Le Saviez-Vous ► 5 réflexes du corps qui vous protègent des microbes


Nous avons des réflexes qui généralement nous protègent contre des bactéries qui pourraient nous rendre malade …
Nuage

 

5 réflexes du corps qui vous protègent des microbes

 

Plusieurs réflexes de notre corps comme éternuer ou se gratter nous protègent des microbes

Crédit photo : Shutterstock

Éternuer. Se gratter. Larmoyer. Autant de réflexes dont nous sommes à peine conscients ou qui nous exaspèrent. En réalité, ce sont des réactions spontanées qui, à leur façon, nous protègent contre des toxines ou des microbes pathologiques avant qu’ils ne puissent nuire à notre santé. 

Voici 5 réflexes naturels qui, malgré qu’ils soient plutôt désagréables, permettent aux corps de se défendre contre les virus et autres ennemis de la santé.

Se gratter 

Se gratter est un geste naturel provoqué, lors d’une démangeaison, par de minuscules récepteurs, les nocicepteurs, présents dans les terminaisons nerveuses de la peau. Ils vous avertissent qu’un ennemi – un moustique, par exemple – fait pression sur votre peau et ils vous disent : « Chasse-le ! » 

La toux 

La toux libère la bouche, la gorge et les poumons d’envahisseurs étrangers – moisissures, pollen, acariens de la poussière, pellicules d’animaux et mucus riche en microbes ; c’est un réflexe défensif si utile que, sans y penser, vous toussez une ou deux fois par heure. Hélas, les infections respiratoires sont souvent propagées par les gouttelettes chargées de pathogènes que la toux dissémine dans l’air.

Éternuer

Éternuer c’est tousser par le nez. Quand, par exemple, vous respirez de la poussière, les cellules nerveuses du nez commandent au cerveau de l’expulser. On éternue aussi pour chasser les microbes qui se multiplient dans les voies nasales quand on a le rhume ou la grippe. Éternuer aide à libérer le corps de certains pathogènes.

Quand vous sentez venir l’éternuement, ne le réprimez pas. Sans exutoire normal, ce jet d’air de 160 km/h peut refouler les microbes et les particules virales dans les trompes d’Eustache de l’oreille moyenne et induire une mauvaise infection

Vomir

Vomir c’est expulser de l’estomac ou du duodénum (partie supérieure de l’intestin grêle) des substances nocives identifiées par des récepteurs des parois de l’appareil digestif. Le cerveau commande alors à l’appareil digestif de s’arrêter, d’inverser son mouvement normal et de se contracter pour expulser ces matières par l’œsophage et la bouche.

Les larmes 

Les larmes protègent les yeux grâce à une enzyme, le lysozyme, qui tue les bactéries en altérant les substances chimiques grâce auxquelles elles peuvent avoir des parois cellulaires saines. Les larmes protègent aussi les yeux contre la poussière et les particules irritantes. Elles restent abondantes tant qu’elles n’ont pas « lavé » les yeux des corps étrangers qui les menacent. Pleurer de chagrin, c’est aussi réagir contre les éléments chimiques produits par le stress.

En dépit de cette gamme impressionnante de barrières, de réflexes et d’éléments chimiques, l’ennemi réussit parfois à envahir l’organisme ; il se heurte alors à une seconde ligne de défense. 

http://selection.readersdigest.ca/

Cet homme a les cheveux remplis de poux


 

J’avoue que je n’ai jamais vu de poux de ma vie, et qu’à chaque rentrée scolaire, le cuir chevelu des enfants passaient en inspection, mais voir la tête de cet homme, c’est à donner froid dans le dos et passer un épisode de grattage de tête. Comment une personne peut en avoir autant ?
Nuage

 

Cet homme a les cheveux remplis de poux

 

    Difficile de faire plus dégoûtant. La tête de cet homme est infestée de poux de cheveux.

    Après avoir vu ce vidéo, vous ne prendrez plus à la légère les incitations à la prudence de l’école de votre enfant.

    Voyez de quoi a l’air un pou de près.

    head louse

    Brrrrrr ! Ça donne des frissons. Voyez ces jambes.

    head louse

    Votre tête pique un peu, pas vrai ?

    head louse

    Si vous êtes aussi aux prises avec des poux, voici 10 conseils pour vous en débarrasser :

  1. Observez les symptômes. Le principal est la démangeaison du cuir chevelu. Certaines personnes n’ont toutefois aucune réaction. Le meilleur moyen de détecter les poux est d’examiner la tête et de repérer visuellement l’insecte ou les lentes.

  2. Examinez le cuir chevelu avec un peigne fin et une loupe. Assurez-vous d’avoir un bon éclairage. Mouillez les cheveux, afin de faciliter le passage du peigne. Séparez d’abord les cheveux en mèches, puis glissez le peigne du cuir chevelu à la pointe, mèche par mèche.

  3. Si vous découvrez des poux ou des lentes, entamez immédiatement un traitement antipoux en vente en pharmacie. Il est important de suivre les indications à la lettre et de faire toutes les applications nécessaires, afin d’éradiquer complètement la présence de l’insecte.

  4. Si plusieurs personnes de la famille sont atteintes, le traitement s’avère plus efficace lorsque tous le reçoivent la même journée. Il n’est, par contre, pas nécessaire de traiter quelqu’un de façon préventive.

  5. Appliquez une serviette humide sur les cheveux pendant 30 minutes. Les lentes se détacheront plus facilement. Séparez les cheveux en mèches, puis passez le peigne fin du cuir chevelu à la pointe pour les retirer. Gardez de l’eau chaude à portée de la main pour rincer le peigne fin après chaque coup.

  6. Si une lente résiste aux dents du peigne, vous pouvez utiliser vos ongles ou une pince à sourcils.

  7. Vérifiez l’efficacité du traitement aux 2e, 11e et 17e jours. Si, au 17e jour, il y a encore des poux, il faut commencer un nouveau traitement, avec un produit différent. Demandez l’avis d’un médecin, d’un pharmacien ou d’une infirmière.

  8. Nettoyez les objets personnels. La contamination par des objets est faible, mais il est conseillé de traiter la literie, les peignes et les brosses à cheveux ainsi que les chapeaux et les vêtements. Laissez tremper les articles dans du shampoing antipoux non dilué ou dans de l’eau chaude de 5 à 10 minutes.

  9. Limitez la transmission, qui se fait généralement par contact. Une accolade, par exemple, est le meilleur moyen de transmettre ses poux à une autre personne. Les animaux ne transmettent pas les poux. Avertissez votre entourage et le personnel de l’école ou du service de garde.

  10. Pour limiter les risques, il est préférable de garder les cheveux attachés, de ranger tuques, casquettes et foulards dans la manche des manteaux, d’éviter de partager brosses, peignes, élastiques à cheveux et écouteurs, d’examiner régulièrement le cuir chevelu avec un peigne fin, surtout après la rentrée scolaire

    .

LE SAVIEZ-VOUS?

Le pou est un insecte grisâtre de la taille d’une graine de sésame, parfois difficile à distinguer à l’œil nu. Lorsqu’il élit domicile sur un cuir chevelu, il se loge près de la racine des cheveux et se nourrit du sang de son hôte. Il ne saute pas, ne vole pas, et vit généralement de 20 à 30 jours dans cet habitat chaud et humide. Sa présence est fort désagréable, mais il ne transmet pas de maladie. Il n’est pas non plus le symptôme d’une mauvaise hygiène : tout le monde peut en avoir.

