21 janvier, dernière éclipse totale de la Lune avant 2022


Je ne suis pas certaine que je vais veiller pour voir cette éclipse totale de la lune. Pourtant, c’est un spectacle qui mérite d’être admiré.
Nuage

 

21 janvier, dernière éclipse totale de la Lune avant 2022

 

Agence France-Presse
Washington

Les habitants des Amériques, d’une grande partie de l’Europe et d’Afrique de l’Ouest pourront observer une éclipse totale de Lune dans la nuit du 20 au 21 janvier, la dernière avant 2022.

Pour les Européens et les Africains, l’éclipse totale se produira à la fin de la nuit, peu avant le lever du Soleil. L’est de ces continents en verra moins en raison du lever du jour.

Pour les Américains du Nord et du Sud, ce sera au début ou au milieu de la nuit.

La pleine Lune sera dans l’ombre de la Terre de 3h34 à 6h51 GMT (22h34 à 1h51, heure de Montréal). Pendant la première heure, elle sera doucement « mangée » par la gauche. L’éclipse sera totale pendant une heure à partir de 4h41 GMT (23h41, heure de Montréal), selon les tableaux horaires fournis par la NASA.

La phase totale de l’éclipse sera environ trois quarts d’heure plus courte que celle de la grande éclipse de juillet 2018, qui restera la plus longue du XXIe siècle.

Pendant l’éclipse totale, la Lune ne sera pas invisible : elle sera rouge, comme lors de toutes les éclipses totales.

Cette teinte sera due au fait que les rayons du Soleil ne l’atteindront plus directement. A la place, une petite partie des rayons rouges seront filtrés par l’atmosphère terrestre et réfractés vers la Lune (les rayons bleus, eux, divergeront vers l’extérieur).

C’est le même phénomène qui colore en rouge les levers et couchers du Soleil vus depuis la Terre.

« C’est la dernière chance avant un long moment de voir une éclipse totale de Lune », dit à l’AFP Bruce Betts, scientifique en chef de la Planetary Society, une organisation astronomique américaine.

La prochaine éclipse totale visible depuis l’Europe aura lieu le 16 mai 2022, mais des éclipses partielles auront lieu dans l’intervalle.

Des éclipses totales de Lune peuvent arriver deux voire trois fois par an.

Elles correspondent à un concours de circonstances rare : il faut que la Terre se situe exactement entre le Soleil et la Lune.

Encore faut-il que le ciel soit dégagé pour en profiter. Les nuages gâchent souvent le spectacle. 

Les passionnés d’astronomie pourront comparer les infimes variations de la teinte rouge de la Lune cette fois-ci.

« Tout dépend de ce qu’il y a dans l’atmosphère », explique Bruce Betts. « Tout comme les couchers de Soleil changent de couleur d’un jour à l’autre, les éclipses varient en fonction des particules dans l’atmosphère, ou s’il y a une éruption volcanique, par exemple ».

Aucun télescope n’est nécessaire pour observer l’éclipse. Pour voir les cratères de la Lune, le planétologue rappelle que de simples jumelles peuvent faire l’affaire.

https://www.lapresse.ca/

Une « super lune bleue de sang » prévue mercredi


J’espère bien la voir cette fois-ci, car je serais debout avec mes petites filles, mais pas prête pour sortir dehors avec elles.
Nuage

 

Une « super lune bleue de sang » prévue mercredi

Une super lune aux reflets rougeâtres dans le ciel

Une super lune de sang visible depuis Port of Spain (Trinité-et-Tobago) en 2015 Photo : Reuters/Andrea De Silva

La combinaison d’une super lune, d’une deuxième pleine lune en un mois et d’une éclipse lunaire provoque un phénomène assez rare qui sera visible sur la côte ouest le 31 janvier prochain.

RADIO-CANADA AVEC CBC

Il n’y a habituellement qu’une seule pleine lune par mois. Or, le phénomène se sera produit deux fois en janvier, ce que l’on appelle « lune bleue ». Le mois de mars comptera également deux pleines lunes cette année.

La deuxième pleine lune de janvier se produira mercredi, en même temps que la première éclipse lunaire de l’année.

