Votre vocabulaire prédit combien de temps vous allez vivre


Est-ce qu’avoir une attitude négative, et le verbaliser raccourci une vie ? Peut-être ! En tout cas, le pessimiste montre la vie bien sombre et rend difficile d’être heureux
Nuage

 

Votre vocabulaire prédit combien de temps vous allez vivre

 

© thinkstock.

Non, les mots ne sont pas « que des mots ».

C’est la science qui le dit: les mots que nous utilisons peuvent prédire combien de temps nous allons vivre.

Dans leur étude, des psychologues ont analysé 197 livres et discours, en accordant une attention toute particulière aux mots qui avaient une connotation négative, et qui induisaient l’échec, c’est-à-dire des mots associés à des attitudes comme l’impuissance, le fatalisme ou encore le pessimisme.

Les chercheurs ont ensuite mis en corrélation le nombre de fois que les mots « négatifs » avaient été utilisé dans les œuvres, et la durée de vie de leurs auteurs. Et il s’avère que les auteurs à avoir utilisé le plus souvent des mots induisant l’échec… étaient généralement décédés plus jeunes.

Évidemment, les mots à connotation négative ne vous tuent pas littéralement, mais il existe un véritable lien entre le fait de penser à l’échec, le verbaliser, et une durée de vie plus courte. Rester positif et utiliser des mots qui le sont aussi ne pourra donc définitivement pas vous faire de mal!

http://www.7sur7.be/

Se faire des illusions


Cela sert à rien d’accuser ce que nous sommes. Bien sûr, des gens ont influencé nos choix, notre façon d’être, mais en bout de ligne, c’est nous qui décidons
Nuage

 

 

Se faire des illusions

 

Inutile de se faire des illusions, notre vie est exactement ce que nous en faisons et personne, sauf nous-mêmes, n’est responsable des succès ou des échecs qui nous incombent.

Fleurette Levesque

Opportunité


C’est important d’inculquer à nous-même, mais aussi à nos enfants que l’échec n’est pas une fatalité en soi, ni de regretter éternellement de ce que nous avons raté. Cela montre seulement qu’il faut reprendre le problème sous un autre aspect
Nuage

 

Opportunité

 

 

L’échec est seulement l’opportunité de recommencer d’une façon plus intelligente

Henry Ford

L’échec


Notre vision de l’échec est souvent faussée par notre négativiste, pourtant, comment savourer une victoire si nous n’avons pas eu à essuyer des échecs ?
Nuage

 

L’échec

 

 

« L’échec n’existe pas vraiment. Car tu gagnes autant de tes défaites que de tes victoires. Tes défaites sont là pour te réveiller ! Donc ne te laisses pas décourager par ça. Ta vie est bien plus grande que ce simple mauvais moment. »

Oprah Winfrey

L’échec


Nous avons une philosophie de voir l’échec comme une défaite souvent insurmontable, alors que cela devrait nous servir pour aller plus loin, de se reprendre, de voir les choses d’une façon différente
Nuage

 

 

L’échec

 

« L’échec n’existe pas vraiment. Car tu gagnes autant de tes défaites que de tes victoires. Tes défaites sont là pour te réveiller ! Donc ne te laisses pas décourager par ça. Ta vie est bien plus grande que ce simple mauvais moment. »

Oprah Winfrey

«Je ne sais pas comment être heureux»


La dépression n’a pas de définition simple, car elle peut être complexe à différents degrés. Il y a des dépressions qui sont clairement visibles alors que d’autres c’est plus difficile à comprendre. Ces personnes qui sont éternellement malheureuses (malgré que parfois, ils ont un quelques sauts de bonne humeur) peuvent espérer d’avoir une aide professionnelle pour espérer de cibler les causes Ces personnes qui sont éternellement malheureuses (malgré que parfois, ils ont un quelque saut de bonne humeur) peuvent espérer d’avoir une aide professionnelle pour espérer de cibler les causes
Nuage

 

«Je ne sais pas comment être heureux»

 

 

Camillo Zacchia, PhD

Psychologue, conférencier, chroniqueur

Pourquoi certaines personnes sont-elles plus enclines à faire des dépressions que d’autres? La réponse est complexe. Bien des gens sont tristes parce que ça ne va pas bien dans leur vie.

L’échec de relations et les problèmes au travail comptent pour une bonne partie de ces facteurs. Mais je connais des tas de gens qui sont simplement tristes sans pouvoir cerner une raison. Certains diront même : «Je ne sais pas comment être heureux.»

