Le Saviez-Vous ► Six mythes scientifiques erronés sur Einstein, les humains, les animaux et la nature au sens large


Nous avons déjà entendu qu’Einstein, plus jeune était mauvais en maths, que les tournesols suivent le soleil, que l’homme descend du singe et autres affirmations .. Est-ce vrai ?
Nuage


Six mythes scientifiques erronés sur Einstein, les humains, les animaux et la nature au sens large


mythes scientifiques croyance

| Mesa Schumacher/Princeton University

Thomas Boisson

Au cours des années, certaines histoires et affirmations, le plus souvent péremptoires, se sont tellement propagées au sein des populations qu’elles ont fini par être hissées au statut de vérités, voire de croyances. Toutefois, nombreuses sont celles dont le fond et le contexte ont été détournés, tandis que d’autres sont tout simplement fausses. V

Voici une liste de six mythes scientifiques largement répandus.

1. Albert Einstein était mauvais en mathématiques

Dans de nombreux articles écrits par des médias peu informés, ou tout simplement dans des discussions à propos du célèbre physicien, il est souvent dit qu’Albert Einstein était « mauvais en maths » et qu’il peinait à suivre correctement ses cours de mathématiques ainsi qu’à réussir ses examens.

Toutefois, la vérité est toute autre. En effet, le père de la relativité était un excellent mathématicien. Il l’explique lui-même lors d’une interview à propos d’un journal qui avait écrit que le physicien avait échoué à plusieurs reprises à ses examens de mathématiques à l’école :

« Je n’ai jamais échoué à mes cours de mathématiques… Avant mes 15 ans, je maîtrisais déjà le calcul différentiel et intégral ».

Einstein a effectivement échoué lors de sa première tentative d’entrée à l’École polytechnique fédérale de Zürich (EPFZ) en 1895, lorsqu’il était âgé de deux ans de moins que les autres concurrents. Cependant, lors de l’examen, il obtint d’excellentes notes en mathématiques et en physique, mais pas dans les autres matières. C’est pourquoi il réussit à rentrer lors de sa seconde tentative.

2. Les requins blancs confondent parfois les humains et les phoques

Très souvent, l’on entend dire que les attaques de requins blancs concernant des surfeurs ou des nageurs ne sont pas volontairement dirigées contre ces derniers, mais que l’animal attaque car il confond l’humain avec un phoque (ou plus rarement une tortue). Cependant, cette affirmation est incorrecte.

grand requin blanc

Le système optique du grand requin blanc est suffisamment optimisé pour qu’il puisse différencier sans mal humains et phoques. Les morsures subies par l’Homme ne sont pas motivées par la prédation. Crédits : Terry Gross

En effet, tout d’abord, les requins blancs ont une bonne vision et voient en couleurs. Ensuite, des observations ont montré que la stratégie du requin est différente lorsqu’il cible un humain et un phoque. Lorsqu’il s’en prend à un phoque, le requin blanc surgit de l’eau violemment et rapidement en attaquant sa proie. Mais pour les humains, le requin est beaucoup plus lent et prend son temps ; il avance à vitesse normale, mord et prend ensuite la fuite. La morsure n’est donc pas un acte de prédation, mais une manière d’identifier un objet inconnu.

3. La pollinisation des abeilles est cruciale pour la production de nourriture humaine issue de l’agriculture

Dans de très nombreux articles, l’on peut lire que les abeilles européennes mellifères sont essentielles à l’agro-alimentation humaine. Ainsi, il n’est pas rare de lire que sans ces pollinisatrices, l’humanité mourrait de famine. Toutefois, là encore, cette affirmation n’est basée sur aucun socle scientifique.

Au contraire, la majorité des cultures agricoles ne nécessitent aucune pollinisation de la part des insectes. Les 10 cultures les plus répandues, représentant environ 60% de la nourriture humaine mondiale, font partie de cette catégorie.

Les bananes plantains sont stériles et cultivées par bouturage, de la même manière que le manioc. Les pommes de terre, ignames et patates douces sont des légumes racinaires se propageant via le tubercule. Le soja est auto-pollinisé. Tandis que le riz, le blé et le maïs sont pollinisés par le vent (anémophilie).

4. Les humains (Homo sapiens) descendent des chimpanzés

Souvent mal interprété ou mal compris, l’arbre phylogénétique d’Homo Sapiens fait l’objet de diverses confusions en termes de classification et dévolution. Notamment, l’idée selon laquelle l’Homme descendrait du chimpanzé est largement répandue. Cela résulte d’une mauvaise lecture de l’arbre évolutif des deux espèces.

evolution humains chimpanzes

Lorsqu’il est correctement étudié, l’arbre évolutif débutant à partir du dernier ancêtre commun de l’Homme et du chimpanzé (rouge), montre qu’Homo sapiens (bleu) et le chimpanzé (vert) ont évolué selon deux voies différentes. Le premier ne descend donc pas du second. Crédits : UCLA

L’Homme ne descend pas du chimpanzé ; les deux espèces ont évolué chacune selon leur voie. Néanmoins, elles ont effectivement partagé un ancêtre commun appelé CHLCA (chimpanzee–human last common ancestor).

