Le Saviez-Vous ► Pourquoi Dracula est-il souvent représenté avec une cape ?


Dracula est apparu dans un roman écrit par Bram Stocker. On sait qu’il s’est inspiré par le terrible Vlad l’Empaleur qui a vécu en Transylvanie. D’après la description dans son livre Dracula est bien différent de ce qu’on connait aujourd’hui et la cape est apparu beaucoup plus tard quand on a amélioré son physique pour au théâtre et au cinéma
Nuage


Pourquoi Dracula est-il souvent représenté avec une cape ?

 

par Marine

Nul doute que parmi les monstres de la littérature fantastique, Dracula s’affiche en haut de liste. Créé par Bram Stocker, le célèbre vampire n’en finit pas de passionner. En témoignent les innombrables déclinaisons de ce personnage dans les œuvres de fiction, et le succès qu’il rencontre lors du choix du costume d’Halloween. Et justement, il se défait plutôt rarement de sa fameuse cape… Mais pourquoi donc ?

À quoi ressemble le personnage original ?

Bram Stocker publie le roman éponyme en 1897, qui rencontre un succès immédiat. Pour créer son personnage, il se serait inspiré du terrible Vlad l’Empaleur ayant vécu en Transylvanie. Dans sa description du comte Dracula, Bram Stocker évoque « un vieillard de haute taille, rasé de près, hormis sa longue moustache blanche, et vêtu de noir de la tête aux pieds ». Sans oublier bien sûr les ongles « longs, fins et taillés en pointe » et les « dents proéminentes ».

Mais aucune trace de cette cape au col haut dont on le voit si souvent affublé. La première adaptation visuelle notable de Dracula se fait sur grand écran dans Nosferatu de Murnau en 1922. On y retrouve un personnage semblable à son modèle pour ce qui est des ongles, des dents et des habits noirs, mais pas de trace de cape. Mais dans l’idée, il reste effrayant et repoussant. Le XXe siècle voit ensuite la prolifération d’adaptations du célèbre roman, notamment sur les planches.

Nosferatu dracula

Dracula tel qu’il est représenté dans le film de Murnau en 1922. Crédits : Flickr/FICG.mx

Une figure intemporelle

Entre autres, la pièce d’Hamilton Deane est jouée à partir de 1926 au Royaume-Uni, avant d’être adaptée par Horace Liveright pour le public américain. En revanche, difficile pour les auteurs de retranscrire en dialogues tous les aspects du livre – Dracula n’y est pas très loquace. Pour le faire interagir plus facilement avec les autres personnages de la pièce, et pour justifier le fait qu’il puisse les approcher sans trop les inquiéter, il est donc représenté comme étant moins effrayant que dans le livre, gommé de ses aspects extérieurs les plus repoussants.

C’est précisément à ce moment que le vampire apparaît vêtu de cette fameuse cape à col relevé et à la doublure rouge. Il adopte aussi une allure beaucoup plus séduisante que dans le livre. Les auteurs ont de cette manière amené cette dimension érotique au personnage. Les acteurs Raymond Huntley – pour la version britannique – et Bela Lugosi – dans l’adaptation américaine – incarneront donc cette nouvelle représentation du vampire. En 1931, Bela Lugosi reprendra le rôle de Dracula sur grand écran dans un film de Tod Browning.

Dès lors, une grande majorité des innombrables adaptations du roman de Bram Stocker adopteront cette vision plus “cinégénique” et esthétique du vampire. Soulignons tout de même les prestations de Christopher Lee (Le cauchemar de Dracula, Terence Fisher, 1958) et de Gary Oldman (Dracula, Francis Ford Coppola, 1992).

Bibliographie :
STOCKER Bram, Dracula, 1897, Éditions J’ai Lu.

https://lesavaistu.fr/

Ce Roumain prétend être le fils de Dracula et le prouve en buvant du sang


Il croit qu’il est le fils de Dracula, pas son descendant, mais qu’en rêve Dracula lui-même lui aurait dit. Au moins, les « vampires » d’aujourd’hui boivent le sang de ceux qui sont volontaires.
Nuage

 

Ce Roumain prétend être le fils de Dracula et le prouve en buvant du sang

Crédits : Andreas Bathory/Facebook

par  Dylan Kuperblum

L’homme, Andreas Bathory, originaire de Roumanie, prétend que les vampires existent, et qu’il en est un. 

Dans une interview donnée au Sun le 1er octobre, il explique avoir été approché par Dracula :

« Il est apparu dans un des mes rêves, il y a quatre ans. Il m’a appelé “Mon fils”. Le lendemain, j’ai fait un sacrifice à l’endroit ou il avait été tué, et il m’a dit : “Ta vie changera à jamais.” Ce fut le cas. »

Il avoue tout de même qu’il ne pense pas être le descendant direct de Dracula, mais plutôt avoir été choisi pour « transmettre son message et ses traditions à la nouvelle génération ». 

Il vient d’ailleurs d’être élu à la tête de l’Ordo Dracul Coven, un groupe qui prétend exister depuis l’assassinat du comte Dracula en 1477.

Crédits : Andreas Bathory/Facebook

Loin des images sanglantes du vampire qui se jette au cou de sa future victime, Bathory avance que dans leur cas, les donneurs de sang sont des volontaires, qu’ils surnomment les cygnes noirs. 

