L’ennui


Quand on ne sait plus après quoi s’accrocher, alors pourquoi vouloir, suivre une morale droite alors que l’immoralité semble plus excitante pour certain du moins.
Nuage

L’ennui

 

Lorsque l’homme perd tout but et tout espoir, il n’est pas rare que, par pur ennui, il devienne un monstre.

Fedor Dostoievski

Une leçon de vie d’une jeune fille décédée d’un cancer


Une belle leçon pour les pessimistes et ceux qui pensent que le bonheur n’existe pas, qu’il est trop éphémère. Une leçon que nos combats ne sont jamais vains
Nuage

 

Une leçon de vie d’une jeune fille décédée d’un cancer

fille morte messages miroir 1

 

À l’âge de douze ans, Athena Orchard a appris qu’elle était atteinte d’un cancer osseux. Elle s’est réveillée un matin et a découvert une bosse sur son crâne, ce qui, pour une fillette de douze ans, n’avait rien d’inquiétant… jusqu’à ce qu’elle perde connaissance le jour de Noël.

Peu de temps après, les médecins lui ont annoncé qu’elle souffrait d’un cancer osseux. Sa seule chance de survie était un traitement intense de chimiothérapie.

Malheureusement, son combat contre le cancer n’a pas duré très longtemps, et le mercredi 28 mai 2014, elle s’est éteinte, en laissant derrière elle un message d’espoir pour ses parents dévastés par sa mort.

fille morte messages miroir 2

Car derrière le grand miroir de la chambre d’Athena, ils ont trouvé des notes écrites à la main.

fille morte messages miroir 3

Et une fois qu’ils ont lu les mots de leur fille, ils ont compris que malgré le cancer, Athena ne s’était pas laissé abattre par sa maladie. Malgré celle-ci, son esprit était toujours bien vivant.

Voici quelques extraits de ce qu’elle avait écrit derrière son miroir. Cela vous donnera peut-être envie de pleurer, mais aussi probablement de sourire. Grâce à ces mots gribouillés à l’arrière d’un miroir, Athena est un exemple à suivre pour nous tous

Le bonheur, ça ne dépend que de nous.

Tout le monde ne peut pas avoir une fin heureuse, mais c’est le voyage qui compte, pas la destination.

Le sens de la vie, c’est d’avoir une vie pleine de sens.

La différence entre l’ordinaire et l’extraordinaire, c’est simplement un petit extra.

Le bonheur est une direction, pas une destination.

Merci d’exister. Soyez heureux, libre, ayez foi, restez toujours jeune.

Vous connaissez mon nom, mais pas mon histoire.

Vous avez entendu parler de mes actions, mais pas de ce que j’ai traversé.

L’amour c’est comme le verre, c’est superbe, mais ça se brise très facilement.

L’amour est rare, la vie est étrange, rien ne dure et tout le monde change.

Chaque journée est unique, aussi il faut en profiter au maximum. Car peut-être que demain, vous serez atteint d’une maladie incurable.

La vie n’est décevante que si vous la traitez ainsi.

Si quelqu’un vous aime, alors cette personne ne vous laissera jamais tomber, quelle que soit la situation.

La vie est pleine de hauts et de bas, et sans les bas, les hauts ne veulent rien dire.

J’attends de tomber amoureuse de quelqu’un à qui je pourrai déballer mon cœur.

L’amour, ce n’est pas trouver quelqu’un avec qui on pourrait vivre sa vie future, mais plutôt trouver quelqu’un dont l’on ne pourrait pas se passer dans le futur.

La vie est un jeu, et l’amour en est la seule récompense.”

Malgré sa maladie, Athena n’a jamais laissé son état influencer son point de vue sur l’existence, et sur la beauté de l’univers. Cet optimisme est une leçon à retenir pour nous tous, qui sommes toujours de ce monde.

C’est un aperçu splendide et honnête du quotidien d’une fillette qui avait toutes les raisons du monde d’être malheureuse, mais a choisi, au contraire, de ne voir que le côté positif de la vie.

http://bridoz.com/

La politique du mensonge


Même, si je trouve important de se choisir un gouvernement, il y a cette impression que c’est une série de mensonge qui nous est offert. Autrement dit, c’est quasi un vote au hasard pour savoir qui ment le moins … ou qui est le meilleur menteur
Nuage

 

La politique du mensonge

 

 

Les politiques sont, dans leur grande majorité, des voleurs d’espoir de pauvres. Ils font croire, aux plus déshérités, la possibilité de choses qui ne sont pas – et tout cela pour ramasser de quoi rouler dans des bagnoles avec chauffeur.