Cette combinaison donnera à la Lune une teinte rougeâtre puisque la Terre sera placée entre celle-ci et le Soleil, bloquant en partie son rayonnement. Un phénomène appelé « lune de sang ».

Finalement, la Lune sera à son point le plus près de la Terre, le périgée, produisant une « super lune ».

Cette combinaison des trois facteurs astronomiques est assez rare et sa dernière formation en Amérique du Nord remonte à 152 ans.

Pour les habitants de la côte ouest canadienne, la Lune sera pleine et l’éclipse commencera vers 4 h 51 à Vancouver et se terminera à 6 h 07.

Dans l’est du pays, l’éclipse ne sera que partielle et sera visible en matinée, vers 7 h 30 à Toronto et vers 7 h 10 à Montréal et à Ottawa.

http://ici.radio-canada.ca/

Ne manquez pas l’éclipse lunaire totale samedi


Au Québec, l’éclipse ne sera visible que dans sa phase partielle, à partir de 6h15 samedi
Nuage

 

Ne manquez pas l’éclipse lunaire totale samedi

 

Ne

Le 4 avril 2015 se produira la troisième éclipse lunaire totale en l’espace d’un an.Capture d’écran Gentside

Près de deux semaines après l’éclipse solaire totale survenue en Europe, le ciel va de nouveau donner à voir un fantastique phénomène. Samedi, se produira en effet une éclipse lunaire totale. Ceci se produit lorsque la Terre, la Lune et le Soleil se trouvent dans un alignement parfait. Intercalée entre les deux autres, l’ombre de notre planète masque notre satellite.

On parle d’éclipse lunaire totale quand 100 % du disque est recouvert, sinon il s’agit d’une éclipse partielle. En cas de «totalité», la Lune revêt alors un aspect différent que celui qu’on lui connait. Son disque d’ordinaire d’un blanc lumineux se teinte pour afficher une couleur cuivrée, plus ou moins prononcée en fonction des caractéristiques de l’éclipse. Une particularité qui lui vaut le surnom de «lune rouge» ou «lune de sang».

COMMENT L’OBSERVER?

Contrairement aux éclipses solaires, les éclipses lunaires peuvent être observées de toute la planète, à condition que la région concernée soit plongée dans le noir au moment du phénomène. D’après la NASA, l’éclipse démarrera à 02h15 pour s’achever à 07h44.

Le phénomène sera visible dans sa globalité aux États-Unis et partiellement dans d’autres régions outre-atlantiques, ce qui permettra de le suivre en direct sur internet. Des retransmissions sont d’ores et déjà prévues sur les sites SLOOH et Virtual Telescope.

Plus précisément, l’éclipse totale démarrera à 07h57 pour atteindre son maximum aux environs de 8h. Au total, l’évènement ne durera que cinq minutes, ce qui fera de lui, l’éclipse lunaire la plus brève de ce siècle, explique la NASA. Pour ceux qui auront la chance de se trouver au bon endroit, l’éclipse peut être observée sans danger à l’oeil nu.

TROISIÈME ÉCLIPSE DE LA TÉTRADE

Ces derniers mois, ce genre de phénomènes s’est fait assez fréquent. L’éclipse du 4 avril sera en effet la troisième à se produire en l’espace d’un an. Une première est survenue le 15 avril 2014, une deuxième en septembre 2014, et une quatrième se produira le 28 septembre 2015. C’est ce que les scientifiques appellent une «tétrade».

D’après la NASA, ce type de tétrade se produit de façon occasionnelle: au cours du siècle nous en verrons huit, si l’on en croit les calculs des astronomes. La précédente date de 2003-2004 et la prochaine se produira en 2032-2033.

http://fr.canoe.ca/

Le Saviez-Vous ► Europe : Eclipse solaire du 20 mars : 9 incroyables croyances et superstitions


Avant que la science puisse expliquer les éclipses du soleil ou de la lune, il y avait des légendes, et des superstitions. Dans certains coins du monde, les superstitions existent encore souvent présage de mauvais sorts
Nuage

 

Europe : Eclipse solaire du 20 mars : 9 incroyables croyances et superstitions

eclipse croyance superstition inde

Le 22 juillet 2009 en Inde, à l’occasion d’une éclipse solaire, des enfants handicapés sont enterrés jusqu’au cou dans l’espoir d’une guérison miraculeuse.Photo : Excel Media / Rex Features

MYTHOLOGIES – Un jaguar, un serpent, un dragon, des loups, la fin du monde… nombreuses croyances et superstitions tentaient d’expliquer ce phénomène étrange d’une éclipse solaire ou lunaire.

