Les femmes ont plus de difficulté à cesser de fumer


C’est une étude intéressante pour les femmes qui veulent cesser de fumer mais qui ont besoin d’aide étant donné que devant la dépendance a la cigarette il y a une bonne différence entre homme et femme. Et cela permettrait de donner de meilleurs outils pour devenir des ex-fumeuse
Nuage

 

Les femmes ont plus de difficulté à cesser de fumer

 

©Shutterstock

Agence QMI

NEW HAVEN – Les femmes auraient plus de difficulté à cesser de fumer que les hommes, selon une récente étude effectuée par des chercheurs de la faculté de médecine de l’Université Yale.

Les scientifiques ont constaté que si les hommes fumeurs présentaient un plus grand nombre de récepteurs de nicotine dans leur cerveau comparativement aux non-fumeurs, la situation était différente pour les femmes chez qui même les non-fumeuses possèdent autant de récepteurs que les fumeuses.

Habituellement, lorsqu’un individu consomme du tabac, le nombre de récepteurs de nicotine dans son cerveau augmente. Ces récepteurs captent la nicotine, ce qui renforce l’habitude de fumer et la dépendance au tabac.

«Lorsqu’on calcule le nombre de récepteurs en fonction du sexe du fumeur, on constate une grande différence», explique l’un des auteurs de cette étude, Kelly Cosgrove.

Ces découvertes sont cruciales, dans la mesure où la plupart des gens qui veulent cesser de fumer ont recours à des thérapies de remplacement de la nicotine (gomme, timbres transdermiques). Or, il semblerait que chez les femmes, il serait plus efficace d’utiliser des techniques différentes comme des thérapies comportementales, des exercices de relaxation ou des médicaments sans nicotine.

Pour parvenir à ces conclusions, les chercheurs ont effectué un scanneur du cerveau de 52 hommes et 58 femmes, dont la moitié était des fumeurs. Un produit radioactif a permis de rendre visibles les récepteurs de nicotine.

Les résultats de ces travaux ont été publiés dans la revue scientifique «Archives of General Psychiatry».

http://sante.canoe.ca