Un diamant bleu très rare vendu 17 millions $


La convoitise pour des diamants. Même si certaines pierres sont très rares, je peine à comprendre comment on peut dépenser des millions pour acquérir ces diamants
Nuage

 

Un diamant bleu très rare vendu 17 millions $

 

Un diamant bleu très rare vendu 17 millions $

Photo AFP

Le diamant bleu vif «The Sky Blue Diamond», pièce maîtresse des ventes de Sotheby’s mercredi soir à Genève, a été adjugé pour un peu plus de 17 millions de dollars, a annoncé la maison d’enchères.

«Le fabuleux Sky Blue Diamond a été vendu pour 17,1 millions – une augmentation de 33,6% par rapport aux 12,8 millions de dollars pour lesquels il avait été vendu par Sotheby’s en 2012», a déclaré à l’AFP le directeur de la division internationale des bijoux chez Sotheby’s, David Bennett.

Le prix de ce diamant de taille carrée et monté sur une bague Cartier était évalué à entre 15 et 25 millions de dollars.

Cette pierre est d’«une rareté absolue», a expliqué à l’AFP David Bennett, directeur de la division internationale des bijoux chez Sotheby’s, quelques jours avant la vente.

«On ne trouve des diamants bleus que dans une seule mine en Afrique du Sud, la célèbre mine de Cullinan, et de tous les diamants bleus évalués, seuls 1% d’entre eux sont bleus vifs», a-t-il expliqué.

En novembre 2015, Sotheby’s a établi un record mondial pour un diamant bleu, avec la vente du «Blue Moon of Josephine», de 12,03 carats, pour 48,5 millions de dollars.

C’est un autre diamant bleu, l’Oppenheimer, qui détient depuis mai dernier, le record pour une pierre taillée et un bijou (57,5 millions de dollars), mais le «Blue Moon of Josephine» reste le seul diamant dans l’histoire des ventes aux enchères – toutes maisons de vente confondues et toutes couleurs confondues – à avoir été vendu plus de quatre millions de dollars par carat.

Le diamant bleu vendu mercredi était le dernier lot, closant les traditionnelles ventes de bijoux exceptionnels organisées en novembre par Sotheby’s à Genève.

Un autre diamant, de couleur bleu profond (deep blue) de 7,74 carats, a quant à lui été vendu mercredi soir pour 13,7 millions de dollars, un record pour un diamant de ce type de bleu, selon Sotheby’s. Son prix était estimé à entre neuf et 14 millions de dollars.

Deux diamants rose vif ont aussi été plébiscités, l’un de 17,07 carats et de taille émeraude a été adjugé à 20,8 millions de dollars, alors qu’il était évalué à entre 12 à 15 millions de dollars, l’autre, en forme de poire et pesant 13,20 carats, est parti à 16,2 millions de dollars. Ce dernier était estimé à entre neuf et 14 millions de dollars.

Un troisième diamant, rose clair (fancy light) de 40,30 carats, a été vendu pour 7,5 millions de dollars.

Sotheby’s n’a en revanche pas réussi à vendre deux bijoux liés à l’histoire impériale de la Russie, à Pierre Le Grand et Catherine II: une parure en diamants blancs, avec un fermoir détachable en forme de noeud, et une parure en diamants de couleur.

http://fr.canoe.ca/

L’arme utilisée pour tuer Trayvon Martin mise aux enchères, puis retirée


Ce genre de gars, j’appelle ça un fauteur de troubles !!! Un gars qui vend l’arme qui a tué un adolescent noir soit disant pour se défendre, et précise que cela fait partie de l’histoire américaine et un gars dangereux. Il a été impliqué dans plusieurs cas de violence sans jamais payer le prix, un jour ou l’autre, il s’apercevra qu’il ne peut pas faire sa loi
Nuage

 

L’arme utilisée pour tuer Trayvon Martin mise aux enchères, puis retirée

 

Le pistolet qui a été utilisé par George... (Photo Joe Burbank, archives AP)

Le pistolet qui a été utilisé par George Zimmerman pour tué Trayvon Martin.