La lente est l’œuf du pou. Elle est accrochée au cheveu, à moins de 6 millimètres du cuir chevelu, si elle est vivante, et est particulièrement difficile à retirer. De couleur blanc-gris et translucide, elle ressemble à une pellicule gonflée et luisante. Elle éclot entre 7 et 12 jours après son apparition. Quant aux lentes mortes, elles sont plus loin du cuir chevelu et sont reconnaissables à leur couleur plus blanche et leur texture plus sèche.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Les remèdes qui marchent


Nous connaissons tous des remèdes de grand-mère, certains sont efficaces, d’autres agit probablement de placebo et d’autres a faire attention car ils peuvent empirer le problème
Voici quelqu’un des plus connu
Nuage

 

Les remèdes qui marchent

 

Du ruban adhésif pour faire disparaître les verrues au gingembre pour soigner les nausées, voici 8 remèdes qui peuvent être efficaces

.Par Catherine Crépeau

Un clou dans la bouche

Placez un clou de girofle contre votre dent douloureuse, croquez, attendez quelques minutes qu’il ramollisse, puis recrachez. Votre gencive sera engourdie pendant environ une heure. Vous pouvez répéter l’exercice aussi souvent que vous le désirez, mais vous devrez certainement aller chez le dentiste, puisque les clous de girofle n’ont aucun pouvoir curatif.

Les propriétés antiseptiques et anesthésiques de cette épice sont attribuables à l’eugénol, le constituant principal de l’essence du clou de girofle, explique Georges-Émile Bourgault, pharmacien à Baie-Saint-Paul. Ce composé aromatique est utilisé en pharmacie pour atténuer la douleur, ainsi qu’en dentisterie. Mélangé à l’oxyde de zinc, il donne un ciment provisoire qui sert de pansement cicatrisant pour les cavités de carie avant l’obturation définitive. Attention cependant: des cas d’intoxication à l’huile de clou de girofle ont été rapportés chez des enfants dont on en avait enduit les gencives.

Une tasse d’eau chaude pour le mal de cœur

Nos grands-mères disaient d’y ajouter du bicarbonate de soude ou du sel, mais selon Olivier Bernard, auteur du blogue humoristique de vulgarisation scientifique Le Pharmachien, ce n’est pas nécessaire. La chaleur de l’eau suffit pour faire diminuer les dérangements de l’estomac qui causent la nausée.

«Le bicarbonate de soude neutralise les brûlures d’estomac, ce qui va vous soulager à court terme, mais son effet est tellement puissant qu’il risque de provoquer un rebond, donc de nouvelles brûlures que vous tenterez de calmer avec des doses à répétition, ce qui peut déstabiliser votre système. Quant au sel, il est recommandé de ne pas trop en consommer», explique Olivier Bernard.

Santé Canada considère qu’un adulte ne devrait pas prendre plus de 2 300 mg de sodium par jour, ce qui équivaut à une cuillère à thé de sel.

Souvenez-vous­ qu’il se cache déjà du sodium dans la majorité des aliments transformés que vous consommez.

Du gingembre pour calmer la nausée

Plusieurs études reconnues ont prouvé que le gingembre agit comme un antinauséeux dans les cas de maux de cœur attribuables à la grossesse ou à une intervention chirurgicale, indique le Dr François Croteau, médecin de famille à la retraite

.Mastiquez un petit morceau, soit environ 1 g, de gingembre cru et pelé pendant quelques minutes et recrachez-le. Vous pouvez aussi boire une infusion chaude que vous aurez préparée en faisant bouillir­ des morceaux de racine dans de l’eau pendant 5 à 10 minutes. Calculez l’équivalent d’une cuillère à thé de gingembre moulu par tasse d’eau (soit environ 2 g) et limitez-vous à 10 g de gingembre frais par jour, ou 2 g de gingembre séché, divisés en plusieurs doses.

Le gingembre peut aussi aider à calmer les crampes intestinales et les ballonnements. Son efficacité est cependant moins documentée en ce qui concerne le mal des transports, où les nausées sont provoquées par un dérèglement de l’oreille interne. Attention, le gingembre a des propriétés anticoagulantes. Il est donc contre-indiqué pour les personnes qui prennent des médicaments qui éclaircissent le sang, celles qui souffrent d’ulcère d’estomac et les femmes dont les menstruations sont abondantes.

Du ruban pour les verrues

Une étude publiée en 2002 dans la revue Archives of Pediatrics & Adolescent Medicine a montré que le ruban adhésif en toile – le fameux duct tape gris vendu à la quincaillerie – est plus efficace que la cryothérapie (application d’azote liquide) pour faire disparaître les verrues. L’étude a été critiquée en raison de l’absence de groupe placebo, mais ses résultats n’ont pas été invalidés. On ignore toutefois si c’est l’occlusion de la plaie ou la toxicité de la colle qui rend le ruban efficace.Soyez patient, car le traitement peut prendre de six à huit semaines. Appliquez d’abord un morceau de ruban sur la verrue. Six jours plus tard, vous devrez retirer le ruban, faire tremper la zone affectée dans de l’eau chaude pendant dix minutes, puis la frotter avec une lime ou une pierre ponce. Laissez la verrue à l’air libre pendant une nuit et répétez tout le traitement jusqu’à sa disparition.

«Je n’hésite pas à recommander le duct tape parce que les traitements vendus en pharmacie sont souvent chers et peu efficaces. Quant à la cryothérapie, beaucoup de médecins n’en font plus, et obtenir un rendez-vous en dermatologie peut prendre des mois», indique Olivier Bernard.

Mais prudence, le traitement n’a pas été testé sur les verrues faciales ou génitales.

Du vinaigre pour les oreilles fragiles

Vous pouvez prévenir l’otite du baigneur en versant dans vos oreilles une solution composée à parts égales d’eau et de vinaigre blanc.

Normalement, quatre gouttes de cette préparation par oreille pour les enfants et huit pour les adultes suffisent pour acidifier le conduit auditif et diminuer le risque d’infection. À faire de quelques minutes à une heure avant la baignade.

«Les bactéries se développent mal en milieu acide, surtout celles qui s’attaquent à la peau et aux oreilles», explique Olivier­ Bernard.

Par contre, si l’infection est installée, ce traitement n’aura aucune efficacité. Vous devez alors consulter un médecin.

Du bicarbonate de soude quand ça pique

Pour soulager les démangeaisons dues aux piqûres de moustiques, d’insectes et de guêpes, mélangez un peu d’eau et de bicarbonate de soude pour faire une pâte que vous appliquerez sur les zones irritées.

En cas de piqûres multiples ou de varicelle, vous pouvez tout simplement verser 1/2 à 1 tasse (125 à 250 ml) de bicarbonate de soude dans l’eau du bain.

Le bicarbonate est un alcalinisant qui peut, dans certains cas, neutraliser des venins acides ou apaiser une irritation locale, explique Olivier Bernard. Vous en trouverez d’ailleurs dans certains traitements antipiqûres vendus en pharmacie.

De l’aloès sur une peau irritée

Vous faites pousser de l’aloès dans votre salon? Bien que les vertus curatives de cette plante ne soient pas prouvées hors de tout doute, de petites études lui confèrent des propriétés apaisantes et calmantes.

Faites le test la prochaine fois que vous souffrirez d’une irritation cutanée ou d’une brûlure légère, comme un coup de soleil: coupez une feuille d’aloès et étalez sur votre peau le gel qui s’en écoule. Si vous ressentez des bienfaits, vous pouvez répéter l’opération deux ou trois fois par jour.

