Le Saviez-Vous ► Pourquoi est-ce que ça gratte?


Il se peut fort bien qu’en lisant le texte ou si vous savez parler anglais sur la vidéo, que vous aurez une envie irrésistible de gratter.
Nuage

 

Pourquoi est-ce que ça gratte?

 

Repéré par Grégor Brandy

Repéré sur Digg

«Chaque personne connaît des douzaines de démangeaisons, chaque jour.»

Voici le point de départ d’une vidéo de TED-Ed, repérée par Digg, qui les classe en quatre catégories:

celles causées par des réactions allergiques, celles causées par la sécheresse, celles causées par des maladies, et les dernières, mystérieuses «qui surgissent sans aucune raison, ou juste par ce que l’on parle de démangeaisons».

(Normalement, vous devriez déjà avoir une partie de votre corps qui vous démange.)

Pour comprendre le phénomène, Ted-Ed s’est donc penché sur l’une des sources les plus classiques de démangeaisons: la piqûre d’insecte.

«Quand un moustique vous pique, il libère un composé chimique dans votre corps, appelé “anticoagulant”. Ce composé auquel nous sommes légèrement allergiques déclenche la libération d’histamine, un composé chimique, qui fait gonfler nos capillaires (des petits vaisseaux sanguins), ce qui permet un flux sanguin plus rapide, et accélère la réponse immunitaire à cette apparente menace, ce qui explique le gonflement. L’histamine déclenche également les démangeaisons, ce qui est pourquoi ces piqûres vous poussent à vous gratter.»

La sensation de démangeaison, elle, n’est pas encore vraiment comprise, continue la vidéo, mais des études chez les souris donnent quelques éléments de réponse. On sait cependant pourquoi vous gratter vous satisfait tant et arrête les démangeaisons. C’est en fait assez simple:

la douleur causée par les grattements l’emporte sur la sensation elle-même, «presque comme une distraction, qui créé cette sensation de soulagement».

Enfin, la raison historique de ces démangeaisons n’est pas vraiment connue, mais Ted-Ed indique que la théorie principale veut que «notre peau ait évolué pour être très sensible au toucher, pour pouvoir gérer les risques du monde extérieur.

Pensez-y, notre réponse qui nous pousse à nous gratter repousserait n’importe quelle chose dangereuse qui se trouve sur notre peau».

http://www.slate.fr/

Quand votre corps vous gratte, c’est votre cerveau qui démange


Si vous voyez une personne qui se gratte, il y a de fortes chances que vous aussi, vous l’imiterez. Car le cerveau aurait une fonction qui imiterait ce comportement
Nuage

 

Quand votre corps vous gratte, c’est votre cerveau qui démange

 

Pourquoi se gratter est si contagieux

Des scientifiques ont décrypté pourquoi se gratter était un geste si contagieux.

© MARIA FUCHS/CULTURA CREATIVE/AFP

Non seulement se gratter est irrépressible mais voir quelqu’un se gratter donne envie de faire de même. D’où vient ce comportement? De très loin dans l’évolution répondent aujourd’hui des chercheurs américains.

“Ça vous chatouille ou ça vous gratouille?“ avait l’habitude de demander le Dr Schnock (immortalisé à la scène comme à l’écran par Louis Jouvet ) à ses patients. Question insoluble. Peut-être presque autant que « Pourquoi le voir se gratter me donne irrésistiblement envie de faire de même? » Excepté que des scientifiques de l’école de médecine à l’université de Washington (Etats-Unis) viennent de trouver la réponse à cette dernière interrogation à l’aide des précieux auxiliaires de la recherche que sont les souris. Comment se comporte un rongeur lorsqu’il observe une vidéo d’un de ses congénères en train de se gratter? Eh bien…il se gratte lui aussi. Ce qui peut paraître surprenant étant donné que la vision n’est pas le sens le plus aiguisé de la souris qui s’en remet plutôt à l’odeur et au toucher pour explorer son environnement.