PHOTO JOE BURBANK, ARCHIVES AP

Agence France-Presse
Washington

George Zimmerman, un ancien vigile acquitté du meurtre de l’adolescent noir Trayvon Martin en 2012 en Floride, affaire qui avait ravivé les tensions raciales aux États-Unis, a brièvement mis aux enchères jeudi le pistolet utilisé le jour du drame avant de le retirer.

George Zimmerman... (PHOTO ARCHIVES ASSOCIATED PRESS) - image 1.0

George Zimmerman

PHOTO ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Dans une annonce publiée sur le site GunBroker, spécialisé dans la vente d’armes à feu, George Zimmerman avait décrit le pistolet comme «l’arme utilisée pour défendre (sa) vie et mettre fin à l’agression brutale de Trayvon Martin».

C’est une «occasion d’acquérir un morceau d’histoire des États-Unis», ajoutait-il à l’attention des potentiels acheteurs.

Le pistolet, un Kel-Tec PF-9 9 millimètres, devait être mis en vente au prix de 5000 dollars à 11h00.

Mais en fin de matinée, le lien avait disparu et l’arme n’était plus référencée parmi celles mises aux enchères.

Contacté par l’AFP, GunBroker n’a pas donné suite.

Le 26 février 2012, George Zimmerman faisait une ronde dans son quartier de Sanford en Floride lorsqu’il a abattu Trayvon Martin, un adolescent noir de 17 ans, qui n’avait pas d’armes sur lui.

L’affaire avait ravivé les tensions raciales aux États-Unis et s’était envenimée en 2013 après l’acquittement de George Zimmerman, parvenu à convaincre un jury populaire qu’il avait agi en état de légitime défense.

Depuis, l’ancien vigile a eu plusieurs démêlés avec la justice, à chaque fois pour des affaires de violence, mais n’a jamais été poursuivi faute de dépôt de plainte.

http://www.lapresse.ca/

Un papyrus de l’Évangile en vente sur eBay sauvé par un chercheur


Drôle d’endroit pour trouver un manuscrit ancien surtout qu’à l’origine, il aurait dû être offert en don à des scientifiques. J’aurais bien aimé savoir ce que dit ce bout de texte, voir les différences avec le texte actuel, surtout qu’il date de plus de 200 ans après J.C
Nuage

 

Un papyrus de l’Évangile en vente sur eBay sauvé par un chercheur

 

INSOLITE – L’histoire du docteur Geoffrey Smith, c’est un peu celle d’un Indiana Jones « 2.0 ». Spécialiste de l’histoire du christianisme (et tout particulièrement des débuts de la religion) à l’université du Texas, ce dernier a remarqué sur eBay une étrange enchère en janvier dernier, rapporte le New York Times. Un papyrus grec de l’Evangile selon Saint-Jean était effectivement en vente au prix initial de 99 dollars.

« Je ne pensais pas que ce type de vente ne pouvait être autorisé sur ce site », explique le chercheur cité le New York Times, qui a donc contacté directement le vendeur l’exhortant de mettre fin aux enchères sur le champ.

 Demande entendue puisque le vendeur en question a mis fin à la vente, laissant ainsi Geoffrey Smith étudier ce fragment de papyrus.

Le chercheur date ce document entre 250 et 350 après Jésus-Christ et indique que sa taille correspond à peu-près à celle d’une carte de crédit. Sur un côté, sont inscrites six lignes de l’Évangile selon Saint-Jean alors que sur l’autre face apparaît un texte d’inspiration chrétienne non encore identifié. Rédigé en grec ancien, ce papyrus pourrait être d’une très grande importance pour le monde de la recherche. En effet, si toutes les hypothèses de Geoffrey Smith se confirment, ce serait la première fois qu’un texte issu du Nouveau Testament serait retrouvé sur un fragment issu d’un rouleau de papyrus (à l’inverse d’un codex qui était d’usage à l’époque).