Olivier Bernard conseille les crèmes hydratantes contenant de l’aloès, plutôt que les crèmes après-soleil.

«La plupart des crèmes après-soleil contiennent un anesthésique local qui gèle et empêche la douleur, ce qui peut masquer une infection», dit-il.

 

Du miel sur les brûlures

Votre mère appliquait du miel et un pansement sur les brûlures nettoyées à l’eau fraîche pour les aider à guérir plus rapidement et les protéger de l’infection? Avait-elle raison? Des études ont montré que le miel utilisé sur des pansements réduisait de quatre jours le temps de guérison de brûlures mineures et de certaines plaies chirurgicales.

C’est que le miel est très peu sensible à la contamination bactérienne, en raison, notamment, de sa composition et de sa densité en sucre. Pourtant, même s’il convient que le miel peut être efficace, Georges-Émile Bourgault suggère plutôt de laisser les brûlures légères guérir à l’air libre. Olivier Bernard hésite lui aussi à recommander ce type de traitement maison.

«Il faudrait que le miel soit pasteurisé et utilisé seulement pour des plaies superficielles», explique-t-il.

 Et surtout, n’appliquez jamais sur une brûlure de l’huile ou un corps gras, qui emprisonnent la chaleur et nuisent à la guérison.

http://www.protegez-vous.ca/

5 choses que vos pieds disent de votre santé


Ce fut très difficile de remettre des bas et des souliers après l’été qui finit. Mais bon, maintenant, que tout le monde a les pieds cachés pour affronter les mois a venir, les pieds peuvent se manifester pour indiquer que tout n’est pas pour le mieux pour eux
Nuage

 

5 choses que vos pieds disent de votre santé

Une fois l’été terminé, nos pieds retrouvent chaussettes et chaussures et, loin de notre vue, nous avons souvent tendance à les négliger. Voici quelques signes à ne pas laisser passer car nos pieds ont parfois des choses à nous dire sur notre santé.

Vous avez les pieds qui grattent

La cause la plus commune des pieds qui démangent est la mycose des pieds, également appelé pied d’athlète car les sportifs en sont régulièrement atteints. Elle est due à des champignons, les dermatophytes. Ces parasites se développent dans la couche la plus superficielle de la peau, car ils ont besoin de la kératine pour assurer leur survie. La mycose commence souvent entre les 4e et 5e orteils. Puis l’atteinte s’étend aux autres espaces entre les doigts de pied, et parfois à la plante du pied, en provoquant de fortes démangeaisons.

Cette infection se développe dans un environnement humide : en portant des baskets dans lesquelles vous transpirez par exemple. Généralement, l’application d’une crème antimycosique pendant quelques semaines est suffisante pour soigner le pied d’athlète. Pour éviter les récidives, à la salle de sport, après la douche, séchez bien vos pieds et pensez à aérer et désinfecter vos baskets avec une poudre antifongique. À la maison, après le bain ou la douche, essuyez bien chaque espace entre les orteils avec une serviette propre et surtout ne la partagez pas car l’infection est contagieuse.

Vous avez les pieds qui enflent

Les pieds gonflés peuvent être dus à de multiples causes : le port de chaussures trop serrées, une station debout trop prolongée ou (évidemment) une entorse de la cheville. Mais si ce gonflement dure plusieurs jours, il est important de consulter le médecin car cela peut être un signe d’alerte. Cela peut signifier que vous avez un problème aux reins, ou ce peut être un effet secondaire de certains médicaments que vous prenez (pour le diabète ou l’hypertension artérielle par exemple).

Il est également important de consulter un médecin de toute urgence si le gonflement des pieds est accompagné de symptômes tels que des douleurs thoraciques, des difficultés respiratoires ou des vertiges, car ils pourraient indiquer qu’un un caillot bouche une artère et que le sang s’accumule dans les jambes ou être le symptôme d’une maladie cardiaque.

Vous avez les pieds qui brûlent

La sensation de pieds qui brûlent peut aller du simple picotement à une véritable douleur qui vous réveille en pleine nuit. Si vous avez passé la journée debout ou à faire du shopping, pas d’inquiétude : vos pieds sont simplement fatigués. Mais des brûlures qui persistent peuvent être le signe d’une maladie circulatoire appelée maladie artérielle périphérique. La MAP survient très couramment chez les patients plus âgés et elle va souvent de pair avec une maladie coronarienne. Elle est provoquée par une athérosclérose (un durcissement des artères) ou par des lésions artérielles.

Consultez un médecin si cette sensation de brûlure dure plusieurs semaines ou si les symptômes deviennent plus intenses et douloureux. En attendant, surélevez vos pieds le plus souvent possible pour soulager les symptômes.

Vous avez les pieds froids

De nombreuses personnes ont froid aux pieds sans qu’il y ait de cause sous-jacente. Mais cela peut aussi être le signe d’une très mauvaise circulation sanguine. Si vous fumez, vous souffrez peut-être de broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO), une maladie inflammatoire qui touche les bronches, les empêchant d’absorber la bonne quantité d’oxygène et entraînant de ce fait une baisse du taux d’oxygène dans le sang. Comme les extrémités des membres sont extrêmement sensibles à une mauvaise circulation, cela peut se manifester par une sensation de pieds froids ou engourdis. N’hésitez-pas à consulter votre médecin car un diagnostic précoce de la BPCO permet de ralentir l’altération de la fonction respiratoire.

Vous avez une douleur dans le gros orteil

Des douleurs localisées dans l’articulation d’un gros orteil ne sont pas à prendre à la légère car elles peuvent suggérer que vous souffrez d’une forme complexe d’arthrite particulièrement douloureuse appelée la goutte. La goutte survient en réaction à un taux anormalement élevé d’acide urique dans le sang. Cela se traduit par le développement de cristaux d’acide urique notamment dans les articulations, comme le gros orteil. Le gros orteil est alors enflé, rouge et très douloureux, au point qu’on peine à le toucher. Une alimentation trop riche, une consommation excessive d’alcool et une trop grande sédentarité sont souvent les principaux responsables de cette augmentation du taux d’acide urique.

http://www.topsante.com

Peau: ce qu’elle révèle de votre santé


Cette peau qui se métamorphose aux cours des années. Que ce soit par la génétique, une mauvaise alimentation, certains abus et autres raisons, la peau peut montrer des signes d’alerte sur notre santé
Nuage

 

Peau: ce qu’elle révèle de votre santé

 

Rougeurs, démangeaisons, sécheresse, picotement, taches… Certains symptômes cutanés ne doivent pas être négligés. Stress, carence, trouble de la thyroïde, cancer… Votre peau en dit long sur votre état de santé!

Peau écaillée: vous manquez d’eau!

Depuis quelques temps, vous avez la peau comme écaillée sur le dos des mains ou niveau des bras? Pas étonnant, surtout si vous avez plus de 40 ans…

Quels signes doivent vous alerter?

‘Des écailles associées à des squames qui se détachent et souvent à des démangeaisons’, indique le Dr Nina Roos, dermatologue.

Problème en cause:  Un manque d’eau! Résultat: la peau se dessèche et s’écaille. La sécheresse cutanée est d’autant plus fréquente chez les femmes âgées de plus de 40 ans, en raison de la chute hormonale.

