Ces 7 endroits du monde ont battu tous les records de chaleur cette semaine


On peut dire qu’on a eu chaud pendant plusieurs jours. Aujourd’hui, c’est frais, et cela fait du bien. Et ce n’est pas juste au Québec que la canicule a été insupportable. Ailleurs dans le monde, dont 7 records de chaleur ont été relevés. Le réchauffement climatique va devenir le réchauffement global. Et dire qu’il y a encore des gens qui en doute
Nuage

 

Ces 7 endroits du monde ont battu tous les records de chaleur cette semaine

Crédits : Climate Reanalyzer de l’Université du Maine

par  Malaurie Chokoualé

Signe d’un réchauffement global en marche, la dernière semaine de juin a été un doux brasier pour le monde entier, tous hémisphères confondus.

À travers la planète, certaines zones ont enregistré des températures anormalement hautes, mettant parfois en péril la vie d’habitants. Le 5 juillet, le Washington Post relayait les données enregistrées par différents organismes météorologiques nationaux et internationaux, et partageait également la carte rougeoyante de l’université du Maine, Climate Reanalyzer (voir photo ci-dessus).

Voici quelques records mondiaux des températures :

 

  • Denver a égalé son record historique, avec 40,5°C le 28 juin.
  • Montréal a enregistré le 2 juillet sa température la plus élevée jamais enregistrée depuis 147 ans, soit 36,6°C. Dans le sud du Québec, la chaleur a également été meurtrière ; au moins 33 personnes sont décédées suite à ces températures records  (aux dernières nouvelles c’était 50 personnes (nuage) )
  • En Sibérie septentrionale, terre arctique de froid et de glace, les températures sont pourtant grimpées jusqu’à 32°C le 5 juillet dernier, soit 22°C de plus qu’en temps normal.
  • La ville écossaise de Motherwell, non loin de Glasgow, a observé le 28 juin la température la plus haute que le pays ait jamais enregistrée : 33,2°C.
  • En Irlande, un autre record national : la ville de Shannon ont passé la journée du 28 juin sous une chaleur de 32°C.
  • La capitale géorgienne, Tbilissi, cherchait également de la fraîcheur le 4 juillet dernier, avec 40,5°C, son record national.
  • La ville de Quriyat à Oman, a affiché la température minimale la plus chaude jamais enregistrée sur Terre : 42,6°C.

 

En France, point de record mais des températures élevées à travers tout le pays. Dans le Rhône, il a fait jusqu’à 36°C le weekend du 1er juillet, obligeant Météo France à placer à placer le département en alerte canicule pendant trois jours. Ces chiffres inquiétants, évidemment, sont une nouvelle preuve de la gravité du réchauffement climatique. Et l’été ne fait que commencer…

Sources : The Washington Post/University of Maine Climate Reanalyzer

http://www.ulyces.co/

Près de 1000 enfants atteints Mystérieuse maladie pulmonaire dans le Midwest


Après avoir parler de la mystérieuse maladie qui touchent des adolescentes en Colombie, voilà que c’est autour des États-Unis qui sont aux prises avec une mystérieuse maladie pulmonaire chez les enfants et adolescents et ce dans plusieurs états américains
Nuage

 

Près de 1000 enfants atteints

Mystérieuse maladie pulmonaire dans le Midwest

 

(Capture d’écran, CNN)

Les autorités médicales de la région de Denver dans le Colorado sont en état d’alerte après que près de 1000 enfants et adolescents eurent été touchés par une mystérieuse maladie pulmonaire.

Les jeunes touchés par ce mal se retrouvent en grande détresse respiratoire. Plusieurs ont dû séjourner à l’hôpital afin d’être remis sur pieds.

Selon des médecins rencontrés par le réseau de télévision, CNN, les services pédiatriques des hôpitaux de la région «débordent» de ces cas inquiétants.

Will Carnejo, 13 ans, est l’un des malades hospitalisés à Rocky Mountain. Il a été admis il y a quelques jours, n’arrivant plus à respirer par lui-même. Ses parents pensaient même l’avoir perdu pour de bon lorsqu’ils ont contacté le 911.

