Quand l’Antarctique était couvert de forêts vierges


Il fut un temps, il y a très longtemps voir des millions d’années ou l’Antarctique était une vaste forêt .. Ces long glacier sont-il appelé a disparaitre un jour ou l’autre ? Que deviendrait cette source d’eau dans les années a venir .. ?
Nuage

 

Quand l’Antarctique était couvert de forêts vierges

 

Des analyses de molécules sensibles à la température montrent qu’il faisait « très bon » à cette époque, en Antarctique, avec des températures d’environ 20 degrés Celsius, a déclaré à l’AFP Kevin Welsh, un scientifique australien qui a participé à cette expédition menée en 2010 dont l’étude a été publiée dans la revue britannique Nature.

PHOTO MARIANO CARAVACA, ARCHIVES REUTERS

Agence France-Presse
Sydney

Des forages au fond de la mer au large de l’Antarctique révèlent que ce continent glacé était couvert par la forêt vierge il y a 52 millions d’années, ont annoncé jeudi des scientifiques.

Ces forages effectués au large de la côte orientale ont permis de récupérer des fossiles de pollens provenant d’une forêt « quasi-tropicale » couvrant le continent à l’époque de l’Éocène, il y a entre 34 et 56 millions d’années.

Des analyses de molécules sensibles à la température montrent qu’il faisait « très bon » à cette époque, à cet endroit du monde, avec des températures d’environ 20 degrés Celsius, a déclaré à l’AFP Kevin Welsh, un scientifique australien qui a participé à cette expédition menée en 2010 dont l’étude a été publiée dans la revue britannique Nature.

« Il y avait des forêts, pas de glace, et il faisait très bon », a-t-il ajouté.

Des niveaux élevés de dioxyde de carbone dans l’atmosphère étaient sans doute à l’origine de la chaleur et de l’absence de glace sur l’Antarctique. La quantité de CO2 à l’époque est estimée entre 990 et « quelques milliers » de parties par million (ppm).

Aujourd’hui, le taux est évalué à environ 395 ppm et les prévisions les plus extrêmes du Panel intergouvernemental sur le changement climatique (IPCC) tablent sur une nouvelle fonte des glaces « à la fin du siècle », a rappelé le scientifique, paléoclimatologue de l’Université du Queensland.

Ces découvertes sont « très significatives » pour la compréhension des changements climatiques à venir, notamment au regard de l’importance de l’Antarctique pour la planète, et de ses immenses réserves d’eau stockées à sa surface sous forme de glace, a souligné le chercheur.

http://www.lapresse.ca