Que faire? Commencer par boire au minimum 1,5 litre d’eau par jour (eau, tisane, citronnade…), mettre de la crème hydratante tous les jours, privilégier les produits surgras (la glycérine et le beurre de karité qui contiennent et retiennent l’eau), éviter les bains (l’eau agresse la barrière cutanée) et l’eau trop chaude sous la douche, également trop agressive pour la peau. Si les symptômes persistent ou vous gênent vraiment, consulter.

Mycoses à répétition: un signe caché de diabète?

15 à 30% de la population française serait concernée par les mycoses de la peau. Maladie de peau très fréquente, elle traduit la prolifération de champignon.

Quels signes doivent alerter? La mycose cutanée se manifeste le plus souvent entre les orteils ou dans les plis cutanés (sous les seins, les aisselles ou à l’aine par exemple). On observe au début une tâche rouge, puis la peau pèle et devient gris blanchâtre. Le champignon s’étale ensuite en cercle ou en guirlande, un peu comme un rond qui s’étale dans l’eau. Les mycoses cutanées peuvent être isolées ou associées à une atteinte des ongles (selon le champignon en cause). 

Problème en cause:  Deux possibilités: la mycose résulte d’une cause externe comme la macération et/ou l’irritation (les pieds dans les chaussures). Ou d’une affection interne comme par un exemple un diabète (cette maladie étant associée à un affaiblissement du système immunitaire, l’organisme est moins à même de faire barrage à l’intrusion d’un champignon). Dans ce cas, la mycose est profuse ou récidivante.

Que faire? Une mycose nécessite une consultation médicale. Seul un médecin peut confirmer le diagnostic et proposer un traitement adapté. En prévention, il est conseillé d’éviter le port de sous-vêtement serrés, de sécher soigneusement les plis après la douche, de ne pas mettre de chaussures humides et de traiter les irritations de la peau car elles favorisent le développement d’une mycose.

Peau qui tiraille: une intolérance aux cosmétiques

Ponctuellement ou de manière récurrente, votre peau tiraille? Si cette sensation désagréable n’est pas le signe d’un grand danger pour votre santé, il ne faut pas le négliger.

Quels signes doivent vous alerter? Des sensations de tiraillements après la toilette ou depuis toujours à n’importe quel moment de la journée.

Problème en cause:

‘Des tiraillements au niveau de la peau sont souvent le signe d’une sécheresse de la peau soit parce qu’elle est agressée par un cosmétique ou une eau trop calcaire qui décape les couches superficielles de la peau, soit c’est de naissance. La structure de la peau est alors un peu perméable,’ explique le Dr Nina Roos, dermatologue. ‘C’est rarement dû a des carences alimentaires’, ajoute-t-elle.

Que faire?

‘Opter pour des savons surgras ou des nettoyants sans savon’, conseille la spécialiste.

Une prescription de compléments alimentaires peut aussi être utile mais dans ce cas, il vaut mieux consulter avant un dermatologue pour en discuter. Les compléments alimentaires ne sont pas anodins.

Grain de beauté suspect: risques de cancer

‘Le mélanome tue 1000 personnes par an en France’, indique le Dr Nina Roos, dermatologue. Le risque d’être touché par ce cancer de la peau augmente à partir de 40 ans. Le plus souvent, il se développe sur une peau saine. Plus rarement, sur un grain de beauté dont il modifie l’aspect.

Quels signes doivent vous alerter? Pour reconnaître un mélanome ou un grain de beauté suspect, les spécialistes utilisent souvent la règle ABCDE:

– A pour lésions asymétriques

– B pour bords irréguliers

– C pour la couleur qui est inhomogène, avec des nuances du brun au noir. Il y a parfois des zones dépigmentées, blanches.

– D pour diamètre. Il est souvent supérieur à 6mm

– E pour évolutivité: tout changement en taille, forme, relief et couleur.

Problème en cause:

‘Des expositions cumulées au soleil, pas forcément intense’ explique la spécialiste.

Par ailleurs, sachez qu’il existe une prédisposition familiale pour environ 10 % des patients atteints de mélanome.

Que faire?

‘Qu’elle soit rose, brun clair, foncée, bleue ou noire, quelque soit sa taille, une tache pigmentée d’apparition récente doit amener à consulter’ indique le Dr Roos.

En prévention, éviter le soleil entre 12h et 16h, se protéger en portant chapeau, lunettes et vêtements (surtout si on a la peau claire), appliquer de la crème solaire (indice 30 minimum) et renouveler toutes les 2 heures.

A noter:

‘Si aucun traitement n’est effectué, la tumeur se développe d’abord horizontalement, puis en profondeur, dans les différentes couches de la peau’, rappelle la HAS.

Des cellules cancéreuses peuvent ensuite migrer dans d’autres parties du corps et former de nouvelles tumeurs (les métastases).

Peau transpirante, bouffées de chaleur: un dysfonctionnement de la thyroïde ?

La peau peut révéler un dysfonctionnement de la thyroïde.

Quels signes doivent vous alerter?

 ‘Une peau cireuse, un petit peu imbibée, pâle, froide et parfois associée à une chute de cheveux’ indique le Dr Nina Roos, dermatologue. Ou à l’inverse ‘une peau plus chaude, rouge, qui transpire avec des bouffées de chaleur au visage’.

Problème en cause: Les premiers symptômes sont révélateurs d’une hypothyroïdie (la glande ne fonctionne pas). Les seconds, d’une hyperthyroïdie (elle fonctionne trop).

Que faire? Consulter. Les troubles de la thyroïde doivent être identifiés rapidement pour être bien pris en charge et nécessitent un suivi médical régulier.

Rougeurs, démangeaisons: déstressez!

Vous observez parfois des rougeurs sur votre peau? Vous souffrez aussi de démangeaisons? C’est peut-être du psoriasis. Selon le syndicat national des dermatologues, cette affection toucherait 2% de la population.

Quels signes doivent vous alerter?

‘En cas de psoriasis, on observe des lésions avec des rougeurs et des squames sur le dessus, elles sont de la taille d’une pièce de monnaie (parfois plus) et peuvent démanger’, explique le Dr Nina Roos, dermatologue.

Le plus souvent, l’affection est limitée aux coudes, aux genoux ou au cuir chevelu mais peut parfois atteindre tout le corps.

Problème en cause:

‘Globalement les causes du psoriasis sont génétiques. Sur un terrain favorisé, certains facteurs peuvent déclencher des poussées’, indique la spécialiste.

Par ordre de fréquence: stress, frottements et la prise de médicaments.

Que faire? Seul un médecin peut diagnostiquer un psoriasis. Si vous observez les symptômes cités ci-dessus, il faut consulter. Pour éviter les prochaines poussées, apprenez à mieux gérer votre stress (via une activité physique, la pratique de yoga…) et ménager votre sommeil! Côté traitement, discutez-en lors de la consultation médicale.

Peau sèche qui démange: un manque d’oméga3?

Votre peau est sèche, elle vous gratte? C’est peut-être dû à votre alimentation.

Quels signes doivent vous alerter? La peau est sèche, démange voire présente des plaques d’eczéma.

Problème en cause:

‘Une consommation trop faible d’acides gras insaturés (oméga 3 et 6)‘, indique le Dr Nina Roos, dermatologue.

Que faire? Le plein de ces acides gras! Comme notre corps ne les fabrique pas, il faut les puiser dans l’alimentation. Pour les oméga 3, privilégiez les poissons gras (saumon, sardine, hareng), les huiles de lin, de colza, de noix ou de soja. Quant aux oméga 6, on les trouve surtout dans l’huile de tournesol et de mais.

