Nos dents, ces grandes sensibles…


Avez-vous une sensibilité aux dents, que ce soit par les aliments froids ou chaud et même l’hiver quand un vent froid viens se coller aux dents, ce n’est pas très agréable. Il est bon d’en parler aux médecin et aussi de revoir la technique du brossage de dent qui pourra sans doute aider
Nuage

 

Nos dents, ces grandes sensibles…

 

Pour le tiers des Québécois qui souffre d'hypersensibilité dentaire, une crème... (Photos.com)

PHOTOS.COM

VANESSA FONTAINE

Collaboration spéciale

La Presse

Pour le tiers des Québécois qui souffre d’hypersensibilité dentaire, une crème glacée, un verre d’eau ou même une grande lampée d’air frais peuvent devenir un véritable instrument de torture. Dans le monde de la médecine dentaire, c’est aussi banal qu’un rhume, selon le Dr Barry Dolman, président de l’Ordre des dentistes du Québec, même si les statistiques exactes sont difficiles à obtenir parce que plusieurs n’en parlent pas à leur dentiste. C’est une condition qui touche surtout les 20 à 30 ans et les plus de 50 ans.

L’hypersensibilité dentaire survient lorsque la dentine, la partie poreuse des dents qui se trouve sous l’émail, est exposée. Comme elle est reliée au nerf, tout risque de devenir une source de douleur: on pense habituellement au froid, mais il y a aussi la chaleur, le toucher, la pression de l’air et les aliments sucrés et acides.

La grande ironie, c’est que plus nous prenons soin de notre sourire, plus cette condition est commune. Cet enfer buccal est en effet pavé des bonnes intentions de brosseurs trop enthousiastes: un coup de brosse vigoureux peut affaiblir l’émail, les produits blanchissants et le dentifrice aussi.

Si vous remarquez un inconfort, le plus important, selon le Dr Dolman, est avant tout de consulter votre dentiste. L’hypersensibilité dentaire peut être le symptôme d’une condition plus sérieuse, comme une fracture dentaire, une carie ou une récession de la gencive.

Une fois les causes plus graves écartées, de simples changements peuvent apporter un grand soulagement.

Commencez par utiliser moins de dentifrice, soit une quantité n’excédant pas la grosseur d’un pois.

Choisissez aussi un dentifrice spécialement conçu pour les dents sensibles. De nombreuses marques existent sur le marché, il vous faudra peut-être en essayer plusieurs.

Échangez votre brosse à dents pour une brosse à soies souples. Que celle-ci soit électrique ou manuelle n’a aucune importance, selon le Dr Barry Dolman.

«On n’a pas besoin de dépenser 200$ pour se brosser les dents.»

 La technique de brossage peut, par contre, être déterminante.

«Je recommande toujours à mes patients de tenir le manche de leur brosse à dents entre leurs doigts, et non pas dans leur main, dit-il. S’ils tiennent la brosse dans leur main, ils finissent par utiliser toute la force du bras, mais de la tenir entre les doigts nous force à être plus délicats.»

Il est aussi essentiel, selon lui, de prendre des précautions contre l’acide. Comme le cycle digestif produit de l’acide chaque fois que nous mangeons, le Dr Dolman recommande de se brosser les dents le matin avec un dentifrice contenant du fluorure pour protéger l’émail contre la première attaque de la journée, notre déjeuner.

Au prochain repas, par contre, il faut selon lui «éviter de se brosser les dents tout de suite après avoir mangé. Il n’y a pas de plaque sur les dents, puisque celle-ci met de 24 à 48 heures à se former. La seule chose qu’il y a sur les dents, c’est de la nourriture. On recommande alors d’attendre au moins une heure, ou de se brosser les dents avec de l’eau, sans dentifrice, parce que celui-ci contient des agents abrasifs».

Apporter certains changements à votre alimentation peut aussi être bénéfique. Évitez les aliments et les boissons acides comme les agrumes, le jus d’orange, les sodas et le vin. Si toutes ces mesures ne fonctionnent pas, parlez-en à votre dentiste. Il pourra lui-même appliquer sur vos dents un agent scellant plus puissant que ce qui est vendu en pharmacie.

http://www.lapresse.ca