Trafic de manuscrits

Reste que Geoffrey Smith ne digère pas vraiment l’idée d’être tombé sur un tel document en surfant sur eBay.

« Le fait que ce document ait émergé sur Internet en dit long sur la réalité du trafic de manuscrits et d’antiquités« , a-t-il déploré pointant le manque de surveillance de la part des sites concernés dans ce domaine.

Surtout que nous ne parlons pas là d’un timbre rare où autres objets pouvant être prisés des collectionneurs. Les textes bibliques en grec ancien figurent tout simplement parmi les plus anciennes traces de l’écriture chrétienne.

Dès lors, une question se pose. Comment un tel document a-t-il pu se retrouver sur eBay et pour des enchères dont le prix de départ a été fixé à 99 malheureux dollars ? Il se pourrait que ce fragment ait appartenu à Harold R. Willoughby, ancien spécialiste du christianisme décédée en 1962. Le vendeur est un parent de cet ancien professeur et a expliqué avoir trouvé ce papyrus dans de vieilles affaires de famille… Geoffrey Smith lui a donc demandé de faire don de ce papyrus à la communauté scientifique. Ce que l’intéressé n’a visiblement pas encore fait.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Il débourse 48 millions de dollars pour offrir un diamant à sa fille


Ça paie la corruption !!!! Même si cette personne a été condamnée pour corruption, l’argent coule à flot! Quelles valeurs morales son père transmet à sa fille. L’amour parental se mesure-t-il a quelques pierres précieuses ?
Nuage

 

Il débourse 48 millions de dollars pour offrir un diamant à sa fille

 

Le diamant

Le diamant « Blue Moon » vendu à Genève. Martial Trezzini  /  AP/SIPA

Un milliardaire hongkongais a déboursé la jolie somme de 48,46 millions de dollars, soit 40 millions d’euros, pour offrir à sa fille de 7 ans le « Blue Moon », un diamant bleu de 12,03 carats.

La vente aux enchères organisée par la maison Sotheby’s a eu lieu ce mercredi soir à Genève.

Selon le commissaire priseur, David Bennett, il s’agit du « prix le plus élevé au carat » jamais obtenu pour ce type de pierre précieuse. Le diamant, de taille rectangulaire, de 1,55 cm sur 1,34 cm, avait été estimé avant la vente à une somme comprise entre 35 et 55 millions de dollars. « Il s’agit aussi du prix le plus élevé jamais atteint pour un bijou aux enchères », a-t-il ajouté.

L’acheteur, un magnat de l’immobilier nommé Joseph Lau, a été condamné en 2014 pour corruption à Macao, révèle L’Express. Après avoir payé le prix for hier soir, il a rebaptisé le diamant « The Blue Moon of Josephine » (La Lune bleue de Joséphine), en hommage à sa fille.

La veille, le milliardaire avait également dépense 28,5 millions de dollars pour un diamant rose vif, monté en bague de 16,08 carats, et immédiatement renommé « Sweet Josephine ».

http://www.ladepeche.fr/

Record pour une araignée de Louise Bourgeois aux enchères


Je peux concevoir qu’un artiste puisse vivre de ses oeuvres, et que ce n’est pas toujours facile de se faire reconnaitre, mais quand c’est rendu à des montants aussi exorbitant, je suis un troublé par les priorités de ces personnes
Nuage

 

Record pour une araignée de Louise Bourgeois aux enchères

 

Le montant atteint mardi pour la Spider est le plus... (ARCHIVES REUTERS)

Le montant atteint mardi pour la Spider est le plus élevé jamais vu pour une sculptrice.

Agence France-Presse
New York

Une araignée géante en bronze, intitulée Spider, de Louise Bourgeois, a été vendue mardi pour 28,165 millions de dollars lors d’enchères à New York, soit près du triple de l’ancien record pour une oeuvre de l’artiste franco-américaine.

