Les devinettes stimulent l’apprentissage


Le meilleur moyen d’apprendre serait d’abord de commencer par une devinette. Même la réponse n’est pas trouvée, les neurones se mettent en action et ainsi ouvert à tout apprentissage
Nuage

 

Les devinettes stimulent l’apprentissage

 

oedipe et le sphinx

Le sphinx posait des énigmes à quiconque souhaitait délivrer la ville de Thèbes. Oedipe – qui était très curieux – parvint à les déjouer (Oedipe et le Sphinx, 1806, François-Xavier Fabre).

© Dahesh Museum of Art

Sébastien Bohler

 

En commençant leur cours par une devinette, les enseignants peuvent ouvrir l’esprit de leurs élèves et faire en sorte qu’ils retiennent mieux le contenu du cours.

Je peux vous paraître illogique puisque chez moi, l’accouchement arrive avant la grossesse, l’adolescence avant l’enfance, la course avant la marche, l’écriture avant la lecture, les devoirs avant les leçons, et la mort avant la vie. Qui suis-je ?

Voici une petite devinette dont vous pouvez chercher la solution d’ici la fin de cet article. À présent, parlons des bienfaits de la curiosité sur le cerveau. Lorsque vous lisez une telle énigme, vos neurones changent de mode de fonctionnement. Des chercheurs de l’Université de Californie ont constaté que les zones de la mémoire et les zones du plaisir se mettent à dialoguer. Cela signifie que toute information reçue à ce moment est intégrée plus facilement grâce à une motivation et un enthousiasme accrus. Une molécule, la dopamine, circule dans ces circuits et crée à la fois un désir de comprendre, d’apprendre, et un état d’excitation très plaisant.

Une perméabilisation du cerveau

Logiquement, les scientifiques constatent alors que des personnes dont on stimule la curiosité à l’aide de petites devinettes retiennent mieux tout ce qui suit, même si cela n’a aucun rapport avec l’énigme en question. C’est une bonne leçon à retenir pour les pédagogues, qui auront intérêt à piquer la curiosité de leur public au début de leur cours par des énigmes stimulantes, même si ces dernières sont totalement étrangères au contenu de l’enseignement. Même si les élèves ne trouvent pas la réponse, leur esprit et leur cerveau seront engagés sur les rails de la curiosité et absorberont le contenu du cours plus efficacement.

Si ce que je viens de dire est vrai, vous aurez retenu cette information en partie grâce à la devinette initiale. Maintenant, vous pouvez découvrir la réponse : el eriannoitcid (inverser l’ordre des lettres). .Merci de votre curiosité!

http://www.pourlascience.fr

Le Saviez-Vous ► 5 choses qu’on ne risque pas de se faire voler dans un avenir proche


Les temps changent. Ce qui se volait hier, les voleurs d’aujourd’hui ne s’y intéressent presque plus ou pas du tout
Nuage

 

5 choses qu’on ne risque pas de se faire voler dans un avenir proche

 

Allô? Ce serait pour un cambriolage…

Par Michael Thornton

On pense tout de suite à notre vieux vélo rouillé qu’on a mis au chemin sans cadenas en espérant qu’un voyou myope se sauve avec… à notre joli banc d’entrée en mélamine écaillée… aux souvenirs de jeunesse de notre ex qu’il s’entête à ne pas venir chercher… Mais il y a plus. Et des choses pas évidentes à première vue.

> Votre voiture si elle est à transmission manuelle. À preuve: cet article dans cyberpresse sur la grand-mère qui ne s’est pas fait voler sa voiture parce que les voyous qui la menaçaient ne savaient pas conduire manuel. Et ça ne risque pas de s’améliorer, mon fils me soulignant qu’on n’enseigne plus à conduire une manuelle dans les écoles de conduite.

> Vos dictionnaires. D’abord, si je me fie à mon expérience (de père et de réviseur), c’est une lecture aussi populaire que le répertoire illustré des maladies de peau. En plus, avec les correcteurs automatiques incorporés aux téléphones, tablettes et cie, même plus besoin de réfléchir!

> Vos CD. Sauf un voleur qui a passé beaucoup de temps à l’ombre et qui a encore son Walkman. Parce qu’avec un lecteur mp3 ou une tablette, oubliez ça. Le lecteur CD/DVD n’est même plus offert de base sur les Mac. Sans parler des nouveaux formats musicaux qui commencent à faire la guerre au format CD sur le plan de la qualité sonore.

