L’héliographie : dessiner avec une loupe sur du bois.


Je ne vois plus beaucoup de ce genre d’art. Il a un artiste qui a une façon très particulière d’utiliser le soleil et une loupe pour ses oeuvres
Nuage


L’héliographie : dessiner avec une loupe sur du bois.

Michael Papadakis a décidé de parcourir le monde. Dans l’idée d’alléger son sac à dos, son choix s’est porté sur une simple loupe comme outil artistique.

Il utilise les rayons du soleil concentrés par la loupe pour effectuer une sorte de pyrogravure sur du bois tendre, en jouant des réserves et des pleins pour dessiner.

Ses oeuvres sont tantôt simples et pures, tantôt aussi complexes qu’un dessin au fusain. Il explique dans cette conférence comment lui est venue cette technique et sa façon d’envisager cet art comme un acte performatif en plus de l’image qu’il produit.

On peut voir davantage de son travail en images et en courtes vidéos sur Instagram ou sur Facebook.


http://www.laboiteverte.fr/

Besoin de vous souvenir de quelque chose ? Dessinez-le !


Je trouve que cette méthode de virtualisation d’information à ne pas oublier très intéressante. Le dessin serait même efficace chez les jeunes, mais aussi chez les personnes âgées qui ont des troubles de mémoires liés à l’âge, à la maladie comme la démence, l’Alzheimer.
Nuage

 

Besoin de vous souvenir de quelque chose ? Dessinez-le !

 

image de l'article principal

par Brice Louvet, rédacteur scientifique

Si vous avez besoin de vous souvenir de quelque chose, dessinez-le. C’est du moins la conclusion d’une étude menée auprès de personnes âgées. Les techniques de visualisation impliqueraient en effet davantage de régions cérébrales en lien avec la mémoire.

L’étude ciblait ici les personnes âgées (plus de 80 ans), mais des moins de 20 ans étaient également impliqués. Le résultat est le même : pour se souvenir de quelque chose, il est préférable de le dessiner plutôt que de l’écrire. Une étude qui pourrait permettre de faciliter un peu la vie des personnes souffrant de troubles de la mémoire inhérents à la vieillesse, de la maladie d’Alzheimer ou de démence. Et que ceux qui ne savent pas dessiner se rassurent, pas besoin d’être un artiste pour mettre votre cerveau “de votre côté”. Les détails de l’étude sont publiés dans la revue Current Directions in Psychological Science.

Dessiner pour se souvenir

Dans le cadre de cette étude, des chercheurs de l’Université de Waterloo, au Canada, on fait passer différents tests de mémoire à 48 participants. La moitié était âgée d’environ 20 ans et l’autre moitié d’environ 80 ans. Placé devant une série de mots, chaque participant devait soit les écrire, soit dessiner ce qu’ils représentaient.

La seconde partie du test visait à évaluer le nombre de mots retenus par chaque participant. Entre les deux tests, les volontaires ont été invités à écouter différents sons. L’idée consistait à perturber le processus de mémorisation. Au final, il en est alors ressorti que les mots les plus “retenus” étaient ceux dont les représentations avaient été dessinées. Et ce quel que soit le groupe de participants (jeunes ou plus âgés). Les plus jeunes ont eu tout de même plus de facilités à retenir les mots qui avaient été écrits. Mais pour les plus âgés, c’est clairement le dessin qui fonctionne.

Un moyen d’aider les personnes atteintes de démence

« Dessiner des images est vraiment une tâche simple, et qui peut facilement être mise en œuvre dans la vie quotidienne pour améliorer la mémoire, explique Melissa Meade, principale auteure de l’étude. Par exemple, dessiner une image de certains produits d’épicerie que vous devez acheter plus tard. Ou bien dessiner le repas que vous prévoyez de préparer. Dessiner fera en sorte que ces informations seront mémorisées beaucoup plus longtemps que si elles avaient été écrites. Nous sommes vraiment encouragés par ces résultats, poursuit-elle, et cherchons des moyens de les utiliser pour aider les personnes atteintes de démence, confrontées à un déclin rapide de la mémoire et de la fonction du langage ».

Pourquoi le dessin paraît-il plus efficace ? Pour les chercheurs, le simple fait de dessiner implique plusieurs manières de se représenter une même information : visuelle, spatiale, ou encore verbale. Davantage de régions cérébrales actives dans le stockage de la mémoire seraient donc impliquées, favorisant ainsi nos capacités à nous rappeler de telle ou telle information.