Alors, c’est quoi une dépression? Elle n’est pas une maladie qu’on peut mesurer. Pour cette raison, je crois que la meilleure façon de voir la dépression est de la considérer comme un symptôme. C’est un état d’esprit caractérisé par la tristesse ou la perte de plaisir. Et qu’est-ce qui crée ce symptôme? Qu’est-ce qui fait qu’une personne se sent désespérée? Est-ce physique? S’agit-il de circonstances difficiles? Est-ce lié à la personnalité? La réponse est probablement l’ensemble de ces facteurs, à divers degrés.

Les circonstances

Parfois, la cause de la dépression est évidente. Par exemple, l’échec d’une relation, la perte d’un être cher, les difficultés financières peuvent abattre la personne la plus résiliente. Même si nous réagissons tous différemment, et que certains d’entre nous gardent le moral quoiqu’il arrive, la grande majorité des gens sont portés à se sentir déprimés lorsque la vie leur envoie une gifle. Ce n’est peut-être pas une maladie, au sens médical, mais à mes yeux, ça semble être une dépression.

Les causes physiques

Même si je ne crois pas que cela s’applique à la plupart des gens déprimés, il y en a effectivement beaucoup qui sont déprimés simplement parce que quelque chose dans leur cerveau cause de la tristesse. La dépression est plus présente dans certaines familles que d’autres. Même si cela peut être lié davantage au tempérament qu’à la maladie, comme nous le verrons plus bas, à l’occasion, la dépression frappe certaines personnes de façon inattendue, comme la plupart des maladies. Certaines personnes semblent mener des vies normales qui dérapent lors d’un épisode de dépression. Inutile de pointer du doigt ces personnes elles-mêmes ou les circonstances. C’est physique, point final.

La personnalité

Et quel rôle joue la personnalité? Là, c’est plus difficile. Car tout est dans le cerveau, y compris la personnalité, alors, techniquement, toutes les causes de dépression sont physiques. Mais lorsque je songe à la personnalité, je la vois comme distincte de l’aspect physique, s’il s’agit des variations normales ou courantes du tempérament d’une personne, par opposition à un processus de maladie spécifique. En voici quelques exemples.

Certaines personnes ne sont tout simplement pas capables de lâcher prise. Rien ne leur semble parfait. Il semble que toutes les tâches qu’elles entreprennent constituent une bataille. Cela peut être à leur avantage lorsqu’elles contrôlent la situation, mais peu d’entre nous y parviennent tout le temps. La dépression est le résultat courant de cette façon de penser.

D’autres personnes ont un tempérament qui fait qu’elles veulent toujours plaire. Cela les pousse à en faire tellement pour les autres qu’elles s’oublient elles-mêmes. Lorsque les choses ne fonctionnent pas, elles s’effondrent.

Il y en a d’autres qui ont une très faible estime d’eux-mêmes. Il ne semble pas y avoir d’explication claire à ce phénomène. Plusieurs ont eu une enfance normale, entourée d’affection. C’est tout simplement le tempérament qu’ils ont reçu à la naissance. Mais en raison de la façon dont ils se voient, toutes les erreurs mineures leur semblent des preuves de leurs échecs, et tous leurs succès leur semblent des coups de chance. Ce schème alimente leur piètre estime d’eux-mêmes.

Je pourrais continuer ainsi, mais finalement, nous venons tous au monde avec une personnalité ayant certaines tendances, qui sont façonnées par le contexte dans lequel nous vivons et apprenons. Cela signifie que bien des gens déprimés sont incapables de cerner les causes précises de leur mal-être. Aucun processus de maladie particulier n’est en cause. Ces personnes devront plutôt examiner la manière dont elles se voient et leur expérience de la vie.

Quelles que soient les causes de la dépression, les traitements médicaux et psychologiques peuvent être efficaces. Mais ceux qui semblent avoir les effets les plus durables sont centrés sur notre façon de voir le monde. Nos personnalités sont des filtres à travers lesquels nous vivons les événements. La dépression est beaucoup plus souvent liée aux filtres qu’aux événements. Et ce sont ces filtres que ciblent les traitements qui donnent les meilleurs résultats.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

L’entourage


Nous sommes responsables de notre avenir et de nos relations avec les autres. Alors que certaines personnes peuvent être toxiques pour nous, nous devons donc, faire un triage pour notre propre bien …
Nuage

 

L’entourage

 

L’entourage peut être la cause de notre réussite comme celle de notre échec. À un certain stade de nos vie, nous devons marcher avec les personnes qui nous font avancer. 