> Votre téléphone. Celui de la maison, bien entendu. La seule raison qui fait qu’on ait encore des lignes domestiques, à mon avis, c’est la volatilité des contrats de cellulaires et la rapacité de ceux qui les offrent. Et, même dans ces conditions, bien des gens ont déjà fait le saut.

> Votre appareil photo. À la limite, si c’est un réflex avec assortiment de lentilles, peut-être. (Mais pas un appareil à film: les derniers vols de caméras à pellicule remontent au siècle dernier!) Par contre, si c’est un modèle compact, de ceux qui il n’y a pas si longtemps coûtaient 500 $, gageons, avec les cells et les iPods qui font la même chose et mieux, qu’entre ça et un sac de chips au vinaigre, ce sont les chips qui partent.

 

http://www.coupdepouce.com

Le Saiez-vous ► Quels sont les plus grands mots dans les dictionnaires internationaux ?


Je pense que plusieurs ont appris que le mot français le plus long était anticonstitutionnellement. Oui c’est un long mot, mais en médecine ou en chimie, ils en existent encore plus long et que dire dans d’autres pays …
Nuage

 

Quels sont les plus grands mots dans les dictionnaires internationaux ?

 

Par clo

On vous l’a fait cent fois quand vous étiez écolier : le mot le plus long en français serait anticonstitutionnellement (25 lettres).

Pas trop mal, mais ridicule par rapport aux Allemands, quand on connaît leurs capacités d’agglutination des suffixes. Par exemple, en 1999, le parlement de Poméranie a débattu d’un projet de loi sur le transfert des obligations de surveillance de l’étiquetage de la viande bovine appelé en toute simplicité Rindflei­schetike­ttierung­süberwachu­ngsaufga­benübertragu­ngsgeset­z (63 lettres).

Même Mary Poppins, auteur de la célèbre formule supercalifragililisticexpialidocious (34 lettres)aurait eu du mal à le prononcer ! Toutefois, ce qu’on ne disait pas quand on était petit, c’est qu’il existe des mots bien pire qu’anticonstitutionnellement, mais qu’ils ne figuraient pas dans les dictionnaires usuels.

Pour une vrai bonne pêche au mots géants, c’est dans les lexiques de médecine qu’il faut aller chercher.

Quoi de plus basique que le mot caca, par exemple, l’un des premier mots que l’enfantarticule ?

Et pourtant, le terme exact pour signifier la peur de la constipation est le suivant : apopathodiaphulatophobie (24 lettres).

Mieux : l’une des radiographies pratiquées sous la moelle épinière porte le joli nom de myélosaccoradiculographie (25 lettres).

Si c’est l’appareil intestinal que vous explorez, vous gagnerez encore 3 lettres en pratiquant une œsophagogastroduodenoscopie (28 lettres). Remarquez qu’en découpant le mot correctement, on comprend les composantes.

Et si ces nombres vertigineux ne vous font pas peur, peut-être vous sentirez-vous de taille à lire le mot désignant la peur du nombre 666 l’hexakosioihexekontahexaphobie (29 lettres).

La toponymie offre également de beaux spécimens exotiques, comme le village mexicain de Parangaricutirimicuaro (22 lettres), la bourgade hollandaise de Gasselterboerveenschemond (26 lettres) ou le lac américain Chargogg­agoggman­chauggag­oggchaub­unagunga­maugg (45 lettres).

Le pays de Galles fait encore plus fort avec la ville de llanfair­pwllgwyn­gyllgoge­rychwyrn­drobwlll­lantysil­iogogogo­ch (58 lettres), ou encore ce nom de gare, à peu près aussi long que le quai : Gorsafaw­ddacha’i­draigoda­nheddogl­eddollônpenrhyn­arerdrae­thceredi­gion (68 lettres).

Mais le record mondial est détenu par une colline de la Nouvelle-Zélande, affublée du sobriquet de Taumataw­hakatang­ihangako­auauotam­ateaturi­pukakapi­kimaunga­horonuku­pokaiwhe­nuakitan­atahu (85 lettres).

Mais c’est de la triche me direz-vous : en matière de nom propre, on peut toujours inventer plus long et plus compliqué sans se plier aux règles linguistiques, et puis, ce ne sont pas des mots français…

D’accord, revenons au français, mais ouvrons cette fois un manuel de chimie. Nous y trouverons par exemple un gaz lacrymogène appelé CS de son nom de scène, mais qui dans le privé, s’appelle orthochlorobenzalmalononitrile (30 lettres).