Olivier de Kersauson

L’espoir


J’aime bien cette définition de l’espoir, car dans la réalité, tout ne fini pas toujours bien
Nuage

 

L’espoir

 

 

L’espoir ce n’est pas de croire que tout ira bien, mais de croire que les choses auront un sens …

Vaclav Havel

Une maladie mystérieuse et inconnue, ressemblant à la polio, frappe plus de 25 enfants en Californie


Un syndrome semble pointé dans le continent. Il ressemble a la polio mais c’est autre chose. Pour le moment, cette maladie demeure très rare, mais surement que ce syndrome sera à surveiller
Nuage

 

Une maladie mystérieuse et inconnue, ressemblant à la polio, frappe plus de 25 enfants en Californie

 

Un enfant atteint de la polio reçoit une prothèse (AFP/Archives, Nicolas Asfouri)

Un syndrome mystérieux ressemblant à la polio a affecté près de 25 enfants en Californie, rapporte le USA Today. Tout comme la polio, les enfants deviennent paralysés rapidement et avec peu d’espoir de rétablissement. Leurs membres deviennent paralysés et finisssent par s’atrophier.

Keith Van Haren, une neurologue pédiatrique à l’hôpital pour enfants Lucile Packard à Palo Alto , en Californie, a déclaré au USA Today que la situation présente n’est pas bon signe.

«Dans le meilleur des cas, c’est la perte complète d’un membre avec ce syndrôme. Dans le pire des scénarios, c ‘est quatre membres qui sont touchés, avec une insuffisance respiratoire. C’est comme la vieille poliomyélite », a déclaré la docteure.

Le premier cas a été recensé en 2012 alors qu’une fillette de deux ans, Sofia Jarvis, a commencé à éprouver des difficultés respiratoires.  Hospitalisée, un docteur a conclu qu’elle était asthmatique.  Mais, après un suivi chez le médecin, la mère du bambin a réalisée que quelque chose n’allait pas. Le bras gauche de Sofia a bloqué à mi-chemin lorsqu’elle tentait de prendre quelque chose.

Emmenée à la clinique de la docteure Van Haren, l’enfant a rapidement su que son état de santé ne reviendrait pas à la normale. Maintenant âgée de quatre ans, Sofia a le bras gauche paralysé et a des faiblesses dans sa jambe gauche. Le tout accompagné de quelques légers problèmes respiratoires, rapporte le USA Today.

Pas de panique

La docteure Van Haren tient à rassurer les parents. La maladie demeure très rare.  Deux autres cas ont étés confirmés, mais les autorités croient que le nombre final d’enfants avec ce syndrome serait de près de 25 dans l’État de la Californie. L’âge médian des victimes est de 12 ans.

Cependant, les experts s’inquiètent de l’apparition d’une nouvelle maladie. Les enfants n’ont pas la polio, mais leurs symptômes ressemblent beaucoup à la maladie qui a terrifié des générations de parents dès les années 1890. La poliomyélite est une maladie très contagieuse provoquée par le virus de la polio. Il envahit le système nerveux. Dans un cas sur 200, la poliomyélite entraîne une paralysie irréversible, selon l’Organisation mondiale de la santé. Un vaccin disponible depuis 1954 a presque totalement éliminé la maladie dans les pays Occidentaux.

La cause de ce syndrome n’est pas connue. La docteur Van Haren rapporte toutefois au USA Today qu’elle soupçonne un entérovirus d’être le coupable. Un entérovirus, c’est une famille de virus qui comprend la polio, mais aussi des maladies plus bénignes qui touchent les mains, les pieds et la bouche.  Ces maladies sont plus fréquentes chez les nourrissons et les enfants.

http://www.journaldemontreal.com/

Les réussites


Il y a des gens qui ont cru assez en eux pour améliorer notre quotidien alors qu’ils  étaient pourtant la risées de leur paires ..
Nuage

 

Les réussites

 

La plupart des choses importantes dans le monde ont été accomplies par des personnes qui ont continué à essayer quand il semblait y avoir aucun espoir .