«Il était blanc comme un linge, les lèvres toutes bleues. Je pensais qu’il était mort», a expliqué sa mère à CNN.

L’adolescent a finalement survécu, mais reste sous respirateur à l’hôpital. Il serait atteint de l’entérovirus 68, une maladie non identifiée par les médecins pour le moment.

Ces derniers décrivent les premiers symptômes comme ceux d’une grippe, évoluant ensuite vers l’asthme, même pour des patients qui ne sont asthmatiques pas au départ.

«Pointe de l’iceberg»

Les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) situés à Atlanta ont fait savoir en soirée dimanche que de nombreux autres cas avaient été répertoriés dans d’autres États du Midwest tels que le Missouri, l’Illinois, l’Ohio ou le Kansas

Pour le virologiste, Mark Pallansch, le nombre de cas répertorié jusqu’à maintenant ne représente que la «pointe de l’iceberg» de cette mystérieuse épidémie.

Au total, 10 États ont contacté les CDC pour avoir des renseignements sur l’entérovirus 68.

http://tvanouvelles.ca/

Aurora : Amateurs d’armes un jour, amateurs d’armes toujours


Quel prétention !!! Des gens qui pensent que le fait d’être armée aurait pu arrêter la tuerie a Aurora, qu’un homme bien équipé aurait pu lui barré la route .. Un chausson avec ça? C’est sur qu’un criminel qui veut une arme va en trouver une … mais c’est pas une raison pour leur facilité la tâche
Nuage

Amateurs d’armes un jour, amateurs d’armes toujours

Le drame d’Aurora a relancé le débat sur les armes

Agence France-Presse

<div><br />
	La tuerie survenue dans un cinéma de Denver vendredi, dont l’auteur présumé, James Holmes, a comparu hier en cour, n’a pas du tout ébranlé les défenseurs des armes à feu aux États-Unis.</div><br />

Photo : Agence France-Presse Karen Bleier

La tuerie survenue dans un cinéma de Denver vendredi, dont l’auteur présumé, James Holmes, a comparu hier en cour, n’a pas du tout ébranlé les défenseurs des armes à feu aux États-Unis.

Aurora – « Si j’avais été là, je l’aurais empêché de continuer »

 les défenseurs américains du port d’armes sont persuadés qu’un homme bien équipé aurait pu neutraliser le tireur qui a fait 12 morts dans un cinéma vendredi dans le Colorado.

 

« Je ne pense pas que le droit de porter des armes soit à l’origine du problème. En fait, si quelqu’un en avait eu une [dans le cinéma où a eu lieu la fusillade], il aurait pu l’empêcher de continuer. Si j’avais été là, je l’aurais empêché de continuer », assure John Oberly, un entraîneur de rugby qui pratique le tir sportif.

Son analyse n’a rien d’original : ses arguments sont ceux de la plupart des défenseurs du deuxième amendement de la Constitution américaine, qui garantit le droit de porter des armes.

Dans l’armurerie d’Aurora, commune de la banlieue de Denver où John Holmes, 24 ans, a tué vendredi 12 personnes dans un cinéma où avait lieu la première de Batman, John Oberly est venu acheter des munitions.

Près de lui, une fillette manipule un fusil.

« Il est trop grand pour toi, ma chérie. Allons en chercher un autre », lui souffle sa mère.

« Les défenseurs du port d’armes disent qu’il faut que davantage de gens portent des armes pour que ce genre de choses n’arrive plus », résume Eileen McCarron, du Colorado Ceasefire Capitol Fund, qui milite pour une réglementation accrue des armes.

« Mais dans ce cinéma, il faisait noir, il y avait près de 200 personnes, et l’assaillant avait lancé des fumigènes. Tout ce que d’autres personnes armées auraient pu faire, c’est tuer d’autres innocents », poursuit-elle.

Comme lors de chaque fusillade, la tragédie a relancé le débat sur les armes à feu aux États-Unis.

À Aurora, la police a retrouvé un fusil d’assaut, un fusil à pompe et un pistolet dans la voiture du suspect, et un autre pistolet dans le cinéma. Il avait acheté plus de 6000 balles et cartouches sur Internet ces deux derniers mois.

