Le Saviez-Vous ► Oui, le jus de citron peut causer des brûlures au soleil


Il arrive parfois que certains messages qui deviennent viraux sur les réseaux sociaux soient vrais. C’est le ca que manier des citrons et des limes avant d’aller au soleil risquent de provoquer des brûlures qui peuvent être graves qu’on appelle des phytophotodermatites à cause d’une substance le psoralène. Il y a d’autres fruits ou légumes, ainsi que des plantes pour ne nommer la berce du Caucase qui peuvent provoquer ce genre de dermatites.
Nuage


Oui, le jus de citron peut causer des brûlures au soleil

On voit deux mains qui tiennent chacune un cocktail sur le bord d'une piscine. Le mot « VRAI » apparaît sur la photo.

Manipuler des agrumes avant d’aller au soleil peut causer des brûlures.

PHOTO : ISTOCK / RAWPIXEL / PHOTOMONTAGE

Un article viral partagé sur les réseaux sociaux affirme qu’il ne faut jamais manipuler des citrons ou des limes avant d’aller au soleil, sous peine de développer de sérieuses brûlures. Bien que surprenante, cette affirmation est vraie.

L’article, publié sur un site web de conseils en santé, est intitulé « Ne maniez jamais des citrons ou des limes avant d’aller au soleil, prévient un mixologue ». On y explique que de manipuler des agrumes en préparant des cocktails peut causer de graves brûlures aux mains et aux bras.

Des recherches dans la littérature scientifique en 2017 confirment que c’est un phénomène réel, parfois surnommé la « dermatite de la margarita » (Nouvelle fenêtre). En effet, certains fruits et légumes contiennent une substance nommée le psoralène, qui réagit aux rayons ultraviolets. Cela peut mener à des phytophotodermatites, c’est à dire des réactions cutanées causées par l’interaction de cette substance avec la lumière du soleil.

Dans le journal du Collège des médecins de famille du Canada(Nouvelle fenêtre), on explique que les médecins observent souvent ce phénomène chez des patients qui reviennent de vacances passées au soleil. On y détaille, par exemple, le cas d’une femme qui a développé une phytophotodermatite après avoir pressé un citron dans son cocktail. Elle s’est retrouvée avec des brûlures sur les doigts ainsi que sur les cuisses, puisque celles-ci sont entrées en contact avec le jus de citron.

On voit deux photos d'une cuisse de femme recouverte de brûlures rouges.

Un article du journal du Collège des médecins de famille du Canada détaille le cas d’une femme qui a développé une phytophotodermatite durant ses vacances.

PHOTO : LE MÉDECIN DE FAMILLE CANADIEN

En plus des agrumes, d’autres fruits et légumes peuvent causer des phytphotodermatites, tels que le piment, le céleri, la carotte, la figue et le persil. Certaines plantes posent aussi des risques, notamment la berce du Caucase, qui peut même causer des brûlures au troisième degré.

Des brûlures parfois graves

La gravité de la brûlure varie selon la quantité de substance présente sur la peau et selon la durée d’exposition au soleil. La peau peut devenir rouge et irritée, et aller jusqu’à former des cloques. Les lésions peuvent s’aggraver durant les deux à trois premiers jours, avant de se résorber.

Les auteurs de l’étude expliquent qu’il est primordial de se laver la peau à l’eau après avoir manipulé des aliments contenant du psoralène, puisque ce ne sont pas tous les écrans solaires qui protègent contre les UVA responsables de cette réaction. Certains ne protègent que contre les rayons UVB.

