Diabète Un lecteur de glycémie «révolutionnaire» fait son apparition


Surement ceux qui sont diabétique trouverons ce petit appareil pratique pour mieux gérer leur insuline en cas de besoin …
Nuage

 

Diabète

Un lecteur de glycémie «révolutionnaire» fait son apparition

 

Un lecteur de glycémie «révolutionnaire» fait son apparition

Crédit photo : Agence QMI

Un nouveau lecteur de glycémie qui est sur le marché depuis peu au Québec s’apprête à révolutionner le quotidien de patients souffrants de diabète.

Par Paul-André Gilbert | Agence QMI

Un nouveau lecteur de glycémie qui est sur le marché depuis peu au Québec s’apprête à révolutionner le quotidien de patients souffrants de diabète.

Le résidant de Saint-Lambert, Bernard Théoret, serait le premier utilisateur canadien du lecteur fabriqué par la compagnie InsuLinx. L’homme, qui souffre de diabète, a pu utiliser le lecteur avant même son lancement.

Le nouveau lecteur a ceci de particulier qu’il permet de calculer les doses d’insuline que les diabétiques doivent s’injecter plusieurs fois par jour pour contrôler leur niveau de sucre. Pour les gens comme Bernard Théoret, cela représente plusieurs calculs, parfois complexes à effectuer, et qu’il n’est plus nécessaire de faire avec le nouveau lecteur. Le risque d’erreur se trouve ainsi fortement diminué.

Le Dr Jean-François Yale est endocrinologue à l’hôpital Royal Victoria. Il traite des patients qui, comme Bernard Théoret, sont atteints de diabète et doivent s’injecter de l’insuline plusieurs fois par jour.

Le médecin a expliqué que les calculs que les patients doivent normalement réaliser après avoir obtenu leur niveau de glycémie ne sont pas compliqués du point de vue mathématique, mais ils sont difficiles à faire mentalement en raison de la présence de nombreuses décimales.

«Les gens sont toujours un peu nerveux de faire les bons calculs et de prendre les bonnes décisions. Cet appareil simplifie la tâche à ce niveau-là», a-t-il précisé.

Pompes à insuline

Le lecteur de la compagnie Insulinx utilise une technologie déjà présente dans des appareils appelés pompes à insuline. Toutefois, ces appareils qui injectent directement l’insuline dans le corps des gens qui les utilisent sont beaucoup plus dispendieux.

Le nouveau lecteur n’en fera pas autant que les pompes à insuline. Toutefois, il apportera certains avantages d’un outil beaucoup plus cher, à un coût moindre.

http://tvanouvelles.ca

Des asticots pour nettoyer et soigner des plaies


Cela fait plusieurs années que les traitements par des asticots est connu, mais de plus en plus cela gagne en popularité .. Bon, c’est vrai que ce n’est pas trop ragoutant, surtout que c’est vraiment être bouffer vivant, mais d’un autre côté, quand une blessure, une plaie prend du temps a guérir, des moyens naturels seraient sans doute une bonne solution
Nuage

 

 

Des asticots pour nettoyer et soigner des plaies

 ©Shutterstock

Agence QMI

HONOLULU – L’asticothérapie, thérapie où les asticots (larves de mouche) sont utilisés pour nettoyer les plaies chroniques des patients, gagne du terrain dans les établissements hospitaliers, comme en témoigne une étude menée par des chercheurs à Hawaï.

Cette méthode est particulièrement intéressante dans le soin de certaines plaies comme les ulcères de la peau, les escarres (plaies de lit) ou les blessures surinfectées.

Les asticots utilisés proviennent des œufs d’une mouche de l’espèce Lucilia sericta. Ils sont d’abord désinfectés puis placés sur la plaie. Ils aident à supprimer les chairs très abîmées ou infectées, et à obtenir une plaie propre où la cicatrisation sera facilitée. Ils bloquent également le développement de certaines bactéries.

Une étude a été réalisée auprès de 23 patients diabétiques par des chercheurs hawaïens. Les participants présentaient des plaies chroniques à un stade avancé, parfois jusqu’à l’os. Des larves de mouches ont été appliquées sous des pansements pour une durée allant d’un à 60 jours. Sur les 23 patients, 17 ont vu leurs plaies évoluer favorablement, parfois jusqu’à la guérison complète.

Parmi les méthodes de soins inhabituelles, mentionnons aussi l’hirudothérapie, qui consiste à utiliser des sangsues en chirurgie plastique et réparatrice pour drainer les plaies.

Les résultats de cette recherche ont été publiés dans la revue scientifique «Hawaii Medical Journal».

http://sante.canoe.com/