Attention: Si la sécheresse cutanée et les démangeaisons sont vraiment gênantes, n’attendez pas, consultez un médecin dermatologue. Le problème peut venir d’ailleurs, seul un spécialiste est à même de poser un diagnostic et de donner un traitement adapté.

Éruption de plaques rouges: c’est une allergie!

Il vous arrive d’avoir des éruptions de plaques rouges? Et si vous étiez allergique sans le savoir…

Quels signes doivent vous alerter? Une éruption de plaques rouges ou roses, plus ou moins gonflées, qui peuvent démanger. En cas d’urticaire, cela peut ressembler à des piqûres d’orties.

 ‘Elle est fugace et disparaît en une heure’, précise le Dr Jean-Charles Farouz, allergologue. 

En cas d’eczéma, il peut y avoir des minuscules cloques remplies de liquide.

Problème en cause:

‘Quand la survenue de l’urticaire est brutale, c’est une réaction allergique’, indique le Dr Sophie Silcret-Grieu, allergologue.

Elle peut être due à un aliment, un médicament ou au latex (gants par exemple).

 En cas d’eczéma allergique ‘l’apparition des symptômes se fait au moins 48h après le contact avec l’allergène’ précise le Dr Farouz.

Il peut faire suite à l’utilisation d’un cosmétique, d’un parfum, du contact avec du latex, de métaux (bijoux en cobalt, bouton de jean, pièce de monnaie…), de tatouages au henné ou de colorations capillaires. L’éruption est alors localisée à la zone en contact avec l’allergène (main, visage…).

Que faire? Si l’urticaire se manifeste sur le visage, notamment autour de la bouche, il faut  consulter immédiatement. La réaction peut s’étendre à la gorge et menacer la respiration (risque d’oedème de Quincke).

Dans les autres cas, ‘l’inconfort lié aux démangeaisons poussent les patients à venir consulter rapidement’, témoigne le Dr Nina Roos, dermatologue.

A noter: L’eczéma peut aussi intervenir sur un terrain prédisposé génétiquement (on parle alors d’eczéma ‘atopique’).

Dans ce cas, ‘certains facteurs favorisent le déclenchement des poussées: stress, médicaments, froid, arrêt des crèmes hydratantes ou modifications hormonales (ex: ménopause)’, indique le Dr Roos.

Picotement, échauffement: attention peau sensible!

Avoir une peau sensible peut parfois devenir un véritable calvaire! En cause, des sensations très désagréables et un casse-tête pour trouver des soins adaptés.

Quels signes doivent vous alerter?

‘Au quotidien, la peau semble fragile, tiraille, picote et/ou s’échauffe à la moindre agression’, expliquent Laurence Wittner et Hélène le Héno de l’Observatoire des Cosmétiques. Autres spécificités: ‘C’est souvent une peau fine, translucide et claire. Elle se marque peu à peu de rougeurs […] particulièrement sur le nez et les joues.’

Problème en cause: La peau sensible est de base plus fine.

‘Les couches superficielles de l’épiderme s’avèrent plus perméables, perdant ainsi leur rôle de barrière protectrice’, indiquent les spécialistes.

La peau réagit alors excessivement quand elle est en contact avec des éléments normalement non irritants: eau, froid, chaleur, vent, cosmétiques…

Que faire? Eviter les rinçages à l’eau du robinet et préférer les eaux thermales, bannir les savons et opter plutôt pour des pains dermatologiques, préférer les douches brèves et fraîches plutôt que des bains chauds, soigner la peau avec douceur en l’effleurant plutôt qu’en la frottant, bien hydrater la peau, opter pour des gommages extra doux avec des microbilles, éviter les cosmétiques avec alcool et préférer les produits ‘sans parfum’.

Peau: observez-vous de la tête aux pieds!

La peau est un système complexe. Nous vous avons présenté ici les affections les plus fréquentes qu’elle peut traduire… mais il y en a d’autres à ne pas louper! Pour se faire, le Dr Nina Roos, dermatologue recommande l’auto-examination.

En pratique:

‘Se regarder de la tête aux pieds dans un miroir et se demander: ‘Est-ce que j’ai une nouvelle tache?’ ou ‘Est-ce que j’ai un grain de beauté qui s’est modifié?’, explique la spécialiste.

L’idéal étant de procéder à l’auto-examination deux à trois fois par an.

‘On omet aucune partie du corps, on regarde sous la plante des pieds, entre les orteils… pour éviter le retard du diagnostic.’

A vous de jouer maintenant!

Sources

Syndicat national des dermatologues et vénérologues

Institut Gustave Roussy

http://www.medisite.fr

Psoriasis : comment le reconnaître ?


Peau de chagrin un problème de santé si poétique, mais qui peut être dérangeant. Malgré qu’on ne connait pas vraiment les causes, il y a quand même des pistes qui pourraient expliquer son apparition sur le corps.
Nuage

 

Psoriasis : comment le reconnaître ?

 

Maladie de peau très fréquente, le psoriasis peut détériorer la qualité de vie. Comment le reconnaître ? Peut-on le confondre avec d’autres affections ? En existe-t-il plusieurs formes ? Medisite a interrogé le Dr Dominique Lons Danic, dermatologue à l’hôpital Saint-Joseph de Paris.

Quel aspect ?

« La plupart du temps, le psoriasis se présente sous forme de plaques bien délimitées. La peau devient rouge et pèle » explique le Dr Dominique Lons Danic dermatologue.

« Ce mécanisme est dit « auto-immune » car il est dû à une anomalie du système régulant l’immunité. Sans que l’on sache aujourd’hui exactement pourquoi, l’organisme se met à produire contre lui-même des cytokines TNF-alpha. Ces cellules du système immunitaire déclenchent, dans le cas de cette maladie, une inflammation chronique de la peau. »

Ca gratte !

« Contrairement à une idée reçue, le psoriasis, dans 30% des cas, provoque des démangeaisons, souligne le Dr Dominique Lons Danic.

« En revanche, à l’inverse de ce que l’on observe dans l’eczéma, il n’y a pratiquement pas de risque d’infection des zones de grattages : la peau reste sèche. Rarement, un microbe peut se développer sur des zones susceptibles de se fissurer comme le talon. »

 

Quelles localisations ?

« La plupart du temps, le psoriasis apparaît sur les coudes, les genoux, le sacrum (le haut des fesses), la nuque et reste limité. Toutefois on peut aussi en trouver sur le cuir chevelu, la plante des pieds, la paume des mains, les ongles et les autres parties du corps. Le visage est rarement touché » explique le Dr Lons Danic.

 « Dans les cas les plus graves mais aussi les plus rares, comme le psoriasis pustuleux, concernant surtout les plantes des pieds et des mains, l’ensemble du corps peut être concerné. Ce type de psoriasis provoque de la fièvre. Enfin, il existe un psoriasis des plis qui, comme son nom l’indique, s’installe plutôt au niveau du pli de l’aine, de l’aisselle, voire  dans le pli sous-mamaire chez les femmes. »

Des douleurs articulaires

« Dans 15% des cas, les personnes ayant développé un psoriasis, souffrent aussi d’une atteinte articulaire. Celle-ci se déclenche même, parfois, avant l’apparition des plaques » note le Dr Dominique Lons Danic.