L’ancien record, 10,7 millions de dollars, avait été établi en 2011 par une autre version de la fameuse araignée.

Celle vendue mardi par la maison Christie’s avait été conçue en 1996 et réalisée en 1997 par l’artiste, décédée en 2010 à 98 ans.

Louise Bourgeois avait décrit l’araignée comme une «ode à (sa) mère», qui était responsable d’un atelier de restauration de tapisseries.

«Comme les araignées, ma mère était très intelligente. Les araignées sont une présence amicale qui mange les moustiques», expliquait-elle.

Son travail aura ainsi notamment été orienté vers la figuration de l’inconscient.

Louise Bourgeois aura dû attendre les dernières années de sa vie pour que son travail soit largement reconnu et que sa cote grimpe en flèche.

Le montant atteint mardi par la Spider est le plus élevé jamais vu pour une sculptrice.

The Brigadier de Lucian Freud.... (PHOTO AP) - image 2.0

The Brigadier de Lucian Freud.

PHOTO AP

Lors de ces enchères, des records ont également été battus pour six autres artistes. Parmi eux, l’Italien Lucio Fontana, dont le Concetto spaziale, La fine di Dio a été adjugé à 29,173 millions de dollars. Il s’agit d’une toile jaune en forme d’oeuf, trouée en plusieurs endroits.

La soirée a également vu un tableau du peintre germano-britannique Lucian Freud, The Brigadier, atteindre 34,885 millions de dollars. Il s’agit d’un portrait d’Andrew Parker Bowles, ancien époux de Camilla Parker Bowles, duchesse de Cornouailles et actuelle épouse du prince Charles.

Le tableau le plus cher de la soirée est une oeuvre d’Andy Warhol, Four Marylins, représentant quatre portraits de l’actrice américaine Marylin Monroe, qui a été adjugée à 36 millions de dollars.

Les enchères d’automne se poursuivent jusqu’à jeudi. Lundi, une toile de Modigliani, Nu Couché, a frôlé le record établi en mai par Les femmes d’Alger de Picasso, à 170,4 millions de dollars contre 179,4 millions pour l’oeuvre du maître espagnol.

http://www.lapresse.ca/

Le SOS qui aurait pu sauver le Titanic s’était perdu sur une pile


Ce télégramme aurait-il pu changer l’histoire s’il avait été pris en considération au moment qu’il avait été télégraphié? Le responsable a-t-il été averti ou il a menti ? On ne le saura jamais
Nuage

 

Le SOS qui aurait pu sauver le Titanic s’était perdu sur une pile

 

Le télégramme envoyé du Titanic | Capture d'écran Atlas Obscura

Le télégramme envoyé du Titanic | Capture d’écran Atlas Obscura

Repéré par Lorenzo Calligarot

Le télégramme n’est jamais arrivé à son destinataire. Il aurait pu contribuer à sauver des vies

C’est une pièce assez exceptionnelle que s’apprête à vendre la maison d’enchère Heritage Auctions, rapporte Atlas Obscura. Mis à prix à 20.000 dollars (environ 18.400 euros), le télégramme a été envoyé du Titanic à la White Star Line, une grande compagnie maritime, copropriétaire du paquebot. Son message est concis mais précis et aurait surement permis de sauver des vies, s’il avait été ouvert à temps:

«Nous avons heurté un iceberg = naufrage imminent = Venez à notre secours = Position: Lat 41.46 N. = 50.14 Lon.»

