Mise en garde en Suède où un élan blanc attire les foules


Il est intéressant de voir des animaux qui ont une différence de leur espèce qui font d’eux, un animal rare. Les voir en photos et vidéos devrait satisfaire notre curiosité et non partir a la recherche de ces bêtes qui devraient vivre en toute quiétude dans leur environnement
Nuage

 

Mise en garde en Suède où un élan blanc attire les foules

 

Des scientifiques suédois ont mis en garde mardi contre la dangerosité des élans, après la diffusion d’une vidéo montrant un animal très rare, un élan blanc, filmé dans le centre de la Suède.

La vidéo, publiée d’abord en ligne, a été filmée dans la région de Värmland, et a rapidement attiré les curieux dans cette région du centre-est de la Suède où le cervidé a été vu.

« Les élans peuvent être énervés (…) et ils sont alors dangereux. Je conseillerais aux gens de garder leurs distances », a déclaré à l’AFP Göran Ericsson, professeur d’écologie animale à l’Université des sciences agricoles, rappelant que les élans pèsent généralement entre 400 et 600 kilos.

Les autorités de la région de Värmland ont déclaré lundi que de nombreuses personnes avaient suivi des élans jusque dans la forêt, allant jusqu’à empiéter sur des propriétés privées, au détriment des habitants et des amoureux de la nature.

Interrogé par l’AFP, Hans Nilsson, un élu local auteur de la vidéo, espère que les curieux « seront respectueux de l’élan et ne viendront pas le stresser ».

L’élan filmé est entièrement blanc, même ses bois, en raison d’un gène récessif qui n’est pas rare parmi les élans de la région, a expliqué M. Ericsson.

La région de Värmland compte à elle seule entre 50 et 100 élans blancs, parmi le millier comptabilisé en Suède, et les 300.000 répartis à travers le monde.

http://www.lepoint.fr

L’élan passe 9 heures sur le parking d’un magasin


On ne choisit pas toujours quand, et ou mettre un monde un bébé. Cet élan a décidé de donner naissance de son petit dans un stationnement en plein jour. Heureusement pour eux, les agents on créer une zone de sécurité qui a été maintenue pendant tout le temps qu’il fallait. Cela a pris 9 heures avant que le petit apparaisse enfin. Ce fut probablement un beau spectacle pour les clients de voir une extraordinaire naissance
Nuage

 

L’élan passe 9 heures sur le parking d’un magasin

 

Deux élans se battent, emmêlent leurs bois et finissent coincés dans la glace


Il est normal lors de la saison de reproduction que les élans, orignaux, etc, se battent, Il est fréquent aussi que les bois s’entremêlent entre deux adversaires. Ce qui est, par contre, plus étonnant, c’est de retrouver deux élans coincés par leurs bois morts dans une rivière glacée
Nuage

 

Deux élans se battent, emmêlent leurs bois et finissent coincés dans la glace

 

Repéré par Grégor Brandy

Les deux animaux ont été retrouvés dans la glace d’un ruisseau, en Alaska, au début du mois de novembre.

Si l’on a l’habitude de voir des élans, autour d’Unalakleet, en Alaska, aux États-Unis, Brad Webster n’avait jamais vu de tel, raconte le Washington Post. Au début du mois de novembre, alors qu’il se baladait avec un ami, les deux hommes ont vu de gros bois et une bosse velue et marron sortir de la glace. En se rapprochant, ils en ont vu une autre bosse, et d’autres bois, coincés dans les premiers. Les deux élans étaient coincés dans un ruisseau partiellement gelé, à quelques centimètres loin de l’autre, «parfaitement préservés dans vingt centimètres de glace»:

«On était tous les deux ébahis, raconte Brad Webster, au quotidien américain. J’ai déjà entendu des histoires similaires à propos d’autres animaux, mais je n’avais jamais rien vu de tel.»

 

Le Washington Post explique qu’il est courant que les élans se battent lors des saisons de reproduction et qu’il arrive parfois qu’ils coincent leur bois dans ceux de leurs rivaux. Dans ce cas-ci, on pense que l’un des deux élans a réussi à tuer l’autre en lui perçant le crâne, mais qu’il a été attiré dans l’eau par son adversaire.

«Quand il est mort, c’est comme s’il avait gagné une bataille, mais perdu la guerre, parce que l’autre élan était désormais attaché à sa tête.»

Brad Webster est revenu sur les lieux de sa découverte deux semaines plus tard, en compagnie de plusieurs personnes, alors que la neige commençait à recouvrir la glace, poursuit l’agence de presse américaine AP. Ensemble, ils ont libéré les animaux morts de la glace, récupéré leurs têtes, et laissé le reste des carcasses sur place.

