Un énorme geyser bouillon­nant appa­raît en pleine nuit dans leur jardin


On peut perdre demeure par un incendie, une inondation, mais un geyser, c’est plutôt rare. C’est ce qui est arrivé à une famille de la Nouvelle-Zélande.
Nuage


Un énorme geyser bouillon­nant appa­raît en pleine nuit dans leur jardin

Crédit : Roto­rua Lakes Coun­cil

par  Suzanne Jovel

Une famille néo-zélan­daise a été contrainte de quit­ter son domi­cile jeudi 27 juin après qu’un immense geyser de boue a fait irrup­tion dans leur jardin, raconte CNN.

Susan Gedye a d’abord pensé être victime d’un trem­ble­ment de terre à 2 heures du matin dans la nuit de mercredi à jeudi. Mais Susan elle a eu la surprise désa­gréable de décou­vrir un immense cratère proje­tant boue et vapeur dans son jardin.

En effet, la ville de Rotura en Nouvelle-Zélande est parti­cu­liè­re­ment répu­tée pour son acti­vité géother­mique. Peter Brown­bridge, inspec­teur en géother­mie du conseil muni­ci­pal, a expliqué que ce bassin inha­bi­tuel était due à la chaleur s’échap­pant d’une faille qui traverse la ville.

« C’est devenu de plus en plus spec­ta­cu­laire au fil des heures. Il y a un cratère géant sur notre pelouse qui projette de la boue fumante à une dizaine de mètres dans les airs », témoigne la mère de famille, sous le choc.

Les Gedye ont été forcés de quit­ter leur domi­cile après que les auto­ri­tés ont décou­vert une doline sous leur domi­cile.

Source : CNN

https://www.ulyces.co/

Un gouffre géant avale 25 tonnes de poissons


J’imagine que cet homme a dû avoir une très mauvaise matinée quand il a vu ses poissons disparaitre dans un doline
Nuage

 

Un gouffre géant avale 25 tonnes de poissons

 

Un fermier chinois a perdu 25 tonnes de poissons en une nuit dans une doline qui a apparu soudainement dans son étang.

Le niveau d’eau a d’abord semblé diminuer rapidement dans l’étang de la ville de Guiping vers 4 h du matin le 24 mars dernier. Vers 9 h, l’étang et ses dizaines de milliers de poissons avaient presque entièrement disparu dans un trou géant.

Alors que la cause à l’origine du gouffre n’a pas été déterminée, les villageois ont pointé du doigt une carrière qui a occasionné des dolines dans la région par le passé. Le fermier estime la valeur de ses pertes à près de 100 000 $ CAD.

Les dolines peuvent être causées par des processus naturels, ou encore être le résultat de l’activité humaine. Les gouffres naturels se forment généralement dans du karst, où les roches solubles et le gypse sont progressivement dissolus par les eaux souterraines. Les trous qui résultent de l’activité humaine tendent à être causés par les développements miniers, où une cave souterraine s’effondre, ou encore par des bris de conduites d’eau souterraines.

La plus grande doline naturelle jamais observée est la dépression de Qattara, qui est située à l’ouest du Caire, en Égypte. Elle mesure 80 kilomètres de long par 120 kilomètres de large.

http://www.meteomedia.com/

Le mystère du triangle des Bermudes expliqué par les bulles de méthane ?


Aujourd’hui, on entend moins parler du Triangle des Bermudes et pourtant, il suscite autant d’intérêt pour comprendre ce mystère. Une hypothèse qui pourrait peut-être expliquer grâce aux dolines en Sibérie causé par le méthane. L’on croit en effet, qu’une explosion libèrerait des bulles de méthane dans près des Bermudes pourraient en être la cause
Nuage

 

Le mystère du triangle des Bermudes expliqué par les bulles de méthane ?