À cause de la complexité de la spéciation par hybridation, il est compliqué d’estimer la date à laquelle les deux espèces ont divergé. Cette divergence se serait produite il y a environ 13 millions d’années, mais des hybridations se sont potentiellement poursuivies jusqu’à il y a entre 5 et 8 millions d’années.

5. Réveiller un somnambule est dangereux et peut entraîner la mort

L’un des mythes les plus répandus est celui concernant les somnambules : les réveiller serait dangereux, voire fatal pour ces derniers. Si cette croyance est fortement ancrée, elle ne repose toutefois sur aucune base scientifique. En effet, réveiller un somnambule ne représente aucun danger spécifique pour celui-ci.

Bien qu’une légère désorientation et confusion temporaire puisse suivre le réveil du somnambule, aucun autre effet néfaste n’est à craindre. Il est tout à fait possible de réveiller une personne somnambule sans lui causer de mal ou provoquer une crise cardiaque. À l’inverse, laisser une telle personne déambuler peut être dangereux pour elle. Les médecins spécialistes du sommeil préconisent donc généralement de raccompagner doucement la personne dans son lit, ou de tout simplement la réveiller.

6. La tête des tournesols suit le mouvement du Soleil dans le ciel

Tout le monde vous le dira : les têtes des tournesols (Helianthus annuus) suivent le Soleil tout au long de la journée. Malheureusement, cette idée est également incorrecte. En réalité, l’héliotropisme, c’est-à-dire le phénomène consistant pour une plante à se tourner vers la lumière solaire, n’apparaît chez le tournesol qu’au stade immature, lorsque la plante n’a pas encore fleuri. Ainsi, seuls les bourgeons suivent effectivement la course du Soleil.

tournesols direction soleil


Comme le montre ce cliché, une fois atteint le stade mâture (floraison), les tournesols ne suivent plus la course du Soleil ; ils demeurent fixés dans une direction qui est généralement celle de l’Est. Crédits : Thomas Quaritsch

Cependant, une fois que les bourgeons se sont ouverts et qu’ils ont fleuri, la tige se raidit et la tête du tournesol se retrouve définitivement fixée dans sa position de floraison. Dans la très grande majorité des cas, la direction dans laquelle la tête est fixée est l’Est. Les tournesols matures n’arborent donc aucun phénomène d’héliotropisme.

https://trustmyscience.com/

Le Saviez-Vous ► 10 choses que vous ignoriez (probablement) à propos d’Einstein


Albert Einstein à fasciné le monde par son intelligence et sa personnalité, quoiqu’il n’était pas un mari fidèle. Il a changé la perception et a fait avancer la science
Nuage

 

10 choses que vous ignoriez (probablement) à propos d’Einstein

 

1. Il a renoncé à sa nationalité allemande à l’âge de 16 ans.

Dès son plus jeune âge, Albert Einstein exécrait toute forme de nationalisme et estimait qu’il était préférable d’être un « citoyen du monde ». À l’âge de 16 ans, il a renoncé à sa nationalité allemande, restant officiellement apatride jusqu’à ce qu’il devienne citoyen suisse en 1901.

2. Il a épousé la seule étudiante de sa classe de physique.

Mileva Marić était la seule étudiante de la classe d’Einstein à l’École polytechnique fédérale de Zurich. Passionnée de mathématiques et de sciences, elle était elle-même une physicienne en herbe. Elle a abandonné ces ambitions en se mariant avec Einstein, devenant la mère de ses enfants.

3. Le FBI tenait un dossier secret de 1 427 pages sur lui.

En 1933, le FBI a commencé à tenir un dossier sur Albert Einstein, peu de temps après son troisième voyage aux États-Unis. Ce dossier, qui contenait 1 427 pages, était axé sur l’affiliation de longue date du physicien avec les organisations pacifistes et socialistes. J.Edgar Hoover avait même préconisé qu’Einstein soit maintenu hors des États-Unis conformément au Alien Exclusion Act (Loi sur les étrangers et la sédition), une suggestion qui a été rejetée par le Département d’État des États-Unis.

4. Il a eu un enfant illégitime. 

C’est hors mariage que la future épouse d’Einstein, Mileva, a donné naissance à un bébé nommé Lieserl en 1902, alors qu’elle résidait en Serbie avec sa famille. Les historiens soutiennent qu’elle serait morte dans sa petite enfance, probablement de la scarlatine, ou qu’elle aurait été donnée à l’adoption. De toute évidence, Einstein n’a jamais vu sa fille en personne. L’existence de Lieserl n’a été connue qu’en 1987, lorsqu’une collection de lettres d’Einstein fut rendue publique.