L’histoire de ce SOS, et c’est ce qui explique son prix, est assez singulière. Quelques jours après le drame, Philip Franklin, le patron de la White Star Line a affirmé n’avoir jamais reçu de message alarmant provenant du Titanic. Il avait réaffirmé ce témoignage, sous serment, devant la Commission d’enquête du Sénat américain. Pour Don Ackerman, directeur du département de consignations historique de la maison d’enchère Heritge Auctions, cette missive pourrait remettre en cause son témoignage:

« Ceci est évidemment une preuve ou du moins un indice, sur le fait que le Titanic a fait envoyer un message à la White Star Line à New York.  Soit Franklin a menti devant la commission, soit il n’a jamais reçu le télégramme.»

Bien qu’il y ait de multiples raisons de douter de son authenticité, le télégramme a été soigneusement examiné et n’aurait pas été falsifié.

«C’est un vieux papier, l’impression est correcte et vous pouvez réellement voir que la texture du ruban a été transférée sur le papier», explique Ackerman.

Une des hypothèses avancées et qui pourrait être la bonne est que la missive aurait simplement été perdue sur une pile de lettre, à l’instar d’un e-mail non-ouvert dans une boite de réception pleine, puis retrouvée fortuitement des années après.

http://www.slate.fr/

Un biscuit ayant survécu au "Titanic" vendu 21 000 euros aux enchères


Un biscuit soda vendu à plus de 30 000 dollars canadiens juste parce qu’il a été relier au Titanic. Ce n’est pas un peu exagéré ?
Nuage

 

Un biscuit ayant survécu au « Titanic » vendu 21 000 euros aux enchères

 

PAR CONSTANCE ASSOR

 

Attention, ne tentez pas de le croquer : ce gâteau issu du kit de survie du « Carpathia » est devenu le biscuit le plus cher du monde.

Décidément, plus de cent ans après son naufrage, les vestiges du Titanic n’en finissent pas de faire grimper les enchères. Après la vente du menu du dernier déjeuner du tristement célèbre navire le mois dernier, c’est un gâteau qui fait sensation. Il faut dire qu’il est issu du kit de survie du pilote du canot de sauvetage du Carpathia, venu en aide aux 705 survivants. Le biscuit ainsi qu’une photographie de l’iceberg peut-être à l’origine du naufrage ont fait sensation lors de la vente aux enchères organisée le 24 octobre dernier en Angleterre.

Le plus précieux gâteau de l’histoire

Le petit gâteau Spillers & Bakers, vieux de 103 ans, a finalement été adjugé 15 034 livres, soit 21 000 euros, (plus de 30 000 $ cad) faisant la fierté d’un collectionneur grec. Ce craker historique doit sa fortune à un passager du navire venu en aide aux survivants duTitanic après son naufrage, le 14 avril 1912.

Pour conserver « le biscuit le plus précieux de l’histoire », ce passager l’avait glissé dans une enveloppe de photographie Kodak sur laquelle était précisé « biscuit du pilote d’un navire de sauvetage du Titanic – Avril 1912 ».

Serait-ce bel et bien une photo de l’iceberg ayant coulé le Titanic ? © DR

D’autres lots emblématiques ont également trouvé preneurs. Précieuse relique des circonstances de l’accident, une photographie du fatal iceberg qui aurait été prise le lendemain du drame par un membre du paquebot Prinz Adalbert a trouvé preneur pour 29 000 euros, bien que l’authenticité du cliché ne soit pas totalement établie. Interrogés sur les circonstances dans lesquelles la photographie a été réalisée, les membres de l’équipage ont expliqué « ne pas encore être au courant de la catastrophe » lorsque le cliché a été pris. Ils précisent que « sur un côté de l’iceberg, de la peinture rouge était clairement visible. Cette trace semble avoir été laissée par le frottement de la coque du Titanic ». Voilà de quoi perpétuer la tragique légende du Titanic

http://www.lepoint.fr/

Une montre portée sur la Lune vendue 1,6 million $


Il est vrai que mes valeurs sont ailleurs, mais payer plus 1 million de dollars pour une montre qu’un astronaute avait porté sous la mission Apollo 15 m’apparaît grotesque
Nuage

 

Une montre portée sur la Lune vendue 1,6 million $

 

Une

Dave Scott l’avait également au poignet lors de son retour sur Terre, quand l’équipage a été récupéré au milieu de l’océan. Photos NASA

NEW YORK – Une montre extrêmement rare, portée par un astronaute américain sur la Lune en 1971, a été vendue pour plus de 1,6 million de dollars à Boston, a rapporté la maison d’enchères vendredi.

