7 signes d’AVC à reconnaître


N’importe qui peux faire un AVC et plus une personne attend pour demander de l’aide, plus les dégâts au cerveau peuvent être irréversibles. Il y a des signes avant-coureurs qui peut nous alerter, il est important d’en prendre note
Nuage

 

7 signes d’AVC à reconnaître

 

PAR ALYSSA JUNG

Les signes d’un AVC sont souvent confondus avec d’autres problèmes de santé, ce qui retarde le traitement. Pourtant, en agissant rapidement, on peut diminuer le risque de lésions au cerveau.

N’ignorez jamais ces signes d’un AVC

À chaque minute qui passe lors d’un AVC, votre cerveau perd quelque 1,9 million de cellules. Chaque heure sans traitement le fait vieillir d’environ trois ans et demi. Plus un accident vasculaire cérébral dure ou plus le patient reste non traité, plus il court le risque d’avoir des difficultés d’élocution, des pertes de mémoire ou des changements de comportement. Plus l’intervention est rapide, meilleur est le choix des traitements : on limite ainsi les lésions cérébrales et on améliore les chances d’une récupération plus complète.

« Un accident vasculaire cérébral fait toujours peur. L’ignorer retarde la prise en charge. À l’urgence, quand je demande aux victimes d’un AVC pourquoi ils ont attendu pour appeler le 911, la réponse la plus courante est qu’ils ont voulu voir si ça s’en irait, » dit Carolyn Brockington, MD, directrice du centre des AVC du Mount Sinai à New York.

Il y a deux types d’AVC. Dans l’AVC ischémique, des vaisseaux bloqués entraînent une diminution du flux sanguin au cerveau. Dans l’AVC hémorragique, il y a rupture d’une artère et le sang se répand dans les tissus cérébraux. Les symptômes peuvent être les mêmes pour les deux types. Il est important d’appeler le 911 dès que vous remarquez des signes potentiels.

AVC : Vous voyez double, vous pensez que c’est de l’épuisement

Des problèmes de vision – voir double, vision floue ou perte de la vision d’un œil – peuvent être le signe d’un AVC, mais beaucoup de gens mettent cela sur le compte de la vieillesse ou de la fatigue.

« Voir deux images est très inhabituel pour quelqu’un qui est fatigué ou qui a lu trop longtemps », explique la Dre Brockington.

Un vaisseau sanguin bloqué pourrait réduire la quantité d’oxygène à l’œil, ce qui entraînerait des problèmes de vision sans autre signe d’AVC.

Votre bras est engourdi : vous croyez que c’est parce que vous avez pris une mauvaise position

Si vous vous réveillez d’une sieste, le bras ou la jambe engourdie, il est facile de supposer que cela est dû à un nerf comprimé.

« Ne vous dites pas que vous êtes hypocondriaque. Si vous sentez votre bras soudainement ankylosé ou faible, et que la sensation ne disparaît pas en quelques minutes, composez le 911 », dit Ralph Sacco, MD, professeur de neurologie à la faculté de médecine de l’Université de Miami.

Si votre flux sanguin diminuait dans les artères qui courent de votre colonne vertébrale à l’arrière de votre tête, vous ressentiriez un engourdissement ou une faiblesse sur tout un côté du corps.

Vous avez des difficultés à articuler : vous pensez que c’est dû à vos médicaments

« Les analgésiques, par exemple, peuvent provoquer des troubles de l’élocution. C’est pourquoi les gens pensent d’abord à leurs médicaments plutôt qu’à un accident vasculaire cérébral, » dit le Dr Sacco.

Mais si ce n’est pas un effet secondaire que vous avez habituellement, il peut s’agir d’un AVC et il vous faut immédiatement demander de l’aide, recommande-t-il.