« Se gratter est très contagieux »

Si ça la démange aussi, c’est parce que « se gratter est très contagieux, expliquent Zhou-Feng Chen et ses collègues dans l’étude publiée dans la revue Science du 10 mars. Nos expériences montrent que c’est un comportement solidement ancré dans le cerveau ». Et très répandu chez les animaux. Avec raison car il permet de s’épouiller de ses parasites et de pousser ses congénères qui partageraient le même espace à faire de même.

En allant un peu plus loin, les chercheurs ont déniché la source de ce comportement. Il est situé dans le noyau suprachiasmatique (NSC), une structure cérébrale située dans l’hypothalamus et impliquée dans le rythme circadien de différents aspects du mammifère (sommeil, activité physique, température corporelle, digestion, notamment). Quand une souris en observe une autre en train de se gratter, cela met son NSC dans tous ses états.

 

La structure entre alors en hyperactivité et relargue en masse une substance nommée bombésine (ou GRP pour Gastrin Releasing Peptid), un neurotransmetteur essentiel pour transmettre le signal  » démangeaison «  jusqu’à l’épiderme.

 

Preuve en est: lorsque les chercheurs inhibaient le signal GRP, les souris ne se grattaient plus devant des vidéos et n’étaient plus  » contaminées  » par le geste.

 

On attend avec impatience des études similaires sur le bâillement.

 

https://www.sciencesetavenir.fr/s

Le Saviez-Vous ► Que se passe-t-il si vous arrêtez de vous essuyer les fesses?


C’est une question un peu étrange, et pourtant, le fait de mal se nettoyer ou de trop nettoyer l’anus après une selle peut entraîner des démangeaisons et de l’infection. Par contre, le papier de toilette est fabriqué à partir des arbres et cela fait du tort à l’environnement. En bas de l’article, il y a un lien qui serait une solution de rechange.
Nuage

 

Que se passe-t-il si vous arrêtez de vous essuyer les fesses?

 

Du papier toilette | Lewis Ronald via Wikimédia CC License by

Du papier toilette | Lewis Ronald via Wikimédia CC License by

Repéré par Vincent Manilève

Repéré sur Digg

Une question que personne ne se pose, mais qui est importante.

Dans le monde très ritualisé des toilettes, l’obsession occidentale pour l’hygiène et la propreté nous pousse à nous assurer que notre derrière ressort impeccable après chaque passage. Qu’importe s’il faut épuiser un rouleau de papier pour y arriver.

Mais aujourd’hui, Steve Rousseau, auteur de la rubrique de Digg «What Would Happen If», est bien décidé à remettre en causse cette norme sociale en posant une simple question: «Que se passe-t-il si vous arrêtez de vous essuyer les fesses?» Pour y répondre, il est allé parler avec le professeur Austin Chiang, du service de gastroentérologie du Brigham and Women’s Hospital de Boston.

Ce dernier explique dans un premier temps, comme on peut s’en douter, qu’arrêter de s’essuyer entraineraît d’abord un amas de matière fécale autour de l’anus. Logique. Les mauvaises odeurs vont apparaître, vos sous-vêtements vont être souillés, et le risque d’irritations grandit. De base, l’anus est le pire endroit du corps pour une raison simple, connue de tous: les excréments sont bourrés de bactéries et d’humidité. Mais l’irritation dépend de votre hygiène globale:

«Même si vous arrêtez de vous essuyer, le fait de prendre des douches pourrait être suffisant pour empêcher vos fesses de se retourner contre vous», écrit Steve Rousseau. 

Attention à ne pas trop s’essuyer non plus

En revanche, si vous ne prenez pas la douche au sérieux, l’irritation pourrait vite se transformer en une démangeaison qui vous pousserait alors à gratter votre postérieur recouvert de matière. Bon appétit si vous êtes à table.