Dave Scott, commandant de la mission Apollo 15, a porté cette montre Bulova Chronograph durant sa troisième sortie sur la Lune, après que sa standard Swiss Omega Speedmaster eut été endommagée.

Il s’agit de l’unique montre portée sur la Lune à être propriété d’un particulier. Elle a été acquise par un homme d’affaires de Floride après 12 minutes d’enchères intenses contre un autre amateur britannique, a précisé la maison RR Auction basée à Boston (Massachusetts, nord-est).

Cette montre est également la seule de fabrication américaine à avoir été portée sur la Lune.

Elle a été vendue 1,625 million de dollars, beaucoup plus que l’estimation initiale, qui prévoyait un prix de 750 000 à 1 million de dollars.

Tous les autres astronautes ayant posé le pied sur la Lune portaient des montres Omega Speedmaster fournies par la NASA. Elles sont considérées comme propriété du gouvernement américain et la plupart sont conservées dans des institutions.

Mais en l’occurrence, Dave Scott, après sa deuxième sortie sur la Lune, a remarqué que le verre de son Omega s’était cassé alors qu’il retournait dans la cabine du module lunaire. Il a alors attaché à son poignet sa montre personnelle de secours, la Bulova.

«Parmi les décisions que j’ai prises, contrôler le temps était peut-être la plus importante», expliquait l’astronaute, aujourd’hui âgé de 83 ans, dans la description détaillée de la montre qui accompagnait la vente.

La troisième excursion lunaire d’Apollo 15 a duré 4 heures, 49 minutes et 50 secondes.

Cette montre de collection unique est un peu usée après avoir été portée sous le scaphandre spatial de Dave Scott. Elle était également au poignet de l’astronaute lors de son retour sur Terre quand l’équipage a été récupéré au milieu de l’océan après l’amerrissage de leur capsule (photo au-dessus de l’article).

La mission Apollo 15 avait particulièrement réussi. Elle s’est déroulée du 26 juillet au 7 août 1971 et il s’agissait de la quatrième mission qui a posé des hommes sur la Lune. Dave Scott et le pilote du module James Irwin ont passé presque trois jours complets sur la Lune pendant que leur collègue Alfred Worden tournait en orbite autour de l’astre pour en étudier la surface.

Apollo 15 a aussi marqué la première utilisation du véhicule d’exploration lunaire, qui a permis aux astronautes de s’éloigner de plusieurs kilomètres du module de base.

http://fr.canoe.ca/

Le Saviez-Vous ► La vente des pauvres, une part oubliée de l’histoire acadienne


Une page d’histoire du Canada dans la province du Nouveau-Brunswick qui est assez surprenante. La vente des non voulus était des handicapés, des déficients mentaux, des pauvres, des personnes âgées Les gens achetaient ces personnes qui ne pouvaient s’auto-suffire pour les loger et les nourrir. Il y a eu bien sûr des abus, des maltraitances alors que d’autres ont été bien traités.
Nuage

 

La vente des pauvres, une part oubliée de l’histoire acadienne

 

CHAQUE MOIS D’AOÛT, LE VILLAGE HISTORIQUE ACADIEN PRÉSENTE UNE RECONSTITUTION DE VENTE DES PAUVRES. – GRACIEUSETÉ: VILLAGE HISTORIQUE ACADIEN

Il y a un siècle au Nouveau-Brunswick, sans-abri, orphelins et aînés démunis étaient vendus lors d’enchères publiques et devaient travailler gratuitement pour leurs acheteurs. Une pratique honteuse ou nécessaire?