« Vous seriez surpris du nombre de personnes qui s’offrent librement à vous si vous leur faites savoir que vous êtes un vampire. Les gens s’offrent à nous de leur plein gré pour comprendre les vampires et notre énergie », explique-t-il.

Lorsqu’il ne s’abreuve pas, Andreas Bathory aurait tout d’un homme normal. À en croire son compte facebook, il serait créateur de mode, psychologue éducatif mais aussi ancien directeur artistique dans une école de musique… Lorsqu’il sort la tenue de vampire, par contre, il devient organisateur d’événements au château de Dracula, où il organise des « camps mystiques ». S’il veut se sentir « mort » et méditer, Bathory dort dans un cercueil qu’il considère comme un refuge, particulièrement quand des haters le critiquent parce qu’il boit du sang. Selon lui, « ils sont juste jaloux ». Ça doit être ça.

Source : The Sun

https://www.ulyces.co/

Le Saviez-Vous ► Dracula a-t-il vraiment existé ?


C’est un Irlandais qui a écrit un livre à succès Dracula, puis s’est suivi de film à diverses époques. Il s’est inspiré comme beaucoup le savent de Vlad l’Empaleur, un être cruel qui a vécu entre 1431-1476. Le rapport avec Dracula qui boit le sang et ne peut être tué que par des objets précis ? On sait que Vlad était sanguinaire, il empalait tout ceux qu’il voulait, mais c’est surtout à sa mort que le personnage Dracula prend tout son sens alors que la mémoire de Vlad L’Empaleur a survécu grâce aux mythes
Nuage

 

Dracula a-t-il vraiment existé ?

 

Crédits : U.S Air Force / Gustavo Castillo

Teint pâle, dents pointues… Nul besoin de faire une description plus détaillée pour que chacun sache de qui nous allons parler ! Effectivement, le célèbre vampire est sans aucun doute un des monstres les plus représentés dans la culture populaire. Mais savez-vous réellement d’où vient Dracula ?

En 1897, le livre éponyme de l’irlandais Bram Stoker rencontre un succès fulgurant et devient une des œuvres phares de la littérature gothique, très à la mode à l’époque. Dans ce roman épistolaire, les lecteurs découvrent un monstre capable de prendre plusieurs formes, avide de sang et sur le point de créer une armée de vampires à son service. Le mythe de Dracula est né. Les nombreux thèmes abordés dans l’œuvre tels que la mort, la folie ou encore l’érotisme laissent place à une multitude d’interprétations que les cinéastes s’empressent d’adapter. Du Nosferatu de Murnau à la saga Twilight, les descendants de Dracula ont beaucoup évolué.

Mais vous pouvez dès maintenant ranger votre pieu, vos gousses d’ail et votre eau bénite, Dracula n’a jamais existé en tant que tel ! Pour créer son personnage, Bram Stoker s’est en fait inspiré de Vlad Tepes, plus connu sous le nom de Vlad L’Empaleur. Si en termes d’horreur son nom n’a rien à envier au fameux comte, il se trouve que ce prince savait lui aussi se montrer diabolique. en 1431, probablement en Transylvanie, il devient prince de Valachie (une province au sud de l’actuelle Roumanie) en 1436 et s’affirme au fil des ans comme une figure historique cruciale de la défense contre l’invasion ottomane dans la région. Rien qui puisse inspirer une histoire de vampires, me direz-vous.

Portrait anonyme de Vlad L’Empaleur, la figure qui a inspiré Dracula. Crédits : Wikimedia Commons / Public Domain

Mais c’est sans compter sur la méthode qu’il utilisait le plus pour punir ses ennemis, et de laquelle il tient son surnom. Vlad III a ainsi ordonné l’empalement de marchands, d’opposants militaires ou de nobles de la région. Il a notamment fait empaler autour de son château des officiers ottomans, lieu qui prendra le nom de « Forêt des pals » et qui va faire connaître aux alentours la cruauté de ce prince. Face à des émissaires ottomans qui refusent d’enlever leur turban devant lui, il les leur fait clouer sur la tête. Et la liste des tortures qui lui sont attribuées est longue, ce qui lui vaut le surnom de Dracula, qui signifie « diable » en langue valaque.

C’est à sa mort que la confusion entre Vlad L’Empaleur et Dracula prend réellement son sens. Tué en 1476 dans une embuscade, l’endroit où il est enterré reste un mystère, ce qui a fait dire à nombre de gens que Vlad Tepes n’était pas mort. Selon les histoires du folklore local, il continuerait à errer dans les montagnes des Carpates pour se repaître du sang de ses ennemis. Bram Stoker a ensuite repris cette légende à son compte pour créer son propre monstre assoiffé de sang, au point que Dracula est devenu plus célèbre que Vlad L’Empaleur, confondant ainsi mythe et réalité.

http://lesavaistu.fr

Le Saviez-Vous ► Les 48 personnes les plus maléfiques ayant foulé cette Terre.


On connaît certains tortionnaires, tueurs, psychopathes, et j’en passe parmi ces 48 personnes et ce bien avant l’ère d’Internet. Qui on pense en premier parmi les pires tortionnaires de l’histoire, Hitler ? Peut-être Genghis Khan ? Vlad III l’Empaleur ? Il y en a d’autres surtout des hommes mais aussi quelques femmes. Ils sont guidés par la soif du pouvoir, la folie, la religion mal interprétée, la perfection, une idéologie … Ils ont utilisé le génocide, la torture, la vengeance et le meurtre gratuit,
Nuage

 

Les 48 personnes les plus maléfiques ayant foulé cette Terre.

