Le Saviez-Vous ► Pourquoi les empreintes digitales sont-elles uniques ?


Nos empreintes digitales sont unique et se forme entre la 16 ème et 25 ème semaines de gestation, leur développement dépends de plus facteurs lors de la grossesse d’un bébé et les empreintes resteront les même pendant toute la vie. Comme tout le monde le sait, les empreintes digitales sont très pratique pour la police pour la reconnaissance et les points de concordances d’une empreinte relier a une personne dépends des pays, certains il en faut plus, alors que d’autres moins
Nuage

 

Pourquoi les empreintes digitales sont-elles uniques ?

 

document assassin jaures/pref police

La fiche anthropométrique (recto) de Raoul Villain, l’assassin de Jean Jaurès.

© PRÉFECTURE DE POLICE DE PARIS

Cette semaine, un lecteur a voulu savoir pourquoi crêtes et sillons dessinés sur nos doigts ne seront jamais similaires à ceux d’un autre humain.

 Décryptage.

Les empreintes ou dermatoglyphes sont uniques et caractéristiques de chaque individu et même les vrais jumeaux présentent des dessins digitaux uniques. Pour comprendre l’origine de cette unicité, il faut remonter à la vie fœtale.

A la 25ème semaine les empreintes sont formées

C’est entre la 16ème et la 25ème semaine de grossesse que les crêtes et les sillons « papillaires » (sur la surface de l’extrémité des doigts) se forment. Leur développement dépend de plusieurs facteurs génétiques comme la forme des os des doigts, la qualité du derme et la morphologie des coussinets, c’est à dire les structures qui occupent la face palmaire des doigts et des paumes de la main lors du stade de développement antérieur. Chaque humain étant doté d’un ensemble de gènes uniques (à l’exception des vrais jumeaux) il est donc logique que les empreintes digitales soit propre à chacun. Mais d’autres éléments extérieurs modulent également la forme des crêtes et sillons papillaires : ils sont liés à l’environnement utérin et notamment aux pressions intra-utérines qui s’exercent sur le corps du fœtus. Ces pressions diffèrent légèrement selon l’emplacement du futur bébé dans le ventre de sa mère et les jumeaux qui grandissent dans le même utérus n’ont en fait pas tout à fait les mêmes conditions de développement selon leur position. C’est pour cela que même les vrais jumeaux n’auront pas d’empreintes identiques même si le dessin global peut afficher des ressemblances. Au delà de la 25ème semaine de grossesse, les sillons et crêtes papillaires sont définitivement formés et seront conservés jusqu’à la mort.

Empreintes et biométrie

Vu leur caractère unique, les empreintes digitales sont utilisées pour l’identification et la reconnaissance des personnes. D’abord par la police et la justice mais aujourd’hui les capteurs d’empreintes sont aussi présents sur les téléphones portables, certaines serrures et sur d’autres dispositifs de sécurité comme les passeports biométriques. Pour ce qui concerne le domaine légal, l’identification d’un individu à partir d’une empreinte repose sur l’examen de zones caractéristiques, appelées minuties, et la comparaison avec d’autres empreintes. En France, il faut relever 12 minuties communes pour conclure à l’identité d’un individu. Dans d’autres pays ce nombre peut varier ainsi les juridictions des différents Etats américains ne retiennent pas le même nombre de points de similitude pour tirer leurs conclusions. Pour certaines, trois points suffisent à confondre l’accusé. Quelques tribunaux se contentent même d’une « simple impression générale de ressemblance ».

L’identification par empreinte est aussi liée à la qualité des prélèvements effectués, sur une zone de crime par exemple. Le procédé employé pour relever les empreintes digitales n’a pratiquement pas varié depuis son invention : il consiste à faire apparaître les crêtes papillaires en projetant une poudre colorée qui se fixe sur les reliefs graisseux laissé par le contact d’un doigt sur un support. Une méthode en définitive assez peu efficace puisque seulement 10 % des traces digitales relevées sur les scènes de crime sont d’une qualité suffisante pour être utilisées devant un tribunal. Et même après, le juge peut invalider l’identification : dernièrement, un juge américain a refusé d’admettre la culpabilité d’un accusé sur la seule identification de ses empreintes digitales. Une remise en question inédite depuis que, le 16 octobre 1902, en France, le prévenu Henri-Léon Scheffer a été, pour la première fois, identifié et condamné par comparaison de ses empreintes avec celles laissées sur les lieux du crime. Les scientifiques pourraient bien jouer un rôle dans ce domaine judiciaire puisque de nouvelles techniques de relevés sont à l’étude et une méthode mise au point par le CNRS a d’ailleurs reçu l’aval de la police et de la gendarmerie françaises mais aussi de plusieurs forces de police à l’international comme Scotland Yard et le FBI.