Service rapide

Acheter des armes, « c’est plutôt facile si l’on n’est pas un criminel », admet John Oberly : « On vérifie juste tes papiers et tu sors du magasin avec ton arme. Ou alors on te l’envoie à domicile ».

De fait, une journaliste de l’AFP a vérifié qu’un simple contrôle de son casier judiciaire effectué grâce à son permis de conduire lui permettait d’acheter une arme en quelques minutes. C’est ainsi que Jonh Holmes a acquis son arsenal, son casier ne mentionnant qu’un excès de vitesse.

Père d’un jeune de 16 ans tué dans le massacre survenu en 1999 au lycée de Columbine, à quelque 35 km d’Aurora, où deux adolescents avaient abattu 13 personnes avant de se donner la mort, Tom Mauser est devenu un fervent défenseur du contrôle des armes.

« Il faut davantage de prévention aux États-Unis parce que quand on a perdu quelqu’un de proche, le châtiment [du coupable] ne signifie rien… Bien sûr, il faut que le coupable soit puni, mais surtout, ce qu’il faudrait, c’est que ce ne soit pas arrivé », avance-t-il.

En 2003, le Colorado avait adopté une loi imposant un permis pour les personnes souhaitant porter sur elle une arme dissimulée. À cette époque, les autorités avaient estimé que 60 000 personnes demanderaient un tel permis.

Mais aujourd’hui, 143 000 habitants de l’État ont ce permis, souligne Eileen McCarron : « Et après cette fusillade, je pense que ce chiffre va fortement augmenter – comme les ventes d’armes ».

Interdire ou réglementer plus drastiquement les ventes d’armes « n’empêchera pas les criminels de s’en procurer », souligne Frank De Angelis, directeur du lycée de Columbine, qui était déjà en poste lors de la fusillade et qui ne milite pas pour remettre en cause le deuxième amendement de la Constitution.

« On peut toujours avoir des lois pour réglementer les armes, mais les criminels trouveront toujours un moyen de s’en procurer », assure-t-il.

http://www.ledevoir.com

Tuerie d’Aurora: armes à feu à profusion


300 maillons d’armes au USA, c’est insensé et épouvantable! De plus comment un magasin peut vendre des fusils d’assauts ?? Il est certain qu’on ne pourrait faire disparaitre des tueries comme a Toronto ou a Aurora mais au moins ne pas facilité la tâche serait mieux que se croisé les bras !!!! Comment les responsables de la vente des armes a feu peuvent prétendre que la vente d’un fusil d’assaut ou tout autre arme peut être acceptable pour une personne ? Ceci est un non sens et je suis certaine que le fait que le marché est très enrichissant pour les marchands d’arme il sera plus difficile d’y changer la loi
Nuage

 

Tuerie d’Aurora: armes à feu à profusion

 

Le 28 mai, James Holmes a acheté un fusil Remington 870 Express Tactical de calibre 12 au magasin Bass Pro Shops, de Denver. Il est revenu le vendredi 6 juillet pour acheter un revolver Glock.

PHOTO ÉDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

Nicolas Bérubé
La Presse

(Denver, Colorado) Le magasin Bass Pro Shops, à Denver, est plus vaste qu’un entrepôt Costco. Il possède son propre restaurant, sa galerie de tir et ses bureaux feutrés pour accueillir les clients VIP.

Les armes de chasse et les fusils d’assaut sont alignés derrière un comptoir long comme une allée de quilles. Des centaines de boîtes de munitions sont empilées sur des étagères, à la portée des clients.

Les enfants qui passent la porte du magasin avec leurs parents ont les yeux grands comme dans un parc d’attractions.

James Holmes est entré ici le lundi 28 mai et y a acheté un fusil Remington 870 Express Tactical de calibre 12, à 319$. Il est revenu le vendredi 6 juillet pour acheter un revolver Glock (600$).

Entre-temps, il a fait l’acquisition d’un autre Glock, d’un fusil d’assaut semi-automatique Smith&Wesson M&P15T et de plus de 6000 balles, achetées sur l’internet.

Ces achats légaux ont servi à perpétrer l’une des plus importantes tueries de l’histoire récente des États-Unis. Samedi, le siège social de Bass Pro Shops, au Missouri, a affirmé que le dossier de Holmes avait été «dûment analysé au moment des achats, et qu’il a été approuvé».