Pour traiter ce genre de brûlure, les médecins prescrivent généralement des crèmes à base de stéroïdes, des antihistaminiques ou des compresses d’eau froide.

https://ici.radio-canada.ca/

Le Saviez-Vous ► 7 signes indiquant que vous ne mangez peut-être pas assez de protéines


Pour une alimentation équilibrée, que l’on soit omnivore, végétarien, végan, végétalien, il est nécessaire de choisir de bons aliments. Entre autres, les protéines sont importante pour la satiété, le maintien du poids, des muscles et du corps en général.
Nuage

 

 

7 signes indiquant que vous ne mangez peut-être pas assez de protéines

 

Par Clare Varellas

Votre corps dispose de bien des manières de vous dire que vous ne mangez pas assez d’œufs, de viandes maigres, de noix, de produits laitiers et de légumes riches en protéines pour alimenter vos muscles et votre santé en général.

signes-manque-proteine-se-sentir-faible

Istock/Robedero

Vous vous sentez constamment faible et affamé

Terry Hope Romero, auteure de livres de cuisine santé à succès, a constaté que son régime végétalien la laissait sans énergie et avec une sensation de manque durant la journée.

«Quand vous travaillez dur, que vous faites des longs déplacements matin et soir, que vous vous entraînez régulièrement ou que vous avez des tas de courses à faire, il est facile de céder à la tentation de vous gaver de sucres transformés, dit l’auteure. Ce n’est pas vraiment la meilleure chose à faire, surtout quand vous faites travailler vos muscles

Les protéines sont plus longues à digérer, ce qui vous donne un sentiment de satiété plus durable et davantage d’énergie. Quand elle a commencé à absorber plus de protéines (en ajoutant par exemple des protéines naturelles en poudre, comme les protéines de graines de chanvre ou des protéines de riz brun dans sa nourriture quotidienne, comme elle suggère de le faire dans son dernier livre, Protein Ninja), elle s’est vite sentie plus forte et plus assouvie.

signes-manque-proteine-muscles-anemiques

Istock/Is_Imagesource

Vos muscles ont l’air anémiques

Il ne suffit pas de fréquenter le gym au quotidien pour avoir l’air et se sentir plus fort. Si vous ne mangez pas assez de protéines pour donner à vos tissus suffisamment d’acides aminés (les petits composés de la protéine), votre corps n’aura d’autre choix que d’aller chercher ceux-ci dans vos fibres musculaires. Une des parties du corps les plus révélatrices de cette carence est la clavicule, explique Jessica Bihuniak, qui enseigne la nutrition à l’université de New York. Si votre clavicule est vraiment proéminente, alors le temps est venu de vous assurer que vous ingurgitez assez de protéines et, plus généralement, de calories.

signes-manque-proteine-probleme-perdre-poids

Istock/Baona

Vous luttez pour perdre du poids

Une recherche, publiée dans Nutrition Metabolism, et dont parle le magazine Women’s Health, a démontré que les gens au régime qui augmentaient leur apport en protéine de 30 pour 100 dans leur consommation calorique quotidienne absorbaient 450 calories de moins chaque jour et perdaient cinq kilos en trois mois. Manger assez de protéines est particulièrement important si vous suivez un régime parce que cela vous assure, lorsque vous maigrissez, de perdre du gras plutôt que les muscles qui stimulent votre métabolisme.

«Il faut plus longtemps pour digérer, métaboliser et utiliser les aliments riches en protéines, ce qui veut dire que vous dépensez plus de calories pour les traiter, explique le magazine. Il leur faut aussi plus de temps pour quitter votre estomac, ce qui fait que vous éprouverez une impression de satiété plus tôt et plus longtemps.»

signes-manque-proteine-perte-cheveux

Istock/Vasileios

Vous perdez vos cheveux

Les nutritionnistes testent parfois la santé de leurs clients au régime en leur demandant de se passer la main dans les cheveux pour voir combien il en tombe après un seul passage. Les cheveux sont avant tout composés de protéines, et ils ont besoin d’en recevoir suffisamment pour pousser et rester en bonne santé. En manque de protéines, votre corps cherchera à maintenir celles-ci à un niveau acceptable en mettant la croissance de vos cheveux en «mode repos». Vous pourriez donc en arriver à perdre plus de cheveux qu’à l’accoutumée. Veillez à la santé de vos cheveux en mangeant deux ou trois portions de protéines chaque jour.