 

Dans son film "Percy Jackson : La Mer des monstres" (2013), le réalisateur place la Mer des monstres dans le Triangle des Bermudes. crédit : 20th Century Fox

Dans son film « Percy Jackson : La Mer des monstres » (2013), le réalisateur place la Mer des monstres dans le Triangle des Bermudes. crédit : 20th Century Fox

Par Sylvie Rouat

Des découvertes dans les fonds marins en Sibérie remettent en selle l’hypothèse des explosions de poches de méthane pour expliquer les étranges disparitions du Triangle des Bermudes.

 

CREVASSES. Le mystère du triangle des Bermudes, qui excite l’imagination de tant d’auteurs, est peut-être directement lié au phénomène des dolines sibériennes, ces immenses crevasses qui s’ouvrent désormais sans prévenir dans la péninsule de Yamal, en Sibérie. Le même phénomène est en effet en cours aujourd’hui sous l’eau, dans la partie sud de la mer de Kara. Deux grands monticules, dénommés pingos selon un terme inuit, ont en effet été repérés sur le plancher océanique, à 40 mètres de profondeur au large de la Péninsule de Yamal.

Pingos en mer de Kara

Emplacement des deux énormes pingos découverts en mer de Kara, au sud de l’océan Arctique. © CAGE.

Leur formation récente est vraisemblablement due à la fonte du permafrost sous-marin, dans le contexte du réchauffement climatique, qui entraîne une accumulation de méthane. Ces petites collines marines peuvent exploser à tout moment, libérant d’un coup un nuage de bulles de méthane, selon une nouvelle étude menée par des chercheurs du Centre norvégien pour les hydrates de gaz en Arctique (CAGE), soutenue par l’Agence fédérale de gestion des ressources souterraines de la Russie. Selon Pavel Serov, principal auteur de l’article publié dans le Journal of Geophysical Research, ces pingos, qui atteignent jusqu’à 1000 mètres de diamètre et s’élèvent de cinq à neuf mètres au-dessus du plancher océanique, seraient l’étape précédant l’éclatement de la réserve de méthane sous-jacente. Déjà, l’un des pingos de la mer de Kara laisse échapper des flux de méthane…

Du méthane sous forme de glace

En Arctique comme au fond des mers, le méthane était jusque-là stabilisé sous forme de glace, les hydrates de méthane appelés également « glace qui brûle ». Mais le réchauffement planétaire transforme la glace en gaz qui boursoufle le sol ou les couches de sédiments. La pression exercée par l’accumulation du gaz finit par faire exploser les monticules, laissant place à des cratères ou d’énormes trous dans le sol. C’est ainsi en effet que, l’an passé, une étude publiée dans Science avait expliqué la création récente de nombreuses dolines en Sibérie par la libération brutale de poches de méthane.

Exploration d’un des cratères de la Péninsule de Yamal, en Sibérie. © Vladimir Pushkarev/Russian Centre of Arctic Exploration

Plusieurs scientifiques pensent désormais que ce même phénomène aurait pu se produire au large de la Floride, dans cette zone comprise entre l’archipel des Bermudes, Miami et Porto Rico, qui forme le mythique Triangle des Bermudes. Les émanations de méthane diminuent la densité de l’eau, ce qui peut entraîner le naufrage d’un bateau passant là au mauvais moment. La présence d’une forte concentration de méthane dans l’air pourrait également entraîner des turbulences atmosphériques et donc des difficultés de navigation pour les avions malchanceux.