Des clients interviewés par La Presse devant le Bass Pro Shops, la fin de semaine dernière, se sont dits mal à l’aise devant l’abondance d’armes offertes par le magasin, le plus grand fournisseur de matériel de camping de Denver.

«Je n’aime pas emmener mes enfants ici, a dit Karla Keller. Ils vendent même des allume-barbecue en forme de revolver… Je comprends qu’ils tiennent des armes de chasse, mais les fusils d’assaut, ça donne froid dans le dos.»

Un autre client, qui a dit s’appeler Jake, trouve cependant normal que le magasin vende des armes semi-automatiques, légales pour la chasse au Colorado.

«Elles seraient disponibles sur le marché noir de toute façon, dit-il. Les cartels mexicains ont des armes, et je ne pense pas qu’ils les achètent en magasin.»

Changer la loi?

Hier, le représentant démocrate du district qui englobe Aurora, Ed Perlmutter, a dit qu’il est temps de réinstaurer la loi fédérale interdisant la vente de fusils d’assaut, en application de 1994 à 2004.

«Je crois que c’est un enjeu qui peut être réglé au Congrès», a-t-il affirmé sur les ondes de CBS.

En 2004, le Congrès, alors dirigé par les républicains, avait laissé expirer la loi, adoptée sous Bill Clinton.

En entrevue avec La Presse, Dave Kopel, professeur de droit constitutionnel à l’Université de Denver et directeur à l’Independence Institute, note que les armes utilisées par Holmes comptent parmi les plus populaires aux États-Unis.

«Ce qui s’est passé vendredi à Aurora est horrible. Mais je ne crois pas que l’on puisse empêcher cela en limitant l’accès aux armes de chasse», dit-il.

Les débats sur les armes surviennent toujours après les tueries, mais la réalité, c’est que Washington n’a pas l’appétit pour légiférer sur la question.

«Il y a 300 millions d’armes à feu aux États-Unis, explique M. Kopel. On fait quoi? On les interdit?»

http://www.lapresse.ca

Tuerie au Colorado Rattrapée par le destin


Ca laisse des frissons dans le dos .. une jeune femme qui a échappée a une fusillade au Canada en juin dernier dans un lieu public, meurt dans une autre fusillade aux USA dans un autre lieu public est assez inusité. Comme si on ne peut fuir son destin. Tout de suite j’ai pensé a la séries de films Destination Ultime Enfin ce qui est le plus bizarre c’est quelle parle de Toronto juste avant celle d’Aurora. C’est vrai qu’il ne faut jamais prendre la vie pour acquis
Nuage

 

Tuerie au Colorado Rattrapée par le destin

Rattrapée par le destin

Crédit photo : Twitter

Jessica Ghawi

L’une des victimes de la tuerie survenue lors de la première du film Batman : L’ascension du chevalier noir, dans un cinéma d’Aurora, au Colorado, avait échappé de peu à l’attentat du Centre Eaton à Toronto survenu au début du mois de juin.

Jessica Ghawi, une jeune femme qui aspirait à devenir journaliste sportive a été tuée, ont confirmé ses parents à la station de télévision KSAT-TV, de San Antonio, au Texas.

La jeune femme avait récemment déménagé à Denver.

Dans le dernier gazouillis de son compte Twitter @JessicaRedfiled, elle a écrit, tout juste après 22h30, heure locale, jeudi soir:

«Le film commence dans 20 minutes», plaisantant avec une autre personne à propos de son absence à la première du film.

Étrange coïncidence, la dernière signature de Ghawi sur son blogue personnel portait sur sa présence dans l’aire de restauration du Centre Eaton à Toronto, juste avant que les coups de feu ne retentissent lors de l’attentat du 2 juin dernier.

«Les crimes par arme à feu sont relativement fréquents où j’ai grandi, au Texas, mais je n’aurais jamais pensé être présente lors d’un crime violent», a-t-elle écrit le 5 juin.

Le coupon de caisse du repas qu’elle a pris au Centre Eaton a été imprimé à 18h20. Les coups de feu ont éclaté quelques minutes plus tard.