Le rituel de la mise aux enchères d’enfants et d’adultes isolés a bien eu lieu dans la province, probablement entre 1875 et 1955.

Très peu connues aujourd’hui, ces «ventes de pauvres» ou «ventes d’honneur» étaient organisées dans certaines paroisses pour offrir un foyer à des personnes dépendantes. Certains ont profité de cette main-d’œuvre gratuite, d’autres en prenaient soin.

«Dans la salle, il y avait 50 à 60 acheteurs, décrit Aristide Leblanc dans l’hebdomadaire La Boueille en 1980. Un homme se levait et disait qu’il prendrait garde d’un tel vieux pour 7 $ par mois. Un autre aurait dit qu’il le prendrait pour 1 $ de moins et les offres continuaient. Ces vendus étaient du monde abandonné de leurs familles, des vieux veufs, des estropiés et des malades mentaux.»

Cette vente aux enchères au moins offrant se déroulait sous l’autorité du commissaire des pauvres. La famille d’accueil recevait une maigre compensation, à partir d’une collecte de fonds récoltée au sein de la paroisse. Des abus ont été relevés dans les communautés francophones et anglophones.

«Il y avait des acheteurs qui gardaient leurs vieux comme il faut, propres et bien nourris, développe M. Leblanc. Mais à beaucoup d’endroits, les vieux étaient très mal gardés. Les acheteurs les faisaient travailler dans le jardin ou dans la grange. Beaucoup se vantaient des bons revenus qu’ils tiraient de leurs esclaves. Beaucoup de ces vieux ne mangeaient pas avec la famille, ils avaient leur plat au grenier, qui le plus souvent n’était pas chauffé. Ça a été su que des vieux ont été trouvés morts gelés.»

Cette pratique a frappé l’auteur Daniel Poliquin, qui en a tiré un roman, Le vol de l’ange.

«Je n’en revenais pas d’apprendre que cette pratique avait eu cours au Canada, partage-t-il. Quand on regarde en arrière, on se dit c’est épouvantable que ça ait eu lieu, ou extraordinaire je ne sais pas.»

À partir d’une recherche méticuleuse, il a imaginé l’une ces ventes au travers des yeux d’un jeune homme mis aux enchères. L’auteur précise qu’il ne s’agissait pas d’esclavagisme.

«Les gens étaient libres de s’en aller, mais souvent ils étaient trop pauvres et n’avaient pas vraiment le choix.»

De sombres récits

Deux cousines d’Anna Girouard ont été vendues à l’encan. - Acadie Nouvelle: Simon Delattre

DEUX COUSINES D’ANNA GIROUARD ONT ÉTÉ VENDUES À L’ENCAN. – ACADIE NOUVELLE: SIMON DELATTRE

Installée à Sainte-Marie-de-Kent, la famille d’Anna Girouard a connu ces criées publiques. Une de ses cousines a été vendue à l’encan, ne pouvant plus travailler pour le père Ouellette après s’être cassé le bras.

«Elle n’était pas maltraitée, la famille lui donnait de la nourriture dans sa chambre et elle triait le blé.»

Anna Girouard a passé plusieurs années à récolter des anecdotes pour en tirer un roman historique, la saga de La Vente d’honneur. Elle reconnaît que les excès ont existé.

«Une autre de nos cousines était battue et avait une place sous l’escalier.»

Certaines histoires qu’elle a recueillies font froid dans le dos. Plusieurs exclus auraient été vendus à une usine de confection de souliers à Moncton. Dans le comté de Kent et Westmorland, certaines personnes handicapées auraient été cachées dans le grenier toute leur vie.

Une femme lui aurait aussi raconté que les deux vieillards qu’elle logeait ont été retrouvés sans vie.

«Il y a des places que c’était négatif, mais c’était très rare», complète-t-elle.