Un mystérieux chalutier intact au fond de l’eau…

L’hypothèse avait déjà été évoquée en 2001 lors de la découverte de l’épave d’un chalutier à coque d’acier par une équipe de l’université de Saint-Andrews en Ecosse. Ce vaisseau fantôme enveloppé d’un linceul de filets de pêche qui s’étaient accrochés au fil des ans à ses balustres, était posé à plat sur les couches sédimentaires, au centre d’un immense cratère de 120 mètres et 3 mètres de profondeur, nommé le Trou de la sorcière. C’est l’un des plus vastes du Domaine de la sorcière (Witch Ground), une région sous-marine couturée de cuvettes argileuses, vestiges de l’éclatement d’anciennes poches de gaz. Le bateau d’une vingtaine de mètres semblait intact, sans la moindre trace de dommage, posé droit sur sa quille comme s’il avait pris un ascenseur pour les grands fonds. Comme s’il avait été aspiré dans un trou et que les ondes s’étaient refermées brutalement sur lui !

Witch's Hole, Granada TV

Un détail de l’épave du Trou de la sorcière (Witch’s hole) découvert au large de l’Ecosse.

Selon Alan Judd, géologue marin à l’université de Sunderland, en Angleterre, le Trou de la sorcière correspond à la cicatrice laissée par une ancienne poche de méthane. Une poche qui a enflé au fil des millénaires sous le plancher océanique, tandis que le méthane produit dans les profondeurs des sédiments se frayait un chemin vers la surface.

Lorsque sa pression interne est devenue trop forte, la poche a explosé, soufflant son gaz dans l’océan sous forme d’un nuage de bulles, « semblables à ceux que l’on observe lorsqu’on ouvre une bouteille de champagne, explique Alan Judd.Les bateaux sont normalement portés par l’eau, la masse liquide qu’ils déplacent étant supérieure à leur propre masse. Mais si l’eau est remplacée par des bulles de gaz, alors cet effet de portance est perdu. »

Les bulles créent un trou dans la mer

Surtout, si cette mousse de bulles est abondante, elle crée comme un trou dans la mer dans lequel une embarcation s’enfonce facilement. Quelques minutes plus tard les eaux se referment sur elle, l’inondant de partout et entraînant un naufrage vertical.

« Ce scénario a été démontré avec des maquettes », précise Alan Judd.

De même, si des hommes d’équipage tentent de sauter par-dessus-bord, ils sont aspirés aussi implacablement. La présence d’une forte concentration de méthane dans l’air aurait de toute façon raison des plus résistants.

Bulles de méthane

Bulles de méthane s’échappant d’un volcan de boue. © Alfred Wegener Institut

Le phénomène d’explosion de poches de méthane est un risque connu des compagnies pétrolières.

« Cela arrive surtout en début de forage, dans les zones où l’argile est molle, souligne Jean-Pierre Kervadec, responsable de la recherche en géotechnique chez Total. Lorsque les foreurs traversent une poche de gaz affleurant, la bulle de méthane remonte à la surface et entraîne la disparition du matériel. Nous avons ainsi perdu un bateau en Indonésie, dans une zone mal reconnue. »

Sachant que les cratères d’anciennes poches de gaz couturent une grande partie des fonds océaniques du globe, le risque est présent dans toutes les zones de forage. La présence de pingos en mer de Kara pourrait ainsi remettre en question les projets de forages pétroliers dans cette région océanique – la péninsule de Yamal étant par ailleurs l’une des plus grandes réserves de gaz naturel du monde…

http://www.sciencesetavenir.fr/

Une plage en Australie s’effondre sous les pieds des touristes


Cela gâche des vacances !! C’est comme dans des films d’horreur, mais heureusement personne n’a été blessé, ce qui n’est pas toujours le cas dans ce genre de phénomène
Nuage

 

Une plage en Australie s’effondre sous les pieds des touristes

 

Par Joanna Thevenot

Les clients du camping MV Beagle se trouvant dans la péninsule d’Inskip Point en Australie ont été évacués en urgence samedi 26 septembre vers 22h30, suite à… l’effondrement d’une partie de la plage.

Les vacanciers qui se trouvaient sur la brèche ont vu une partie des tentes et des véhicules stationnés être engloutis par le sable qui a disparu d’un coup. L’incident a été accompagné d’un bruit assourdissant « comme celui du tonnerre » a expliqué Casey Hughes, un touriste, au site d’informations ABC News.

