Alberta: un groupe dénonce des actes de cruauté animale


Qui dit vrai … Non ce n’est pas moi, c’est l’autre, mais en attendant des poules, des poussins sont entassés et maltraités ce qui est contre productif. C’est le résultat d’une surconsommation La meilleure arme serait de bouder les entreprises qui se fournissent chez les producteurs fautifs entre autres
Nuage

 

Alberta: un groupe dénonce des actes de cruauté animale

 

Au Québec, 99% des poulets reçoivent des antibiotiques,... (Photo: Ivanoh Demers, archives La Presse)

Au Québec, 99% des poulets reçoivent des antibiotiques, l’exception étant surtout formée de poulets biologiques.

PHOTO: IVANOH DEMERS, ARCHIVES LA PRESSE

La Presse Canadienne
VANCOUVER

Un groupe pour les droits des animaux demande à McDonald’s Canada de prendre position contre ce qu’il qualifie de «cruauté choquante envers les animaux» captée sur une vidéo qui aurait été tournée chez deux producteurs de poulets de l’Alberta.

McDonald’s affirme pour sa part qu’aucun de ses oeufs ne provient de ces fermes.

La vidéo tournée en caméra cachée par Mercy for Animals Canada et diffusée à l’émission «W5», sur les ondes de CTV, montre des poules entassées dans des cages et des poussins frappés violemment par des travailleurs avant d’être jetés dans des sacs à ordures.

Le directeur de l’exploitation de Mercy for Animals Canada, Stéphane Perrais, affirme que les poules sont tellement à l’étroit dans les cages qu’elles ne peuvent battre des ailes, marcher ou se tourner.

Le groupe précise que les images ont été tournées par un enquêteur s’étant fait passer pour un travailleur de la ferme et qui a été embauché par Ku-Ku Farms et Creekside Grove Farms. Il y aurait travaillé pendant 10 semaines, en mai dernier.

Selon Mercy for Animals Canada, Creekside Grove Farms fournirait des poussins à Ku-Ku Farms, près d’Edmonton. Ku-Ku fournirait ensuite des oeufs à l’ontarienne Burnbrae Farms, principal fournisseur d’oeufs de McDonald’s Canada.

McDonald’s affirme cependant que bien qu’il s’approvisionne notamment auprès de Burnbrae – mais aussi de plusieurs autres entreprises au pays -, aucun de ses oeufs ne provient des fermes impliquées dans le reportage de «W5» et qu’«aucun de (ses) oeufs ne provient de l’Alberta».

http://www.lapresse.ca

Fou de pitou


Un livre que j’aimerais lire par curiosité s’il est traduit car il est un peu aberrant de voir des hôtels pour chien, des vêtements de dernière mode, des voyants pour animaux et tout le trala la alors qu’un animal de compagnie n’a besoin que de respect, de bouger et de se nourrir .. juste pour ses besoins de base il le rend bien a ses maitres
Nuage

 

Fou de pitou

 

Are You Crazy About Your Dog or Are... (Photo fournie par l'éditeur)

Are You Crazy About Your Dog or Are You Just Crazy?, un livre de l’auteure Pamela Redmond Satran.

PHOTO FOURNIE PAR L’ÉDITEUR

STÉPHANIE VALLET
La Presse

Cloner son chien pour 300 000 $, faire de son pelage un chandail pour l’hiver ou encore lui organiser une cérémonie de mariage: aimons-nous nos compagnons à quatre pattes à la folie ou avons-nous simplement perdu la tête?

C’est la question que soulève Pamela Redmond Satran, une auteure à succès new-yorkaise et chroniqueuse au magazineGlamour, dans son livre Rabid: Are you crazy about your dog or just crazy?

En se créant une alerte sur l’internet, Mme Satran a répertorié pendant près de trois ans tous les articles, photos, blogues, etc., à propos de chiens en Amérique du Nord. Le fruit de ses recherches est à la fois drôle, intéressant et parfois… troublant!

«Ce projet est issu d’une discussion avec Joe, mon fils de 23 ans, à propos d’un évènement spécial pour chiens, décrit-elle. On s’est dit que parfois, l’amour des maîtres pour leur animal de compagnie dépassait les bornes. Il m’a alors suggéré que ce serait un bon sujet pour un livre et il m’a tout de suite proposé le titre du bouquin.

«Mon agente de l’époque avait quatre chiens qu’elle préférait ouvertement aux individus. Elle ne saisissait pas en quoi mon livre pourrait être intéressant. J’ai commencé mes recherches malgré tout et quand j’ai changé d’agent (pour une toute autre raison), je lui ai vendu l’idée!», explique Pamela Redmond Satran.

Croyez-le ou non, certaines personnes se font tatouer un portrait de leur chien sur le corps, d’autres lui font faire du yoga, du Reiki et autres thérapies alternatives des plus surprenantes. Dans Rabid, on apprend aussi qu’en 2011, les Américains ont dépensé la coquette somme de 50 milliards de dollars pour leurs animaux de compagnie; la moitié pour les soins vétérinaires et 20 milliards en nourriture.

«Ce qui m’a le plus choqué, c’est sans doute une entrevue avec une voyante pour chien! Je lis mon horoscope tous les jours et j’ai trouvé que les peintures d’horoscope pour chiens était une belle idée. Mais cette femme allait beaucoup trop loin. J’ai consulté un spécialiste en Reiki (méthode de soins non conventionnelle d’origine japonaise, basée sur des soins dits «énergétiques» par apposition des mains) pour chiens… par téléphone!», s’étonne Mme Satran, dont tous les faits relatés dans son livre sont vrais, même si elle y ajoute ici et là une pointe d’humour.

Mais qu’est-il arrivé à Rufus, ce bon vieux bâtard attaché au fond de la cour et à qui on donne les restes de table? Comment s’est-il transformé en Chanel, le chihuahua qui se rend à des séances de «pawdicure» et ne mange que de la nourriture crue?

«Au début, je ne saisissais pas du tout, puis j’ai compris pourquoi ils étaient si importants pour leurs maîtres. Ils leur apportent des choses qu’ils ne peuvent trouver nulle part ailleurs, comme l’amour inconditionnel, la positivité, et une énergie qui est de plus en plus difficile à trouver en ce monde. Nous ne sommes pas juste fous de nos chiens mais aussi de nos enfants, de nos carrières, de notre nourriture, de notre corps… D’un côté, les chiens arrivent à garantir un côté terre-à-terre, un équilibre qui nous manque souvent. Ils sont simples! Même si on rend les choses plus compliquées!», précise Mme Satran.

L’éveil aux droits des animaux et la solitude seraient aussi des facteurs qui nous auraient menés à nous tourner vers nos animaux de compagnie.

Rabid est un livre bourré d’humour mais aussi intéressant, sorte de miroir grossissant de notre relation avec les chiens qui pourrait bien offenser certaines personnes… Surtout celles qui promènent leur chien en poussette ou l’amène en vacances à Disney World qui, sachez-le, offre désormais un complexe touristique (resort) consacré aux amis des bêtes!

http://www.lapresse.ca