Elle perd son dentier, et son chien ne peut s’empêcher de sourire


Un chien bien coquin. Pendant la sieste de la grand-maman, Luna a volé les dentiers. Elle s’est cachée avec son larcin, mais voilà, la famille a découvert son crime. Malgré tout Luna, était toute souriante. Sauf que des dents humaines ne lui va pas très bien.
Nuage

Elle perd son dentier, et son chien ne peut s’empêcher de sourire

Elle perd son dentier, et son chien ne peut s’empêcher de sourire

Une vraie petite chipie !

Il y a quelques mois, Luna était un énième chien errant qui n’avait pas de repères ni de foyer bien à elle.

Heureusement, aujourd’hui Luna a été adoptée et prend petit à petit ses marques dans sa nouvelle famille qui l’aime plus que tout. C’est un jeune couple, Anna Carolina Lima et son fiancé, qui ont accueilli le toutou dans leurs vies, pour leur plus grand bonheur.

Au cours du mois d’août, Luna a séjourné chez la grand-mère d’Anna pendant quelques jours et s’est vite sentie à l’aise dans sa maison provisoire.

Un jour, lorsque la grand-mère d’Anna faisait la sieste, Luna la petite chipie a décidé de jouer un tour à la dame qui avait l’habitude de glisser son dentier sous son oreiller lors de sa sieste afin d’être sûre de le retrouver au réveil.

Visiblement, Luna avait pris connaissance de cette petite routine et a décidé d’en profiter.

Après sa sieste, la grand-mère d’Anna a cherché son dentier sous son oreiller, mais ne l’a pas retrouvé. Elle a averti sa petite fille qui l’a aidée à fouiller tous les coins de la maison, mais sans succès.

Au bout d’un certain temps, Anna a constaté que sa chienne était – bizarrement – absente depuis quelque temps. Même en l’appelant, elle a eu du mal à retrouver Luna qui se tenait à l’écart et se cachait le visage dans les pattes.

Anna a fini par s’approcher et a vu avec consternation et beaucoup de joie le sourire étincelant de Luna… qui avait le dentier de sa grand-mère dans la bouche.

La chienne était visiblement très contente de sa petite blague, et personne n’a eu envie de la réprimander pour son action qui avait bien fait rire tout le monde, même la propriétaire du dentier !

Elle perd son dentier, et son chien ne peut s’empêcher de sourire

On les comprend, cela a dû être une scène particulièrement drôle !

https://wamiz.com/

Un octogénaire vit 6 jours avec son dentier dans la gorge


Franchement, je me demande comment on peut avaler un dentier, mais il semble que c’est possible. Le problème ici, c’est la rapidité que les services ont réagi et qui malheureusement malgré l’opération d’urgence (après 6 jours ?) cette personne âgée est toujours dans un étant grave
Nuage

 

Un octogénaire vit 6 jours avec son dentier dans la gorge

 

Un patient de l’hôpital de Dunkerque, dans le Nord, a vécu six jours avec son dentier coincé dans la gorge. Une enquête interne a été lancée car cet homme de 85 ans est aujourd’hui dans un état grave.

Il y a encore dix jours, Roland Marissael, 85 ans, était un octogénaire en pleine santé. Mais au cours d’un repas en famille, il avale un radis de travers… et son dentier par la même occasion. Immédiatement conduit à l’hôpital par sa famille, le médecin conclut à une fausse route et le renvoie chez lui. Le vieil homme n’arrive plus à parler ?

« C’est un début d’Alzheimer » affirme l’interne.

Mais l’état de l’octogénaire se dégrade rapidement. Il ne peut plus parler, arrive à peine à respirer. Il est à nouveau emmené à l’hôpital de Dunkerque, cette fois par le Samu. Dès son arrivée, la famille signale que le dentier est vraisemblablement coincé dans la gorge et réclame une radio. Sans succès.

Pendant six jours, Roland va dépérir lentement.