 ► Interdit de cuisiner en Inde

Il ne faut surtout rien cuisiner pendant une éclipse solaire. La nourriture ainsi préparée est jugée impure. Il ne reste plus qu’à la jeter ou… la donner aux mendiants. De même, les femmes doivent rester au calme chez elles car ce n’est pas bon signe d’accoucher pendant le phénomène. Et si jamais l’envie vous prend d’assister à une éclipse solaire, un conseil très commun est de prendre ensuite de nombreux bains. Ou alors, l’alternative est de se rendre dans la ville sainte de Kurukshetra (nord de l’Inde) où les gens se baignent dans des eaux purifiées pendant l’éclipse. Le but : libérer son âme. Enfin, encore aujourd’hui, les enfants handicapés sont enterrés dans la terre jusqu’au coup dans l’espoir qu’ils soient guéris par l’éclipse

► Au Pérou, une Lune malade

Une éclipse lunaire et voilà que le satellite naturel de la Terre était considéré comme malade. La pire crainte des Incas était une éclipse totale, ce qui signifiait que la Lune ne pourrait plus soutenir le ciel et donc qu’il s’écraserait sur notre planète. Pour éviter cette terrible prédiction, ils prenaient leurs instruments de musique pour faire du bruit, émettaient des cris terribles et attachaient les animaux dans l’espoir que leurs lamentations afin d’attendrir la Lune et qu’elle se ressaisisse.

► Dans l’Arctique, ne surtout pas laisser entrer le Soleil

Lors d’une éclipse – lunaire ou solaire – la plus grande crainte des Inuits est que le Soleil ou la Lune ne rentrent chez eux. La règle est donc de cacher toutes les provisions et de fermer les maisons. Là encore, les populations font beaucoup de bruit pour éloigner le mauvais sort. Et les femmes tirent les oreilles des chiens. Le but est de les faire hurler, preuve que la fin du monde n’est pas proche (ils sont censés avoir un instinct plus fort que les humains car ils étaient là avant eux).

► En Chine : faites du bruit !

Dans la Chine impériale, une éclipse était annonciatrice, au choix, de terribles catastrophes naturelles ou de la mort d’un empereur. Parmi les mythes, on évoque l’existence d’un dragon d’une prodigieuse grandeur qui dévorerait le Soleil ou la Lune lors des éclipses. Pour l’effrayer et le faire disparaître, il faut donc faire le plus de bruit possible (avec des tambours, des casseroles… tout ce qu’on a sous la main). Le communisme a interdit toutes ces démonstrations liées à ces croyances anciennes.

► En Grèce aussi, le signe des pires malheurs

L’Europe n’a pas fait exception à la règle. Bien que connaissant le phénomène des éclipses depuis longtemps, les Grecs ont longtemps évoqué la présence d’un dragon maléfique dans le ciel. L’éclipse solaire s’expliquait aussi par une légende : le Soleil aurait décidé de se reculer, horrifié, face au festin d’Altrée. Dans la mythologie grecque, ce roi de Mycènes (père d’Agamemnon et de Ménélas) obligea son frère à dévorer ses enfants au cours d’un funeste banquet.

► En Jamaïque, la supercherie de Christophe Colomb

Profitant d’une éclipse lunaire alors qu’il avait touché terre à la Jamaïque en 1504, le célèbre navigateur italien a réussi à se faire donner des vivres par la population. Sachant que l’éclipse devait avoir lieu, il fit chanter les chefs de l’île en leur annonçant que s’ils ne lui fournissaient pas ce qu’il demanderait, il ferait disparaître la lumière de la Lune. Voyant cela et terrorisés par sa magie, les autochtones lui donnèrent tout ce qu’il souhaitait, le suppliant de faire réapparaître la Lune.