Quant à la bête vitamine B (riboflavine pour les intimes), si elle déclinait son identité complète, elle se révèlerait sous l’appellation de chlorure d’aminométhylpyri­midinylh­ydroxyth­ylméthythiaz­olium (49 lettres), ce qui mériterait bien un passeport néo-zélandais.

À partir de là, rien n’empêche les chimistes d’inventer des molécules complexes… et donc les mots à rallonge infinis qui les désignent. Un exemple extrême ? La molécule codifiée C1289H2051N343O375S8 : si elle était écrite en toutes lettres, elle occuperait pas moins de 1 878 lettres… La preuve ? Methionyl­glutamin­ylarginy­ltyrosyl­glutamyl­serylleu­cylpheny­alanylal­anylglut­aminylle­ucyllysy­lglutamy­larginyl­lysyglut­amylgycy­lalanylp­henylala­nylvalyl­prolylph­enylalan­ylvalylt­hreonyll­eucylgly­cylaspar­tylproly­lglycyll­isoleucy­lglutamy­lglutami­nylseryl­leucylly­sylisole­ucylaspa­rtylthre­onylleuc­ylisoleu­cylgluta­mylalany­lglycyla­lanylasp­artylala­nylleucy­lglutamy­lleucylg­lycyliso­leucylpr­olylphen­ylalanyl­serylasp­artylpro­lylleucy­lalanyla­spartylg­lycylpro­lylthreo­nylisole­ucylglut­aminylas­paraginy­lalanylt­hreonyll­eucylarg­inylalan­ylphenyl­alanylal­anylalan­ylglycyl­valylthr­eonylpro­lylalany­lglutami­nylcyste­inylphen­ylalanyl­glutamyl­methiony­lleucyla­lanylleu­cylisole­ucylargi­nylgluta­minyllys­ylhistid­ylprolyl­threonyl­isoleucy­lprolyli­soleucyl­glycylle­ucylleuc­ylmethio­nyltyros­ylalanyl­asparagi­nylleucy­lvalylph­enylalan­ylaspara­ginyllys­ylglycyl­isoleucy­lasparty­lglutamy­lphenyla­lanyltyr­osylalan­ylglutam­inylcyst­einylglu­tamyllys­ylvalylg­lycylval­ylaspart­ylsrylva­lylleucy­lvalylal­anylaspa­rtylvaly­lprolylv­alylglut­aminylgl­utamylse­rylalany­lprolylp­henylala­nylargin­ylglutam­inylalan­ylalanyl­leucylar­ginylhis­tidylasp­araginyl­valylala­nylproly­lisoleuc­ylphenyl­alanylis­oleucylc­ysteinyl­prolylpr­olylaspa­rtylalan­ylaspart­ylaspart­ylaspart­ylleucyl­leucylar­ginylglu­taminyli­soleucyl­alanylse­ryltyros­ylglycyl­arginylg­lycyltyr­osylthre­onyltyro­sylleucy­lleucyls­erylargi­nylalany­lglycylv­alylthre­onylglyc­ylalanyl­glutamyl­asparagi­nylargin­ylalanyl­alanylle­ucylleuc­yllysylg­lutamylt­yrosylas­paraginy­lalanyla­lanylpro­lylproly­lleucylg­lutaminy­lglycylp­henylala­nylglysy­lisoleuc­ylseryla­lanylpro­lylaspar­tylgluta­minylval­yllysyla­lanylala­nylisole­ucylaspa­rtylalan­ylglycyl­alanylal­anylglyc­ylalanyl­isoleucy­lserylgl­ycylsery­lalanyli­soleucyl­valyllys­ylisoleu­cylisole­ucylglut­amylglut­aminylhi­stidylas­paraginy­lisoleuc­ylglutam­ylprolyl­glutamyl­lsylmeth­ionylleu­cylalany­lalanyll­eucyllys­ylvalylp­henylala­nylvalyl­glutamin­ylprolyl­methiony­llysylal­anylalan­ylthreon­ylarginy­lserine.

Qui dit mieux ?

http://omnilogie.fr

Nouveaux mots du dictionnaire : et maintenant Le Larousse


Après avoir vue les quelques nouveaux mots du petit Robert, voici celui du Petit Larousse qui personnellement c’est le dictionnaire que je préfère consulter
Nuage

 

Nouveaux mots du dictionnaire : et maintenant Le Larousse

 

Le Petit Larousse Illustré 2014, en vente le 6 juin, regorge de nouveaux mots. « Nomophobe », « préquel », « googliser »… Voici comment la langue française évolue.