https://www.sciencesetavenir.fr

Le Saviez-Vous ► 10 signaux émis par notre corps et qui doivent être pris au sérieux.


Notre corps est une machine très élaborée et comme n’importe quelle machine, quand il y a des anomalies, cela demande une attention et d’être à l’écoute de notre corps. Certains signaux ne sont que passagers alors que d’autres sont plus réguliers et cela pourrait être un avertissement pour aller consulter un médecin
Nuage

 

10 signaux émis par notre corps et qui doivent être pris au sérieux.

 

Des cernes sous les yeux.

© pixabay

Les cernes peuvent apparaître lorsque vous ne dormez pas assez. Les médecins recommandent de dormir pas moins de 7-8 heures toutes les nuits. Elles peuvent cependant résulter de quelque chose de complètement différent, comme une anémie. C’est à dire lorsque le corps ne produit pas assez de globules rouges, ce qui provoque l’assombrissement de la peau située sous les yeux.

Des changements de couleur de vos doigts.

© commons.wikimedia

Si vous remarquez que vos doigts changent souvent de couleurs, vous devriez savoir que la cause de ces modifications est sérieuse. C’est un signe du syndrome de Reynaud, une pathologie caractérisée par le fait que les basses températures provoquent des spasmes dans les vaisseaux sanguins, causant les modifications de couleurs de la peau de vos doigts.

Une vision trouble.

© depositphotos

Si vos yeux sont souvent fatigués et que vous commencez à remarquer que vous êtes occasionnellement incapable de reconnaître des gens ou les panneaux routiers à une distance ne vous posant pas problème d’ordinaire, il y a des risques que vous développiez une myopie ou un astigmatisme. Vous devriez consulter un ophtalmologue.

Des taches devant vos yeux.

© ted

Elles peuvent prendre diverses formes, il peut s’agir de points ou de bandes. Elles peuvent apparaître de manière soudaine et souvent en présence d’une lumière blanche lumineuse. Si vous en voyez régulièrement pendant plus d’une semaine, consultez un ophtalmologue. Cela peut être un signe avant-coureur de cataracte ou d’autres graves problèmes de vue.

De la « musique » dans votre estomac.

© eastnews

Les grondements dans votre estomac sont causés par les processus à l’œuvre dans vos intestins. Si cela se produit seulement rarement, vous n’avez nulle raison de vous inquiéter. Mais si vous constatez que votre estomac produit des bruits de manière régulière ou si cela s’accompagne de douleurs, vous devriez immédiatement consulter un médecin.

La peau qui pèle.

© pixabay

La peau qui pèle est un signe que votre corps manque de vitamines. Un régime équilibré peut permettre à votre peau de revenir rapidement à son état normal. Si le phénomène s’accompagne de démangeaisons, vous devriez consulter sans tarder un médecin. Il est possible qu’il s’agisse d’une infection fongique.

Une perte partielle de l’odorat.

© depositphotos

La réduction de l’acuité de votre sens de l’odorat lorsque vous vieillissez résulte de dommages sur le système nerveux. Mais si vous êtes encore relativement jeune et que vous commencez à constater que vous perdez votre odorat, vous devriez immédiatement consulter un médecin. Cela peut être provoqué par un puissant rhume ou une autre infection virale.

Les clignements de paupières.

© depositphotos

Des clignements prolongés des paupières peuvent indiquer que vos yeux ont été trop stimulés. Pour contrer cela, vous devriez vous laver les yeux à l’aide d’un coton imbibé d’eau froide. Si cela ne fonctionne pas et que les clignements persistent, vous devriez solliciter l’aide d’un neuropathologiste. Il est possible que cela soit le signe d’un grave problème au niveau de votre système nerveux.