Comme on peut le voir sur les images, c’est une large bande de la plage qui s’est affaissée. Les habitants ont donc découvert cet énorme trou de 150 mètres de largeur pour 3 mètres de profondeur.

D’après le directeur des parcs du Queensland, Clive Cook, interrogé par nos confrères du Huffington Post australien, « un expert géotechnique a examiné les lieux, dimanche [27 septembre], et ses premières observations montrent que le terrain pourrait s’être stabilisé ».

Le personnel du parc naturel de Fraser Island a très vite établi un périmètre de sécurité d’environ 200 mètres alors que 300 vacanciers ont quitté les lieux sur ordre des secours. La population devra ainsi éviter la zone de la plage puisque d’autres effondrements peuvent survenir.

Allison Golsby, une ingénieure a expliqué, à ABC News que « la zone est connue pour ces trous qui apparaissent régulièrement. Cela est dû à la façon dont le calcaire se forme ainsi que la manière avec laquelle se déplace l’eau à l’intérieur de la Terre depuis des milliers d’années ».

En effet, ce phénomène naturel d’érosion aussi appelé doline, se déroule sur de très longues périodes jusqu’à ce que la terre s’effondre.

Sylvia Murray, une autre campeuse a raconté le déroulement de la catastrophe:

« Les gens étaient vraiment au bord du gouffre avec leur van, essayant désespérément de s’en sortir ».

Malgré les dégâts matériaux importants, aucun blessé n’est à déplorer. La plupart des vacanciers se sont réfugiés dans un camp temporaire situé à Rainbow Beach, la ville la plus proche

.http://quebec.huffingtonpost.ca/

Superbes ou dévastateurs, découvrez ces trous qui se forment soudainement partout sur la planète


Les dolines qui se forment un peu partout dans le monde, sont impressionnantes. Ces trous préfèrent un certain type de sol, mais peuvent aussi apparaitre par des constructions ou encore les changements climatiques
Nuage

 

Superbes ou dévastateurs, découvrez ces trous qui se forment soudainement partout sur la planète

 

La doline apparue en 2007 au Guatemala. trois personnes portées disparues | REUTERS/Daniel LeClair (GUATEMALA)

par Andréa Fradin

Ils apparaissent aux quatre coins du monde. Etats-Unis, Amérique du Sud, Chine, Egypte et encore récemment du côté de la Sibérie. Ils peuvent parfois être superbes, comme au Bahamas, souvent dévastateurs, comme au Guatemala, et alimentent souvent, à la façon des fameux «crop circles» qui fleurissent parfois dans les champs, les amateurs d’ovnis et d’aliens. Sauf que les «sink holes», ou «dolines» en français, qui trouent à intervalle régulier la surface de la Terre n’ont rien d’extraterrestre.

Ils sont au contraire étroitement liés à la terre, et aux éléments qui la composent. Comme l’expliquait en mars dernier le département d’étude géologique américain, repris par le site Live Science, ces trous se forment dans des zones composées de matériau facilement solubles dans l’eau, tel que le calcaire. Quand l’eau «s’accumule sans être drainée vers l’extérieur», l’effondrement s’opère: soit progressivement, note Live Science, soit beaucoup plus brutalement.

S’ils se résument parfois à quelques centimètres de diamètre, ces phénomènes peuvent aussi être impressionants et sont capables d’engloutir des habitations. Ainsi au Guatemala, en 2007 et en 2010 – les images des trous, de plusieurs centaines de mètres de profondeur, ayant fait le tour du monde- ou, plus récemment, en Chine.