Vous titubez : vous assumez que c’est l’alcool

« Les gens pensent qu’ils ont des problèmes d’équilibre, parce qu’ils ont bu de l’alcool, mais cela n’a pas de sens, dit le Dr Brockington. Vous n’allez pas trébucher à cause d’un verre pris plus tôt dans la journée. Mais une diminution du débit sanguin au cerveau pourrait avoir cet effet. »

Si tout à coup, vous vous mettez à tituber, à ne plus pouvoir marcher droit ou à avoir un étourdissement soudain, n’attendez pas que ça passe : faites immédiatement le 911.

Vous l’avez « au bout de la langue » : c’est sûrement la fatigue

Quand les personnes ont du mal à trouver le mot juste ou perdent le fil de leur pensée, ils s’imaginent qu’ils sont fatigués, raconte le Dr Brockington. Mais les déficits cognitifs soudains sont un signe courant d’AVC.

« Vous pouvez chercher un mot de temps à autre, mais si cela vous arrive pendant un long moment, que vous ne trouvez rien à dire ou que vous êtes incapable de parler, ce n’est plus normal », dit-il.

Dans certains cas, la personne qui fait un AVC ne se rend pas compte que quelque chose cloche, c’est donc aux proches de déclencher l’alarme.

« La partie du cerveau qui ne fonctionne pas bien altère la perception du patient et sa capacité de raisonner, » ajoute le Dr Sacco.

Ce mal de tête lancinant doit être une migraine, vous dites-vous

C’est peut-être une migraine, mais si vous n’êtes pas migraineux, ce pourrait être un AVC.

« Une migraine peut masquer un AVC parce que les symptômes neurologiques sont les mêmes, dit le Dr Sacco. Je recommande aux gens de considérer qu’il s’agit d’un accident vasculaire cérébral et d’appeler à l’aide. Nous nous occuperons de faire la différence. »

http://selection.readersdigest.ca

Victimes de vertiges ? les précautions à prendre


Il y a vertige et vertige … Bon un qui est vraiment des vertiges et les autres peuvent être causés par l’anxiété, par le vide ou en vieillissant des troubles de la marche. Cependant, les vertiges ou tout bouge autour et autres symptômes sont désagréables et on cherche par tous les moyens de se soulager
Nuage

 

Victimes de vertiges ? les précautions à prendre

 

Ca tourne, ça tangue ? Le vertige est une illusion de mouvement qui entraîne une impression de déséquilibre très désagréable.

Les médecins distinguent toutefois les vrais vertiges, caractérisés par la sensation que tout tourne autour de soi, des étourdissements où le sujet lui-même a l’impression de tourner, voire de perdre l’équilibre. A ne pas confondre avec de simples instabilités à la marche ou la station debout. Comment réagir ?

On fait attention

– Vous perdez l’équilibre, pas de panique ! Il faut éviter les mouvements brusques pour ne pas aggraver la sensation de vertige et entraîner des vomissements. Ralentissez le pas et si possible asseyez-vous ou allongez-vous en fermant les yeux, le temps que cela passe.– Le réveil sonne ? Ne sautez pas du lit si vous avez tendance à tourner. Apprenez à vous lever lentement : restez assis quelques instants au bord du lit, puis redressez-vous doucement.

– Si vous avez eu un vertige passager, il vaut mieux attendre 2 ou 3 heures avant de conduire pour vous assurer. En cas de vertige à répétition, demandez l’avis de votre médecin.

– Les acrobaties, il faut oublier ! Evitez absolument de grimper sur un escabeau ou de faire des travaux qui nécessitent de l’équilibre (ce n’est pas le moment d’aller balayer le toit).

On soigne son hygiène de vie

– Non à l’alcool, au tabac et à la caféine ! Ces stimulants augmentent le risque de vertige. Evitez aussi de manger trop salé : le sel peut causer une rétention d’eau, ce qui perturbe le travail d’équilibre de l’oreille interne.– Buvez suffisamment : la déshydratation participe souvent aux sensations vertigineuses. Environ 6 à 8 verres par jour, ce n’est pas trop ! Si vous avez des nausées, buvez de petites gorgées pour ménager votre estomac.