La langue française s’enrichit chaque année. Quelques jours après la révélation par le Petit Robert de ses nouveaux mots, c’est désormais le dictionnaire Larousse qui étoffe notre vocabulaire avec des dizaines de nouvelles définitions.

Pour se mettre à la page, il va donc falloir apprendre ce que signifie « flash-mob », « matcha », ou « haschtag ». Sans grande surprise, ces nouveaux mots sont surtout issus du monde des nouvelles technologies, mais aussi des nouvelles tendances sociétales, comme le « speed dating ».

Les quelque 150 nouveaux mots du Petit Larousse 2014 témoignent de l’évolution des moeurs de la société française. On retrouve bon nombre d’anglicismes, mais les plus fervents défenseurs de la langue de Molière seront ravis de découvrir que beaucoup de nouvelles définitions font la part belle à la francophonie. Dans le dictionnaire apparaissent ainsi des mots usités sur tous les continents où l’on parle le français : des « africanismes », des « belgicismes », des « helvétismes » et des « québécismes ».

Quelques nouveaux mots du dictionnaire Larousse :

nomophobe Se dit de qqn qui ne peut se passer de son téléphone portable et qui éprouve une peur excessive à l’idée d’en être séparé ou de ne pouvoir s’en servir.

flash-mob Rassemblement éclair d’un groupe de personnes en un lieu donné (génér. public), dans le but de concrétiser une action convenue au préalable sur Internet.

matcha Poudre très fine de feuilles de thé, qui, battue dans de l’eau chaude, fournit une boisson dégustée lors de la cérémonie du thé au Japon ; Le matcha est aussi utilisé comme ingrédient culinaire.

préquelle n.f. ou préquel n.m. (angl. prequel, de sequel, suite, et du lat. prae, avant). Film, roman, etc., dont la réalisation est postérieure à une oeuvre de référence mais qui, à l’inverse de la suite, évoque des faits antérieurs à cette oeuvre.

Zumba (nom déposé). Programme de remise en forme d’origine colombienne qui mélange aérobic et fitness sur des rythmes et des chorégraphies issus de danses latines.

nori (mot jap.) Algue marine comestible, utilisée en particulier pour la confection des makis.

googliser Rechercher des informations sur Internet en utilisant le moteur de recherche Google. (On dit aussi googler.)

hashtag Mot clé cliquable, précédé du signe dièse (#), permettant de faire du référencement sur les sites de microblogage : Le hashtag #chien regroupe les posts consacrés au chien sur Twitter.

mème (angl. meme, de gene, g.ne, et du gr. mimesis, imitation). Concept (texte, image, vidéo) massivement repris, décliné et détourné sur Internet de manière souvent parodique, qui se répand très vite, créant ainsi le buzz.

poilade (de se poiler). Fam. 1. Action de rire beaucoup ; rigolade : On s’est tapé une grosse poilade. 2. Chose peu sérieuse, qui fait rire ; blague : Quelle poilade, cette réforme !

vingtenaire De vingt à vingt-neuf ans.

slopestyle Discipline pratiquée par des surfeurs des neiges ou par des skieurs qui consiste à effectuer des figures et des acrobaties lors de descentes sur des parcours ponctués d’obstacles (rampes, sauts, bosses).

speed dating Rendez-vous organisé et minuté avec des personnes différentes dans le but de trouver un partenaire (amoureux ou professionnel, par ex.).

subclaquant Fam. Qui est sur le point de mourir ; . l’article de la mort : Un vieillard subclaquant.

voxographie Liste de films mentionnant les personnages auxquels un acteur a prêté sa voix dans le cadre d’un doublage.

billetage (africanisme) Mode de paiement par lequel les travailleurs perçoivent directement et en espèces leur salaire à la caisse de leur lieu de travail : Les ouvriers de la commune sont payés par billetage.

Frigolite (belgicisme) Polystyrène expansé. servant à l’isolation et à la fabrication d’emballages.

bouèbe (helvétisme) Fam. Petit enfant ; marmot.

chialeux, euse Fam. Geignard ; bougon.

déneigeur, euse (québécisme) Personne chargée du déneigement.

http://www.linternaute.com

Les nouveaux mots du dictionnaire 2014 , "chelou" !