«S’il y a beaucoup de démangeaisons, et beaucoup de grattements, alors il pourrait y avoir des ruptures dans la peau et des bactéries pourraient s’y introduire, explique le docteur Chiang. Cela pourrait se transformer en quelque chose de plus grave, comme un abcès. En fonction de la pilosité ou du poids de la personne, la possibilité de développer une infection pourrait augmenter.»

Bien sûr, le risque est encore plus élevé pour la femme, puisque la proximité avec le sexe peut provoquer des infections urinaires ou des vaginoses bactériennes.

D’où l’importance de bien s’essuyer. Mais attention à ne pas «trop» s’essuyer non plus. Abuser du papier toilette peut provoquer des irritations du même niveau, et donc des risques d’infections. Nous ne saurions donc trop, en guise de conclusion, vous recommander la lecture de cet article sur les alternatives viables (ou non) au papier toilette. 

http://www.slate.fr/

Ces 7 signes clairs indiquent que votre foie est malade!


Le foie est un organe important et quand il est malade, le corps se dérègle
Nuage

 

Ces 7 signes clairs indiquent que votre foie est malade!

 

Le foie est un des organes les plus importants du corps humain. Ce dernier nettoie votre sang, aide votre corps à synthétiser les glucides et les lipides provenant de votre alimentation, en plus de stocker les vitamines (A, D, K et E) essentielles au bon fonctionnement de votre corps. Cela étant dit, le foie est également un des organes les plus fragiles.

Plusieurs substances peuvent nuire à son bon fonctionnement, notamment l’alcool, les médicaments et le sel. Cela étant dit, que vous ayez abusé de ces substances dangereuses ou non, comment savoir si votre foie est malade? C’est simple! Vous n’avez qu’à vous fier à ces 7 symptômes.

1 – Des nausées

Il s’agit normalement du premier signe indiquant que votre foie est en difficulté. Si vos nausées surviennent après avoir mangé, il y a de très bonnes chances qu’elles soient liées à un problème de foie.

2 – Des selles très pâles

Quelques problèmes hépatiques sont liés à l’incapacité du foie à produire des quantités normales de bile. Certes, si votre corps produit des quantités insuffisantes de ce liquide biologique favorisant la digestion des lipides (et donnant la couleur brunâtre à vos excréments), il y a de bonnes chances que vos « crottes » soient extrêmement pâles, voire blanches.

3 – Des douleurs dans la partie supérieure de l’abdomen

Les problèmes de foie occasionnent fréquemment des pincements ou des sensations de brûlure dans la partie supérieure de l’abdomen,soit juste en dessous des côtes. Notez que c’est à cet endroit que se trouve votre foie.

4 – La jaunisse

Si votre peau se décolore et commence à tirer vers le jaune, c’est probablement à cause d’un problème de foie. Certes, quand cet organe produit trop de bilirubine, cette substance peut se retrouver en trop grande concentration dans le sang et dans l’organisme. Ce surplus donne un teint particulier à la peau.

5 – Des démangeaisons

Si de la bile s’accumule sous votre peau, de sévères épisodes de démangeaisons peuvent en découler.

6 – De la fatigue

Généralement, les gens souffrant de problèmes hépatiques se sentent faibles, manquent d’appétit et sont excessivement fatigués.

7 – Des saignements et des bleus

Lorsque le foie ne fonctionne pas correctement, le corps a de la difficulté à assimiler certains nutriments et certaines protéines. Cela rend la coagulation sanguine nettement plus difficile. Conséquemment, des saignements de nez et l’apparition d’hématomes peuvent survenir.

http://www.unepommeparjour.com/

Arrêtez de blâmer l’hiver pour les pellicules, c’est plus compliqué que ça


Pour ma part, je ne crois pas avoir connu un épisode de pellicule. Pourtant plusieurs éprouvent une gène sans compter les démangeaisons au cuir chevelu
Nuage

 

Arrêtez de blâmer l’hiver pour les pellicules, c’est plus compliqué que ça

 

The Huffington Post Canada  |  Par Monika

Il est difficile de comprendre ceux qui aiment l’hiver. Encore plus lorsque vient le temps de l’année où notre cuir chevelu devient irrité et tellement sec au point où les pellicules se mettent de la partie.