– Ne sautez pas de repas. L’hypoglycémie peut être à l’origine d’étourdissements. Evitez aussi de suivre des régimes trop stricts : les pertes de poids rapides peuvent s’accompagner de vertiges et même d’évanouissements. Consultez un médecin ou un nutritionniste si vous voulez maigrir. En cas de malaise hypoglycémique, il est conseillé de manger un morceau de sucre ou un bonbon.

– Faites du sport. Cela aide à maintenir son corps en bon état et à entretenir l’équilibre. Choisissez un cours de gymnastique douce où l’on travaille la sensibilité proprioceptive, c’est-à-dire l’équilibre du corps (exercices en appui sur une seule jambe, puis l’autre). Le yoga est excellent aussi.Bon à savoir

– Se sentir mal au 3e étage de la tour Eiffel ou au sommet d’une montagne, cela n’a rien à voir avec un dérèglement du système de l’équilibre. C’est une sensation d’anxiété qui accompagne l’impression d’être attiré par le vide. Pour combattre cette peur, il est recommandé de ne pas regarder vers le bas, mais de fixer un point devant soi, à sa hauteur ou un peu plus haut et de s’occuper l’esprit : photos, repérage des sites environnants…– De nombreuses personnes âgées se plaignent de vertiges qui sont en réalité des problèmes d’instabilité à la marche. Il existe en effet un vieillissement naturel de la marche (les pas sont plus courts) qui peut être aggravé par des problèmes visuels, rhumatismaux ou neurologiques. Certaines maladies, comme la maladie de Parkinson, perturbent franchement l’équilibre à certains moments.

http://www.topsante.com

Attention aux désodorisants et bougies parfumées


Nous sommes beaucoup a aimer les produits qui arome une maison, tel que les chandelles odorantes, les bidules que l’on branches etc .. mais  malheureusement ce sont des produits chimiques qui peuvent aggraver l’asthme et ou les allergies. Alors mieux vaut ouvrier les fenêtres ou la porte même en hiver pour faire un changement d’air, et en bout de ligne cela serait surement une économie d’argent 
Nuage
 

Attention aux désodorisants et bougies parfumées

Attention aux désodorisants et bougies parfumées

© Shutterstock – Les personne allergiques devraient éviter les bougies parfumées qui ne font qu’empirer leurs symptômes.

Des allergologues américains ont annoncé cette semaine, au cours du congrès annuel de l’American College of Allergy, Asthma and Immunology (ACAAI), que de nombreuses allergies pouvaient découler de l’utilisation de désodorisants et de bougies parfumées.

Les désodorisants d’intérieur peuvent «déclencher des symptômes allergiques, aggraver des allergies préexistantes et l’asthme»,a expliqué Stanley Fineman, président de l’ACAAI, dans un communiqué.

Même si leur odeur paraît fraîche, Stanley Fineman a averti que de nombreux produits contiennent des composés organiques volatils (COV) comme du formaldéhyde, du limonène, des esters et alcools, qui augmenteraient le risque d’asthme chez les enfants. De plus, les COV peuvent déclencher des irritations respiratoires et oculaires, des maux de tête, des étourdissements et même des pertes de mémoire, selon l’ACAAI.

À noter que les produits inodores ou «100% naturels» peuvent aussi émettre des produits chimiques dangereux, a-t-il ajouté.

«La meilleure solution est d’éviter l’exposition aux polluants que les désodorisants contiennent.»

Cela signifie qu’il vaut mieux ouvrir la fenêtre plutôt que d’utiliser un produit «vert» ou «bio», toujours selon Fineman.

Parmi les pires produits, on note les désodorisants que l’on branche. Une étude a montré qu’ils contenaient plus de 20 COV différents, dont plus du tiers seraient classés comme toxiques ou dangereux.

http://fr.canoe.ca