Histoire de s’en souvenir, Jeff Erickson, qui était arrivé un peu plus tard sur les lieux, a pris plusieurs photos (quelques heures après la première découverte, puis, lorsqu’ils sont revenus les libérer de la glace) et les a postées sur Facebook.

Des photos qui ont déjà fait le tour du monde, raconte Jeff Erickson à un journaliste indépendant. De quoi se rendre soudainement compte de la puissance que peut avoir internet.

«Elles sont partout. C’est assez effrayant de voir ce que fait internet quand ça devient viral.»

http://www.slate.fr/

Il y a des gens


 

Durant notre vie, nous rencontrons beaucoup de personnes .. certains ne sont pas recommandables, ils peuvent faire de grands tords si nous les laissons faire . alors que d’autres, une courte rencontre, des amis de longue date, ou simplement de passage peuvent faire toute la différence
Nuage

 

Il y a des gens

 

 

 

« Il y a des gens avec qui l’on passe une grande partie de sa vie et qui ne vous apportent rien. Qui ne vous éclairent pas, ne vous nourrissent pas, ne vous donnent pas d’élan.

Encore heureux quand ils ne vous détruisent pas à petit feu en se suspendant à vos basques et en vous suçant le sang.

 Et puis… Il y a ceux que l’on croise, que l’on connaît à peine, qui vous disent un mot, une phrase, vous accordent une minute, une demi-heure et changent le cours de votre vie.

Vous n’attendiez rien d’eux, vous les connaissiez à peine, vous vous êtes rendu léger, légère, au rendez-vous et pourtant, quand vous les quittez, ces gens étonnants, vous découvrez qu’ils ont ouvert une porte en vous, déclenché un parachute, initié ce merveilleux mouvement qu’est le désir, mouvement qui va vous emporter bien au-delà de vous-même et vous étonner. »

Katherine Pancol

LE COQ ET LE CANARD.


Ah la vantardise, l’orgueil, se croire mieux qu’un autre, croyant qu’étant plus beau nous pouvons rires de ceux qui sont différents et pourtant .. on gagne a connaitre les autres car leur différence font d’eux des personnes exceptionnelles
Nuage

 

LE COQ ET LE CANARD.

 

Un jour un coq et un canard allèrent se promener au bord du fleuve. Tout en marchant, le coq se vantait de sa beauté et se moquait du canard :

– Avec tes pattes qui ressemblent à des feuilles d’arbre et ta démarche dandinante, ah ! ridicule!

Le canard répondit :

– Tu as une paire d’ailes magnifiques ! Avec elles, tu peux voler et haut !


Le coq ne voulait pas avouer sa faiblesse. Il prit son élan, afin d’atteindre l’autre rive du fleuve, et de montrer ainsi ses capacités. Au beau milieu du fleuve, il tomba. Comme il ne savait pas nager, il coula, en criant :

– Au secours !

Le canard vint à son secours et lui dit :

– C’est grâce à ces vilaines pattes que je t’ai sauvé.

Le coq resta coi, rougit de honte.
Depuis lors, les coqs n’osent plus se vanter, et ont la crête

Auteur inconnu

Quand les loups font repousser les arbres


Cela fait longtemps qu’on l’ont sait pourtant qu’il est important qu’il y ai des prédateurs naturels dans un environnement, c’est l’équilibre des choses, un cycle de vie, si un maillon se casse c’est toute la chaine qui se retrouve en déséquilibre
Nuage

 

Quand les loups font repousser les arbres

Un loup gris.

Un loup gris. AUSLOOS HENRI/SIPA

ENVIRONNEMENT – Dans le parc Yellowstone, aux Etats-Unis, la réintroduction des loups a été bénéfique pour les arbres…


Dans le parc naturel américain de Yellowstone,
les loups sont plutôt bien vus:selon les scientifiques, le retour du loup gris a permis de limiter la population d’élans qui grignotait les jeunes pousses de peupliers, de saules et de trembles.

Un des auteurs de l’étude, publiée dans la revue scientifique Biological conservation, a constaté que la végétation s’était considérablement étendue dans le Yellowstone depuis la réintroduction des loups en 1995. Parallèlement, la population d’élans a fortement diminué. Grâce à la centaine de loups qui peuple le parc, les oiseaux et les castors ont aussi retrouvé des abris dans les arbres et de quoi se nourrir.

Audrey Chauvet

http://www.20minutes.fr