Des tintements dans les oreilles.

© depositphotos

L’acouphène est la sensation d’avoir un tintement ou un autre bruit lancinant dans les oreilles. De nombreuses personnes tentent de ne pas prêter attention à cette sensation, pensant que cela ne menace pas leur santé. Mais ce tintement permanent est fort probablement causé par une maladie.

La cause la plus répandue de ce son lancinant dans vos oreilles reste toutefois le bruit fort et constant régnant dans certains types d’environnements professionnels.

La luxation de l’épaule.

© depositphotos

Chez certaines personnes, les articulations des épaules sont lâches ou peuvent adopter un nombre inhabituel de positions. C’est un signe d’une articulation de l’épaule instable, une pathologie qui se caractérise par le fait que la boule de l’os de l’épaule sort de la cavité articulaire.

Cela peut-être le cas chez les individus tout simplement nés avec des ligaments très flexibles, ou cela peut être causé par une blessure sportive. Cependant, dans ces deux cas, il s’agit d’une pathologie sérieuse qui peut entraîner des blessures et des luxations.

http://bridoz.com

La maladie de Raynaud: le froid qui fait mal aux doigts


Il y a plus de femmes que d’hommes et ceux qui en souffrent sont surtout dans les pays froids. La maladie de Renaud donne froid aux doigts
Nuage

 

La maladie de Raynaud: le froid qui fait mal aux doigts

 

Il faisait froid lors d'un des derniers discours d'Obama pour sa première campagne, en Pennsylvanie en octobre 2008. REUTERS/Jason Reed

Il faisait froid lors d’un des derniers discours d’Obama pour sa première campagne, en Pennsylvanie en octobre 2008. REUTERS/Jason Reed

Elle se caractérise par une insensibilité et une douleur pénible aux doigts provoquées par le froid. Reconnaître ses symptômes est facile: les doigts deviennent blanc ivoire. Mais que faire en pratique?

C’est la maladie du froid par excellence –du froid et parfois du stress. Depuis très précisément 150 ans, elle est connue des médecins sous le nom de «maladie de Raynaud».

Son diagnostic peut aisément être fait par ceux qui en souffrent soit, dit-on, entre 5% et 10% de la population. C’est, par temps de froid, une brutale et très désagréable sensation: les doigts deviennent à la fois douloureux et insensibles. Ils sont bientôt pâles, ivoires, comme morts. Les deux mains sont touchées de manière symétrique.

C’est en quelque sorte avoir l’onglée plus facilement que ses semblables. La vie ne reviendra dans ces extrémités qu’au bout de quelques minutes (quelques dizaines parfois) sous l’effet de la chaleur. Dans certains cas, les orteils, mais aussi le nez, les lèvres et les lobes d’oreilles peuvent être concernés. On ne confondra pas avec les engelures et leurs papules violacées et douloureuses. Les symptômes sont suffisamment caractéristiques pour que l’on ne se trompe pas sur la nature du mal.

C’est aussi une expérience particulièrement désagréable pour tous ceux qui en sont atteints –toutes celles plus précisément, puisque la maladie de Raynaud touche le plus souvent les femmes (70% à 90%).

Par définition, c’est aussi une maladie que l’on rencontre nettement plus fréquemment dans les pays froids.

Une asphyxie

En cas de doute, on peut faire le test de la «provocation au froid» en plaçant les deux mains en immersion dans de l’eau glacée et en observant ensuite les changements de couleur.

Une étude menée il y a quelques années en France auprès d’une petite centaine de patients volontaires a montré que le nombre de crises augmente de manière significative lors des refroidissements de la température en cours de journée ou encore en période automnale, lorsque le taux d’humidité relative augmente dans l’atmosphère. L’hiver, le nombre des crises double lorsque la température diminue significativement au cours de la journée (avoisinant les 0°C) avec une humidité relative supérieure à 80%.

