Entérovirus D68 Quatorze nouveaux cas confirmés en Ontario


Il semble qu’au Canada aussi, il y a plusieurs enfants qui sont touchés par ce entérovirus. Heureusement, il n’y a pas de cas grave, donc pas de décès reliés à ce virus. Il semble aussi que le Québec n’est pas touché du moins pour le moment
Nuage

 

Entérovirus D68

Quatorze nouveaux cas confirmés en Ontario

 

Quatorze nouveaux cas confirmés en Ontario

Crédit photo : Archives TVA Nouvelles

Quatorze nouveaux cas d’entérovirus D68 (EV-D68) ont été signalés au Canada jeudi, ont annoncé les autorités sanitaires. L’éclosion a été confirmée à Hamilton, en Ontario, à l’Hôpital McMaster pour enfants.

«Les résultats des analyses ont démontré que le virus EV-D68 est présent dans notre région, mais cela ne constitue pas une surprise et ne devrait pas inquiéter les parents», a déclaré le Dr Lennox Huang, chef du département pédiatrique à l’hôpital McMaster.

«Compte tenu de ce qui a été observé aux États-Unis, nous estimons que les cas graves sont plutôt rares», a-t-il ajouté, précisant qu’aucun décès n’avait été recensé chez nos voisins du Sud jusqu’ici.

«La plupart des enfants qui contractent l’entérovirus D68 n’ont pas besoin de soins particuliers. Leurs parents peuvent les soigner à la maison, de la même façon que lorsqu’ils ont un rhume», a indiqué la Dre Lindy Samson, de l’Hôpital pour enfants d’Eastern Ontario.

Ce virus cause des symptômes qui vont de légers à une détresse respiratoire qui nécessite l’hospitalisation.

Ces nouveaux cas d’entérovirus s’ajoutent aux sept autres déjà confirmés en Ontario et en Colombie-Britannique mercredi.

Depuis la mi-août, l’entérovirus D68 se propage dans plusieurs États américains. Plus d’un millier d’enfants et adolescents âgés de six semaines à 16 ans ont été touchés et plusieurs ont dû être hospitalisés en raison de détresse respiratoire.

Ce virus est connu depuis 1962, mais il était surtout présent en Asie jusqu’ici.

Il existe une centaine de sortes d’entérovirus. Pour les détecter, on peut procéder à des examens en laboratoire au Québec. Mais si on veut vraiment savoir s’il s’agit d’un entérovirus D68, les analyses doivent être effectuées au Laboratoire national de microbiologie, au Manitoba.

http://tvanouvelles.ca