 

signes-manque-proteine-toujours-malade

Istock/Monkeybusinessimages

Vous êtes toujours malade

Éliminer les reniflements demande souvent plus qu’une bonne hygiène et une bonne nuit de sommeil. Une bonne alimentation est tout aussi fondamentale. Pour bien fonctionner, le système immunitaire a besoin du bon carburant ! Une étude publiée dans Progress of Food and Nutrition Science arrive à la conclusion qu’une carence en protéines se traduit par une perte de lymphocytes T, un soldat important dans la guerre aux microbes. Il en résulte que le système immunitaire ne peut combattre aussi bien bactéries et virus.

signes-manque-proteine-pieds-jambes-gonflent

Istock/Fluxfoto

Le bas de vos jambes et vos pieds gonflent d’un coup

Si vous manquez de protéines, vous pourriez faire de la rétention de fluides autour des chevilles et des pieds. Les protéines aident à retenir le sel et l’eau dans les vaisseaux sanguins. Quand les protéines se font rares, ces fluides peuvent se répandre dans les tissus environnants. Ce blocage attribuable au gonflement de la partie inférieure des jambes et des pieds – appelé œdème – est plutôt inconfortable. Il se manifeste en général par une peau distendue et brillante qui gardera la marque d’une empreinte si vous la pressez du doigt pendant un moment.

signes-manque-proteine-peau-rugueuse

Istock/Yingshi

Votre peau devient rugueuse par endroits

Une carence en protéines peut parfois causer une dermatite ou une irritation de la peau, surtout à l’arrière des cuisses et sur les fesses, note le Dr Bihuniak. Le manque d’une certaine protéine dans la barrière protectrice de la peau peut rendre celle-ci plus vulnérable aux allergènes et autres irritants.

https://www.selection.ca/

Les vétérinaires alertent : habiller son chien peut lui causer des problèmes de peau !


Je comprends que pendant les journées très froides certains chiens ont besoin d’une protection supplémentaire comme les chiots, les chiens avec peu de poils et encore les vieux chiens, alors que ceux avec de la fourrure, c’est vraiment du superflue qui pourrait leur causer même des problèmes de santé
Nuage

 

Les vétérinaires alertent : habiller son chien peut lui causer des problèmes de peau !

 

Sans le savoir, les propriétaires de chiens qui font porter des vêtements à leurs animaux peuvent leur créer des ennuis de santé. C’est du moins ce que révèle une récente étude britannique…

Membre à part entière des familles dans lesquels ils vivent, les chiens sont souvent considérés comme des enfants. Leurs propriétaires font tout pour leur bien-être et ne lésinent généralement pas sur les moyens pour les «faire beau» et les mettre à l’abri de tout. Si bien que selon une enquête menée par Direct Line Pet Insurance, 81% des possesseurs de canidés ont déjà acheté au moins un manteau à leur animal. Efficace ou inutile ? Tous les vétérinaires ne partagent pas la même opinion.

Surchauffe, stress et maladie de peau

Faire porter un manteau isolant à un très jeune chiot, un chien fragile et peu poilu ou à un chien âgé est utile pour le protéger du froid hivernal. Mais outre mesure, il est déconseillé d’habiller son animal : doté de fourrure il est naturellement suffisamment protégé. Mais ça, nombreux sont les propriétaires à l’oublier… et à se retrouver ensuite chez le vétérinaire. Parmi les 23 spécialistes interrogés dans le cadre de cette étude, 32% ont admis être préoccupés par le port de vêtements imposé aux animaux. Et pour cause, ils sont parfois responsables de dermatites atopiques ou encore d’allergies. Mais ce n’est pas tout : porter un manteau n’est pas naturel pour un chien si bien que ça peut le stresser… ou le mener à être victime d’une surchauffe !