Pourquoi un tel phénomène? La brutale sensation de froid et la douleur sont dues à une réduction puis à l’arrêt de la circulation sanguine dans les extrémités des doigts. Et cet arrêt est lui-même la conséquence de la constriction des artérioles qui assurent l’arrivée sanguine dans ces territoires excessivement sensibles. C’est ni plus ni moins une asphyxie. La douleur disparaîtra lorsque ces artérioles auront retrouvé leur lumière et que le sang circulera à nouveau, apportant chaleur et vie.

Quand l’accident asphyxiant survient au niveau du cœur, l’arrêt de la circulation sanguine artérielle provoque un infarctus. Plus haut, au niveau du système nerveux central, c’est l’accident vasculaire cérébral. Ici, plus en périphérie, au niveau des doigts c’est une sensation de picotement, d’engourdissement et de brûlure.

Les conséquences ne sont en rien comparables à celles sur le cœur et le cerveau. Après réchauffement, les doigts passent de la couleur ivoire au bleu-violet, les douleurs s’accentuent souvent quelques instants avant de finalement disparaître.

Les médecins classent la maladie de Raynaud dans les «acrosyndromes».

Ils la définissent aussi comme un «trouble vasomoteur paroxystique» correspondant à «un arrêt brutal et transitoire de la circulation artérielle dans les extrémités digitales, se traduisant par des modifications de coloration des doigts associées des sensations de doigts morts». Le phénomène peut être décomposé en phase «syncopale» (doigts blancs), phase «cyanique» (doigts bleus) puis de «dilatation réactionnelle» (doigts rouges).

Attention à ne pas confondre la maladie de Raynaud et le «syndrome» du même nom. Dans le premier cas, le phénomène est dit «primaire» (sans cause particulière). Dans l’autre, il est la conséquence de différentes affections (dont des maladies professionnelles «maladie des engins vibrants», usage intensif des claviers, expositions répétées au froid, intoxication par le chlorure de polyvinyle).

Comment se réchauffer?

Que faire en pratique? Se protéger du froid bien sûr. Porter des gants protecteurs conservant la chaleur. Une solution simple pour réchauffer les doigts privés de sang consiste à les plonger dans de l’eau tiède jusqu’à obtenir leur revascularisation.

En cas de gêne importante (ou faute de disposer d’eau tiède), on peut accélérer le retour du sang via la force centrifuge en décrivant avec le bras de grands arcs de cercles. Des petits dispositifs adaptés («chaufferettes») peuvent aussi se révéler très utiles. 

Dans tous les cas, la consommation de tabac est formellement contre-indiquée. Fumer déclenche le resserrement des vaisseaux sanguins, ce qui augmente le risque de crise, ainsi que l’intensité et la durée des symptômes. De plus, le tabagisme augmente le risque d’obstruction des petits vaisseaux.

Différentes spécialités pharmaceutiques peuvent également être utilisées (vasodilatateurs, inhibiteurs calciques, dérivés nitrés) ainsi que certaines médications moins officielles (extraits de ginko biloba, acupuncture, etc.). En toute hypothèse, le syndrome de Raynaud justifie une prise en charge nettement plus médicalisée pour diagnostiquer et traiter la maladie sous-jacente.

Jean-Yves Nau

http://www.slate.fr/

Mesdames, la longueur de vos doigts dit beaucoup de votre sens de l’orientation


Bon, mon index n’est pas plus court que mon annulaire donc, il est normal que je me perde dans un verre d’eau, n’ayant pas un grand sens de l’orientation
Nuage

 

Mesdames, la longueur de vos doigts dit beaucoup de votre sens de l’orientation

 

Déterminer la personnalité de quelqu’un en observant les doigts de sa main. Qui n’a jamais, enfant, tenté l’exercice, en inventant n’importe quoi? Ne riez pas, on peut apprendre beaucoup de choses en s’intéressant aux doigts d’une personne. C’est ce que montre une étude norvégienne publiée en octobre 2016 dans la revue Behavioural Brain Research.

Les chercheurs de la Norwegian University of Science and Technology (NTNU) ont mesuré les doigts des mains de 42 femmes, plus précisément leur index et leur annulaire, avant de leur faire faire quelques exercices mentaux. Pourquoi ces deux doigts? Parce que les gens dont l’index est plus court que l’annulaire auraient été plus exposés à la testostérone dans l’utérus de la mère et que c’est cette hormone, finalement plus que les doigts, qui intéresse les chercheurs.