 

Elizabeth Báthory

Vous avez vu le film « Hostel » ? Oubliez-le. Avez-vous entendu parler du conte « Dracula » ? Vlad III l’Empaleur était le personnage principal, mais Elizabeth Báthory a également inspiré cette histoire. Elle était friande de sang, en particulier de celui des jeunes filles. Plus de 650 corps de jeunes filles torturées et assassinées par ses mains ont été découverts enterrés sous sa demeure, le Čachtice Castle. Certaines légendes disent qu’elle était même cannibale, bien que cela n’a jamais été prouvé.

Talaat Pasha

Les jeunes Américains d’origines arméniennes aiment porter un t-shirt portant la mention « Tuck Furkey ». C’est un hommage au génocide commis par les anciens dirigeants du pays, lorsque c’était encore l’Empire ottoman. Le sultan de l’Empire ottoman du début du XXe siècle, Talaat Pasha a supervisé la torture, le viol, et le génocide de presque 1,5 million d’arméniens.

Josef Mengele

Certaines personnes ne sont pas nées pour diriger. Elles restent derrière les leaders. Mengele n’a peut-être pas guidé le comportement ou la rhétorique d’Adolf Hitler, mais il l’a presque surpassé. Mengele est l’homme maléfique derrière Auschwitz, qu’il a dirigé durant la Seconde Guerre mondiale. Des centaines de milliers de personnes y ont trouvé la mort dans les chambres gaz, 400 000 d’entre eux étaient juifs, mais cela ne s’arrête pas là. Mengele a supervisé d’horribles expérimentations scientifiques sur les prisonniers du camp.

Reinhard Heydrich

Un autre homme de main, même Hitler décrivait Heydrich comme « l’homme au cœur d’acier ».Les historiens s’accordent généralement sur le fait qu’il s’agissait de la personnalité la plus sombre au sein de l’élite nazie. Lorsque l’Allemagne nazie a eu besoin de trouver un endroit où mettre sa population juive, il a organisé le déplacement de 60 000 d’entre eux vers les ghettos de Pologne, puis vers les camps de la mort. Il est décédé d’une septicémie à l’hôpital de Prague. Avec un peu de chance, c’était horrible.

Oussama ben Laden

Né dans une famille aisée et ayant fait ses études aux États-Unis, Ben Laden a créé le groupe islamiste Al-Qaïda. Bien que les théoriciens du complot en débattent, l’histoire retient que Ben Laden est l’homme qui se cache derrière les attaques terroristes du 11 septembre, durant lesquelles deux avions se sont écrasés sur le World Trade Center à New York et un autre sur le Pentagone. Il a été abattu par les troupes d’élite américaines durant la présidence d’Obama.

Saddam Hussein

Premièrement, cet homme a tué plus de 2 millions de membres de son propre peuple lors de nombreux actes de génocide religieux. Il a élevé deux fils malfaisants, dont un qui a organisé l’un des plus importants vols de banque de l’histoire. Les deux fils de Saddam Hussein sont morts avant lui, et il a été pendu pour ses crimes contre l’humanité.

Heinrich Himmler

Quand Heinrich Himmler était étendu sur son lit d’hôpital à Prague, c’est Himmler, son ami, qui veillait sur lui. Himmler a presque failli détrôner Heydrch en matière de mal. Entre six et sept personnes sont mortes de ses mains. Pour renforcer la folie de sa soif de sang, Himmler appréciait les soirées calmes dans sa maison décorée de meubles réalisés avec les os et la peau de ses victimes.

« Allo, Ed Gein ? C’est Heinrich ! Tu peux me réexpliquer comment étirer la peau ? »

Adolf Eichmann

Le plus grand regret d’Eichmann concernant la Seconde Guerre mondiale était le massacre des juifs. Il déplorait le fait que les nazis n’arrivaient pas à en tuer davantage. C’est le type qui a dit :

« Si on m’avait dit que mon propre père était un traitre et que je devais le tuer, je l’aurai fait ».

Nous pouvons lui attribuer la mort de six millions de juifs. En 1960 il est passé en procès à Jérusalem et a été pendu pour ses crimes en 1962.

Maximilien Robespierre

Robespierre a été un rouage essentiel dans la machine de la Révolution française, il pensait qu’il était plus simple de tuer les gens que de leur pardonner. Sur une période de 10 mois, Robespierre a exécuté sans jugement, y compris certains de ses amis proches.

Kim Il Sung

Vous vous souvenez du conflit coréen, que l’on appelle parfois guerre de Corée, même si elle n’a jamais été officiellement reconnue comme telle ? Ce conflit a impliqué presque autant de nations que les guerres mondiales. Soutenu par les Soviétiques et la Chine, Sung était à la tête de l’invasion de la Corée du Sud. Cet évènement a entraîné la mort de 3 millions de personnes.

L’ayatollah Rouhollah Khomeini

Avant le renversement du gouvernement du Shah d’Iran, Khomeini s’exprimait contre le Shat et les États-Unis. Ses protestations l’ont mené en prison, puis en exil, mais il est revenu triomphant en Iran. Il a pris le pouvoir du pays, avant d’imposer des lois religieuses qui affectent toujours le pays. Sous le régime de Khomeini, les Iraniens risquaient la torture et l’emprisonnement s’ils s’opposaient à lui.

