Je suis une désordonnée chronique: aidez-moi!


Tout le monde a quelque part une pièce plus désordonnée qu’une autre, que par certains moments, c’est la cohue totale. Il semblerait que cela serait le reflet de notre situation avec les autres où nous-même, dépendant de la pièce
Nuage

 

Je suis une désordonnée chronique: aidez-moi!

Bénédicte Régimont spécialisée dans la Psychologie de l’Habitat

« Au-delà de la croyance qui voudrait qu’un environnement désordonné traduise un désordre intérieur et un intérieur rangé une forme de psychorigidité, il y a des désordres dont je me passerais bien. »

C’est ainsi qu’Ariane m’a abordée. Un peu gênée de sa tendance bordélique (oui, nous avons chacun une perception propre du désordre) Ariane accumulait les chaussures au pied de son lit, si bien qu’elle ne pouvait y accéder qu’en les repoussant du pied.

Pourquoi sommes-nous désordonnés?

Il y a plusieurs formes de désordres. Celui qui traduit une prise de territoire, comme les enfants qui étalent leur zone d’influence en apportant des jouets jusque dans le lit des parents ou jouent aux décorateurs dans le tout nouveau salon design. C’est le plus courant (pour les petits et les grands) il rappelle aux autres que nous existons.

Il y a le désordre conjoncturel. Vous êtes dans une phase de pleine création (culinaire, artistique,…) et n’avez ni le temps ni l’attention pour ranger la tasse de café froid ni la pile de documents et encore moins ramasser les miettes. L’inspiration pourrait fuir. Ce désordre temporaire peut gêner votre entourage, mais au fond, vous vous en accommodez jusqu’à ce qu’une frénésie ménagère vous fasse effacer toute trace de création.

Pourquoi le désordre s’accumule-t-il ?

Si ne pas ranger est un acte rebelle à l’adolescence et une forme de lâcher prise quelques années plus tard, on peut s’interroger quand on voit le fatras s’accumuler, et surtout quand on l’endure. Car oui, le désordre peut être une véritable souffrance. On a quitté le lâcher-prise : « Je m’en occuperai demain » pour une sorte d’abandon défaitiste. Et plus le désordre est là, plus on a de mal à s’y mettre car on ne sait plus par où commencer. C’est un cercle vicieux proche des mécanismes de la dépression. Mais il est possible d’inverser la tendance et vous l’avez sûrement vécu quand un matin vous vous levez pris d’une frénésie de rangement! Une vraie tornade…

Où est concentré le désordre?

Nous avons tous notre petite zone de résistance. Le tiroir, le coin, voire la pièce qui ressemble aux écuries d’Augias. Comprenez que vous avez beau ranger, il en reste toujours autant. Si c’est le cas de la maison toute entière, on peut parler de pathologie. Car ce désordre localisé est comme une soupape salvatrice qui nous permet de lâcher prise quand on s’astreint à un certain contrôle dans le reste de l’habitation.

La symbolique du lieu où se concentre le désordre en dit long sur les résistances et les freins auxquels nous devons faire face à cet instant.

Une chambre désordonnée parle de votre couple et de votre relation actuelle. La salle de bains et le dressing vous renvoient à l’image que vous avez de vous-mêmes. Le salon évoque votre rapport au monde extérieur, à votre vie sociale…

Est-ce une cause perdue ?

Rassurez-vous, tout le monde a besoin de lâcher prise à certains moments de sa vie et cela peut se traduire par un encombrement excessif. Le tout est de reprendre les rênes et de ranger dans la joie et la bonne humeur. Bon, je vous l’accorde, la joie vient généralement après, une fois que l’on admire le résultat. Car ranger, c’est redevenir maître de sa vie. Découvrir de nouvelles perspectives, faire de nouvelles rencontres. Et pour cela, il faut se sentir prêt. Vous pouvez enclencher le processus de rangement spontanément. Inconsciemment, la transformation est déjà là!

Et Ariane dans tout ça, me direz-vous ? Souvenez-vous, l’accumulation de chaussures dans sa chambre. Cette pièce évoque notre relation de couple, et les chaussures nous permettent de marcher, d’avancer. Elle avait tellement envie que son tout nouveau couple avance qu’elle voulait se donner toutes les chances = toutes les chaussures.

Une fois qu’elle a compris, les escarpins et ballerines ont retrouvé leur place et elle a décidé de demander à son compagnon son avis pour changer le décor de la pièce. Un acte bien plus fondateur pour leur couple que les chaussures!

Alors ne culpabilisez pas, mais prenez les choses en mains. .