Dans son blogue, concernant l’attentat du Centre Eaton, elle avait écrit:

«Qui peut bien aller dans un centre d’achat bondé par plusieurs milliers de personnes et ouvrir le feu? Est-ce vraiment le monde dans lequel nous vivons?»

«J’ai vu combien la vie ne tient qu’à un fil, samedi, a-t-elle écrit sur son blogue quelques jours plus tard. Ça m’a rappelé que l’on ignore quand et où notre temps sur Terre se terminera.»

Le massacre au Colorado a fait 11 autres victimes et des dizaines de blessés.

http://tvanouvelles.ca

Fusillade dans un cinéma du Colorado: 12 morts et 50 blessés


Un autre malade qui ont ne sait encore pour quelle raison a décider de prendre les armes et de tirer sur des spectateurs dans un cinéma pendant une première du dernier film de la trilogie de Batman.
Nuage

 

Fusillade dans un cinéma du Colorado: 12 morts et 50 blessés

 

Agence France-Presse
Denver, Colorado

 

Un tireur solitaire à ouvert le feu dans la nuit de jeudi à vendredi dans un cinéma bondé de la banlieue de Denver lors d’une première du tout nouveau Batman (The Dark Knight Rises), tuant 12 personnes et en blessant une cinquantaine, à quelques kilomètres à peine du site du massacre du lycée de Columbine en 1999.

Un précédent bilan faisait état de 14 morts, mais la police a révisé à la baisse le nombre de décès.

L’attaque a provoqué la panique parmi les centaines de spectateurs venus pour la toute première séance à minuit de The dark Knight rises, dernier volet de la trilogie Batman dont la sortie était attendue par des millions de fans.

Selon Dan Oates, chef de la police d’Aurora, des témoins ont indiqué que le tireur avait lâché ce qui pourrait être une bombe lacrymogène ou fumigène:

«ils ont entendu un sifflement, puis une sorte de gaz est apparu et le tireur a ouvert le feu».

De premières informations de presse avaient fait état de la présence de deux assaillants, ayant agi dans deux salles différentes d’un multiplexe, mais selon le chef Oates, il n’y a «aucune preuve» de la présence d’un second tireur.

Le responsable policier a indiqué qu’une perquisition était en cours au domicile du suspect, qui avait assuré disposer d’explosifs à son appartement. L’immeuble a été évacué.

> En vidéo: la confusion après la tuerie d’Aurora

 

Obama « choqué et attristé »

Le président des États unis Barack Obama s’est dit « choqué » par la fusillade « atroce et tragique » qui s’est déroulée dans la nuit de jeudi à vendredi au Colorado et a promis que justice serait faite.

« Michelle (son épouse NDLR) et moi sommes choqués et attristés par la fusillade atroce et tragique au Colorado (…) Mon administration fera tout ce qui est en son pouvoir pour soutenir les habitants d’Aurora en ce moment extraordinairement difficile », a affirmé M. Obama.

« Nous nous engageons à ce que les responsables rendent des comptes devant la justice, à assurer la sécurité de nos compatriotes et à prendre soin des blessés », a ajouté le président dans un communiqué diffusé depuis la Floride où il a passé la nuit.

« Comme nous le faisons lorsque nous nous retrouvons face à des moments sombres et difficiles, nous devons nous rassembler, comme une grande famille américaine. Nous devons tous penser aux habitants d’Aurora et prier pour eux, alors qu’ils doivent affronter la perte de parents, d’amis et de voisins, et nous devons être solidaires d’eux dans les heures et jours difficiles à venir », a conclu M. Obama.

Plus tôt vendredi, la Maison-Blanche avait fait savoir que M. Obama avait été informé à l’aube de cette fusillade à Palm Beach, en Floride, État-clé où il effectue une tournée électorale de deux jours à trois mois et demi de la présidentielle.

« Le président a été mis au courant de la fusillade à Aurora au Colorado par son conseiller pour la sécurité intérieure, John Brennan, à 5 h 26 ce matin », a déclaré son porte-parole, Jay Carney.