L’empereur Hirohito

Bien avant que nous soyons alliés avec le Japon, bien avant l’explosion des deux plus grosses bombes jamais larguées sur la planète, le Japon était un empire. Hirohito était l’empereur derrière d’énormes crimes contre l’humanité, le génocide des Chinois, des Indonésiens, des Coréens, des Indochinois, et des Philippins. Sous son commandement, les soldats ont violé plus de 200 000 femmes. Plutôt que de les capturer, ils tuaient les prisonniers de guerre et forçaient les pères à violer leurs femmes et leurs filles.

Néron

 

Rome a connu de nombreux dirigeants, nombre d’entre eux étaient doués pour faire de leur mieux pour diriger durant des périodes moins civilisées. Néro n’était pas un de ceux-là. Avant que Rome ne se convertisse au christianisme, Néro passait ses journées à torturer les chrétiens de différentes manières : empoisonnement, coups de couteau, feu, et parfois, crucifixion. Il a même imputé le grand incendie de Rome à ces chrétiens.

Caligula

Il était aussi fou que peuvent l’être les gouvernants, Hollywood a même immortalisé et dramatisé les actes de tortures déments perpétrés par Caligula. L’homme se prenait pour un dieu, intouchable. Ses actes de meurtre allaient si loin, il a massacré quelques-uns de ses alliés les plus proches, sciant ainsi la branche sur laquelle il était assis.

Attila le Hun

Le célèbre souverain du Ve siècle, Attila semait la peur au sein de l’Empire romain, de l’Orient comme de l’Occident. Lorsque Sainte Ursule, qui s’appelait alors Ursule, a refusé d’épouser Attila, il ne s’est pas laissé démonter. Pour Attila, cela signifiait tuer Ursule et 10 000 de ses compagnons.

Genghis Khan

Les historiens pensent qu’entre 10 et 30 pour cent de la population mondiale a disparu sous le règne de Genghis Khan. Il a massacré des dizaines de millions de personnes (entre 20 et 60 millions). Dans un récit d’un massacre, il a tué 700 000 personnes.

Léopold II de Belgique

De l’extérieur, le monde pensait que le roi Léopold développait le Congo, éduquait et nourrissait le peuple. Mais à l’intérieur des frontières, les hommes de Léopold torturaient et massacraient environ la moitié de la population de l’État indépendant du Congo.

Tomas de Torquemada

Torquemada, un frère dominicain, était le premier Grand Inquisiteur de l’Inquisition espagnole du XVXe siècle. Torquemada a eu un rôle clef dans le passage du décret de l’Alhambra, qui a conduit à l’expulsion de 40 000 juifs d’Espagne en 1492. Ceux qui sont restés se sont convertis au catholicisme, avec de nombreux musulmans ou ils ont été torturés et tués.

Mao Tsé-Tung

Mao, l’ancien dictateur chinois, est responsable de la mort d’environ 70 millions de personnes. Lorsqu’il était au pouvoir, la Chine a subi la pire famine et le pire génocide de l’histoire.

Ivan le Terrible

Vous n’obtenez pas un surnom comme « terrible » en envoyant des fleurs. Ivan a été intronisé grand-prince de Vladimir et de Moscou en 1533. Le lendemain il a développé un sentiment accru de paranoïa. Pour calmer ses peurs, il s’en est pris au peuple de Russie. Il a forcé des milliers de personnes à quitter leurs maisons afin de les torturer ailleurs. Ses moyens de torture intégraient toutes les douleurs imaginables, y compris le fait de faire frire les torturés vivants.

Idi Amin Dada

L’un des dictateurs les plus brutaux de tous les temps, Amin Dada est responsable de la mort de 300 à 500 000 de ses concitoyens ougandais. Les meurtres étaient brutaux, et effectués à l’aide masses. Ils étaient souvent diffusés à la télévision pour que tout le monde puisse les regarder, dans l’optique de diriger par la crainte.

Pol Pot

Les mains de Pol Pot portent les taches de sang de 3 millions de Cambodgiens, environ un tiers de la population du pays en 1979. Les cibles étaient toute personne pouvant correspondre à la définition de l’ennemi, ce qui comprenait, sans se limiter à, toute personne liée à l’ancien gouvernement, les Cambodgiens éduqués ou même ceux qui portaient des lunettes ou appartenaient à d’autres ethnies, et tous ceux qui ne pouvaient pas contribuer à l’idéologie du dictateur. Comme les balles étaient une ressource rare, Pol Pot a formé ses hommes à tuer autant que possible avec leurs mains ou à avec des bâtons. Les autres sont morts de la famine, de maladies ou d’épuisement.

Adolf Hitler

Vous vous inquiétez sans doute de ne pas voir apparaître ce nom dans cette liste. Hitler était le chef du parti nazi, qui a pris le pouvoir une fois élu par les Allemands. Il est responsable de la mort directe de 11 millions de personnes, mais la Seconde Guerre mondiale en a tué plus de 50 millions.

Joseph Staline

L’homme, que de nombreuses personnes considèrent comme responsable d’avoir terni l’idéal socialiste, a dirigé l’Union soviétique des années 20 jusqu’en 1953. Son commandement est responsable de la mort de 40 millions de personnes. Staline est celui qui a dit un jour :

 « … une mort est une tragédie, un million de morts est une simple statistique ».