Une question de testostérone

À la moitié de ces 42 femmes, Carl Pintzka, les chercheurs ont administré une goutte (0,5 mg) de testostérone. À l’autre moitié, un placebo. Puis ils leur ont demandé de résoudre un certain nombre d’exercices de logique et d’orientation dans l’espace.

Elles devaient par exemple naviguer (virtuellement) dans un labyrinthe ou faire pivoter mentalement des objets en 3D. Afin de pouvoir observer leur activité cérébrale, ces femmes étaient placées sous IRM.

Il s’est avéré que les femmes réussissant mieux ces exercices étaient les femmes ayant reçu une goutte de testostérone. Et en allant un peu plus loin, que ce sont celles supposées avoir été exposées à plus de testostérone in utero (ayant un index plus court que l’annulaire donc) qui ont encore mieux réussi que les autres.

Dépression, anxiété…

Mesdames, regardez donc vos doigts, si votre index est plus court que votre annulaire, il y a de fortes chances pour que vous ayez été exposées à plus de testostérone que la moyenne in utero et donc que vous ayez un meilleur sens de l’orientation.

Mais ce n’est pas la seule caractéristique que l’on peut déduire de la taille des doigts de la main. Les chercheurs précisent en effet qu’un taux d’exposition élevé à la testostérone dans l’utérus est également lié à une meilleure condition sportive. Mais aussi à des risques de développer des troubles du déficit de l’attention, une dépression, de l’anxiété, comme de précédentes recherches l’ont démontré.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Le Saviez-Vous ► 6 maladies que vos mains peuvent prédire


À noter que ceci n’est qu’un billet qui ne prétend pas de diagnostiquer quoique ce soit. Ce sont seulement des indices. Sachez que seul des examens et un médecin en chair et en os, peuvent diagnostiquer s’il y a un problème de santé
Nuage

 

6 maladies que vos mains peuvent prédire

BELORY4KA/ISTOCK

De la longueur de vos doigts en passant par leur force de préhension, les mains peuvent être des indicateurs de facteurs de risque pour plusieurs maladies.

PAR THE PHYSICIANS OF THE DOCTORS

1. La longueur des doigts pour révéler des signes d’arthrite

Les femmes qui possèdent un annulaire plus long que l’index, un trait typiquement masculin, sont deux fois plus sujettes à souffrir d’arthrite aux genoux, d’après une étude publiée dans la revue scientifique Arthritis & Rheumatology. Un niveau peu élevé d’oestrogène dans le corps pourrait en être la cause. Ce même trait physique a été associé à une meilleure propension aux sports, et ce, pour les deux sexes. Chez les hommes, un annulaire plus long que la normale est associé à une plus grande capacité d’avoir des enfants. Par contre, l’homme au long annulaire risque davantage de souffrir d’un cancer de la prostate.

2. Des mains tremblantes pour révéler des signes de maladie de Parkinson

Avoir les mains tremblantes peut signifier quelque chose de tout à fait banal, comme une trop grande consommation de caféine ou un effet secondaire de certains médicaments contre l’asthme ou des antidépresseurs. Il est toutefois recommandé de consulter votre médecin sans tarder si vos mains tremblent souvent. Le tremblement d’une seule main pourrait être le premier symptôme de la maladie de Parkinson, ou indiquer le tremblement essentiel, une condition physique causant des tremblements incontrôlables qui peuvent se traiter à l’aide d’une thérapie et de médication.

PEARLEYE/ISTOCK

3. La couleur des ongles pour révéler une maladie du foie

Lorsque des chercheurs indiens ont étudié 100 patients souffrant de maladies chroniques du foie, ils ont observé que 36 % des candidats avaient des ongles moitié blanc et moitié couleur (le bas de l’ongle est blanc et le haut est brun). Cette condition de l’ongle pourrait être causée par une augmentation de la concentration de certaines hormones ainsi qu’une anémie chronique, deux traits typiques des maladies du foie. Consultez votre médecin sans tarder si vous remarquez avoir des ongles « moitié-moitié » ou des stries verticales et foncées à la base de l’ongle. Cela pourrait être un signe de mélanome, une sorte de cancer de la peau.