Franck Nicolas

Redéfinir l’échec pour se sentir plus en confiance


Voir l’échec comme un fait négatif, nous empêche de voir que nous pouvons trouver d’autres moyens d’y parvenir ou simplement nous orienter vers d’autres buts
Nuage

 

Redéfinir l’échec pour se sentir plus en confiance

 

L’échec ne signifie pas que vous êtes un raté…
      Ça signifie que vous n’avez pas encore réussi.
L’échec ne signifie pas que vous n’avez rien accompli…
     Ça signifie que vous avez appris quelque chose.
L’échec ne signifie pas que vous avez été idiot…
     Ça signifie que vous avez eu une grande foi.
L’échec ne signifie pas que vous êtes déshonoré…
      Ça signifie que vous avez eu la volonté d’essayer.
L’échec ne signifie pas que vous ne l’avez pas…
      Ça signifie que vous devez le faire de façon différente.
L’échec ne signifie pas que vous êtes inférieur…
     Ça signifie que vous n’êtes pas parfait.
L’échec ne signifie pas que vous avez gâché votre vie…
      Ça signifie que vous avez une raison de recommencer à neuf.
L’échec ne signifie pas que vous devez abandonner…
     Ça signifie que vous devez essayer plus fort.
L’échec ne signifie pas que vous n’y arriverez jamais…
      Ça signifie que ça prendra un peu plus de temps.

(Robert H. Schuller /extrait de « Devenez la personne que vous rêvez 
d’être » – Editions Un monde différent)

5 peurs irrationnelles dont nous devons venir à bout


Nous avons tous des peurs, mais sont-elles rationnelles ? Nous manquons de confiance en soi, nous ne voulons pas être avec nous-même pour apprendre nos erreurs et avancer
Nuage

 

5 peurs irrationnelles dont nous devons venir à bout

 

Les jeunes enfants sont reconnus pour n’avoir peur de rien. Mais même à cette époque, nous avions nos points faibles. Nous avions peur de monter sur la plus haute marche du tremplin de la piscine locale, ou de faire un tour dans le manège le plus intimidant du parc d’attractions.

En vieillissant, nos peurs deviennent moins tangibles.

Et pour être honnête, la plupart sont complètement irrationnelles.

Ces cinq insécurités injustifiées accaparent votre esprit depuis beaucoup trop longtemps, et il est temps d’en venir à bout.

La peur de ne pas être à la hauteur.

not good enough

Lorsque vient le temps d’évaluer nos capacités et nos performances, nous sommes souvent les premiers à déclarer que nous avons raté la cible. Nous sommes les champions de l’autocritique, souvent parce que nous n’avons tout simplement pas confiance en nos moyens. Mais voici un fait indéniable : personne n’est parfait, et l’imperfection ne vous rend pas moins utile.

La peur de rater quelque chose.

looking at phone

Et si, au lieu de pourchasser les occasions à venir, nous profitions pleinement de l’instant présent? Avec l’omniprésence des médias sociaux, nous pouvons parfois nous sentir exclu d’événements que nous croyons importants, incontournables. Mais notre peur perpétuelle de manquer quelque chose perturbe davantage nos vies, créant de l’anxiété et nous faisant sentir beaucoup plus seul.

La peur de l’échec.

fail

L’échec fait partie de la vie. Le plus vite nous l’acceptons, le mieux nous nous porterons. Ce ne sont d’ailleurs pas toutes les erreurs qui sont négatives, certaines peuvent mener à des percées extraordinaires. Derrière chaque revers se cache une opportunité d’évoluer et d’aller de l’avant.

La peur d’être seul.

alone

Comme les introvertis peuvent en témoigner, passer du temps de qualité avec soi-même peut être bénéfique. Nos temps morts sont ce que nous en faisons, et parfois un peu de solitude nous aide à relaxer et faire le plein d’énergie. Nous devons arrêter d’avoir peur de passer du temps seul avec nous-même et profiter pleinement de ces moments.

La peur de ne pas être accepté.

friends

Il y a plus de 7 milliards d’individus sur la planète. Vous risquez donc de ne pas vous entendre avec tout le monde. Mais vous êtes aussi assuré de rencontrer des gens avec qui vous vous entendrez à merveille. Entourez-vous de gens sur qui vous pourrez toujours compter et oubliez les autres. Mais commencez surtout par vous accepter vous-même.

Cet article initialement publié sur le Huffington Post États-Unis a été traduit de l’anglais.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

L’echec


Nous avons tous des idées, des buts, des rêves que nous voulons accomplir, ce qui importe c’est d’essayer d’y accéder pour ne jamais dire j’aurais du …
Nuage

 

L’echec

 

 

Je peux accepter l’échec, tout le monde vit des échecs, mais je ne peux pas accepter de ne pas avoir essayé

Michaël Jordan