Comment accueillez-vous la vie?


Je pense faire partie des deux dernières dynamiques du moins généralement, car il arrive à tout le monde d’avoir des hauts et des bas. Par contre, quand on ne prend que le mauvais, nos journées doivent être bien longue et triste
Nuage

 

Comment accueillez-vous la vie?

 

« Dis-moi ce que tu retiens, je ne te dirai pas ce que tu es, mais je saurai comment tu souffres. »

Selon Jacques Salomé, il existe cinq grandes dynamiques relationnelles que chacun utilise dans toutes tentatives d’échanges et de partages:
 
-La dynamique de l’éponge.
 
La personne qui est dans cette dynamique absorbe tout ce qui l’environne, les souffrances comme les bonheurs du monde. Elle le perçoit comme une problématique. Elle est concernée par tout. Il en ressort une certaine couleur grisâtre dans ces états d’âme.
 
-La dynamique du filtre.
 
La personne laisse aller le bon, gardant le négatif pour elle. Elle voit tout ce qui ne va pas. Ne retient que les failles de toutes situations. Elle se dévitalise sous le désespoir.
 
-La dynamique de l’entonnoir.
 
Il laisse tout passer, le bon comme le mauvais. La personne se laisse traverser par les éléments de la vie sans en ressentir l’essentiel. Elle se sent en état de manque, estimant n’avoir  rien reçu. Vit en état de frustration. cette personne fonctionne dans le rejet: ce n’est pas moi, c’est l’autre…
 
 
-La dynamique de la passoire.
 
La personne laisse passer le mauvais et garde le meilleur. Elle ne s’encombre pas de toutes les pollutions relationnelles. Elle dédramatise, relativise, sait vivre dans la joie.
 
C’est bon de vivre avec une personne fonctionnant dans cette approche: elle sait créer et capter les douceurs, partager ses sourires et ses rires, mettre du pétillant dans la vie.
 
-La dynamique de l’alambic.
 
La personne sait accueillir ce qu’elle vit, et le transformer en positif, en merveilleux. Elle retire l’essentiel de toute expérience, n’en gardant que le meilleur.
 
Vous reconnaissez-vous, plus ou moins dans ces schémas de dynamique relationnelle?
 
Il peut arriver que nous soyons animés par plusieurs de ces dynamiques, au cours d’une même journée, bien que nous ayons une dominante qui nous colore.
 
Être un bon compagnon pour soi, c’est s’accepter et s’entendre dans ses désirs.
 
C’est se respecter et se bien-veiller dans tous nos possibles, dans nos limites évolutives.

 
http://les-desirs-du-coeur.over-blog.com/