« Il touchait toujours sa gorge, il souffrait à un tel point que dès que nous essayions de toucher sa gorge, il nous repoussait », raconte sa belle-fille à La Voix du Nord .

Jusqu’à ce que le médecin responsable du service rentre de vacances et ordonne enfin la radio de la gorge qui montre que le dentier est effectivement coincé dans les cordes vocales.

Opéré en urgence, Roland Marissael est aujourd’hui placé en réanimation, dans un état grave.

Une enquête interne doit être effectuée auprès des différents services du centre hospitalier de Dunkerque afin de savoir ce qui s’est réellement passé et déterminer les responsabilités de chacun.

http://www.topsante.com/

Le Saviez-Vous ► L’évolution des prothèses dentaire


Déjà qu’avoir une prothèse dentaire ne doit pas être évident, on peut s’estimer chanceux de l’amélioration des matériaux et des techniques de la denturologie
Nuage

 

 

L’évolution des prothèses dentaire

 

Des techniques primitives aux plus évoluées

Des techniques les plus primitives aux techniques les plus élaborées, l’homme s’est toujours préoccupé, dans un but fonctionnel ou esthétique, de remplacer ses dents manquantes.

C’est en Égypte, dans des sarcophages, que furent découvertes les premières traces de prothèses dentaires. Elles étaient alors sculptées dans l’ivoire ou le sycomore (variété d’érable appelé aussi faux platane) et reliées par des fils d’or.

Les obturations, quant à elles étaient effectuées avec de l’or massif. Les phéniciens, habiles commerçants et grands voyageurs, répandirent les techniques égyptiennes à travers le bassin méditerranéen. C’est ainsi que l’art dentaire se développera dans la civilisation grecque. Hippocrate fut l’un des précurseurs et apportera de nombreux progrès.

Au Moyen Âge les progrès furent moindres. Il fallut attendre le XVI° siècle avec Ambroise Paré pour observer l’apparition de nouvelles techniques, notamment celle de la prothèse amovible; celle-ci était alors fabriquée à base de fémur de bœuf.

Au XVII° siècle Pierre Fauchard publia le premier traité de chirurgie dentaire. Il fut à l’origine de la dent à tenon. A cette époque et pour la première fois, la technique de la prise d’empreinte fut décrite par Purman.

Il faudra attendre presque deux siècles pour que le modèle en plâtre s’impose.

Au XVIII° siècle les dents métalliques et en porcelaine firent leur apparition. Les méthodologies et les techniques continuèrent d’évoluer au XIX° siècle.

C’est à cette époque que l’occluseur est apparu, facilitant le montage rationnel des dents.

La technique de la prise d’empreinte devient une pratique courante. La technique des « richmonds » ou dent sur pivot fut améliorée.

La mise au point du procédé de coulée par cire perdue permit alors la réalisation de bridges.

Au XX° siècle la prothèse connaît un essor considérable. Les techniques et les matériaux progressent très vite.

Aujourd’hui l’accent est mis sur la biocompatibilité des matériaux entrant dans la fabrication des prothèses, sur le confort pour le patient et sur l’esthétique. De nouveaux matériaux apparaissent pour réduire l’utilisation de métal en bouche.

http://laboratoire-dentaire-sinard.com/

Vintage : les soins dentaires en 1910


Déjà que depuis mon enfance, la technologie dentaire a heureusement évoluer et encore, c’est vraiment stressant une visite dans un cabinet dentaire … Il faut avouer avec un regard de notre temps, des soins dentaires d’autrefois, nous sommes assez glauques. En tout cas, j’aurais mal au coeur d’avoir des doigts sans gants beurk !!!
Nuage

 

Vintage : les soins dentaires en 1910

 

Au début du XXème siècle les médecins – ainsi que les dentistes qui n’étaient plus des arracheurs de dents – travaillaient à des solutions médicales pour améliorer l’esthétique de leurs patients.