Les races de chien les plus concernées par ce genre de désagréments sont le Westie (70%), les Shar Pei et Labrador (35%) ainsi que les Staffordshire Bull Terrier et Boxer (26%).

https://wamiz.com/

4 comportements du chat pouvant être liés à des troubles psychologiques


Les chats aussi peuvent avoir des problèmes psychologiques causés par le stress, l’anxiété. Il est difficile parfois de trouver ce qui ne va pas, mais cela est essentiel pour trouver le meilleur traitement
Nuage

 

4 comportements du chat pouvant être liés à des troubles psychologiques

 

Il arrive parfois qu’un chat change subitement d’attitude et adopte un comportement qui peut nous paraître étrange, voire « gênant ». Ces modifications ne doivent pas être prises à la légère : elles peuvent cacher une réelle souffrance.

Un changement brutal dans le comportement du chat peut tout d’abord être l’expression d’une douleur physique, un symptôme d’une maladie. La première des choses est donc de consulter un vétérinaire afin de s’assurer que l’animal n’est pas malade. Une fois seulement cette hypothèse écartée, on pourra s’intéresser à une cause d’ordre psychologique qui pourrait expliquer ces changements.

1. La malpropreté

La malpropreté est souvent un signe d’anxiété chez le chat. Elle peut éventuellement être liée à une cystite (on ne connaît pas la cause de 70% d’entre elles). Cette malpropreté peut être causée par un changement dans la vie du chat, aussi minime soit-il : déménagement, arrivée d’un nouvel animal ou d’un nouveau membre de la famille, déplacement de meubles, ou litière jugée inconfortable aux yeux du chat…

2. L’agressivité

Si le chat est soudainement agressif, ce peut aussi être à cause d’un stress, ou d’un problème d’alimentation. Le syndrome du tigre, notamment, est l’expression d’un réel mal-être lié à une frustration alimentaire. Pour y remédier, il est préférable que le chat bénéficie d’une nourriture adaptée à sa disposition en permanence plutôt que divisée en deux ou trois repas.

3. La dermatite de léchage

Lorsque le chat est stressé, il peut se lécher frénétiquement au point de faire apparaître des zones sans poils sur son corps. Le léchage compulsif peut être dangereux pour le chat en raison des boules de poils qui s’accumulent dans son intestin.

4. Les dégâts

Si le chat a pris la mauvaise habitude de détruire son habitat, notamment en griffant le canapé ou les rideaux, ce peut être en raison d’un stress, d’une souffrance psychologique liée à l’ennui et à l’emmagasinage d’un trop-plein d’énergie : le chat ne bénéficie pas d’un environnement suffisamment favorable à son bien-être. Il vous faut alors enrichir son environnement, lui offrir des jouets et lui proposer des moments d’activité.

Alors quelle solution ?

Il est impératif de définir la cause de ces changements de comportement. Sans cela, il vous sera impossible d’y remédier. Une fois la cause identifiée, il faut agir de façon à ce que votre chat se sente mieux, en lui offrant un environnement, une alimentation et des activités adaptés à ses besoins. Vous pouvez également demander l’aide d’un vétérinaire ou encore d’un comportementaliste félin. Ces professionnels sauront vous donner les clés d’une cohabitation harmonieuse avec votre chat.

 

Par Elisa GorinsCrédits photo : Shutterstock

http://wamiz.com/

Quelles maladies peut-on attraper aux toilettes ?


Un endroit que plusieurs qui comme moi, n’aimons pas aller quand nous sortons à l’extérieur, ce sont les toilettes publiques. Il y a tellement de microbes qui y circulent même si les lieux sont souvent nettoyés. Peut-on attraper des maladies sur les sièges de toilettes ? Que pouvons-nous faire pour éviter que certains virus nous choisissent comme hôte ?
Nuage

Quelles maladies peut-on attraper aux toilettes ?

    Ah, les toilettes publiques… Qu’elles soient en apparence propres ou pas, on y imagine toujours des microbes par millions, prêts à se jeter sur nous pour provoquer gastros et autres joyeusetés. Mais les vrais dangers ne sont pas forcément ceux que l’on croit…

    La gastro s’attrape aux toilettes, aucun doute !