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Un bureau mal rangé donne des idées


Je crois qu’une étude similaire avait été fait plus tôt cette année.  Cela viens d’ajouter du positif a ceux qui ne peuvent avoir un environnement de travail bien rangé
Nuage

 

Un bureau mal rangé donne des idées

 

Jeune femme à son bureau.

Jeune femme à son bureau. SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

VIE DE BUREAU – Selon une étude publiée en septembre par la revue «Psychological Science», le désordre favorise la créativité au travail…

Avis aux travailleurs bordéliques. Voici une étude qui vous donnera des arguments face aux prochaines remarques de votre chef ou énièmes ricanements de vos collègues.

Nouveauté et créativité

Contrairement aux idées reçues, une étude américaine menée par Kathleen D. Vohs, de l’université du  Minnesota, vient en effet de démontrer qu’un bureau désordonné n’est pas seulement source de perte de temps ou un signe de confusion mentale. Bien au contraire.

Au cours d’une série de trois expériences, la chercheuse a mis en évidence les comportements contrastés favorisés par des environnements de travail ordonné et désordonné.

Certes un bureau bien rangé favorise des «comportement normativement positifs» comme une alimentation plus saine (ses occupants sont 57% de plus que ceux d’un bureau désordonné à choisir une pomme plutôt qu’une barre chocolatée pour leur goûter) ou des dons plus généreux aux associations caritatives.

Mais un bureau désordonné permet lui de dégager une plus grande créativité (en l’occurrence d’inventer de nouveaux moyens d’utiliser des balles de ping-pong) et favorise un penchant pour la nouveauté (ici , dans le choix d’une recette de smoothie).

Des effets variables selon le contexte

«Les précédent travaux tendaient à décrire les environnements désordonnés comme des sources de comportements incontrôlés, dangereux ou mauvais et les environnements ordonnés comme des preuves d’honnêteté, de sociabilité ou de bonté. Les résultats de nos expériences suggèrent que les effets de l’ordre physique sont plus vastes et plus nuancés que cela », conclut l’auteur dans son article.

«Les environnements désordonnés semblent pousser à se libérer des traditions, ce qui peut produire des perspectives nouvelles. A l’inverse, des environnements ordonnés encouragent  les conventions et la prudence. De telles tendances peuvent impliquer des conséquences positives, négatives ou neutres selon le contexte», poursuit-elle.

En clair, comptables, programmeurs, juristes ou publicitaires ne sont pas tous égaux face aux bureaux en pagaille… mais inutile de leur jeter la pierre!

Claire Planchard

http://www.20minutes.fr/

Ordre et désordre : l’effet sur votre cerveau


Quand vous travaillez, êtes-vous du genre rangé ou au contraire, c’est un vrai foutoir ? En fait, les deux peuvent avoir du bon côté
Nuage

 

Ordre et désordre : l’effet sur votre cerveau

 

Ordre et désordre : l'effet sur votre cerveau

Photo Fotolia

Il existe un lien entre l’état de votre plan de travail et votre personnalité.

 

Dis-moi comment est ton bureau et je te dirai qui tu es! C’est un peu ce que nous dit cette nouvelle étude menée par l’Université du Minnesota.

L’étude, publiée dans la revue médicalePsychology Science, a démontré que les gens gardant un bureau en ordre sont plutôt généreux, traditionnels et feraient des choix alimentaires plus sains pour la santé. Les gens étant plus désordonnés sont pour leur part plutôt créatifs et à l’esprit d’entreprise.

Pour arriver à ces résultats, Kathleen Vohs et ses collègues de l’université ont passé un questionnaire à plusieurs participants qui étaient placés dans un bureau propre et rangé ou dans un bureau en désordre où tout traînait.

On leur a ensuite demandé de faire un don à une œuvre de charité, avant d’avoir la permission de manger une barre chocolatée ou une pomme. La compilation de leurs choix a permis de conclure les énoncés ci-haut.

L’auteure explique aussi que le désordre favorise l’imagination, tandis que l’ordre favorise plutôt la sécurité, et ce, peu importe l’endroit où se trouvent les gens.

Finalement, les résultats ont aussi démontré qu’on pouvait être tout à fait fonctionnel dans un milieu désordonné, ce qui est contraire à la croyance populaire

http://fr.canoe.ca

Libérer l’esprit du désordre mental


La vie n’est pas une course pour tout faire en même temps .. il faut savoir écouter quand nous avons besoin d’une pause intérieure .. faire silence pour permettre d’écouter notre moi …
Nuage

 

Libérer l’esprit du désordre mental

 

 
 
Il existe différents types de désordre. Bien sûr, le plus visible est le désordre ménager, mais il y a aussi celui qui peut régner dans votre ordinateur : de vieux fichiers ou des documents qui ne vous servent jamais. Votre sac à main peut être encombré de vieilles factures, d’articles de maquillage défraîchis, de mouchoirs utilisés et ainsi de suite. Des plantes mortes et des déchets peuvent également joncher le sol de votre jardin ou de votre cour.