Vlad III l’Empaleur

Vous vous souvenez de ce type évoqué il y a quelques lignes, non ? Vlad est celui que nous connaissons sous le surnom affectueux de Dracula. Il n’avait pas de crocs, mais avait la réputation de faire bien pire que les célèbres morsures. Vlad aimait empaler ses victimes sur des piquets, à travers le moindre orifice. Ils mourraient sur le poteau, se vidant de leur sang dans une douleur atroce. La légende dit qu’il rôtissait des enfants devant leurs parents, avant de leur faire manger leur progéniture.

Delphine LaLaurie

Marie Delphine Lalaurie a vécu au début du XIXe siècle et est plus connue sous le nom de Madame Blanque. Elle appartenait au milieu mondain créole de La Nouvelle-Orléans et était une tueuse série, tristement célèbre pour avoir torturé et tué plusieurs de ses esclaves domestiques. Lorsque sa demeure est partie en flammes le 10 avril 1834, les pompiers sont entrés dans la maison pour y trouver sept de ses esclaves brutalement mutilés et au seuil de la mort. Après un tollé public, Madame Blanque s’est retirée en exil volontaire en France. Sa maison existe encore et, selon la rumeur, est hantée.

Ilse Koch

Surnommée « la chienne de Buchenwald » ou « la sorcière de Buchenwald », et d’autres sobriquets hauts en couleur, Ilse Kocj était la femme de Karl-Otto Koch, le commandant des camps de concentration de Buchenwald et de Majdanek durant la Seconde Guerre mondiale. Elle a participé aux expérimentations effectuées sur les victimes des camps, et on lui attribue le fait d’avoir dépecé des victimes tatouées afin de conserver des souvenirs.

Shirō Ishii

Shirō Ishii était microbiologiste, officier médical de l’armée japonaise et directeur de l’Unité 731, une unité de guerre biologique de l’Armée impériale japonaise. Il a œuvré durant la Seconde Guerre sino-japonaise, un conflit opposant le Japon et la Chine, et a mené des expérimentations sur plus de 10 000 sujets humains. La majorité de ces tests ce sont avérés être fatals.

Oliver Cromwell

Oliver Cromwell était un militaire et homme politique anglais très religieux, il s’était autoproclamé « Moïse puritain » et pensait que c’était Dieu qui guidait ses conquêtes militaires. Durant sa carrière, il a été responsable de la dissolution du parlement par la force et a mené une invasion de l’Irlande. Pendant cette campagne, il a massacré des milliers d’Irlandais, affirmant qu’il s’agissait du « Jugement de Dieu », car ils étaient catholiques, il a interdit le catholicisme et a emprisonné les prêtres. Il a déporté plus de 50 000 Irlandais en tant que prisonnier de guerre et serviteurs, il est tenu responsable de la mort de près de la moitié de la population irlandaise de l’époque.

Le Marquis de Sade

Vous connaissez le mot « sadisme » ? Oui, il vient de cet homme. Le Marquis de Sade était connu pour son sadisme sexuel intense. Au cours de sa vie, il a écrit un ensemble d’œuvres philophiques et érotiques mettant l’accent sur la violence, la criminalité et le blasphème. Il a également été interné à trois reprises en asiles pour des atrocités sexuelles sur des femmes, dont le viol et la torture brutale.

Richard Kuklinski

Richard Leonard Kuklinski était un tueur à gages américain du début des années 2000 reconnu coupable de cinq meurtres. Les médias l’ont surnommé « Ice Man », car il aimait congeler ses victimes pour dissimuler le moment du décès. Bien qu’il ait été seulement condamné pour cinq meurtres, il a travaillé pour la mafia et revendique avoir tué plus de 250 hommes dans sa vie.

Charles Cullen

Charles Cullen était appelé le « killer nurse » (« l’infirmier tueur »). Durant sa carrière d’infirmier, il a été confirmé qu’il avait tué 40 patients. Durant ses entretiens avec des psychiatres professionnels et des journalistes, il était évident qu’il avait assassiné bien plus de personnes. On estime qu’il a été responsable de plus de 400 victimes, ce qui en ferait l’un des tueurs en série les plus prolifiques de l’histoire américaine.

Albert Fish

Hamilton Howard « Albert » Fish a vécu au début du XXe siècle et était un tueur en série américaine. Il a eu plusieurs pseudonymes, dont « le loup-garou de Wysteria », « l’homme-gris », « le maniaque à la lune », « le vampire de Brooklyn », et le plus connu : le croque-mitaine. Il se vantait du fait qu’au cours de sa vie il avait violé et mangé plus de 100 enfants. Il a finalement avoué trois de ses meurtres et a été exécuté par chaise électrique.

Jack l’Éventreur

Jack l’Éventreur est probablement le plus connu des tueurs en série non identifiés de l’histoire. Pendant l’ère victorienne, Jack l’Éventreur parcourait les rues de l’est de Londres. Cinq meurtres sont considérés comme étant l’œuvre de Jack l’Éventreur. Il ciblait des prostitués, les tuant en leur coupant la gorge et l’abdomen.