La doline apparue en 2007 au Guatemala. trois personnes portées disparues | REUTERS/Daniel LeClair (GUATEMALA)

La doline apparue en 2010 au Guatemala à la suite d’une tempête tropicale. Plus de 94,000 personnes évacuées. | REUTERS/Casa Presidencial/Handout

Doline formée à Xi’an, dans la province de Shaanxi, en Chine, en 2013. | REUTERS/Stringer

C’est aussi le cas en Floride, l’une des zones les plus menacées par la formation soudaine de ces trous gigantesques, en raison de son sol friable. Au moins trois trous y ont ainsi été détectés ces derniers mois, à en croire un article de The Atlantic du 22 août. La situation est préoccupante: plus de 6.600 cas auraient été signalés en 2010 aux assurances, selon les chiffres officiels de Floride, contre 2.600 en 2006.

Une doline apparue en 2012 en Floride. | REUTERS/Phil Sears (UNITED STATES – Tags: ENVIRONMENT DISASTER)

Même phénomène dans les années 1980.

L’Etat américain compterait sur un nouvel outil de la Nasa, qui utilise «les satellites et des drones pour détecter les changements du niveau d’élévation des terrains à travers le temps», afin d’identifier les zones sensibles.

Des zones qui sont néanmoins toujours plus mises à mal: les dolines peuvent en effet aussi se former en raison de l’activité humaine.

Qu’il s’agisse de constructions souterraines, ou, comme l’a démontré le cas récent en Sibérie, du réchauffement climatique qui «accélère de manière alarmante la fonte des glaces souterraines, écrivions-nous alors, ce qui a pour effet de relâcher du gaz à la manière de l’ouverture d’un bouchon de champagne.»

En février 2014, c’est un musée dédié aux Corvette qui s’est effondré sous l’effet d’une doline, rapporte io9.

Bahmah sinkhole, à Oman, près de 30 mètres de profondeur par Trubble | FlickR licence CC BY SA

Blue Hole, en Egypte, près de 130 mètres de profondeur par S. Ellermann | Wikimedia Commons licence CC BY SA

Xiaozhai Tiankeng, en Chine, près de 662 mètres de profondeur par Brookqi | Wikimedia domaine public

Dean’s Blue Hole, Bahamas, près de 200 mètres de profondeur par Ton Engwirda | Wikimedia Commons licence CC BY SA

Great Blue Hole, Belize., près de 124 mètres de profondeur par AMK1211 | Wikimedia domaine public

http://www.slate.fr/

Un trou géant engloutit huit voitures de collection (vidéo)


Bah, ce ne sont que des autos qui sont tombées dans ce trou béant de quoi, quand même surprendre. Au moins, il n’a pas eu de victimes comme il y a eu l’an dernier, je crois, aux États-Unis
Nuage

 

Un trou géant engloutit huit voitures de collection (vidéo)

 

Un trou géant au Musée National Corvette, aux États-Unis - © Musée National Corvette

Un trou géant au Musée National Corvette, aux États-Unis

C’est un accident rarissime qui est survenu mercredi dans le hall d’exposition du Musée National Corvette, dans le Kentucky, aux États-Unis. Le sol s’est dérobé dans ce musée de l’automobile, engloutissant huit Corvette de collection. La scène, filmée par une caméra de surveillance, est digne d’un film catastrophe.

Par chance, aucune victime humaine n’est à déplorer. Toutefois, les amoureux de belles voitures seront sûrement attristés par ce spectacle désolant d’un trou béant avalant huit voitures de collection. Et pas des moindres ! Des Corvette datant de 1962 à 2009.

Cet impressionnant effondrement du sol, apparu soudainement vers 5h30 du matin, a provoqué la formation d’un trou d’une dizaine de mètres de large et de profondeur. Les responsables de ce musée situé à Bowling Green, ville où sont construites les Corvette, ont été alertés par le déclenchement de l’alarme. Le « Skydome » qui abritait les voitures de collection a été rapidement sécurisé par les pompiers. Les huit Corvette emportées dans le trou ont été difficilement remontées à la surface.