Par ailleurs, le désordre peut tout aussi bien être interne : votre horaire est surchargé et vous êtes dépassé par les événements, par exemple. Parler sans cesse et ne jamais écouter les autres est également un comportement issu d’un désordre intérieur.

Si vous ne prenez jamais la peine de vous ressourcer en silence pour entendre votre voix intérieure et passez le plus clair de votre temps à réfléchir, analyser, rationaliser ou à vous inquiéter, votre désordre interne est évident. Il est aujourd’hui temps de vous pencher sur ces autres types de désordre.

Denise Linn 

Éloge du ménage


Je sens un vent de protestation … mais c’est le temps de penser au grand ménage … mur, garde-robe, tiroir etc pour laisser rentrer la belle saison et en profiter .. Mais c’est harassant le ménage a moins d’aimer cela .. et pourtant il y a plusieurs aspects positif a faire le ménage ..
Nuage

 

Éloge du ménage

 

ILLUSTRATION RACHEL HOTTE, LA PRESSE

 

Sophie Allard
La Presse

Qui n’a pas dans son entourage une maniaque du balai, une accro du plumeau ou une consommatrice compulsive de détergents ? Elles pulvérisent le moindre amas de poussières et chassent avec entrain les taches tenaces. Pour elles, le ménage du printemps, c’est comme Noël pour les enfants. Elles n’ont peut-être pas tort… Après tout, le ménage peut être bénéfique pour votre tête, votre corps et même votre vie sexuelle !

«Une maison propre, aérée et bien rangée, c’est assurément sain pour l’esprit. Ça donne une impression d’équilibre et ça crée une sensation de bien-être et de mieux-être», indique la psychologue Germaine Beaulieu.

«Souvent, les gens m’appellent parce qu’ils n’en peuvent plus de vivre dans une maison embourbée, désordonnée. Ça les empêche d’être heureux», indique Sarah Barrette, membre de l’Association des organisateurs professionnels du Canada.

Elle aide notamment ses clients à mieux organiser leur maison.

«Les gens veulent se sentir bien chez eux, dans leur cocon. Quand on élague, on fait de la place pour la circulation d’idées nouvelles.»

L’action même de faire du ménage est bénéfique pour la santé psychologique, semble-t-il. Selon un sondage britannique, 60% des femmes préfèreraient le ménage au sexe en raison de son «effet thérapeutique» ! Des chercheurs anglais ont établi que 20 minutes de ménage par semaine contribuent à réduire de 20% les risques de souffrir de stress et d’anxiété. Ces risques seraient réduits de 33% grâce à la pratique régulière du sport.

 «En période d’examens, j’ai vu des étudiants très stressés qui, au lieu d’étudier, faisaient le ménage de leur placard. Ça les aidait à faire baisser la pression et à mettre de l’ordre dans leurs idées», dit Germaine Beaulieu. Faire le ménage aiderait même à éloigner la dépression.

C’est d’ailleurs ce que pense Kelly Lambert, neurobiologiste et psychologue au Randolph-Macon College, à Ashland, en Virgine. Selon elle, faire des tâches manuelles qui exigent un minimum d’effort stimulerait notre circuit de la récompense, ce qui déclencherait la production d’endorphines (hormones liées au bonheur).

«Nous mangeons des plats tout préparés. Nous lavons à la machine des vêtements achetés en prêt-à-porter. Ce confort contribuerait à augmenter le nombre de dépressions en privant notre cerveau des satisfactions associées à la réalisation des tâches manuelles, a-t-elle déjà écrit dans le magazine Cerveau et Psycho. Nous sommes programmés pour éprouver de la satisfaction lorsque nous faisons quelque chose d’utile avec nos mains.» Plus l’effort est intense, plus la satisfaction serait grande.

À l’inverse, le désordre peut avoir un effet néfaste.

«Dans les foyers qui vivent dans un désordre qui leur est imposé avec poussières et saletés, par exemple dans le cas de rénovations, le niveau d’anxiété augmente, les gens sont maussades et tendus», indique la psychologue Germaine Beaulieu.

Il y a des exceptions. «Pour diverses raisons, certaines personnes se disent bien dans des maisons désordonnées, remplies d’objets divers. Si elles ne sont pas prêtes à faire le ménage, elles deviennent angoissées dans un espace vidé et rangé», indique Sophie Legault, auteure du livre Vaincre le désordre.

