Le Saviez-Vous ► Ethel Granger : la femme avec la taille la plus fine du monde qui a changé son corps par amour


Au nom de l’amour, cette femme a fait plaisir à son mari pour avoir une taille de guêpe. Alors qu’au nom de ce même amour, le mari n’aurait dû jamais demander ce genre de plaisir pour tous les sacrifices qu’elle a du faire. C’est vraiment insensé, surtout que porter des corsets aussi serré à de graves conséquences sur le corps
Nuage

 

Ethel Granger : la femme avec la taille la plus fine du monde qui a changé son corps par amour

Les gens peuvent faire des choses insensées lorsqu’ils sont amoureux. Dans certains cas, leurs actions semblent tendres et romantiques, mais il arrive aussi qu’elles aient l’air complètement dingues. Et si ce qu’Ethel Granger a fait pour faire plaisir à son compagnon n’est pas dingue, c’est du moins très étrange.

La femme avec la taille la plus fine du monde

Ethel Granger est née au début des années 1900 dans le Cambridgeshire. Lorsqu’elle a épousé un jeune astronome, William Arnold Granger, en 1928, elle n’imaginait probablement pas que ce mariage la conduirait à figurer un jour dans le Livre Guinness des records.

L’histoire raconte que M. Granger adorait les corsets et les tailles fines. Ethel possédait déjà une taille assez fine, exactement 56 cm. Mais pour faire encore plus plaisir à son mari, cette femme s’est mise à porter régulièrement des corsets, ce qui lui serrait la taille encore davantage.

En 1939, le nom d’Ethel Granger a été inclus dans le Livre Guinness des records. En un peu plus de 10 ans de mariage, Ethel a réussi à réduire son tour de taille naturel de presque 25 cm, jusqu’à ce qu’elle ne fasse plus que 33 cm.

En plus de porter des corsets extrêmement serrés, Ethel portait également des talons très hauts et s’était faite percer en de nombreux endroits, non seulement au visage, mais également sur le corps. Toutes ces décisions n’avaient qu’un seul but : plaire à son mari, William.

Des sacrifices faits au nom de l’amour

Ethel Granger a fait de nombreux sacrifices au nom de l’amour. Elle est morte en 1982 à l’âge de 77 ans. En 2011, la version italienne de Vogue a même consacré son numéro de septembre à cette femme. Et si tout ce qu’elle a fait reste impressionnant, il s’en dégage également une sorte de tristesse.

Espérons qu’Ethel et William ont aimé la transformation qu’elle a imposée à son corps au cours de ces années de saucissonnage. Cependant, il est consternant de voir que cette femme était prête à ces extrêmes, voire à risquer sa santé, simplement pour que son mari l’aime un peu plus.

La vraie beauté d’une personne ne réside pas dans son apparence, la forme de son corps, ou dans sa façon de s’habiller. La beauté intérieure est ce qui compte vraiment. Il n’y a pas de raison d’essayer de correspondre aux normes de quelqu’un d’autre et d’avoir l’air parfaite à ses yeux. Toutes les femmes sont belles telles qu’elles sont !

https://parfait.cc/

e