Plus de 100 000 enfants en détention en lien avec l’immigration


Plus de 100 000 enfants séparés de leurs parents sont détenus aux États-Unis à cause de l’immigration. Même si les immigrés défient l’interdiction d’entrée aux USA, il est inconcevable que des mineurs soient séparés de leurs parents. Malheureusement, ce n’est pas juste aux États-Unis qui prennent des mesures immorales, il y a au moins 80 pays qui ont choisis de détenir des enfants immigrants
Nuage


Plus de 100 000 enfants en détention en lien avec l’immigration


(Genève) Plus de 100 000 enfants sont actuellement détenus en lien avec l’immigration aux États-Unis, un total comprenant les enfants détenus avec leurs parents et les mineurs détenus séparément, a affirmé lundi l’ONU.

AGENCE FRANCE-PRESSE

« Le nombre total des [enfants] détenus est de 103 000 », a déclaré à l’AFP Manfred Nowak, principal auteur de l’Étude globale des Nations Unies sur les enfants privés de liberté.

Il a qualifié de « prudente » cette estimation, basée sur les chiffres officiels ainsi que sur des sources complémentaires « très fiables ».

Au niveau mondial, ce sont au moins 330 000 enfants qui sont détenus dans 80 pays pour des raisons liées aux migrations, selon cette étude.

« La détention d’enfants liée aux migrations ne doit jamais être envisagée […] dans l’intérêt de l’enfant. Il y a toujours d’autres solutions », a déclaré M. Nowak aux journalistes à Genève.

Il a précisé que le nombre de 103 000 enfants détenus aux États-Unis comprenait les mineurs non accompagnés, ceux qui avaient été arrêtés avec leurs proches et ceux qui avaient été séparés de leurs parents avant la détention. 

L’étude examine notamment les violations de la Convention des droits de l’enfant, qui stipule que la détention des enfants ne doit être utilisée « que comme une mesure de dernier recours et pour la durée possible la plus courte ».

Les États-Unis sont le seul pays membre des Nations Unies à n’avoir pas ratifié la convention, entrée en vigueur en 1990.

Mais M. Nowak a souligné que cela n’exonérait pas l’administration du président Donald Trump de la responsabilité de ses actes en matière de détention d’enfants migrants à sa frontière avec le Mexique.

« Séparer les enfants de leurs parents, comme cela a été fait par l’administration Trump, même de jeunes enfants, à la frontière avec le Mexique […] constitue un traitement inhumain à la fois pour les parents et pour l’enfant », a-t-il souligné.

Il a déclaré que l’administration américaine n’avait pas répondu à un questionnaire envoyé aux États membres pour la constitution de l’étude.

Au total, l’étude des Nations Unies a montré que 7 millions d’enfants étaient privés de liberté dans le monde dans différentes sortes d’institutions.

https://www.lapresse.ca/

Séparer des enfants de leurs parents est "inadmissible" et "cruel", s’indigne l’ONU


Je trouve aussi que c’est cruelle de séparer les enfants de leurs parents. Personnellement, si j’étais une petite fille migrante, j’aimerais mieux être en prison avec mes parents qu’être séparée d’eux. Surtout, que les enfants sont placés et s’ils ne savent pas ou les mettre ils sont dans des enclos qui à mon avis, c’est comme une prison
Nuage

 

Séparer des enfants de leurs parents est « inadmissible » et « cruel », s’indigne l’ONU

 

Manifestation contre la politique américaine en matière d’immigration à New York, le 1er juin 2018. © afp.

Par: rédaction
  Source: Belga

Le Haut-Commissaire de l’ONU aux droits de l’Homme a appelé lundi le gouvernement américain à ne plus séparer les enfants des migrants illégaux à la frontière avec le Mexique, une politique qualifiée d' »inadmissible » et « cruelle ».

« Penser qu’un Etat puisse chercher à dissuader des parents en infligeant de tels abus sur des enfants est inadmissible », a affirmé Zeid Ra’ad Al Hussein, en ouvrant une session du Conseil des droits de l’homme à Genève.

2.000 enfants séparés de leurs parents depuis la mi-avril

L’administration américaine a révélé vendredi que sa nouvelle politique de tolérance zéro à la frontière avec le Mexique avait conduit depuis mi-avril 2.000 enfants à être séparés de leurs parents, arrêtés pour être entrés illégalement aux Etats-Unis.

Ces révélations ont déclenché une vive polémique aux Etats-Unis et conduit la Première dame américaine Melania Trump à plaider en faveur d’un accord rapide au Congrès pour adopter une réforme de l’immigration, en confiant « détester voir des enfants séparés de leur famille ».

« Je suis profondément inquiet par les politiques adoptées récemment qui punissent des enfants pour les agissements de leurs parents », a dit M. Zeid dans son discours au Palais des Nations, siège de l’ONU à Genève, en dénonçant des « pratiques cruelles ».

Convention sur les droits des enfants

« J’appelle les Etats-Unis à stopper immédiatement la séparation forcée de ces enfants, et j’encourage le gouvernement à ratifier enfin la Convention sur les droits des enfants », a-t-il ajouté.

Les Etats-Unis sont le seul pays à ne pas avoir ratifié ce texte qui protège les droits fondamentaux des enfants.

Le rythme des séparations s’est nettement accéléré aux Etats-Unis depuis début mai, lorsque le ministre américain de la Justice Jeff Sessions a annoncé que tous les migrants passant illégalement la frontière avec le Mexique seraient arrêtés, qu’ils soient accompagnés de mineurs ou pas. Or les enfants ne peuvent être envoyés dans la prison où sont détenus leurs proches, ce qui conduit aux séparations.

https://www.7sur7.be/