« Les douleurs ne ressemblent pas à de banals maux de dos qui se déclenchent à l’effort : elles apparaissent plutôt en fin de nuit, au point de réveiller les patients. C’est le signe que l’articulation, comme dans la polyarthrite rhumatoïde, est attaquée par le système immunitaire lui-même. Il ne faut donc pas négliger ces douleurs et consulter rapidement un rhumatologue si elles surviennent. »

Une qualité de vie altérée

« Le problème du psoriasis est qu’il s’agit d’une maladie bénigne mais qui se voit : les gens ont des plaques, ils se grattent… Elle peut donc être très handicapante d’un point de vue social, notamment chez les jeunes. Cette gêne n’est pas proportionnelle à la taille de l’atteinte. Ainsi, on voit des patients qui ont de toutes petites plaques mais sont très affectés dans leur vie quotidienne, tandis que d’autres, présentant un psoriasis très étendus, ne s’estiment pas tellement gênés. Les médecins doivent être attentifs à ces répercussions sur la qualité de vie » estime le dermatologue.

Il peut donc être intéressant, pour les personnes le plus en souffrance de rejoindre une association de patients (*) ou d’être soutenus psychologiquement.

(*) www.france-psoriasis.org

Psoriasis : quels facteurs de risque ?

« Le psoriasis est une maladie multigénique, c’est-à-dire que plusieurs gènes sont impliqués. Lorsque les deux parents sont atteints, les risques pour que leur enfant le soit se situent entre 60 et 80%. Et dans 1 cas sur 2, ont retrouve des antécédents familiaux chez nos patients », observe le Dr Dominique Lons Danic.

« D’autres facteurs peuvent déclencher un psoriasis : l’exposition à des produits irritants, les gros stress de la vie comme le deuil, la séparation, le chômage. Le manque d’exposition à la lumière, certains médicaments comme le lithium ou les bétabloquants, peuvent aussi être impliqués. Enfin, le facteur de Koebner peut entrer en jeu : c’es-à-dire que le psoriasis peut s’installer à l’endroit d’une cicatrice ou d’un traumatisme. »

http://www.medisite.fr

LA PEAU SÈCHE : QUAND L’HIVER S’EN MÊLE !


L’hiver, le froid, le chauffage, l’eau chaude réussissent à briser la barrière protectrice de la peau et provoquer ainsi la sècheresse, craquelure, etc.
Nuage

 

LA PEAU SÈCHE : QUAND L’HIVER S’EN MÊLE !

 

Doudoune, écharpe, bonnet et gants sont désormais vos meilleures armes contre les températures hivernales.

Mais elles ne suffisent pas toujours pour faire face à ce grand ennemi qui accompagne souvent l’hiver : la peau sèche.

    La peau sèche, l’apanage de tous

    La peau sèche, c’est une manière plus simple de parler d’un manque de lipides sur la peau. Et plus précisément, d’un manque de céramides (une famille de lipides) sur la couche externe de notre épiderme. Métabolisés dans l’épiderme, les céramides s’associent aux autres lipides pour permettre une meilleure cohésion épidermique ; ils facilitent aussi la production par la peau de certains de ses propres lipides cutanés.

    Lorsqu’ils manquent, la barrière lipidique de la peau ne joue plus son rôle protecteur, elle n’est plus imperméable, et nous perdons de l’eau. Ce problème peut toucher à peu près tout le monde, à tout âge, à des degrés divers.

    Causes et symptômes de la sècheresse de la peau

    L’hiver est souvent une cause de sécheresse de la peau

    Elle touche sur tout le corps, en plus des mains qui gercent.

    D’autres facteurs – abus de bains chauds, de savon, exposition excessive au soleil ou au vent – favorisent la sécheresse de la peau ; tous altèrent la couche protectrice naturelle de la peau, composée de substances grasses (le sébum, sécrété par les glandes sébacées) et d’eau (produite par les glandes sudoripares).

    Le rôle des crèmes et des lotions hydratantes est justement de recréer cette barrière protectrice, en plus de réhydrater l’épiderme.

    Quant aux symptômes, ils se résument en 5 points :

  • Une sensation de peau « tendue », surtout après la douche, le bain ou une séance de natation, car une peau sèche perd de son élasticité. 

  • Une peau plus rugueuse que soyeuse. 

  • Des démangeaisons et des rougeurs. 

  • De la desquamation. 

  • De fines craquelures.

    Vade-mecum des ingrédients hydratants

    L’application de crème hydratante ou de lotion hydratante est un moyen efficace pour réhydrater la peau.

    La composition des crèmes s’inspire de celle du film d’eau et de substances grasses qui recouvrent la peau naturellement. Les crèmes contiennent donc une partie aqueuse et une partie huileuse.

    En plus d’hydrater la peau, l’huile d’origine végétale comme l’huile de cassis, l’huile d’olive ou encore l’huile d’avocat, empêchent l’eau de s’évaporer.

    Petit tour d’horizon sur quelques ingrédients et leurs bienfaits :

  • Le glycérol ou glycérine : 

    Il s’agit de l’agent d’hydratation le plus couramment utilisé. On le synthétise artificiellement pour l’inclure dans les produits hydratants, car cette substance « retient » l’eau. En plus d’hydrater, il agit comme lubrifiant et émollient.

  • L’urée :

    L’urée est issue de la dégradation des protéines. Sous forme synthétique, elle hydrate et adoucit la peau. Des crèmes contenant jusqu’à 10 % d’urée permettent de soulager la peau sèche liée aux troubles cutanés (eczéma, psoriasis, ichtyose, etc.).

  • Le beurre de karité :

    Tiré d’une noix qui pousse à l’état sauvage en Afrique de l’Ouest, le beurre de karité a des propriétés émollientes et hydratantes

par Marion Garteiser, journaliste santé
Créé initialement par Valériane Munoz, journaliste santé

http://www.e-sante.fr/

10 REMÈDES MAISON CONTRE L’HERBE À PUCE


Des petits remèdes de grand-mère qui pourraient soulager les irritations dues à l’herbe à puces mais aussi certains trucs pourraient être utiles pour tout autre démangeaisons
Nuage

 

10 REMÈDES MAISON CONTRE L’HERBE À PUCE

 

Essayez ces remèdes maison naturels contre l’herbe à puce pour atténuer les démangeaisons et les grattements ainsi que la possibilité qu’elle puisse se propager à d’autres parties de votre corps.

Par Alyssa Jung

Le concombre calme l’éruption transitoire

(Crédit photo: Thinkstock)

Ça n’a peut-être pas l’effet d’une journée au spa, mais vous pouvez utiliser des tranches de concombres pour apaiser les démangeaisons grâce au remède maison contre l’herbe à puce qui suit : placez des tranches de ce rafraîchissant légume sur la région affectée ou réduisez-les en purée pour faire une « pâte » de concombre et appliquez-la sur la peau pour ressentir le soulagement.

La pelure de banane apaise les démangeaisons

(Crédit photo: Thinkstock)

Frotter l’intérieur d’une pelure de banane sur la peau touchée par l’herbe à puce est un mythe, mais il pourrait procurer un soulagement en raison des vertus apaisantes de la pelure. D’autres personnes ne jurent que par les pelures de melon d’eau.

Le vinaigre de cidre de pomme élimine le poison

(Crédit photo: Thinkstock)

Grâce à ces nombreuses vertus médicinales, il n’est pas étonnant que le vinaigre de cidre de pomme se soit aussi révélé être un puissant remède maison contre l’herbe à puce. L’une des façons d’y avoir recours est de tremper un sac de papier brun dans le vinaigre de cidre de pomme et de le placer ensuite sur l’éruption transitoire afin d’extraire les toxines.