Après être passée entre les mains d’un praticien, la mamie faisant office de cobaye retrouve d’après la description dithyrambique du livre « des dents aux formes harmonieuses, de belles taille et blanches, elles ne bougent plus et sont solides« . Mais force est de constater que – même si certaines photos font sourire (à cause de la grimace de la dame âgée) – l’appareil utilisé semble encombrant et plutôt curieux.

Xavier Riaud, historien et spécialiste de la dent à travers les siècles que Fluctuat connait bien (nous avions relayé son travail sur les dentistes américains pendant la guerre de Sécession), apporte un éclairage par rapport à ces énigmatiques pages d’un livre présenté par le site Retronaut.com, lui-même un spécialiste de la photo vintage sur internet.

« L’ouvrage date des années 1910, je pense à l’année 1914 même car les habits de la femme sont de style victorien – fin XXe siècle. La mamie sur la photo a un arc facial en place : un outil utilisé pour fabriquer une prothèse amovible totale. Dans le cas présent, elle est en train de se faire faire un dentier. Cette prothèse évite un effondrement de la face des patients édentés« . 

Via : Retronaut.com

Par Guillaume Roche

http://fluctuat.premiere.fr/

Fabriquer une dent à partir d’urine


Si on enlève l’idée que cela vient de l’urine, cela mérite quand même de s’y arrêter. Peut-être pas maintenant, mais dans l’avenir, remplacer des dents grâce aux cellules-souches, seraient surement mieux que par des dentiers
Nuage

 

Fabriquer une dent à partir d’urine

 

Des chercheurs chinois de l'Institut de biomédecine et de santé de Canton ont ainsi réussi à développer des dents à partir de cellules prélevées dans... de l'urine. Institut de biomédecine et de santé de Canton

Des chercheurs chinois de l’Institut de biomédecine et de santé de Canton ont ainsi réussi à développer des dents à partir de cellules prélevées dans… de l’urine. Institut de biomédecine et de santé de Canton

DENTS. Des chercheurs chinois de l’Institut de biomédecine et de santé de Canton viennent de proposer une alternative intéressante au dentier. Pour remplacer une dent manquante, pourquoi ne pas la régénérer à partir de ses propres cellules ? Partant de cette idée, les chercheurs sont ainsi parvenus à faire pousser des dents à partir de cellules prélevées dans… de l’urine.

Pourquoi l’urine? Tout simplement parce qu’elle permet une récolte de cellules plus simple et moins invasive que de prélever un morceau de peau. Leur étude est publiée dans la revue Cell regeneration journal.

Les chercheurs ont reprogrammé des cellules récupérées dans l’urine en cellules souches pluripotentes induites (cellules iPS) capables de se différencier en n’importe quel autre type cellulaire, elles leur ont ainsi permis de créer chacun des différents composants d’une dent : émail, dentine, pulpe. En les implantant chez des souris, les chercheurs ont réussi à faire pousser une dent en trois semaine.

L’urine, loin d’être la meilleure option

Seul hic, le taux de réussite de cette technique est de seulement 30% et les dents fabriquées seraient, pour l’instant, trois fois moins solides que celles d’origine. De plus, selon certains, l’urine serait loin d’être la meilleure option comme source de cellules iPS.

En effet, outre les bactéries qu’elle contient qui pourraient contaminer le receveur,  » elle comporte peu de cellules et la probabilité de les transformer en cellules souches est très faible » a expliqué à la BBC, Chris Marson, chercheur sur les cellules souches à l’University College de Londres.

Cette étude ne conduira donc pas immédiatement à de nouvelles options pour les dentistes mais d’après les chercheurs

« Ces travaux prouvent que ce type de cellules souches peut être utilisé pour régénérer des tissus dentaires spécifiques ou même une dent entière ».

C’est ainsi un premier pas vers l’idéal d’une régénération totale de dents humaines à partir de cellules souches.

Laura Muraine, Sciences et Avenir, 1/07/13

http://sciencesetavenir.nouvelobs.com/