Kermit Gosnell

Kermit Gosnell a vécu durant la deuxième moitié du XXe siècle. Il a été accusé du meurtre de trois enfants nés vivants durant des tentatives d’avortements. Ses collègues et lui ont été jugés pour plusieurs chefs d’accusation, dont avortements illégaux. Un nouveau chef d’inculpation pour meurtre a été ajouté, après qu’il ait été jugé responsable de la mort d’une de ses patientes après un avortement. Il a été condamné à une peine d’emprisonnement à vie sans libération conditionnelle.

Feliks Dzierżyński

Feliks Edmundovich Dzierżyński surnommé « Félix de fer » était connu pour avoir créé la police secrète russe et l’avoir administrée. Durant la Terreur rouge, les forces secrètes russes ont été responsables de milliers d’exécutions massives. Leurs victimes étaient abattues sans procès dans ses sous-sols et sur des places publiques. Dzierżyński a déclaré à propos de ses opérations et de ses décisions :

« Nous représentons la terreur organisée, cela doit être affirmé très clairement ».

Jon Burge

Jon Graham Burge est un ancien détective de la police de Chicago qui a été accusé de nombreux crimes en 2009. Il a utilisé la torture sur plus de 200 suspects afro-américains afin d’obtenir des informations. Les supplices incluaient des lacérations, des raclées, et des brûlures au second degré. Des années 80 au début des années 2000, il a été accusé de nombreux faits de brutalité policière. Il a fallu attendre 2001 pour qu’une enquête soit ouverte, et il a finalement été arrêté en 2008 et condamné en 2009.

Raspoutine

Grigori Raspoutine était un mystique et saint homme autoproclamé russe qui a réussi à s’insérer dans la famille royale des Romanov avant la Révolution bolchévique. Il a utilisé son influence pour contrôler la famille Romanov de l’intérieur, et selon certaines théories les a même menés à leur perte.

Charles Manson

Charles Manson est un gourou et meurtrier américain qui a été reconnu coupable de sept meurtres différents. Il a guidé la Manson Family, une communauté responsable du meurtre de l’actrice Sharon Tate, et d’une tentative d’assassinat du président Gerald Ford.

Miyuki Ishikawa

Miyuki Ishikawa était une sage-femme japonaise reconnue coupable du meurtre de presque 200 nourrissons dans les années 40. Ces morts étaient principalement dues à la négligence, et elle pensait leur faire une faveur, car ils étaient nés de familles défavorisées et elle considérait qu’ils n’auraient jamais une bonne vie. Elle reste l’un des tueurs les plus prolifiques de l’histoire japonaise.

Dariya Nikolayevna Saltykova

À l’instar d’Elizabeth Bathory, Dariya Nikolayevna Saltykova était une noble russe et une sadique qui a tué et torturé plus de 100 de ses serfs, principalement des femmes et des filles. Comme la peine de mort était proscrite en Russie en 1754, elle a été exposée à Moscou pour être ridiculisée sur la place publique avant d’être emprisonnée à vie.

Ted Bundy

Ted Bundy était un tueur en série américaine responsable de trente morts dans sept États différents. Certains chercheurs estiment que le nombre de victimes était plus important. Bundy était un assassin, violeur, nécrophile et voleur. Il a décapité douze de ses victimes. Il a simplement battu à mort certaines d’entre elles durant leur sommeil. Son biographe le décrit comme

« un sociopathe sadique qui tirait son plaisir de la douleur ressentie par un autre humain et du contrôle qu’il avait sur ses victimes, au moment de la mort, et même après »

Eugen Haagen

Eugen Haagen était un des nombreux médecins nazis qui tenait des dossiers de ses patients qui cherchaient à exterminer tous ceux qui ne correspondaient pas à l’idéal biologique nazi. Il a également effectué des centaines d’expérimentations sur ses victimes.

Joseph Goebbels

Joseph Goebbels était le ministre de la propagande du Reich durant la Deuxième Guerre mondiale, en plus d’être un ami proche d’Hitler. Il chantait les louanges d’Hitler, le considérant comme un dirigeant infaillible et prestigieux. Goebbels évoquait régulièrement l’Holocauste avec Hitler, et il soutenait sans réserve cette extermination systématique.

Le tueur du Zodiaque

Le tueur du Zodiaque opérait dans le nord de la Californie dans les années 60 et 70. Il était responsable de la mort de quatre hommes et trois femmes âgés de 16 à 29 ans. On pense également qu’il a fait quatre autres victimes, mais cela n’a jamais été confirmé. Le mode opératoire variait, allant des coups de couteau répétés aux coups de feu. Bien que de nombreuses personnes aient été soupçonnées, le tueur du Zodiaque n’a jamais été retrouvé.

L. Ron Hubbard

L. Ron Hubbard est le fondateur de l’église de scientologie. Durant son existence, au sein de l’institut de Scientologie situé à Hollywood, en Californie, des milliers de personnes ont été endoctrinées, ont subi un lavage de cerveau, et ont même été torturées sous le prétexte de la religion. L’église de scientologie a soutiré des millions de dollars à ses adeptes. À la fin de sa vie, Hubbard était apparemment convaincu qu’il devenait fou, et a même fait appel à une aide psychiatrique.

Kim Jong-un

Kim Jong-un est le dictateur actuel de la Corée du Nord. Sous son règne, le régime nord-coréen a commis d’innombrables atrocités, dont des tortures, des exécutions publiques, et la création de camps de concentration. Kim Jong-un est également responsable de l’assassinat de son frère, Kim Jong-nam.