► L’éclipse, une affaire très animale

Selon les régions du monde, l’origine d’une éclipse, qu’elle soit solaire ou lunaire, est animale. Et c’est souvent le prédateur le plus craint dans la zone qui est pris à partie. Chez les Guaranis de l’Orénoque (Venezuela et Colombie), c’est un Jaguar qui s’attaquait aux astres. On le retrouve aussi en Argentine et en Uruguay. Pour d’autres tribus d’Amérique du Sud, c’est un chien géant qui dévore la Lune ou le Soleil tandis qu’en Amazonie, une chauve-souris géante est pointée du doigt. Les Mayas mettaient en cause un serpent géant. En Colombie Britannique, les Makkah craignaient un terrible requin. En Scandinavie, toute la faute reposait sur des loups affamés.

► Gagner une bataille en profitant d’une éclipse

Le 4 juillet 1917, alors que les Turcs étaient occupés à tirer en l’air dans l’espoir de libérer la Lune, un certain Thomas Edward Lawrence, plus connu sous le nom de Lawrence d’Arabie, a pris d’assaut – avec succès – le port ottoman d’Aqaba (actuellement situé en Jordanie). Ironie de l’histoire, le Britannique n’avait à ses côtés qu’une cinquantaine de Bédouins alors que les Turcs étaient plusieurs milliers. Lors de la bataille d’Aqaba, la peur a eu raison du nombre.

► Quelques légendes qui font exception à la règle

Même si elles sont plus rares, il existe quelques exemples où une éclipse n’était pas considérée comme un mauvais présage. Ainsi, dans mythologie grecque et romaine, selon la légende, l’éclipse lunaire était expliquée par un geste bienveillant de la déesse de la chasse, Diane / Artémis, qui décidait de baisser la lumière pour préserver l’intimité de ses amours avec le roi Endymion.

http://www.metronews.fr/

La mystérieuse machine d’Anticythère, plus vieux calculateur au monde, serait encore plus vieille que ce que l’on pensait


Il y avait des savants avant notre ère qui étaient vraiment créatifs et d’une grande intelligence avec les moyens qu’ils avaient pour inventer des choses comme ce calculateur qui pouvait prédire les éclipses.
Nuage

 

La mystérieuse machine d’Anticythère, plus vieux calculateur au monde, serait encore plus vieille que ce que l’on pensait

 

The Antikythera Mechanism, au musée national d’archéologie d’Athènes. par Tilemahos Efthimiadis | FlickR licence cc by

Elle prédisait les éclipses…

Découverte en 1901 au large de l’île grecque d’Anticythère, la machine du même nom reste à ce jour l’une des découvertes archéologiques les plus intriguantes.

Personne ne sait avec certitude qui l’a construite, ni d’où elle provient, explique le New York Times. En revanche, les chercheurs savent que ce mécanisme, dont seule une partie subsiste, était révolutionnaire: il permettait de prédire les éclipses de la Lune et du Soleil, le mouvement des planètes, ou bien encore la date des prochains Jeux olympiques. Un appareil tel que beaucoup le compare au tout premier calculateur!

Mais le plus extraordinaire est qu’il a fallu attendre plus d’un millénaire, écrit le New York Times, avant de voir réapparaître sur Terre une technologie similaire à ce complexe assemblage de bronze.

Mieux encore: selon de récentes recherches, dont les conclusions ont été publiées en novembre dans la revue Archive for History of Exact Sciences, la machine d’Anticythère serait encore plus vieille qu’imaginé. Jusque-là, et malgré les maigres indices à leur disposition, les scientifiques dataient le plus souvent son apparition aux alentours de 87 avant Jésus-Christ, résume le site Science Alert, soit peu de temps avant qu’un navire la transportant sombre et l’entraîne aux fonds des mers, entre 85 et 60 avant Jésus-Christ.

Selon les nouveaux travaux de l’historien argentin Christián C. Carman et du physicien américain James Evans, la machine remonterait en réalité plus de 100 ans auparavant, à quelque 205 avant Jésus-Christ. Le calendrier du mystérieux mécanisme aurait en effet été programmé pour débuter à cette date, explique le New York Times.