Une forme de «bienfaisance sociale»

TÉMOIN D’UNE VENTE DANS SON ENFANCE À SHEDIAC, CAMILLE CORMIER A PEINT L’UN DES SEULS TABLEAUX ILLUSTRANT CETTE TRADITION. – GRACIEUSETÉ: MUSÉE ACADIEN DE L’UNIVERSITÉ DE MONCTON

Témoin d’une vente dans son enfance à Shediac, Camille Cormier a peint l’un des seuls tableaux illustrant cette tradition. – Gracieuseté: Musée acadien de l’Université de Moncton

Ce rituel inhumain à première vue avait aussi ses mérites, semble-t-il. Les laissés-pour-compte évitaient l’orphelinat ou l’hospice, qui pouvaient être pires à l’époque. Dans un contexte de pauvreté extrême, il fallait assurer qu’ils survivent à l’hiver.

«Être vendu c’était un déshonneur, la personne âgée voulait racheter son honneur en travaillant, assure Anna Girouard. Cette personne se sentait utile, elle aidait la famille et s’était sa gloire d’aider.»

Selon l’auteure, le vendu pouvait devenir un bras droit de la famille, en devenant par exemple un tuteur des enfants.

«Aujourd’hui on fourre les personnes âgées dans des boîtes de sardines. Est-ce qu’elles s’y sentent utiles?»

Pour elle, il faut aussi y voir la preuve d’une grande coopération au sein des communautés  à l’époque pour secourir les assistés sociaux, et de leur capacité à s’auto suffire, à s’entraider.

Une tradition presque disparue de la mémoire collective

La vente des non voulus n’a quasiment jamais fait l’objet d’une recherche historique. Les archives sont également très rares. On ne sait donc pas précisément dans quelles régions cela s’est produit. En 1961, l’historien Grace Aiton décrit une vente des non voulus dans la paroisse de Sussex.

Le Moniteur Acadien en faisait l’annonce le 4 janvier 1900.

«La vente de l’entretien des Pauvres Français de la Paroisse de Shédiac aura lieu au magasin de O.M. Melanson le 24 janvier à dix heures du matin.»

L’historien Régis Brun, dont le grand-père a lui-même été vendu, en fait mention dans son ouvrage, Shediac l’histoire se raconte. Le Village historique acadien continue d’en proposer une reconstitution chaque année.

Cette réalité semble pourtant avoir été mise aux oubliettes.

«C’est un secret d’hommes, plusieurs femmes à qui j’ai parlé ne savaient rien», confie Anna Girouard.

Daniel Poliquin reconnaît que beaucoup de mystères persistent.

«Ça a disparu d’un coup de la mémoire populaire. Ce n’était pas un sujet glorieux, on ne préférait pas en parler sans doute.»

http://www.acadienouvelle.com/

Australie Un bœuf à deux têtes vendu aux enchères


Généralement, quand un animal a une allure vraiment particulière, cela l’assure a une vie longue et paisible, mais ce n’est pas toujours le cas
Nuage

 

Australie : Un bœuf à deux têtes vendu aux enchères

 

Un bœuf à deux têtes vendu aux enchères

Crédit photo : Gracieuseté Facebook

Un animal surprenant a été vendu aux enchères, hier, dans la région du Queensland, en Australie: un bœuf à deux têtes!

(Crédit photo: Facebook)

Mareeba Salesyards, le marchand qui a mis en vente l’animal, a assuré que la bête est en «très bonne santé».

L’animal, baptisé «Two Face», a un œil, une dent et des narines fonctionnelles sur sa deuxième tête, selon ce qu’a écrit le vendeur de bétail sur sa page Facebook.

Le bœuf a été vendu pour la somme de 555 dollars (537 dollars canadiens), rapporte le quotidien belge 7sur7.

(Crédit photo: Facebook)

Mareeba Salesyard a publié quatre photos de l’animal qui est devenu une vedette sur internet, mais ce sera de courte durée, car un abattoir a acheté l’unique bête.

http://tvanouvelles.ca/