Le bicarbonate de soude accélère la guérison

(Crédit photo: Thinkstock)

Étaler une pâte de bicarbonate de soude sur votre peau pourrait contribuer à entraîner les toxines vers la surface; voilà pourquoi cette poudre alcaline est aussi reconnue comme un traitement naturel contre les boutons.

Pour soulager une éruption transitoire causée par l’herbe à puce, plus particulièrement une éruption rougeâtre et présentant des cloques, mélangez trois cuillères à thé de bicarbonate de soude avec une cuillère à thé d’eau et appliquez la pâte sur les régions touchées. Lorsqu’il sèche, le bicarbonate de soude s’écaille, procurant au moins un soulagement temporaire. Prendre un bain d’eau froide dans lequel on a ajouté une tasse de bicarbonate constitue aussi un autre remède maison contre les effets de cette plante.

Vous pouvez également utiliser le bicarbonate de soude pour traiter les cloques suintantes causées par l’éruption transitoire. Pour ce faire, mélangez deux cuillères à thé de bicarbonate de soude dans une pinte d’eau (ou un litre). Saturez ensuite quelques gazes stériles avec le mélange et couvrez les cloques à l’aide des gazes mouillées pendant dix minutes, quatre fois par jour.

Remarque : ne les appliquez pas sur vos yeux ni autour de ceux-ci.

Un bain d’avoine soulage les démangeaisons

(Crédit photo: Thinkstock)

Si vous présentez une éruption cutanée rouge qui vous démange, évitez de vous gratter en prenant un bain d’avoine.

Moulez simplement une tasse d’avoine dans votre mélangeur jusqu’à l’obtention d’une poudre fine, versez-la ensuite dans une étamine, dans la section du pied d’un bas de nylon propre ou bien dans la jambe d’un collant usé. Nouez le tissu et attachez-le au robinet de votre bain de sorte qu’il soit suspendu sous l’eau qui coule. Remplissez la baignoire d’eau tiède et trempez-y pendant 30 minutes.

Vous pourriez aussi obtenir un soulagement supplémentaire en appliquant la pochette contenant l’avoine directement sur l’éruption transitoire ou les boutons.

L’aloès élimine la sensation de brûlure

(Crédit photo: Thinkstock)

Tout comme il soulage un mauvais coup de soleil, le gel de la plante d’aloès peut faire des miracles pour une éruption transitoire causée par l’herbe à puce. Appliquez le gel directement sur la peau à partir de la feuille ou servez-vous d’un produit acheté en magasin, ce qui est une solution plus rapide.

L’alcool à friction évite la propagation

(Crédit photo: Thinkstock)

Si vous vous rendez dans des endroits où il pourrait y avoir de l’herbe à puce, apporter de l’alcool à friction peut s’avérer être une bonne idée. Appliquez-la sur les régions touchées immédiatement après le contact pour ralentir et minimiser l’inconfort; ce remède maison contre l’herbe à puce empêche l’urushiol, le composé chimique causant l’éruption transitoire, de pénétrer entièrement dans la peau.

Le jus de citron élimine l’huile

(Crédit photo: Thinkstock)

L’acide du jus de citron est connu comme un astringent naturel qui élimine l’huile pour une multitude d’usages domestiques et esthétiques. Par contre, certaines personnes ne jurent que par le jus de citron à titre de remède maison contre l’herbe à puce, expliquant leur croyance par le fait qu’il élimine les huiles toxiques. Appliquez-le rapidement après le contact avec la plante irritante, avant que son huile n’ait le temps de pénétrer complètement dans votre peau.

L’eau atténue la gravité

(Crédit photo: Thinkstock)

Laver les parties du corps touchées sous l’eau froide (et du savon si vous en avez sous la main) immédiatement après le contact peut contribuer à minimiser l’ampleur et la gravité de l’éruption transitoire qui se développe. L’eau chaude peut ouvrir les pores et permet aux huiles toxiques de pénétrer davantage dans votre peau. Vous pouvez aussi prendre un bain, salé ou non, pour faire ressortir le trop-plein d’humidité de votre corps à la surface.

Les compresses d’eau froide calment l’éruption transitoire

(Crédit photo: Thinkstock)

Appliquez des compresses d’eau froide aux endroits où l’éruption transitoire survient afin d’atténuer les démangeaisons et d’éviter de vous gratter; n’oubliez pas, les ongles coupants peuvent ouvrir les cloques, ce qui peut causer de l’infection.

L’hamamélis de Virginie (ou café du diable) peut lui aussi atténuer l’éruption transitoire. Appliquez-en une petite quantité directement ou à l’aide de tampons d’ouate.

Si vous avez besoin de sécher une éruption suintante causée par l’herbe à puce, essayez le thé infusé longuement : trempez simplement un tampon d’ouate dans le thé, appliquez-le délicatement sur la région touchée avec le tampon et laissez sécher à l’air. Répétez au besoin.


 

http://selection.readersdigest.ca/

5 TRUCS À FAIRE AVEC LA LAVANDE


La lavande est souvent utilisée pour parfumer une pièce, peut-être même que certain, on un sachet de lavande sous l’oreiller mais, la lavande peut être aussi utile a autre chose
Nuage

 

 

5 TRUCS À FAIRE AVEC LA LAVANDE

 

Qui aurait pensé qu’un remède puisse sentir si bon? Découvrez 5 bienfaits de lavande pour votre santé!

Tirée de 1001 Remèdes maison 
 

1. Apaiser les tensions et retrouver le sommeil

Crédit photo: Thinkstock

L’arôme de lavande provient de molécules volatiles d’acétate de linalyl, qui stimulent le nerf olfactif au niveau cérébral et calment le système nerveux central. La simple odeur de lavande peut être aussi propice à un repos paisible que des somnifères (qui sont potentiellement responsables d’une accoutumance). Il suffit parfois de remplir un coussinet de fleurs séchées et de le placer sous l’oreiller pour retrouver un sommeil réparateur.

La lavande est également une plante recommandée en cas d’anxiété ou de tension. Des chercheurs ont découvert qu’elle accroissait la quantité d’ondes cérébrales associées à la relaxation.

Versez de l’huile de lavande dans un diffuseur pour répandre son parfum dans toute la pièce. Si vous n’en possédez pas, mettez trois gouttes d’huile de lavande dans un bol d’eau fumante et inhalez la vapeur. Ou bien profitez de l’effet apaisant de la lavande en ajoutant à votre bain de l’huile de lavande ou une poignée de fleurs séchées.

Ce n’est pas un hasard si l’on fait souvent infuser de la lavande dans les huiles de massage. Les huiles essentielles de lavande pénètrent facilement la peau et leurs effets sédatifs sur le système nerveux central peuvent vous aider à vous sentir mieux. Contrairement à d’autres huiles essentielles, l’huile de lavande (vendue dans les magasins de produits bien-être) peut être appliquée directement sur la peau.

Elle peut toutefois provoquer une réaction d’hypersensibilité et doit donc être utilisée avec précaution si vous êtes prédisposé à ce genre de trouble. Vous pouvez également la mélanger à une huile de base légère telle que l’huile d’olive

2. Réguler le transit

Crédit photo: Thinkstock

La tisane à la lavande facilite la digestion. Les huiles décontractent les muscles lisses de l’appareil digestif et soulagent les crampes d’estomac survenant après les repas. La lavande permet également de combattre les gaz intestinaux. Pour préparer une infusion, plongez une cuillerée à café bombée de fleurs de lavande dans une tasse d’eau bouillante pendant 10 minutes, puis filtrez.