Ce qui veut dire que la machine d’Anticythère n’est pas due au génie mathématique des Grecs, comme on le pensait jusque-là, mais à celui des Babyloniens.

Pour vous aider à vous faire une idée de l’apport de la machine d’Anticythère à la science, le site I Fucking Love Science a une excellente illustration:

«Si un tel appareil avait survécu, Kepler aurait pu trouver la tâche d’expliquer les orbites des planètes bien plus facile à accomplir. Bien que les concepteurs [de cette machine] n’avaient probablement pas compris pourquoi la Lune ralentissait ou accélérait dans son orbite, ils en étaient suffisamment conscients. En fait, le mécanisme le reproduisait précisément.»

Pour rappel, Johannes Kepler est mort en 1630. Soit plus de 1.800 ans après la machine d’Anticythère.

http://www.slate.fr

Une éclipse totale de Lune à ne pas manquer mercredi


Mercredi matin, éclipse de la lune, malheureusement, on annonce un peu de pluie, donc nuageux, du moins dans mon coin du Québec
Nuage

 

Une éclipse totale de Lune à ne pas manquer mercredi

 

Vous pourrez admirer mercredi 8 octobre une éclipse totale de Lune.

Ce phénomène astronomique survient lorsque le Soleil, la Terre et la Lune sont parfaitement alignés, faisant en sorte que l’ombre de la Terre couvre entièrement la surface lunaire.

Cette éclipse de Lune s’inscrit dans une tétrade – une occurrence de quatre éclipses de Lune à six mois d’intervalle, un phénomène qui ne se répétera pas avant 20 ans. Les deux prochaines éclipses auront lieu le 4 avril et le 28 septembre 2015.

Mercredi, pour le Québec et l’Ontario, la phase partielle de l’éclipse devrait commencer à 5h14. La Lune sera dans la phase totale entre 6h25 et 7h24. Il sera difficile d’observer la dernière phase de l’éclipse, car aux environs de 7h00 la Lune descendra vers l’horizon et le Soleil se lèvera.

L’intégralité du spectacle sera en revanche plus facile à observer dans l’Ouest canadien.

Reste à savoir si le ciel sera dégagé.

http://quebec.huffingtonpost.ca

Éclipse totale de Lune à observer la semaine prochaine


Si le ciel le permet nous pourrons probablement voir en début de la semaine prochaine une éclipse lunaire. Ceux qui veillent tard pourront la voir, moi je verrais peut-être la fin a mon réveil
Nuage

 

Éclipse totale de Lune à observer la semaine prochaine

 

Éclipse totale de Lune 

Photo :  IS

Dans la nuit du 14 au 15 avril prochain, une éclipse totale de Lune sera visible du Québec.

Les astronomes en herbe pourront observer le phénomène à partir de 1 h 58 du matin, moment où la Lune commencera à pénétrer dans l’ombre de la Terre.

Le point culminant de l’éclipse aura lieu de 3 h 06 à 4 h 24, alors que la Lune sera totalement immergée dans cette ombre. Aucun rayonnement solaire direct ne lui parviendra plus pendant cette période. La Lune sera alors éclairée uniquement par la lumière du Soleil qui a traversé l’atmosphère terrestre, ce qui aura pour conséquence de la rendre rouge.

Cette couleur rouge s’explique par le fait que l’atmosphère de la Terre absorbe la plus grande partie des rayons du Soleil, en particulier les longueurs d’onde bleues (ce qui explique la couleur du ciel). Seules les longueurs d’onde rouges des rayons solaires réussissent à passer à travers cette barrière jusqu’à la Lune, qui peut alors les refléter.

C’est d’ailleurs ce qui se passe également lors des couchers de Soleil. Seules les longueurs d’onde rouges parviennent à filtrer à travers les couches épaisses de la basse atmosphère terrestre.

Éclipse de lune

Éclipse de Lune Photo :  Philippe Moussette, auteur du livre Les yeux tournés vers le ciel

http://ici.radio-canada.ca/