Théoneste Bagosora

Théoneste Bagosora est un ancien officier militaire rwandais responsable du génocide rwandais. Il pensait que la seule solution aux problèmes du Rwanda était d’éliminer les Tutsis. Plus de 1 000 000 de personnes ont été massacrées sous ses ordres. Il a été condamné à la prison à vie par le TPIR, mais après appel, sa sentence a été réduite à 35 ans d’emprisonnement.

http://bridoz.com

En combien de temps un vampire peut-il vous vider de votre sang ?


 

Il y a des travaux scientifiques qui pourraient nous laisser perplexe, surtout quand le sujet d’étude est basé sur une légende très exploitée au cinéma
Nuage

 

En combien de temps un vampire peut-il vous vider de votre sang ?

 

Dans le cadre d’un module de leur cursus universitaire, des étudiants de Leicester se sont demandé en combien de temps un vampire serait susceptible de vider sa victime de son sang. © Subbotina Anna, Shutterstock

Dans le cadre d’un module de leur cursus universitaire, des étudiants de Leicester se sont demandé en combien de temps un vampire serait susceptible de vider sa victime de son sang. © Subbotina Anna, Shutterstock

Nathalie Mayer

À peine plus de 6 minutes. C’est, selon une étude basée sur les principes de la dynamique des fluides, le temps qu’il faudrait à un vampire pour sucer suffisamment de votre sang pour qu’apparaissent les premiers symptômes.

Le mythe du vampire est universel. Dans quasiment toutes les cultures du monde, on peut retrouver des traces très anciennes de cette créature assoiffée de sang. Et, à l’heure où Hollywood fête le 85eanniversaire de la première apparition officielle du célèbre Dracula sur les écrans, une question reste toujours en suspens : combien de temps faudrait-il à un vampire pour vous vider de votre sang ? Des étudiants en physique de l’université de Leicester (Royaume-Uni) s’appuient sur l’équation de Bernoulli et les principes de la dynamique des fluides pour proposer aujourd’hui un début de réponse.

Les vampires, tout le monde le sait, boivent le sang de leurs victimes en leur mordant le cou. Plus exactement, en perçant de leurs canines, l’artère carotide externe. Dans une première phase de leurs travaux, les étudiants se sont donc intéressés à la vitesse que pouvait atteindre le sang qui circule dans cette artère. Car la vitesse du fluide est l’un des paramètres qui entre en compte dans les équations qui régissent la dynamique des fluides. Partant du principe que le sang entre dans l’aorte, l’une des principales artères du corps humain, à une vitesse de 0,1 m/s et au prix de quelques approximations, ils sont arrivés à la conclusion que la vitesse du sang dans la carotide externe est de 0,6 m/s.

Les vampires mordent leurs victimes dans le cou. C’est donc depuis la carotide externe qu’ils aspirent l’énergie vitale de leurs victimes, une énergie contenue dans leur sang. © Kiseley Andrey Valerevich, Shutterstock
Les vampires mordent leurs victimes dans le cou. C’est donc depuis la carotide externe qu’ils aspirent l’énergie vitale de leurs victimes, une énergie contenue dans leur sang. © Kiseley Andrey Valerevich, Shutterstock

Les équations de la dynamique des fluides à la rescousse

Dans une deuxième étape, les étudiants de l’université de Leicester ont évalué la différence entre la pression sanguine et la pression atmosphérique à quelque 13,3 kPa. Sachant par ailleurs que la densité moyenne du sang à température ambiante est égale à 1.060 kg/m3, ils ont pu, grâce à l’équation de Bernoulli, déterminer que le sang jaillit d’un trou percé au niveau du cou à la vitesse de 5 m/s.

Estimant que les canines de vampires percent des trous de quelque 0,5 mm de diamètre chacune, ils ont calculé ensuite, à partir d’une autre équation communément utilisée en dynamique des fluides, l’équation de continuité, le débit volumétrique du sang avant d’en arriver à leur conclusion. Un corps humain disposant, en moyenne, d’une réserve de 5 litres de sang, il faudrait à un vampire, 6,4 minutes pour en boire un volume de 15 %.

À ce stade de la démonstration, un point en particulier mérite que l’on s’y arrête. Il s’agit du volume de sang considéré, soit 15 % du volume total disponible dans un corps humain. Ce volume est celui à partir duquel le corps humain montre les premiers signes de carence en sang. Il essaie alors notamment de compenser les pertes par une accélération du rythme cardiaque. La victime commence à faiblir.

« Il serait intéressant de travailler sur un volume de sang perdu plus important et de se demander ce qu’il adviendrait si le vampire ne se contentait pas de boire le sang mais se mettait à l’aspirer », concluent les étudiants de l’université de Leicester, déjà prêts à réviser leur copie.

http://www.futura-sciences.com/

Le Saviez-Vous ► 5 des pires techniques de torture de l’histoire


C’est un billet glauque, quand je pense qu’il y a des gens qui en font des collections de ce genre d’objet, j’en ai des frissons. Moi, c’est juste pour une connaissance, car cela fait partie de l’Histoire de l’humanité, ces moyens de tortures ont existé et j’espère que ces objets sont choses du passé, mais il y a peut-être des objets pires que ceux-là aujourd’hui …
Nuage

 

5 des pires techniques de torture de l’histoire

 

Connaissez-vous les instruments de tortures ou de mort lente les plus cruels utilisés dans l’Histoire? Sans en faire une liste exhaustive, voici un top 5 des pires procédés qui ont été employés pour faire parler des prisonniers!