Je n’aime pas vraiment le dictionnaire Robert, mais voilà une nouvelle cuvée de mots dont certains sont bizarres mais d’autres mots viennent de d’autres pays dont le Québec …
Nuage

 

Les nouveaux mots du dictionnaire 2014 , « chelou » !

 

Le nouveau dictionnaire Robert 2014, qui sort le 30 mai, compte plusieurs centaines de mots nouveaux. Et certains sont vraiment « chelous ». Florilège.

 

Kéké (pour désigner un frimeur), bombasse (une femme sexy) et chelou (verlan de louche, étrange) font partie des nouveaux mots du dictionnaire. Le Robert s’apprête en effet à présenter sa cuvée 2014 avec version illustrée (29 euros) et classique (le Petit Robert à 60 euros) le 30 mai en librairie. Et, c’est peu dire, la sélection de plusieurs centaines de nouveaux mots qui figure dans l’édition 2014 du célèbre dictionnaire à de quoi être remarquée.

Le Robert a choisi des mots familiers comme « kéké », « bombasse », « chelou » mais aussi « choupinet » (mignon), « galoche » (bisou avec la langue), « plan cul » (on vous passe la traduction, ou encore le verbe « clasher » (attaquer).

Des mots de la langue française pratiquée à l’étranger viennent aussi enrichir le rayon des « bizarrerie ». Les Français de métropole seront par exemple étonnés de trouver dans leur nouveau dico le « bas-culotte », qui désigne les collants en québécois, le « chialage », qui consiste à se plaindre sans cesse, autrement dit à « chialer », ou encore la « fricadelle », plat célèbre dans le Nord et en Belgique.

Dans une sélection qu’il présente dans ses colonnes, le Parisien donne bien d’autres termes originaux comme le « patenteux » (bricoleur en québécois),, le « brol » (fouillis, « bordèle » en belge), la « kriek » (bière à la cerise venue de Belgique) mais aussi les verbes « agender » (fixer une date, un rendez-vous) venu de Suisse et « bourrassier » (grogner, ronchonner) de Québec.

Mais des mots beaucoup plus sérieux font aussi leur entrée dans le Robert. Le fameux « boson de Higgs », particule élémentaire qui rend fou les scientifiques depuis quelques mois, l’adverbe « traçable », ramenant à l’origine d’un aliment ou d’un produit ou encore le « microblog » cher aux adeptes de Twitter, sont de la partie.

Encore plus dans l’actualité, le « triple A », la « fadette », l’adjectif « low-cost », le « retoquage » ou encore le verbe « dédiaboliser », souvent utilisés dans nos articles de presse ont aussi été ajoutés au Robert. Le Larousse quant à lui promet de dévoiler ses « nouveaux mots » le jeudi 30 mai. On en « psychote » déjà !

http://www.linternaute.com

Fascinantes Oeuvres D’art Sculptées Dans Des Bouquins


Un travail fascinent, des oeuvres hors du commun, permettant au livres de toute sujets, de toutes grosseurs de s’exprimer autrement par les mots et images sur pages .. C’est de faire reprendre vie et s’exposé d’une façon ingénieuse ..
Nuage

 

 

Fascinantes Oeuvres D’art Sculptées Dans Des Bouquins

 

Brian Dettmer est un artiste hors-pair qui s’est amusé à passer ses livres sous le bistouri. Grâce à ses pinces typographiques, couteaux et outils spéciaux, le « chirurgien » donne du relief à d’anciennes encyclopédies, dictionnaires et autres manuscrits une page à la fois. Il sculpte et crée des formes complexes qui, au final, font partie d’un tout fascinant.

« Mon travail est le fruit d’une collaboration entre le matériel disponible et ses anciens créateurs. Les œuvres, une fois complétées, exposent une toute nouvelle relation entre les éléments internes du livre à l’endroit exact où ils ont figuré depuis leur existence, a expliqué Brian Dettmer. La richesse et la profondeur d’un livre est respectée unanimement, mais demeure trop souvent cachée car son contenant et la pertinence de son contenu s’estompent au fil du temps. La fonction primaire d’un livre a diminué et le contenant demeure linéaire dans un monde qui ne l’est pas. En altérant les formes physiques de l’information et en changeant les fonctions préconçues, de nouveaux rôles inattendus émergent. »

 

http://www.insolite.ca