    Les gastro-entérites s’attrapent aux toilettes, c’est certain. Le virus est présent dans les selles, le salissage des mains est pratiquement inévitable. En plus, le fait de tirer la chasse sans fermer le couvercle dissémine les matières, et donc les microbes, dans l’atmosphère jusqu’à 25 centimètres au-dessus des toilettes (1). Résultat, le virus se retrouve sur le bouton de chasse d’eau, les murs, le siège des toilettes, et d’autres endroits encore selon la configuration de la pièce.

    Des maladies sexuellement transmissibles aux toilettes ?

    La possibilité d’attraper une IST aux toilettes est une angoisse pour certaines personnes. On peut l’imaginer à cause du contact avec le siège des toilettes, mais si elle est théoriquement possible, les études qui ont été faites n’ont jamais réussi à prouver un cas et si elle existe elle est, de toute manière, extrêmement rare (2). Pas d’angoisse, donc ! Même si le lavage des mains reste un must.

    Des allergies aux toilettes

    Une allergie au siège des toilettes, en revanche, personne n’y pense jamais… mais ça existe bel et bien ! Il s’agit de dermatites de contact déclenchées aux cuisses par certaines matières plastiques (polyuréthane) ou par des bois exotiques (3). En l’occurrence cependant, les toilettes publiques, que l’on utilise occasionnellement, sont beaucoup moins problématiques que nos toilettes à nous. Alors attention, à l’achat, prenez en compte vos allergies et celles des personnes de votre foyer !

    Attention, ne pas aller aux toilettes rend aussi malade !

    Terminons par un rappel : si aller dans des toilettes publiques n’est pas toujours une expérience plaisante, ce n’est pas une raison pour se retenir à l’excès ! En effet, ne pas aller à la selle quand le besoin se fait sentir peut entraîner une constipation douloureuse. Et pour ce qui est de faire pipi, une vidange trop rare, ou incomplète (c’est souvent le cas pour les femmes qui tentent d’uriner sans toucher le siège des toilettes) est une cause connue d’infections urinaires.

    Il ne faut donc pas avoir peur des toilettes publiques… ou alors juste assez pour bien se laver les mains !

    Comment éviter d’attraper des maladies dans les toilettes publiques ?

    Simplement se laver les mains

    Heureusement, il est toujours possible de se débarrasser des virus avant qu’ils ne nous rendent malade. C’est même assez simple, il faut se laver les mains ! Au moins vingt secondes, à l’eau courante et avec du savon.

    Il y a d’autres comportements conseillés :

  • Evitez de toucher le siège des toilettes (recouvrez-le de papier toilette avant utilisation, mais surtout sans le toucher de vos mains !).

  • Séchez vos mains, dans la mesure du possible avec une serviette en papier jetable. Si il n’y a qu’une serviette réutilisable, laissez vos mains sécher à l’air libre !

  • Evitez de toucher les surfaces vraiment très sales, comme la chasse d’eau ou les poignées de porte. Utilisez du papier hygiénique pour isoler vos mains.

par Marion Garteiser, journaliste santé
Créé initialement par Marion Garteiser, journaliste santé

Sources : (1) Best, EL. Et al., Journal of Hospital infectiology, janvier 2012.
(2) Dayan, STI Journal, janvier 2004.
(3) Litvinov, IV, Pediatrics, février 2010.

http://www.e-sante.fr/

On peut être allergique à son téléphone portable


Avez-vous une allergie inexplicable ? Peut-être explorer le une des causes possibles, le téléphone portable.
Nuage

On peut être allergique à son téléphone portable

 

Vous avez la joue qui gratte et démange depuis quelque temps ? Il s’agit peut-être d’une réaction allergique à votre téléphone portable.

Le portable peut donner des boutons. Non pas aux quelques réfractaires à la technologie qui refusent de posséder un portable mais aux personnes sensibles. Des scientifiques américains et danois démontrent dans une nouvelle étude publiée sur le site Pediatric Allergy, Immunology, and Pulmonology que l’utilisation du téléphone portable peut provoquer une dermatite de contact. La dermatite de contact est l’autre nom donné à l’eczéma, lié à une allergie de type retardée de la peau à un allergène.