1- L’empalement:

Gravure illustrant Vlad Tepes mangeant dans une forêt de pales

Technique utilisée dès l’Antiquité par les Assyriens, elle a surtout été popularisée au 15e siècle par Vlad Tepes, mieux connu sous le nom de Dracula ou… de l’empaleur (surnom donné après sa mort toutefois). L’objectif était de provoquer une mort lente et douloureuse en insérant le corps du prisonnier sur un long pieux au bout arrondi, qui passait par l’anus et ressortait… par la bouche. On attribue à Dracula l’ajout d’huile sur le pique pour s’assurer d’une mort lente de ses prisonniers! La technique visait à démontrer la puissance du seigneur, mais aussi à dissuader toute personne de contester son autorité. Vlad Tepes est de plus reconnu dans la légende pour avoir créé une véritable forêt de pales avec ses ennemis ottomans.

2- La fourche:

Technique utilisée depuis le Moyen Âge, la fourche consistait à placer un instrument ressemblant à une petite fourchette à deux dents sur la gorge des prisonniers. Dans certains cas, il pouvait y avoir une fourche à chaque bout d’une tige, soit une contre la gorge et l’autre contre le sternum. Ouille!!!

Si les prisonniers avaient le malheur de s’endormir, ils risquaient de mourir au bout de leur sang. Une terrible méthode pour obtenir des confessions, notamment de pactes avec le diable dans le cadre des chasses aux sorcières et aux hérétiques!

3- Le séparateur ou briseur de genoux

Le briseur de genoux

Le mot le dit, cet instrument de torture visait à briser les genoux des prisonniers afin de les forcer à la confession. Cette technique a beaucoup été utilisée par l’Inquisition catholique, toujours dans cette chasse aux hérétiques. Les bourreaux plaçaient le genou de la victime entre deux planches de bois munies de clous et resserraient les planches à l’aide d’une vis.

4- L’écraseur de tête

Le mot veut tout dire! Cette technique médiévale terrifiante consistait à placer la tête du prisonnier avec le menton bien positionné sur une barre de bois. À l’aide d’un simple dispositif à vis, la tête était lentement comprimée entre les planches, faisant tout d’abord éclater les dents. Vous pouvez aisément deviner la suite…

5- La poire d’étouffement ou d’angoisse

Une autre technique de torture qui nous vient du Moyen Âge et qui visait notamment les hommes accusés d’un crime considéré comme très grave par l’Église catholique: la sodomie. Pour vous faire avouer vos fautes, rien de mieux que la poire d’étouffement ou aussi connue sous le nom de poire d’angoisse! Cette dernière pouvait être placée dans la bouche, d’où son nom… mais aussi ailleurs (servez-vous de votre imagination, notamment pour un homme accusé d’homosexualité!) Cet objet métallique avait la forme d’une poire et une fois insérée dans la bouche ou tout autre orifice, était agrandi toujours à l’aide d’une vis. Dans certains cas, les extrémités de l’appareil étaient édentées! 

Sachez par ailleurs que ces objets ont une grande valeur auprès de certains collectionneurs d’objets médiévaux!

PAR EVELYNE FERRON

http://www.historiatv.com/

 

Curiosity a-t-il découvert un cercueil sur Mars ?


J’ai beau chercher sur la grande image ou est ce fameux cercueil, je ne l’ai pas trouvé même avec l’option loupe de l’ordinateur Le gars doit sûrement passer chaque cm carré pour trouver sa tombe qui est plus une illusion d’optique qu’autre chose
P.S. Pour votre gouverne personnelle : Paréidolie : est une sorte d’illusion d’optique qui consiste à associer un stimulus visuel informe et ambigu à un élément clair et identifiable, souvent une forme humaine ou animale ou une chose
Nuage

 

Curiosity a-t-il découvert un cercueil sur Mars ?

 

Dracula est en vacances sur la planète Rouge. © Nasa Dracula est en vacances sur la planète Rouge. © Nasa

Par Olivier Lascar

Une paréidolie martienne pour commencer l’année : un chercheur d’Aliens, particulièrement calé en illusions d’optiques, a cru reconnaître un cercueil (celui de Dracula ?) sur la planète Rouge…

 

VAMPIRE DE MARS. Évidemment, les admirateurs de Curiosity meurent d’envie de voir le petit rover découvrir la vie sur Mars. Sa dernière prise a donc de quoi décevoir : le véhicule de la Nasa aurait photographié… un cercueil ! Pour passer sa mort en vacances, comme le chantait Brassens, Dracula aurait-il opté pour la planète Rouge ?

Cette nouvelle illusion d’optique martienne (on parle aussi de « paréidolie » – souvenez-vous du lézard !) a été décelée par un traqueur enthousiaste d’extraterrestres (nom de code WhatsUpintheSky37) en scrutant à la loupe de récentes photos prises par le rover sur Mars. Le cliché en question est ci-dessous – et il faut avoir la foi du charbonnier pour y retrouver notre cercueil ! (Cliquez sur l’image ci-dessous pour la voir en grand).

http://www.sciencesetavenir.fr