Une épave de la Seconde guerre mondiale découverte au large des Philippines 75 ans après


Lors de la 2e guerre mondiale, les conflits étaient partout sur terre, dans les airs et sur les mers. Dans la région des Philippines, on croit avoir trouvé des débris d’un destroyer américain, mais il reste à confirmer.
Nuage


Une épave de la Seconde guerre mondiale découverte au large des Philippines 75 ans après

Une épave de la Seconde guerre mondiale découverte au large des Philippines 75 ans aprèsL’épave d’un destroyer coulé durant la Seconde Guerre mondiale a été découvert dans la mer des Philippines à plus de 6.000 mètres de profondeur.© Vulcan Inc.

Par Emeline Férard

A l’aide d’un sous-marin télécommandé, des archéologues ont découvert une épave reposant à plus de 6.000 mètres de profondeur dans la mer des Philippines. Ils pensent qu’il pourrait s’agir d’un navire coulé en 1944 au cours d’une bataille survenue au large de l’île de Samar.

Il y a près de 75 ans, le 25 octobre 1944, l’une des plus grandes batailles navales de l’histoire faisait rage dans les Philippines. Connue sous le nom de bataille du golfe de Leyre, elle opposait les forces japonaises aux troupes américaines venues reconquérir l’archipel que les premières occupaient depuis 1942. Le conflit a mobilisé des dizaines de milliers de marins et de très nombreux navires mais a aussi causé des pertes considérables.

Les Américains, vainqueurs de la campagne, ont enregistré quelque 1.500 morts et la disparition de plusieurs porte-avions, destroyers et sous-marins. Parmi eux, le USS Johnston (DD-557) dont des archéologues pensent aujourd’hui avoir réussi à retrouver la trace. L’épave du destroyer de classe Fletcher reposerait à plus de 6.000 mètres de profondeur dans la mer des Philippines mais son identité reste encore à confirmer.

La découverte a été réalisée par la société privée Vulcan Inc. qui a mené au cours des dernières semaines plusieurs explorations sous-marines au large de l’île de Leyte où la bataille s’est produite en 1944. Les plongées ont été réalisées à l’aide du vaisseau de recherche RV Petrel qui avait déjà permis au début de l’année de retrouver deux porte-avions américains coulés pendant la Seconde Guerre mondiale.

Sur Facebook, l’équipe a publié une première vidéo de l’épave. Elle permet de constater que le temps et les éléments n’ont pas épargné le navire.

« L’épave est complètement détruite. Ce ne sont que des débris. La structure de la coque a disparu », explique dans la séquence, Robert Kraft, directeur des opérations sous-marines de Vulcan Inc., lancé par Paul Allen, co-fondateur de Microsoft.

L’exploration du RV Petrel n’a permis de révéler aucune preuve déterminante comme un numéro sur la coque, des équipements portant le nom du bateau ou encore des effets personnels de l’équipage. Confirmer l’identité de l’épave reste donc difficile, a souligné à USNI News, Robert Neyland, en charge de l’archéologie sous-marine au Naval History & Heritage Command.

Des observations suggèrent que les débris appartiendraient à un destroyer de classe Fletcher. Cependant, le Johnston n’était pas le seul à être présent sur place. Selon Rober Neyland, il y avait également le USS Hoel (DD-553). Si la localisation de l’épave et sa couleur fassent pencher pour le premier, le doute persiste.

« Il y a eu beaucoup de confusion dans cette bataille », a précisé le spécialiste

La zone où le destroyer se trouve n’a pas facilité les recherches. Echoué à 6.220 mètres, c’est l’épave de guerre la plus profonde jamais découverte, ce qui a exposé l’équipe au risque de perdre le RV Petrel.

« Durant cette plongée, notre plus profonde, nous avons rencontré des difficultés qui ont impacté notre capacité à réaliser l’étude de grande qualité que nous visions », a indiqué le pilote Paul Mayer au New York Times.

Les fragments que le vaisseau sous-marin a pu photographier se trouvent dans un gouffre appelé Emden Deep, mais les spécialistes pensent que d’autres débris pourraient se trouver dans les plus grandes profondeurs. Ils pourraient peut-être aider à identifier la mystérieuse épave. La comparaison avec d’anciennes photos des destroyers pourrait également livrer de nouveaux indices.

Sur l’équipage de 327 hommes du Johnston, 141 ont survécu à la bataille au large de Samar, l’un des affrontements survenus dans la bataille du golfe de Leyte. Sur les 186 marins perdus, 92 ont péri durant le naufrage. Parmi eux, se trouvait Ernest E. Evans, commandant du navire devenu, après sa mort, le premier Amérindien membre de la marine américaine à recevoir la médaille d’honneur.

https://www.geo.fr/

L’histoire suivante est véridique


Ah c’est américain, faut toujours qu’ils pensent aux grands moyens pour arriver a leur fin. Mais ils ont du être gêner d’être pris en défaut de cette fa^con.. En tout cas, ils devaient être pas trop fier de faire une telle erreur, si on peut en tirer une réflexion, c’est important de vérifier pourquoi il y a des discordes …
Nuage

L’histoire suivante est véridique.

(Ceux qui veulent vérifier peuvent s’adresser aux affaires maritimes canadiennes)

 
L’incident s’est passé en octobre 1995.
Transcription d’une communication radio entre un bateau de la US navy et les autorités canadiennes au large de Newfoundland.

Américains : Veuillez vous dérouter de 15 degrés Nord pour éviter une collision. A vous.

Canadiens : Veuillez plutôt vous dérouter de 15 degrés Sud pour éviter une collision. A vous.

Américains : Ici le capitaine d’un navire des forces navales américaines.

Je répète : veuillez modifier votre course. A vous.

Canadiens : Non, veuillez vous dérouter, je vous prie. A vous.

Américains : ICI C’EST LE PORTE-AVION USS LINCOLN, LE SECOND NAVIRE EN IMPORTANCE DE LA FLOTTE NAVALE DES ETATS-UNIS D’AMERIQUE.
NOUS SOMMES ACCOMPAGNES PAR 3 DESTROYERS, 3 CROISEURS ET UN NOMBRE IMPORTANT DE NAVIRES D’ESCORTE.
JE VOUS DEMANDE DE DEVIER DE VOTRE ROUTE DE 15 DEGRES NORD OU DES MESURES CONTRAIGNANTES VONT ÊTRE PRISES POUR ASSURER LA SECURITE
DE NOTRE NAVIRE. A VOUS.

Canadiens : Ici c’est un phare. A vous.

Américains : Silence.