Source

https://sciencepost.fr/

Un «hashtag» préhistorique serait le plus ancien dessin au crayon


Un dessin qui remonte à 73 000 ans, serait le plus vieux connu à ce jour et aurait été fait avec un morceau d’ocre pointu. Ce qui est tout impressionnant, ces croisillons (#  le carré au Québec) ont été retrouvé plusieurs fois gravés sur des morceaux d’ocre et que c’est la première fis qu’ils voient le même type de motifs sur des supports et des techniques différents,
Nuage

 

Un «hashtag» préhistorique serait le plus ancien dessin au crayon

Le dessin au crayon a été retrouvé dans... (Photo Craig Foster, Associated Press)

Le dessin au crayon a été retrouvé dans la petite grotte de Blombos, située à 300 kilomètres à l’est de la ville du Cap.

PHOTO CRAIG FOSTER, ASSOCIATED PRESS

 

PASCALE MOLLARD
Agence France-Presse
Paris

C’est un croisillon formé de plusieurs traits de couleur rouge: «le plus ancien dessin au crayon» connu à ce jour, daté de 73 000 ans, a été découvert dans une grotte d’Afrique du Sud, ont annoncé mercredi des chercheurs.

Cette sorte de «hashtag» de l’âge de la pierre, dessiné avec un crayon d’ocre sur un fragment de roche siliceuse, précède d’au moins 30 000 ans les plus anciens dessins abstraits ou figuratifs connus jusqu’à présent et réalisés avec la même technique, souligne une étude publiée par la revue Nature.

Il y a des gravures plus anciennes, rappelle l’archéologue Francesco d’Errico, l’un des auteurs de la publication. Un «zigzag» gravé dans un coquillage, retrouvé à Java, est daté d’il y a plus de 540 000 ans et a sans doute été réalisé par Homo erectus, ajoute le chercheur qui avait participé à cette autre découverte publiée en 2014.

Le dessin au crayon a été retrouvé dans la petite grotte de Blombos, située à 300 kilomètres à l’est de la ville du Cap.

Fouillée depuis 1991 par le chercheur sud-africain Christopher Henshilwood, premier auteur de l’étude, cette grotte a déjà permis de découvrir toute une série d’objets travaillés par l’homme moderne (gravures, objets de parure, outils en os…).

Parmi divers outils en pierre, un morceau de roche siliceuse (silcrète) de 4 centimètres de long a attiré l’attention de l’équipe, raconte à l’AFP Francesco d’Errico, directeur de recherche CNRS (Centre national de la recherche scientifique) à l’université de Bordeaux.

L’objet provient d’une couche archéologique datant d’il y a 73 000 ans et il porte sur l’une de ses faces un motif composé de neuf fines lignes entrecroisées.

«Vocation symbolique»

Comment savoir si elles ont été volontairement tracées par des humains? Et avec quoi? L’équipe a mené une série d’expériences en France, pour essayer de reproduire ces traits selon diverses techniques. Ils ont ensuite comparé leurs productions au dessin original grâce à des techniques d’analyse microscopique et chimique.

«Leurs résultats indiquent que les lignes ont été délibérément tracées avec un crayon d’ocre pointu, sur une surface préalablement lissée par frottement», souligne le CNRS. La pointe devait faire 1 à 3 millimètres de large.

Ce morceau de roche «faisait partie d’un objet plus grand, qui était peut-être une meule pour produire de la poudre d’ocre», selon Francesco d’Errico. «Le fragment est tout petit. C’est une performance d’avoir réussi à le faire parler».

À ses yeux, la découverte de ce dessin au crayon est d’autant plus «intéressante que dans ces mêmes couches archéologiques, l’équipe a déjà retrouvé des croisillons semblables gravés sur des morceaux d’ocre avec des pointes en pierre».

«C’est la première fois que l’on voit le même type de motifs reproduit sur des supports différents, avec des techniques différentes», souligne-t-il.

«Cela renforce l’idée que ces croisillons étaient vraiment quelque chose qui existait dans l’esprit de ces chasseurs-cueilleurs» et qu’ils n’étaient pas faits «par hasard». Ces signes avaient sans doute une «vocation symbolique», selon lui. «Mais très probablement, ils ne les considéraient pas comme une forme d’art».

http://www.lapresse.ca/

De l’inspiration à l’illustration finale, pour le National Geographic


Un artiste chinois s’inspire du National Geographic pour créer ses personnages pour eux. C’est très bien réussit.
Nuage

 

De l’inspiration à l’illustration finale, pour le National Geographic

 

CrazyJN est un artiste freelance basé à Shanghai. Il a créé ces dessins pour le National-Geographic, en partant d’images de référence.

Il présente ici les différentes étapes de son travail vers l’illustration définitive et on peut voir ce qu’il a choisi de garder, ce qu’il modifie pour achever de produire l’ambiance choisie.