Selon la scientifique séniore de Head & Shoulders Emily Pack, une personne sur deux a déjà eu des pellicules au cours de sa vie. Donc, même si vous pensiez en être exempté pour le restant de vos jours, détrompez-vous.

dandruff

Et même si elles sont complètement inoffensives, les pellicules sont embarrassantes. Personne n’aime avoir des flocons blancs qui couvrent son col roulé noir. Et pire encore, personne n’aime les démangeaisons, les rougeurs et la sécheresse qui viennent avec tout ça.

Mais avant de blâmer l’hiver encore une fois pour tous vos maux, sachez que la saison n’est pas vraiment responsable des pellicules. Bien sûr, il y a des facteurs tels que le froid qui peuvent empirer les symptômes, mais la chute de pellicules découle d’un problème hormonal.

« La levure se développe plus facilement sur les surfaces graisseuses, de sorte que les gens prédisposés à la peau grasse sont plus susceptibles d’avoir des pellicules », explique Emily Pack dans un courriel à nos confrères du Huffington Post Canada Style.

« Cette prédisposition peut être génétique, et si c’est le cas, les pellicules seraient plus susceptibles de toucher les membres d’une même famille. Le stress et les problèmes d’ordre émotionnel peuvent entraîner une sensibilité accrue aux démangeaisons, mais il est peu probable qu’ils soient la seule source de vos problèmes de cuir chevelu. »

Certaines personnes doivent faire avec une chute chronique de pellicules (oui, ça veut dire qu’il n’y a pas de traitement). Ce type de trouble du cuir chevelu se nomme dermatite séborrhéique.

Mme Pack décrit cela comme « un trouble de la peau qui affecte les zonez du corps où le sébum – l’huile naturelle produite par les cellules de la peau – est produit, ce qui comprend le cuir chevelu, le visage te le haut du torse.

Peu importe si vous souffrez de dermatite séborrhéique ou avez tout simplement quelques pellicules, une excellente façon de lutter contre les deux est d’utiliser un shampoing antipelliculaire et un revitalisant régulièrement. Il est également conseillé de laver fréquemment ses cheveux afin d’éviter une accumulation de produits coiffants sur votre cuir chevelu, facteur qui peut aussi aggraver la santé de votre cuir chevelu.

dandruff

Quelques ingrédients naturels tels que du bicarbonate de soude, du vinaigre de cidre de pomme et de l’huile de coco peuvent être appliqués sur le cuir chevelu pour aider à rééquilibrer le tout.

« Bien que ces remèdes peuvent temporairement masquer les symptômes, leur utilisation n’est pas la meilleure solution pour vous attaquer à vos pellicules, explique Emily Park. En fait, puisque certains d’entre eux ont des niveaux très élevés ou très bas de pH, ils peuvent perturber l’équilibre naturel de votre cuir chevelu et de vos cheveux. »

Autres petits trucs : évitez de porter une tuque tous les jours comme elle empêche le cuir chevelu de respirer. Ne vous couchez pas non plus la tête mouillée.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Le Saviez-Vous ► 5 réflexes du corps qui vous protègent des microbes


Nous avons des réflexes qui généralement nous protègent contre des bactéries qui pourraient nous rendre malade …
Nuage

 

5 réflexes du corps qui vous protègent des microbes

 

Plusieurs réflexes de notre corps comme éternuer ou se gratter nous protègent des microbes

Crédit photo : Shutterstock

Éternuer. Se gratter. Larmoyer. Autant de réflexes dont nous sommes à peine conscients ou qui nous exaspèrent. En réalité, ce sont des réactions spontanées qui, à leur façon, nous protègent contre des toxines ou des microbes pathologiques avant qu’ils ne puissent nuire à notre santé. 