4. La force de préhension pour révéler l’état de la santé de votre cœur

Un manque de force de préhension dans vos mains pourrait révéler un risque plus élevé d’ACV. C’est ce que révèle une étude publiée dans la revue scientifique anglaise The Lancet et menée auprès de 140 000 adultes dans 17 pays. La force de préhension serait même un meilleur indicateur de la mort que la pression artérielle. Les chercheurs disent que la force de préhension est un marqueur de force des muscles de tout le corps et de son état de santé. Ils recommandent un entraînement complet pour augmenter la force physique de tout le corps ainsi que des exercices aérobiques pour réduire les risques de maladie du cœur.

5. Des mains moites pour révéler des signes d’hyperhidrose

Des mains moites peuvent être liées à la ménopause ou aux problèmes de glande thyroïde, mais aussi à l’hyperhidrose. Les glandes sudoripares sont alors trop actives, causant ainsi plus de transpiration que nécessaire. La plupart des gens avec cette condition ne suent que d’une partie du corps ou deux. Parmi celles-ci, les aisselles, les paumes et les pieds. Un médecin peut alors prescrire un antisudorifique fort pour diminuer la production de sueur.

Shutterstock

6. Les empreintes digitales pour révéler une hypertension artérielle

Des chercheurs britanniques ont étudié 139 empreintes digitales. Les patients possédant un motif de spirale dans l’empreinte d’un ou de plusieurs de leurs doigts avaient un point en commun. Ces derniers semblaient plus propices à avoir une tension artérielle plus élevée que ceux ayant un motif d’arche ou de boucle : plus le participant avait de motifs de spirales sur les doigts, plus il avait un haut risque d’hypertension. Des spirales sur le bout des doigts constituent un marqueur de problèmes de développement du foetus durant certaines étapes de la grossesse, ce qui peut affecter la pression artérielle plus tard dans la vie.

http://selection.readersdigest.ca/

Des chercheurs canadiens élucident enfin le mystère des jointures qui craquent


Qu’est-ce qui cause les craquements des doigts ? Maintenant, il est possible de voir le processus de la bulle de gaz qui fait le bruit du craquement grâce à l’IRM. Reste maintenant à savoir si à la longue, cela pourrait être nocif
Nuage

 

Des chercheurs canadiens élucident enfin le mystère des jointures qui craquent

 

Des hypothèses précédemment formulées pour expliquer ce craquement... (Photo tirée d'une vidéo)

Des hypothèses précédemment formulées pour expliquer ce craquement évoquaient la formation ou la destruction de bulles de gaz.

PHOTO TIRÉE D’UNE VIDÉO

La Presse Canadienne
MONTRÉAL

Des chercheurs canadiens ont enfin élucidé un des plus grands mystères de la science: d’où provient le son qu’on entend lorsqu’on fait craquer nos jointures?

Les chercheurs de l’Université de l’Alberta ont eu recours à l’imagerie par résonance magnétique (IRM) pour examiner ce qui se produit à l’intérieur d’une jointure qui craque.

Ils ont ainsi constaté la formation rapide d’une cavité remplie de gaz à l’intérieur de la synovie, un liquide très visqueux qui lubrifie les articulations.

Des hypothèses précédemment formulées pour expliquer ce craquement évoquaient la formation ou la destruction de bulles de gaz.

Le professeur Greg Kawchuk et ses collègues espèrent maintenant poursuivre leurs recherches pour tenter de déterminer si le craquement des jointures est nocif pour la santé.

Les résultats de cette étude sont publiés par le journal scientifique PLOS ONE.

Une vidéo des images IRM d’une jointure qui craque est disponible sur YouTube:

http://www.lapresse.ca/

Étude de l’Université McGill Un homme avec un court index serait plus aimable


Il semblerait que la variation hormonale pendant la grossesse aurait une réelle influence sur le comportement d’âge adulte et qui serait même visible sur les doigts de la main …. Messieurs, alors, que dit votre index et annulaire ?
Nuage

 

Étude de l’Université McGill

Un homme avec un court index serait plus aimable

 

Un homme avec un court index serait plus aimable

Crédit photo : Archives Agence QMI

Les hommes dont l’index est court et l’annulaire long seraient plus agréables envers les femmes et auraient plus d’enfants, selon une nouvelle étude réalisée par des chercheurs de l’Université McGill.