À noter: le ménage compulsif et le désordre extrême peuvent être des signes de troubles psychologiques qui nécessitent une consultation en psychothérapie.

Entraînement ménager

Bon pour la tête, le ménage est aussi bon pour le corps. S’il est vigoureux, il peut contribuer à réduire les risques de maladies cardiovasculaires et même le cancer du sein. Chez les femmes de moins de 50 ans qui font de 16 à 17 heures de tâches ménagères par semaine (repas, ménage, etc.), les risques de cancer du sein seraient diminués de 30%. Chez les femmes ménopausées, ces risques baisseraient de 20%, selon une étude britannique.

Certains seront aussi heureux d’apprendre que, pour 30 minutes de tâches ménagères exigeantes, on brûle environ 150 calories. C’est l’équivalent du golf, de la marche rapide et de la danse. Cirer le plancher à quatre pattes, laver les vitres avec énergie ou battre les tapis est d’ailleurs plus demandant qu’une séance d’aquaforme ou de tennis de table (140 calories)!

Partage des tâches

Cela dit, pour que le ménage soit bénéfique, mieux vaut que le partage des tâches soit équitable. Selon une étude américaine menée chez des travailleurs à temps plein, plus une personne se sent responsable des tâches domestiques, plus sa tension artérielle est élevée. C’est particulièrement vrai pour les femmes et les personnes à faible revenu. La nature même des tâches influence le niveau de tension. Lors de l’étude, le ménage, le lavage et la cuisine étaient liés à la tension systolique la plus haute, suivis des réparations de la voiture et de la maison, et ensuite, de la gestion des finances familiales.

Encore aujourd’hui, les Québécoises s’occupent davantage des tâches domestiques que leurs conjoints: elles y consacrent 60% de leur temps productif, contre 40% pour les hommes. C’est ce qui ressort d’Un portrait statistique des familles au Québec publié en 2011.

«Mieux vaut avoir un équilibre, ça crée moins de tensions dans le couple, indique Germaine Beaulieu. Les gens ont plus de facilité à dénoncer qu’à s’asseoir et trouver une solution. Au lieu de continuellement remettre ça sur le tapis, mieux vaut s’entendre une fois pour toutes et respecter nos engagements.»

Un avantage au partage équitable des tâches? Les couples dont l’homme met souvent la main à la pâte auraient une vie sexuelle plus épanouie, indiquent des chercheurs américains. Est-ce parce que la femme est moins fatiguée ou parce que les hommes comblés au lit ont davantage tendance à aider leur conjointe? L’histoire ne le dit pas…

http://www.cyberpresse.ca

Stressé? Faites du ménage! → Faire le ménage réduit le stress et l’anxiété.


Moi qui déteste faire le ménage mais … l’explication point de vue psychologique trouve tout son sens .. et puis cela bouger donc une activité physique qui n’est pas à dédaigner . Le seul problème c’est qu’il faut faire le ménage un peu trop souvent
Nuage

 

Stressé? Faites du ménage! → Faire le ménage réduit le stress et l’anxiété.

 

Stressé? Faites du ménage!

© Shutterstock

Faire le ménage de façon énergique peut être aussi efficace qu’une autre activité physique contre le stress et la dépression.

Selon le British Journal of Sport Medicine, 20 minutes de ménage effectué avec énergie une fois par semaine réduisent les risques de stress et d’anxiété.

Des scientifiques écossais ont suivi 3000 personnes pour en arriver à ces résultats. Celles qui disaient faire du sport régulièrement avaient 33 % moins de risques d’être stressées ou anxieuses, alors que celles qui avouaient faire le ménage de façon énergique chaque semaine réduisaient leur facteur de risque de 20 % également.

De plus, cela diminuait aussi les risques de troubles cardiovasculaires et les inflammations.

Avoir un lieu propre et rangé aurait des effets tant physiques que sur le moral. C’est comme si on nettoyait notre esprit. Cela augmente les capacités de concentration et de mémorisation. Cela permet aussi de se remémorer de beaux souvenirs en nettoyant des objets reçus en cadeau, par exemple.

«En faisant le ménage, tout le corps est sollicité, mis en mouvement. Or, bouger permet de rétablir les connexions avec le cerveau et de débloquer les crispations. À l’inverse, vivre dans un milieu en désordre peut faire perdre le moral : la vision d’un intérieur envahi par les objets et mal entretenu peut en effet donner le sentiment qu’on ne gère ni sa maison ni sa vie», explique l’entraîneur de vie et auteur de livres de bien-être, Dominique Loreau.

http://fr.canoe.ca