On peut voir les images terminées en grande taille sur Behance, et plus de son travail sur ArtStation.

http://www.laboiteverte.fr/

Des ouvriers en bâtiment écrasent un mur – ce qui se cache à l’intérieur surprend


Il est normal de rénover les vieilles écoles. Une en particulier est exceptionnelle aux États-Unis. En voulant mettre des tableaux noirs tout neuf, les ouvriers ont d’abord enlevé les anciens. Et il est apparu de vieux tableaux avec l’écriture, la musique, les mathématiques … Une classe d’il y a 100 ans.
Nuage

 

Des ouvriers en bâtiment écrasent un mur – ce qui se cache à l’intérieur surprend

Image Source: Imgur

Quand l’Emerson High School d’Oklahoma City a voulu installer de nouveaux tableaux dans les salles de classe, l’administration de l’école a fait appel à une équipe de construction.

Avant de mettre les nouveaux tableaux, les ouvriers devaient enlever ceux qui étaient déjà là. Mais ce que personne ne savait c’est qu’ils étaient sur le point de faire une découverte historique.

Pour de nombreux jeunes, il est difficile d’imaginer ce que c’était d’aller à l’école il y a 100 ans de cela.

Mais quand les ouvriers en bâtiment ont terminé leur journée de travail, ils avaient ouvert un portail qui menait tout droit en 1917.

Image Source: YouTube

Derrière les vieux tableaux se trouvaient d’autres tableaux noirs.

Et incroyablement, ils étaient en parfait état… après presque 100 ans !

Image Source: Imgur

Sur les tableaux, on pouvait voir des dessins vieux de 100 ans et la belle écriture dont les enseignants d’aujourd’hui ne peuvent que rêver. Et comme les tableaux avaient été parfaitement protégés, ils avaient l’air de dater de la veille.

Image Source: Imgur

C’est une fascinante capsule temporaire qui montre comment ça aurait été d’aller à l’école il y a 100 ans.

Tout y était – des mathématiques ont la lecture des partitions de musique et l’écriture !

Image Source: Imgur

Il y avait aussi un calendrier avec la photo d’une fille et d’une dinde.

Cela veut dire que juste avant que les nouveaux tableaux avaient été placés juste après Thanksgiving.

Image Source: Imgur

Il y avait aussi une table de multiplication qui a révélé ce qu’étaient le curriculum et les méthodes d’enseignements de l’époque.

« Je n’ai jamais vu cette technique de toute ma vie, » a dit Sherry Kishore, la principale de l’école à The Oklahoman.

Image Source: Imgur

Cela peut avoir l’air étrange pour les plus jeunes, mais pour les générations plus anciennes, c’était un voyage qui les a ramenées à leur jeunesse. La Principale Sherry a montré la découverte à sa mère âgée de 85 ans et elle n’oubliera jamais sa réaction.

« Elle ne faisait que se tenir là et pleurer. Elle a dit que c’était exactement comme sa salle de classe quand elle allait à l’école, » dit la Principale Sherry à The Oklahoman.

I

mage Source: YouTube

L’école a été bâtie en 1895 et elle a eu plusieurs rénovations au fil des années, mais aucune d’entre elles n’a permis de faire de telles découvertes.

« C’est comme marcher dans une capsule temporelle qui a été préservée. La craie est si vive et claire que cela aurait pu avoir été fait hier, » dit la Principale Sherry.

Image Source: Imgur

Maintenant, la ville fait de son mieux pour préserver les beaux dessins pour les années et les générations à venir.

Image Source: Imgur

 

https://fr.newsner.com/

15 Dessins Terrifiants D’élèves…


Des dessins étranges dessinés par des enfants rapportés par des parents ou des professeurs. Bien que les enfants captent toutes sortes de stimuli de ce qui les entourent que ce soit des émission de télé, des personnes qui racontent des choses, et encore bien des choses, leur cerveau gère toutes ses informations qui naissent l’imagination enfantine. Parfois, il serait intéressant que l’enfant raconte son dessin, car certains sont vraiment mystérieux voir inquiétant
Nuage

 

15 Dessins Terrifiants D’élèves…

 

1. « Ces gens vivent chez moi… » C’est très réconfortant

2. Dessin d’une fillette de 6 ans: »Voilà ce qui va t’arriver ».

3. « Que feras-tu à 100 ans? Je vais sauter de ma tombe!

4. « Papa et moi dansons sur la tombe de maman ».

5. Un très joli portrait

6. « Maman sera très fière de moi si je mets Timy au lit. »

7.  » La colline des cannibales »

8. Des figures de ténèbres entourées d’un langage incompréhensible…

9. « Chère Valerie, sors de ma vie »

10. Rien d’inquiétant, c’est seulement Hulk qui tue les Kardashian

11. Pour les enfants. c’est important de se faire des amis.

12. Comment vois tu l’avenir?

13. Cette petite fille s’est dessinée offrant son petit frère à un étrange alien enveloppé de lumière.

14. Une enfant s’est dessinée elle-même et son amie (imaginaire, j’espère)

15. Comment ça se passe la-haut en enfer?

http://www.regardecettevideo.fr