3. Lutter contre les infections

Crédit photo: Thinkstock

Les tannins de la lavande tuent les bactéries et permettent d’éviter que des coupures et écorchures sans gravité ne s’infectent. Imbibez un linge propre d’infusion de lavande et appliquez cette compresse sur la plaie.

4. Soulager la douleur

Crédit photo: Thinkstock

L’huile de lavande a des propriétés antalgiques mineures. Elle semble réduire la transmission des impulsions nerveuses qui véhiculent les signaux douloureux. Mélangez quelques gouttes d’huile de lavande à une cuillerée à soupe d’huile de base et faites pénétrer.

5. Contre les démangeaisons

Crédit photo: Thinkstock

La lavande soulage également les démangeaisons grâce à son action anti-inflammatoire. C’est le remède parfait en cas de piqûre d’insecte.
 

http://selection.readersdigest.ca

Eczéma : Prenez soin de votre peau


L’eczéma est une affection vraiment dérangeante qui peut se localiser a différentes partie du corps .. Il y a certaines causes qui peuvent être évité mais pour les mains,  sans vouloir faire de la publicité, une crème très efficace … qu’on achète au The Body Shop : chanvre crème, protectrice main issus du commerce équitable .. Elle est à la d’huile de graine de chanvre.. Il en a d’autres essence mais la crème de chanvre est vraiment plus efficace .. Elle sent par contre drôle . Une odeur qui me rappelle quand papa remplaçait une fenêtre et ajoutait du mastic
Nuage

 

Eczéma : Prenez soin de votre peau

 

Par Lucie Turgeon
Photo ISTOCK

 

Qu’il soit sec ou suintant, l’eczéma peut être une source de gêne ou d’inconfort au quotidien. Heureusement, il existe des traitements pour soulager cette affection cutanée.

Le terme «eczéma» englobe plusieurs affections inflammatoires de la peau, comme la dermatite atopique, la dermatite de contact et la dermatite séborrhéique. Cela dit, de façon générale, lorsqu’on parle d’eczéma, on désigne la dermatite atopique, car elle est la plus fréquente. On utilisera donc ici le terme «eczéma» pour parler de cette maladie chronique qui se caractérise par une peau sèche, enflammée et qui pique.

Les démangeaisons constantes accompagnant l’eczéma jouent un rôle capital dans le développement de cette dermatite, car elles poussent les personnes atteintes à se gratter, ce qui cause une inflammation de la peau qui fait que celle-ci pique encore davantage. Ce phénomène appelé «cycle démangeaison-grattage-éruption» peut devenir si intense qu’il peut provoquer des saignements ainsi que des suintements et entraîner des infections secondaires.

Eczéma : une maladie complexe

La cause exacte de l’eczéma n’est pas connue. En fait, on croit que cette affection est provoquée par différents éléments déclencheurs comme l’hérédité, les allergènes environnementaux et les irritants de la peau. Ainsi, on sait que cette maladie cutanée frappe surtout les familles présentant des antécédents d’eczéma, d’asthme ou de rhume des foins.

Le plus souvent, cette dermatite survient dans l’enfance, généralement avant l’âge de 5 ans, et peut persister jusqu’à l’âge adulte; elle peut même se manifester pour la première fois à un âge plus tardif. À l’échelle mondiale, l’eczéma affecte environ 10 à 15 % des adultes et 12 à 25 % des enfants. Cette inflammation chronique touche autant les hommes que les femmes, mais ces dernières semblent présenter des symptômes plus sévères.

Symptômes de l’eczéma : pas toujours présents

L’eczéma apparaît généralement dans les plis des coudes, à l’arrière des genoux, aux poignets, aux chevilles, aux mains, aux pieds et dans la région du cou, mais il peut aussi se manifester à d’autres endroits.

Les symptômes de l’eczéma ne sont pas les mêmes d’une personne à l’autre et ils viennent par poussées. Ils peuvent être légers (peau sèche, plaques rouges et démangeaisons), modérés (plaques rouges suintantes, épaississement et décoloration de la peau, peau sèche et desquamée) ou sévères (peau rêche et croûteuse, plaies ouvertes et suintantes). Les poussées sont généralement causées par des irritants cutanés, comme le savon, les détergents, les parfums, les tissus rêches, les fibres de tapis ou la poussière. Le chauffage, la transpiration intense ou un taux bas d’humidité peuvent également provoquer une «crise».

Traitements de l’eczéma

Les crèmes à base de cortisone
Elles ont une action anti-inflammatoire qui calme les démangeaisons. Elles sont prescrites par un dermatologue ou un médecin de famille et doivent faire l’objet d’un suivi médical rigoureux, car elles peuvent entraîner des effets secondaires, comme un amincissement et une décoloration de la peau.

Les immunomodulateurs topiques
Ils s’attaquent directement à l’origine de l’inflammation et des démangeaisons. Ils sont sécuritaires et agissent rapidement, mais ils sont très chers.

Les antibiotiques
Ils sont utilisés pour traiter les infections secondaires de la peau qui accompagnent souvent l’eczéma.

Les antihistaminiques
Ils peuvent être prescrits lorsque les démangeaisons sont trop intenses et qu’elles perturbent le sommeil.

Les solutions naturelles pour traiter l’eczéma

L’aloès
Le gel obtenu contenu au cœur de ses feuilles peut aider à soulager l’eczéma, car il a des propriétés émollientes qui atténuent les démangeaisons liées à l’eczéma. Toutefois, le gel d’aloès peut aggraver l’eczéma chez certaines personnes…

L’avoine
Il suffit de mettre 500 ml (2 tasses) de flocons d’avoine dans un bas de nylon, qu’on plonge dans son bain chaud. Il existe aussi des petits sachets de poudre à base d’avoine disponibles dans les pharmacies.

La camomille allemande
Elle aurait des propriétés anti-inflammatoires, cicatrisantes et antiseptiques. On applique localement de la camomille en crème ou encore des compresses trempées dans une infusion de fleurs de camomille.

L’hamamélis
Elle aurait des propriétés astringentes et anti-inflammatoires très efficaces pour soulager les symptômes de l’eczéma.

Les savons à base d’huile d’olive comme le savon d’Alep
Ils peuvent donner de bons résultats pour soulager les inflammations cutanées, car ils ne sont pas aussi «agressifs» que la plupart des savons vendus dans le commerce.

10 conseils pratiques pour réduire les poussées d’eczéma

1. Bien hydrater la peau de la tête aux pieds tous les jours, après le bain et la douche, lorsque l’épiderme est encore humide.

2. Utiliser un humidificateur si la maison est trop sèche, particulièrement en hiver.

3. Éviter les produits parfumés comme les savons, les huiles de bain et les lotions.

4. Se baigner et se doucher souvent, en prenant soin d’utiliser un savon surhydratant de type Dove.

5. Ne jamais gratter les lésions, car on risquerait de causer une infection. 6. Privilégier les vêtements et la literie en coton.

7. Déterminer les facteurs qui déclenchent les poussées d’eczéma afin de les éviter.

8. Tester sur une petite région de notre peau tous les nouveaux produits qu’on achète pour le visage ou le corps.

9. Rester au frais et éviter de surchauffer la maison.

10. Suivre à la lettre les recommandations du médecin ainsi que les présents conseils, même entre les poussées.

Pour en savoir plus

Le programme AISE fournit de l’information sur l’eczéma et sur les moyens de mieux gérer cette maladie. 1 866 432-0362 ouwww.eczemacanada.ca

http://www.moietcie.ca