La Maison-Blanche n’a pas dit dans l’immédiat si le programme de M. Obama vendredi serait modifié. Le président était attendu dans les villes floridiennes de Fort Myers et Orlando pour des réunions publiques en vue de la présidentielle du 6 novembre.

Son adversaire républicain à l’élection, Mitt Romney, s’est dit pour sa part « profondément attristé par la nouvelle de la violence insensée » au Colorado.

« Nous prions pour les proches et les amis des victimes en ce moment de traumatisme et de grand chagrin. Nous espérons que la personne responsable de ce crime affreux rendra rapidement des comptes devant la justice », a ajouté M. Romney dans un communiqué.

Vives réactions sur les réseaux sociaux

Le drame d’Aurora a suscité de nombreuses réactions sur les réseaux sociaux, devenant notamment le sujet de l’heure sur Twitter, où les commentaires et les messages de sympathie se multipliaient ce matin.

Un porte-parole de la police, Frank Fania, a déclaré à CNN que le tireur était un homme d’une vingtaine d’années, muni d’un fusil et de deux armes de poing et qui portait un gilet pare-balle.

Selon des responsables policiers s’exprimant sur des télévisions, le suspect a été interpellé sur un parking derrière le cinéma et n’a pas opposé de résistance.

L’attaque a débuté au beau milieu d’une scène de fusillade du film, ce qui a ajouté à la confusion, puis à la panique générale, selon des témoins interrogés par des télévisions.

«On a juste continué à regarder le film pendant un moment», a indiqué à ABC un témoin, identifié uniquement comme «Jack». Puis, réalisant que quelqu’un tirait réellement dans la salle «tout le monde a commencé à paniquer».

Les gens ont ensuite commencé à quitter le cinéma en courant et il y a eu des coups de feu alors que les policiers arrivés sur les lieux criaient «baissez-vous», selon un autre témoin, Banjamin Fernandez, 30 ans, cité par le Denver Post.

La présence de nombreux fans déguisés aurait pu permettre au tueur de se fondre plus facilement dans la foule, certaines informations ayant indiqué qu’il portait également un masque à gaz.

Des dizaines de véhicules de police et de secours ont convergé sur place dans la nuit, prenant position tout autour du multiplexe.

Dix des victimes sont décédées sur place, et quatre autres ont succombé des suites de leur blessures à l’hôpital, selon le chef Oates.

La police n’a donné aucune indication sur les victimes, mais les Batman, dont le dernier volet est déconseillé au moins de 13 ans, attire un public majoritairement composé d’adolescents et jeunes adultes.

De nombreux cinémas à travers les États-Unis avaient organisé des séances spéciales à minuit vendredi pour la sortie de The dark Knight rises, ultime volet de la franchise à succès et une des principales sorties cinématographiques de l’été, dont les recettes attendues se montent à des centaines de millions de dollars.

La station de Denver KDVR, antenne locale de la chaîne de télévision Fox, avait ainsi diffusé jeudi un reportage sur les milliers de fans, souvent déguisées en personnages de la célèbre bande dessinée, se préparant à assister aux premières séances, pour lesquelles les billets se revendaient au marché noir jusqu’à 80 dollars. Certains multiplexes de la région de Denver proposaient le film dans huit salles, selon KDVR.

Projection parisienne annulée

La tuerie d’Aurora a causé une véritable onde de choc qui s’est fait ressentir jusque de l’autre côté de l’Atlantique, alors que la promotion parisienne de The Dark Knight Rises a été annulée en urgence, à la suite de l’annonce de la fusillade qui a fait au moins 12 victimes, rapporte plusieurs médias français dont Le Nouvel Observateur.

Réunis au très chic hôtel parisien, le Bristol, l’équipe du dernier Batman, dont les acteurs Marion Cotillard et Christian Bale et le réalisateur Christopher Nolan, a annulé toutes les entrevues prévues ce matin.

L’avant-première parisienne du film, qui devait avoir lieu aujourd’hui au Gaumont-Champs-Élysée a également été annulée.

Aurora se trouve à une trentaine de kilomètres à peine de Columbine, théâtre en 1999 d’un massacre quand deux adolescents avaient abattu dans un lycée 13 personnes et en avait blessé 24, avant de se donner la mort.

http://www.lapresse.ca