5. Il a cédé les gains de son Prix Nobel à sa femme lors de leur divorce. 

Anticipant sa victoire du Prix Nobel, Einstein a reversé tous les bénéfices du prix à sa première femme, Mileva Marić, afin qu’elle lui accorde le divorce. Le prix s’élevait à 32 250 $ (29 577 €), soit plus de dix fois le salaire annuel d’un professeur moyen de l’époque.

6. Il a épousé sa cousine germaine.

Elsa, la seconde Mme Einstein, était la fille de la sœur de la mère d’Albert, faisant d’eux des cousins germains. Ils étaient aussi cousins au deuxième degré puisque le père d’Elsa et celui d’Albert étaient cousins. Son nom de jeune fille était Einstein.

7. Il militait en faveur des droits civiques avant le Mouvement des droits civiques.

Einstein était un fervent défenseur des droits civiques et de la liberté d’expression. En 1951, lorsque W.E.B. Du Bois a été accusé d’être un agent non enregistré pour une puissance étrangère, Einstein s’est porté volontaire pour comparaître en son nom, en tant que témoin. Lorsque l’avocat de Du Bois a informé la Cour qu’Einstein comparaissait, le juge a décidé de rejeter l’affaire.

8. Son fils a été placé en établissement psychiatrique la majeure partie de sa vie adulte.

Eduard, le fils cadet d’Albert qu’ils appelaient affectueusement « Tete », a été diagnostiqué schizophrène puis hospitalisé pendant la plus grande partie de sa vie adulte. Grand admirateur de Freud, Einstein était fasciné par la psychanalyse. Bien qu’ils correspondaient par lettres, Albert n’a jamais revu son fils lorsqu’il a immigré aux États-Unis, en 1933. Eduard est décédé à l’âge de 55 ans dans une clinique psychiatrique.

9. Il entretenait une amitié tumultueuse avec « le père des armes chimiques ».

Fritz Haber, un chimiste allemand qui a contribué au recrutement d’Einstein à Berlin, était devenu l’un des plus proches amis du physicien. Juif converti au Christianisme, il prônait les vertus de l’assimilation à Einstein avant que les nazis n’arrivent au pouvoir. Pendant la Première Guerre mondiale, il a élaboré un gaz chloré mortel, plus lourd que l’air, et pouvant se répandre jusque dans les tranchées et asphyxier les soldats en leur brûlant la gorge et leurs poumons. Haber est parfois qualifié de « père des armes chimiques ».

10. Il a eu une relation avec une présumée espionne russe.

En 1935, Margarita Konenkova est présentée à Einstein par sa belle-fille, Margot, avant de devenir sa maîtresse. En 1998, Sotheby’s a mis aux enchères neuf lettres d’amour écrites entre 1945 et 1946 par Einstein et adressées à Konenkova. Dans un livre écrit par un maître espion russe, il est indiqué que Konenkova était un agent russe, bien que les historiens n’aient pas confirmé cette allégation.

http://www.nationalgeographic.fr/

Lydia, 12 ans, a battu Einstein au test de QI


J’imagine la fierté des parents que leur fille puissent être au niveau, même plus élevé que Stephen Hawking et Albert Einstein. Espérons que cette jeune fille fera des bons choix, car toutes les portes sont ouvertes pour avoir un avenir prometteur … Tout en accordant un temps pour être un enfant de son âge
Nuage

 

Lydia, 12 ans, a battu Einstein au test de QI

 

A seulement 12 ans, elle surclasse Einstein au test de QI. 

A seulement 12 ans, elle surclasse Einstein au test de QI.

GENIE – Une jeune fille a réussi un test de QI avec la note maximale possible. Bonne nouvelle : vous pouvez essayer de la battre.

 

« Il a le QI d’Einstein ! » Peut-être vous êtes-vous exclamé ainsi, admiratif, de la célérité d’un ami ou d’un collègue. Peut-être devriez-vous changer de référence pour Lydia Sebastian, seulement 12 ans.

Cette jeune fille, vivant dans l’Essex, en Grande Bretagne a en effet surclassé le savant à l’origine de la théorie de la relativité. Elle a obtenu un résultats de 162 au test de QI supervisé par l’institut Mensa. Là où on estime qu’Albert Einstein ou Stephen Hawking ont atteint (seulement) 160. A titre indicatif, vous et moi devrions être autour de 100.

QI : faites le test

Cela faisait un an que Lydia claironnait son envie de participer à ce test. Au yeux de la petite fille qui écumait les tests de QI sur Internet, celui de l’institut Mensa représentait une sorte de graal et ses parents ont fini par lui offrir le voyage vers le grand défi. Il faut dire que ce club regroupe la crème des génies. Parmi eux, seulement 1% atteint le niveau maximal.

Bien entendu, l’intelligence ne se mesure pas qu’à l’aune du QI, qui mesure une forme de logique de l’esprit (la mémoire, l’aptitude mathématique, le raisonnement). L’intelligence sensible est aussi essentielle dans le devenir des individus. Mais en attendant de voir ce qu’accomplira Lydia quand elle sera grande, vous pouvez déjà tenter de vous confronter à elle en passant un premier test ici. 

http://www.metronews.fr/