Ceci serait dû aux hormones auxquelles ces hommes ont été exposés lorsqu’ils étaient dans le ventre de leur mère.

Des études précédentes avaient déjà démontré que le ratio digital – la longueur de l’index divisée par celle de l’annulaire – reflète la quantité d’hormones mâles, principalement la testostérone, à laquelle l’individu a été exposé en tant que fœtus. Beaucoup d’hormones mâles donnent un ratio plus petit, et donc un index beaucoup plus court que l’annulaire.

«C’est fascinant de voir que des variations hormonales modérées avant la naissance peuvent véritablement influencer le comportement à l’âge adulte, et de façon sélective», a constaté le professeur Simon Young, coauteur de l’étude.

Ainsi, les chercheurs de l’Université McGill ont démontré comment la longueur des doigts influence le comportement différemment selon le sexe de l’interlocuteur.

«En présence de femmes, les hommes avec un ratio digital plus petit avaient plus tendance à écouter attentivement, à sourire, à rire, à faire des compromis ou à complimenter l’autre», a souligné la professeure Debbie Moskowitz, auteure principale de l’étude.

Ils agissaient ainsi avec leurs petites amies et leurs conjointes, mais également avec leurs amies ou leurs collègues féminines. Ces hommes se montraient également moins querelleurs avec les femmes qu’avec les hommes, alors que les hommes avec un ratio digital plus élevé étaient plus querelleurs tant avec les hommes qu’avec les femmes.

Les hommes avec un petit ratio digital auraient également davantage d’enfants.

«Nos résultats suggèrent qu’ils ont des relations plus harmonieuses avec les femmes; ces comportements favorisent la formation et le maintien de relations avec les femmes. Cela pourrait expliquer pourquoi ils ont en moyenne plus d’enfants», a indiqué Debbie Moskowitz.

Les résultats de ces travaux ont été publiés dans la revue scientifiquePersonality and Individual Differences.

http://tvanouvelles.ca/

Le saviez-vous ► Expression : Mon petit doigt m’a dit


 

Mon petit doigt m’a dit que vous connaissez sûrement cette expression, mais peut-être pas l’origine qui s’avère un peu trop orgueilleuse
Nuage

 

Mon petit doigt m’a dit 


Je l’ai appris ou entendu par une source que je ne veux pas dévoiler.
Je soupçonne que tu veux me le cacher.

Il ne faut pas chercher bien loin pour comprendre le pourquoi de cette expression ou plutôt, le pourquoi du choix du petit doigt utilisé pour indiquer qu’on ne veut pas désigner sa source ou qu’on a des soupçons.

A la fin du XIXe siècle, quelques érudits insatisfaits de la simplicité de l’origine, ont voulu croire que ‘doigt’ était une déformation de ‘dé’, raccourci de ‘Dieu’, le seul omniscient, capable de tout savoir sur tous.

Mais il semble bien qu’ils se soient mis le petit doigt dans l’oeil.

Si, en joignant le geste à la parole, vous dites à votre enfant qu’un de vos doigts vous a chuchoté à l’oreille qu’il a fait pipi dans le pot de fleur (ou toute autre bêtise faite avec témoins rapporteurs), ce n’est naturellement pas le pouce que vous allez tenter de faire entrer au début de votre conduit auditif, mais le petit doigt.

En effet, de par sa taille, ce doigt, très justement nommé l’auriculaire, est celui qui est le plus adapté pour servir de délateur imaginaire dans le creux de l’oreille.

Pour les incrédules devant tant de simplicité, voici une réplique d’Argan dans la scène VIII de l’acte II du Malade Imaginaire de Molière :

« Voilà mon petit doigt pourtant qui gronde quelque chose. (Il met son doigt à son oreille.) Attendez. Eh! ah, ah! oui? Oh, oh! voilà mon petit doigt qui me dit quelque chose que vous avez vu, et que vous ne m’avez pas dit. »

Ce qui prouve bien qu’il en est ainsi au moins depuis le XVIIe siècle.

http://www.expressio.fr/