.

«Personne n’en connaît le nombre exact, a-t-il affirmé. Des milliers de cours d’eau n’ont pas encore été baptisés.»

Certaines rivières ont certainement été empruntées par des populations autochtones par le passé, mais d’autres sont «si peu profondes et rocailleuses» qu’il est impossible d’imaginer un canot d’écorce y naviguer.

Si Adam Shoalts se borne à redescendre la rivière Again cet été, il ne cache pas son intention de se lancer à la recherche de nouveaux cours d’eau inexplorés sur lesquels «on ne sait pas ce qui se cache au tournant».

«C’est très excitant. Ça fait réaliser à quel point nous en connaissons peu sur la planète, s’est-il réjoui. On pense que l’époque des explorations est terminée, mais il y a encore tant de choses à faire, tant de réalités géographiques qui ne se trouvent pas encore sur les cartes.»

***

D’AUTRES DÉCOUVERTES RÉCENTES

UNE SOCIÉTÉ PERDUE > En 2010, des chercheurs brésiliens ont découvert des centaines de formes géographiques dessinées dans la jungle amazonienne qui trahiraient la présence d’un mystérieux peuple de dizaines de milliers d’individus qui s’y serait établi il y a des centaines d’années. Les formes dessinées dans la forêt sont invisibles du sol, mais apparaissent clairement lors de vols en avion.

DE NOUVELLES ÎLES > En 2011, une équipe de l’université américaine Raleigh a identifié des centaines de nouvelles « îles-barrières» grâce à de nouvelles techniques d’analyse des images captées par satellites. Les chercheurs ont ainsi augmenté d’un tiers le recensement de ces îles généralement très étroites, souvent situées de part et d’autre des continents. Beaucoup des nouvelles îles ont été découvertes près des côtes brésiliennes, où des mangroves empêchaient auparavant les scientifiques de distinguer les étendues d’eau des sols.

DES PEUPLES ISOLÉS > Les anthropologues brésiliens tiennent à l’oeil, mais de loin, plusieurs groupes autochtones installés dans la jungle amazonienne n’ayant jamais eu le moindre lien avec le monde extérieur. Beaucoup ont été découverts récemment, à la faveur de passages aériens. En 2011, la BBC a diffusé des images d’un tel groupe. Ses membres étaient couverts de teinture rouge et ont fait mine d’attaquer l’avion du réseau de télévision avec des flèches.

UN ÉNIGMATIQUE RÉSEAU SOUTERRAIN > En 1992, un paysan chinois a découvert par inadvertance un immense réseau de galeries souterraines creusées de main humaine à Huashan, dans la province d’Anhui. On ignore encore aujourd’hui pour quelles raisons ce complexe a été construit. Il comprend d’immenses colonnes d’une dizaine de mètres de haut dont la disposition trahit une bonne connaissance de l’architecture. Aucune inscription ou forme d’art n’y a été retrouvée.

– Avec la National Geographic Society et Al Jazeera

http://www.lapresse.ca