Dale Carnegie

L’espoir


Cette citation m’a fait rappeler qu’une fois mon Fripon décédé depuis, aimait ramener des cadeaux souris, oiseaux … une fois il avait amener une petite souris vivante .. il voulait jouer avec .. mais elle s’est enfuit derrière un meuble. Nous voulions la mettre dehors et nous l’avons entouré .. Elle s’est levé sur ses deux pattes pour nous confronter, Elle était prête a se battre jusqu’à la fin .. Les animaux n’ont que faire du désespoirs Ils foncent c’est tout, sans se poser de question ..
Nuage

 

L’espoir

 

 

« L’espoir est un instinct que seul peut tuer un raisonnement de l’esprit. Les animaux ne connaissent pas le désespoir.  »

Graham Greene

Comment pensent les optimistes


On reproche souvent aux optimistes de ne voir que le bon côté et de ne pas voir tout ce qui va mal .. En fait, les optimistes sont aussi conscient de leur environnement, des malheurs des autres, des maladies et tout .. mais sans fermer les yeux, ils cherchent la lumière au bout du tunnel
Nuage

 

Comment pensent les optimistes

 

© Antonio Bronic / Reuters/REUTERS

Les optimistes sont d’abord ceux qui se bougent et cherchent de bonnes raisons de se battre dans un environnement qui, lui, a priori, ne va pas s’améliorer.

On a longtemps cru que la capacité de voir la vie du bon côté était un talent donné au hasard. Ce n’est pas forcément vrai.

Dans notre environnement morose (les Français ont récemment décroché la palme du pays le plus pessimiste, loin derrière les Irakiens ou les Nigérians), il faudrait mettre les optimistes, ces spécimens rares, sous verre. Pourtant, ceux qui diffusent enthousiasme et espoir autour d’eux sont plus souvent objets de moquerie. On relève essentiellement leur côté naïf, «à côté de la plaque» avec, en plus, une tournure d’esprit qui ne dépend pas d’eux mais semble une grâce tombée du ciel.

Depuis une vingtaine d’années, la psychologie positive s’attachant à décrypter le fonctionnement des «personnalités qui réussissent», il devient possible de comprendre avec plus de précision comment pensent et vivent les adeptes du «verre à moitié plein».

Pour Philippe Gabilliet, psychosociologue professeur à l’ESCP Europe et auteur d’un Éloge de l’optimisme(Éd. Saint-Simon), se disant lui-même «égaré dans le monde désenchanté de l’entreprise où les gestionnaires et les esprits les plus réalistes l’emportent désormais en influence», les optimistes sont d’abord ceux qui se bougent et cherchent de bonnes raisons de se battre dans un environnement qui, lui, a priori, ne va pas s’améliorer.

«C’est vraiment le propre de ces personnalités: ils fonctionnent essentiellement en mode potentiel, explique-t-il. Dans n’importe quelle situation, ils voient d’abord ce qu’il est possible de faire. Un pessimiste, même très intelligent, se contentera de constater, éventuellement d’analyser. Mais il restera dans une posture passive, voire de victime.»

Faire du mieux possible malgré ce qui leur arrive

 

À l’inverse, l’optimiste, chercheur de mouvement, de liberté, ira même parfois jusqu’à «faire comme si» (faire comme si j’allais guérir de cette maladie incurable, retrouver un travail prochainement…) pour ne pas stagner dans le fatalisme.

«Ils ont une confiance non négociable dans le pouvoir de leur volonté», rappelle Philippe Gabilliet.

C’est là un autre de leur mode de fonctionnement: l’optimisation. Faire du mieux possible malgré ce qui leur arrive. Yves de Montbron, administrateur du site de la Ligue des Optimistes et créateur de manager-positif.com, cite en exemple ce père de famille croisé il y a quelques années dans un port des Antilles.

«Il avait emmené toute sa famille faire un tour du monde en voilier après avoir été sauvagement licencié, raconte-t-il. Et il disait: “Ce patron que j’ai tellement haï il y a un an, si je le rencontrais aujourd’hui, je sauterais dans ses bras. Grâce à lui, j’ai réalisé un des rêves de ma vie.”»

Martin Seligman, professeur à l’université de Pennsylvanie et «pape» de la psychologie positive, a précisé le mode de pensée optimiste. Ceux qui adoptent cette «attitude mentale» voient la dimension transitoire des événements, quand les pessimistes en voient le caractère permanent. Les premiers disent «un régime ne marche pas quand on déjeune souvent au restaurant», alors que les seconds affirment: «Ça ne sert à rien de faire un régime.» Autre manière d’envisager la réalité qui plombe les pessimistes: la généralisation. Ils affirment «la lecture, c’est nul» quand les esprits positifs disent «ce livre n’est pas terrible».

Et lorsque les événements difficiles arrivent, les optimistes n’en sont pas épargnés, mais ils parviennent à ne pas contaminer toute leur existence avec un problème: s’ils ont une crise de couple, ils ne laissent pas celle-ci envahir aussi leur vie professionnelle ou leurs relations avec leurs enfants. Ils savent compartimenter.

«Les coups de blues me tombent aussi dessus, confie Philippe Gabilliet, qui se définit plutôt bien loti en «optimisme de tempérament». Mais lorsque cela arrive, je sais que cela va passer.»

