Des champignons magiques pourraient soigner les personnes dépressives


Non, non, les personnes atteintes de dépressions n’auront pas a prendre un champignon hallucinogène, dans quel état ils seraient avec des substances psychédéliques. C’est plutôt un acide qui semble donner de bon résultat. Cependant, il faudra attendre pour que cet antidépresseur soit sur le marché médical
Nuage

 

 

Des champignons magiques pourraient soigner les personnes dépressives

 

"Magic Mushrooms" Ivan Turkouski via Flickr.

« Magic Mushrooms » Ivan Turkouski via Flickr.

Repéré par Fabien Jannic-Cherbonnel

Repéré sur New Scientist, The Guardian

D’après une étude britannique, un acide contenu dans 200 espèces champignons hallucinogènes pourrait combattre les symptoms de la dépression.

Pourra-t-on bientôt soigner la dépression grâce à des champignons ? C’est en tout cas la conclusion d’une étude menée par des chercheurs de l’Imperial College à Londres et rapportée par New Scientist. D’après les scientifiques, une petite dose de psilocybine, un acide contenu dans 200 espèces de champignons hallucinogènes, pourrait «remettre à zéro» les circuits neuraux cérébraux qui jouent un rôle dans la dépression.

Ce n’est pas la première fois que des substances psychédéliques sont testées par des chercheurs pour le traitement de la dépression. Et comme le note le Guardian, les résultats sont plutôt prometteurs. Les scientifiques londoniens ont donc injecté une petite dose de psilocybine à 20 patients souffrant de dépressions, tout en surveillant leur activité cérébrale.

La conclusion de l’étude est sans ambiguïté : les chercheurs ont observé une baisse drastique des symptômes de la dépression, alors que les patients ont noté une amélioration de leur humeur, jusqu’à cinq semaines après le traitement. Certains ont même dit avoir ressenti un phénomène de «reset», comme si leur cerveau avait été «remis à zéro». Le Docteur Robin Carhart-Harris, qui a mené l’étude, explique au Guardian que ce traitement pourrait aider de nombreux malades :

«La psilocybine pourrait donner à ces individus le “coup de pied” temporaire dont ils ont besoin pour se sortir de leur état dépressif. Ces résultats appuient l’idée de l’existence d’un effet de “remise à zéro”»

Cependant, les antidépresseurs à base de psylocybine ne risquent pas d’arriver tout de suite en pharmacie. Les résultats de l’étude sont pour l’instant limités par la taille, très réduite, de l’échantillon. Mais les chercheurs de l’Imperial College prévoient de lancer une étude à grande échelle l’année prochaine. En attendant, la consommation de champignon magique reste illégale en France.

http://www.slate.fr

Les bienfaits des livres de coloriage pour adultes à l’hôpital


Les livres à coloriage pour adulte ont un effet positif. Des médecins, ont remarqué que pour des patients hospitalisés cela les libère psychologiquement. Bref, c’est peut-être une idée de cadeau pour un parent, un ami qui doit faire un séjour dans un hôpital
Nuage

 

Les bienfaits des livres de coloriage pour adultes à l’hôpital

 

Tout au long de 2015, des livres de coloriage pour adultes ont figuré en tête des listes de livres best-sellers, au Royaume-Uni, soulignent deux médecins auteurs d’un article publié en janvier 2016 dans le British Medical Journal.

À leur centre de traitement du cancer, écrivent les Drs Miriam Rigby (spécialisée en soins palliatifs) et Mark Taubert (médecin consultant), les livres à colorier ont aussi fait leur apparition à côté de nombreux lits.

Ce phénomène a commencé il y a deux mois, rapportent-ils, quand une patiente a commencé à colorier des oiseaux en utilisant des crayons, feutres et stylos paillettes alors qu’elle était hospitalisée pour une radio-chimiothérapie. D’autres patients ont bientôt demandé au personnel ou à des parents de leur acheter des livres similaires et des crayons.

Les patients, soulignent les auteurs, leur disent que colorier fait passer le temps plus rapidement durant les longues journées et soirées d’hospitalisation.

« Ça détend l’esprit et le corps », leur disent-ils, et « pendant que vous faites ça, vous vous concentrez uniquement sur cette tâche ».

Une revue systématique d’études randomisées sur l’efficacité des interventions créatives chez les adultes atteints de cancer sur des variables psychologiques montre que de telles interventions peuvent aider par rapport à plusieurs variables psychologiques : stress, anxiété, dépression, qualité de vie, humeur, adaptation et colère.

Les auteurs souhaitent que cette tendance dure, car elle fournit une distraction, semble favoriser les relations entre les gens et apporter joie et de détente.

Illustration : Tirée du livre « Forêt enchantée » de l’illustratrice écossaise Johanna Basford, l’une des pionnières du genre, dont les livres se sont vendus à plus de 16 millions d’exemplaires à travers le monde.

Psychomédia avec source : BMJ.

http://www.psychomedia.qc.ca/