Certains composants présents dans les téléphones portables parmi lesquels le nickel, le chrome, le cobalt et des métaux sont susceptibles d’entraîner une réaction cutanée. Scroutch. Rougeurs, démangeaisons, gonflement sont quelques-uns des symptômes gênants qui peuvent surgir sur le visage, le cou, les cuisses ou les mains.

Les chercheurs ont passé au crible plusieurs marques de téléphones. Verdict ? Du nickel et/ou du cobalt ont été détectés dans la moitié des smartphones Blackberry testés, dans 75% des Samsung et dans 70% des Motorola. Ces métaux ont été repérés le plus souvent sur les boutons, le clavier, le dos ou les écouteurs. Autant dire qu’il peut y en avoir partout ! Les revêtements métalliques ne sont pas les seuls allergènes potentiels. Les colles et les substances plastiques cachées dans les coques des téléphones pourraient aussi donner des boutons aux personnes sensibles.

Le risque d’allergie existerait à partir de 30 minutes d’utilisation continue du portable. Pour se protéger, il est préférable de limiter le temps passé au téléphone, d’utiliser son kit mains libres et de recouvrir son portable d’un étui couvrant.

http://www.topsante.com

Les allergies printanières chez le chat


Si vous pensez que les allergies n’est qu’une affaire d’être humain, détrompez-vous !! Les animaux aussi peuvent subir les conséquences des effets des allergies relié a leur environnement, que ce soit pollen, insectes …
Nuage

Les allergies printanières chez le chat

 

Par Sophie Le Roux

Crédits photo : alf.melin – Flickr

Le printemps est sans doute la saison la plus agréable de l’année, mais elle est aussi, hélas, une période propice aux allergies, chez les chats comme chez les chiens et les humains.

Allergie aux piqûres de puce ou au pollen : il est donc important de redoubler de vigilance à cette saison, car les chats sensibles aux allergènes printaniers sont très nombreux. Heureusement, il existe des moyens de lutter contre ces allergies, en les prévenant et en les traitant.

 

L’allergie aux piqûres de puces

Il s’agit de l’allergie la plus courante chez le chat. Appelée DAPP (Dermatite allergique à la piqûre de puce), une seule piqûre suffit à déclencher les symptômes : des boutons qui apparaissent au niveau de l’arrière-train de l’animal et le démangent très fortement.

Le chat se gratte, se lèche et se mord excessivement, parfois jusqu’au sang. Il est alors important d’agir vite, car l’allergie, provoquée par la salive de l’insecte, progresse rapidement. Elle s’étend alors au reste du corps, engendrant perte de poils et plaies.

 

L’allergie au pollen

Nombre de chats sont également sensibles aux pollens, acariens, graminées et autres allergènes se trouvant dans l’environnement. Ils développent alors, là encore, une dermatite atopique, caractérisée par des éruptions cutanées et de fortes démangeaisons, mais aussi de l’asthme, des otites, conjonctivites et crises d’éternuements chez certains chats.

Malheureusement, cette allergie ne peut pas être soignée. Un chat souffrant d’atopie restera allergique toute sa vie.

Comment traiter ces allergies ?

En revanche, les symptômes, eux, peuvent être traités avec des médicaments à base de cortisone, des anti-histaminiques ou des antibiotiques notamment.

La teneur et la durée de ces traitements dépend de chaque sujet,

Des solutions naturelles, telles que la phytothérapie ou l’homéopathie existent également. Et bien sûr, l’application régulière d’anti-parasitaires est indispensable. En cas d’allergie aux puces, il faudra veiller à éliminer les indésirables insectes tout au long de l’année. Des anti-puces à utiliser sur l’animal et dans son environnement très efficaces sont commercialisés.

Dès lors que le vétérinaire aura diagnostiqué une allergie, il pourra prescrire le traitement le plus adapté. Ne tardez donc pas à consulter si vous percevez de potentiels symptômes.

http://wamiz.com