Ce type de phénomène, appelé « sinkhole » aux États-Unis et « doline » en français, peut se produire à n’importe quel endroit. Il s’agit de cratères qui se créent par effondrement du sous-sol.

Le trou géant filmé par la caméra de surveillance du musée :

 

Le trou filmé par une caméra embarquée sur un drone miniature :

 

http://www.ladepeche.fr/

Floride: Il tombe dans un trou qui s’est ouvert sous sa chambre à coucher


C’est comme un vrai film d’horreur … une personne dort se réveille a cause de bruit vraiment bizarre et se fait engloutir dans un trou qui se forme dans sa chambre et pas un petit trou .. un méga trou qui s’est formé semble-t-il naturellement .. de quoi en faire des cauchemars
Nuage

 

Floride: Il tombe dans un trou qui s’est ouvert sous sa chambre à coucher

 

Capture d'écran d'une vidéo de CNN montrant l'extérieur de la maison où un homme de 36 ans a été englouti dans une doline, à Brandon, près de Tampa, en floride, le 1er mars 2013.

Capture d’écran d’une vidéo de CNN montrant l’extérieur de la maison où un homme de 36 ans a été englouti dans une doline, à Brandon, près de Tampa, en floride, le 1er mars 2013. 20 MINUTES

Les secours présument que l’homme est mort. La cavité dans laquelle il a chuté est une doline d’environ 30 mètres de large sur 15 de profondeur, qui s’est formée naturellement…

 

Un habitant de Brandon, dans la banlieue de Tampa, en Floride, dormait dans son lit quand un trou s’est ouvert soudainement sous sa chambre à coucher dans la nuit de jeudi à vendredi, rapporte CNN.

L’homme, âgé de 36 ans, a eu le temps d’appeler son frère à son secours lorsque le trou s’est ouvert sous sa chambre, mais celui-ci n’a pu l’empêcher de tomber dedans.

«J’ai entendu un grand bruit, comme si une voiture traversait la maison», a indiqué Jeremy Bush, le frère de la victime.

 «J’ai entendu mon frère hurler et j’ai couru dans sa chambre. J’ai voulu entrer, mais ma mère a allumé la lumière et tout ce que j’ai vu, c’est ce grand trou, un très grand trou.»

Les secours ont dû écarter de force le frère, resté près du trou béant, qui continuait à s’élargir. Cinq autres personnes, dont un enfant de 2 ans, ont réussi à sortir de la maison, qui date des années 70.

Les dolines, un phénomène pas si rare

En Floride, il n’est pas rare de voir ce type de trous, des dolines, se former naturellement. Le sous-sol de cet Etat est en effet un substrat rocheux en calcaire, qui peut se dissoudre lorsqu’il entre en contact avec des eaux souterraines acides. Des cavités souterraines se forment alors près de la surface, et lorsque la roche n’est plus assez solide pour supporter le poids de ce qui est posé dessus, en surface, elle s’effondre, formant une doline.

L’homme tombé dans le trou est présumé mort, selon Jessica Damico, la porte-parole des pompiers du comté d’Hillsborough. Les appareils de détection utilisés par les équipes de secours n’ont en effet pas fait état de signe de vie. De plus, les pompiers ne peuvent pas descendre vérifier dans le trou si l’homme est vivant, du fait de la dangereuse instabilité de la maison: ils craignent que le trou ne s’agrandisse encore et que la maison entière ne soit engloutie à tout moment. Les maisons du proche voisinage ont d’ailleurs été évacuées par mesure de précaution.

Le trou se serait formé naturellement, et ferait environ 6 à 9 mètres de large pour une profondeur quasi-équivalente, selon les calculs des autorités. Il n’est pour le moment visible que depuis l’intérieur de la maison. En 2010, une doline s’était formée en plein centre de Guatemala City, profonde de 60 mètres et large de 30, à la suite du passage de la tempête Agatha.

Bérénice Dubuc

http://www.20minutes.fr