Caractère éphémère et précieux de la vie

Cette conscience de l’impermanence de tout est aussi une ressource fondatrice pour les «optimistes paradoxaux» comme Yves de Montbron qui avoue, lui, ne pas voir spontanément le côté rose des événements.

«Lorsque le niveau du moral baisse un peu, avoue-t-il, je me reconnecte à mon réseau d’amis, je pratique la gratitude et – notamment à la fin de ma journée – je note les trois ou quatre faits qui m’ont procuré de la satisfaction.»

Autant de stratégies qui laissent penser que les optimistes, bien loin d’être benêts, sont hautement conscients du caractère éphémère et précieux de la vie. Et leur mission inconsciente, le rôle qu’ils se donnent, est de diffuser cette découverte autour d’eux.

«La posture optimiste, c’est le carburant numéro un pour maintenir de la cohésion dans une équipe professionnelle, une famille ou une association», estime Philippe Gabilliet.

Cela tombe bien, les optimistes ont besoin de liens, de relations riches, d’amitiés. Une autre de leur particularité qui fait dire au psychosociologue que

«ce qui les différencie le plus des pessimistes, ce n’est peut-être pas leur intelligence, mais leur générosité».

http://sante.lefigaro.fr

La patience, un remède


La patience ça se cultive, bien sur, ce n’est pas quelque chose qu’on sème et on attends Cela prend un peu plus de temps et de la pratique .. pendant les situations difficiles que nous aurons a vivre
Nuage

 

La patience, un remède

 

 

La patience, comme la sagesse, est une richesse dont l’homme doit s’orner. Elle est un remède notamment contre le poison qu’est la colère.

Mais la patience n’est pas innée, elle ne nous est pas naturelle.

Si l’on prend l’exemple d’un petit enfant, il est de par sa nature impatient. Il veut tout , tout de suite. Les parents doivent alors faire preuve d’habileté et de persistance pour lui faire comprendre et accepter qu’il doit attendre pour obtenir ce qu’il veut.

Dans la vie de tous les jours, nous sommes aussi confrontés à des situations dans lesquelles il est difficile de conserver son calme …. Quand nous nous trouvons coincés dans un embouteillage, dans une file d’attente qui nous semble interminable, quand nous devons supporter l’agressivité de notre entourage professionnel ou non, etc.

Pourtant, l’irritation et l’exaspération n’améliorent pas les choses,  c’est pourquoi il faut s’en armer…

Je conviens que cela nécessite un réel effort sur soi ….

Mais selon moi, elle est essentielle à l’apprentissage de toute chose….

Elle permet de mûrir les réflexions, les décisions…. Elle aide aussi à mieux accomplir les efforts, à mieux vivre les imprévus et les souffrances. Elle peut être une précieuse alliée et une force qui nous permet de se surpasser. Bien entendu, elle doit être habitée d’un espoir, d’une promesse en un avenir meilleur pour qu’elle soit considérée comme telle….

La patience, c’est persévérer, ne pas lâcher prise, comprendre qu’il n’y a pas d’échec…

La patience, c’est de ne pas céder à l’impatience…

Mais la patience a aussi ses limites….

Christine R.

Pour V.


Oui il y a des jours difficiles, des jours ou tout est noire !! Même  pour les optimistes, nous savons que tout ne peut pas être rose, que tout ne va pas comme sur des roulettes mais il est quand même possible de trouver quelque chose de positif et d’avancer
Nuage

 

Pour V.

 

 

Nous sommes tous confrontés un jour à des déceptions, des difficultés…. qui semblent surgir de nulle part ….

Cela nous semble injuste….on ne comprend pas…on se pose la question pourquoi moi ? Qu’ais-je fais pour mériter cela ?…… 

Le temps passe…. nous pensons que rien de bien ou de beau ne pourra nous arriver ensuite…..

Et pourtant…. sans que l’on s’en rende compte une lueur d’espoir et une lumière jaillissent de parmi les astres……

Et alors, tout redevient clair et moins sombre….

Nous poursuivons notre chemin de vie avec plus d’assurance, plus de confiance en soi…. laissant de côté nos regrets, nos remords, nos ressentiments, notre culpabilité aussi ……

Prenons conscience que la vie peut nous réserver d’innombrables surprises….

Gardons aussi en mémoire que rien n’arrive par hasard et qu’un mal s’accompagne toujours d’un bien ensuite….

Il ne faut jamais baisser les bras… mais continuer à se battre…. garder la tête hors de l’eau ….

Nous méritons tous une part de bonheur…..

Christine R.