Voici 5 réflexes naturels qui, malgré qu’ils soient plutôt désagréables, permettent aux corps de se défendre contre les virus et autres ennemis de la santé.

Se gratter 

Se gratter est un geste naturel provoqué, lors d’une démangeaison, par de minuscules récepteurs, les nocicepteurs, présents dans les terminaisons nerveuses de la peau. Ils vous avertissent qu’un ennemi – un moustique, par exemple – fait pression sur votre peau et ils vous disent : « Chasse-le ! » 

La toux 

La toux libère la bouche, la gorge et les poumons d’envahisseurs étrangers – moisissures, pollen, acariens de la poussière, pellicules d’animaux et mucus riche en microbes ; c’est un réflexe défensif si utile que, sans y penser, vous toussez une ou deux fois par heure. Hélas, les infections respiratoires sont souvent propagées par les gouttelettes chargées de pathogènes que la toux dissémine dans l’air.

Éternuer

Éternuer c’est tousser par le nez. Quand, par exemple, vous respirez de la poussière, les cellules nerveuses du nez commandent au cerveau de l’expulser. On éternue aussi pour chasser les microbes qui se multiplient dans les voies nasales quand on a le rhume ou la grippe. Éternuer aide à libérer le corps de certains pathogènes.

Quand vous sentez venir l’éternuement, ne le réprimez pas. Sans exutoire normal, ce jet d’air de 160 km/h peut refouler les microbes et les particules virales dans les trompes d’Eustache de l’oreille moyenne et induire une mauvaise infection

Vomir

Vomir c’est expulser de l’estomac ou du duodénum (partie supérieure de l’intestin grêle) des substances nocives identifiées par des récepteurs des parois de l’appareil digestif. Le cerveau commande alors à l’appareil digestif de s’arrêter, d’inverser son mouvement normal et de se contracter pour expulser ces matières par l’œsophage et la bouche.

Les larmes 

Les larmes protègent les yeux grâce à une enzyme, le lysozyme, qui tue les bactéries en altérant les substances chimiques grâce auxquelles elles peuvent avoir des parois cellulaires saines. Les larmes protègent aussi les yeux contre la poussière et les particules irritantes. Elles restent abondantes tant qu’elles n’ont pas « lavé » les yeux des corps étrangers qui les menacent. Pleurer de chagrin, c’est aussi réagir contre les éléments chimiques produits par le stress.

En dépit de cette gamme impressionnante de barrières, de réflexes et d’éléments chimiques, l’ennemi réussit parfois à envahir l’organisme ; il se heurte alors à une seconde ligne de défense. 

http://selection.readersdigest.ca/

Cet homme a les cheveux remplis de poux


 

J’avoue que je n’ai jamais vu de poux de ma vie, et qu’à chaque rentrée scolaire, le cuir chevelu des enfants passaient en inspection, mais voir la tête de cet homme, c’est à donner froid dans le dos et passer un épisode de grattage de tête. Comment une personne peut en avoir autant ?
Nuage

 

Cet homme a les cheveux remplis de poux

 

    Difficile de faire plus dégoûtant. La tête de cet homme est infestée de poux de cheveux.

    Après avoir vu ce vidéo, vous ne prendrez plus à la légère les incitations à la prudence de l’école de votre enfant.

    Voyez de quoi a l’air un pou de près.

    head louse

    Brrrrrr ! Ça donne des frissons. Voyez ces jambes.

    head louse

    Votre tête pique un peu, pas vrai ?

    head louse

    Si vous êtes aussi aux prises avec des poux, voici 10 conseils pour vous en débarrasser :

  1. Observez les symptômes. Le principal est la démangeaison du cuir chevelu. Certaines personnes n’ont toutefois aucune réaction. Le meilleur moyen de détecter les poux est d’examiner la tête et de repérer visuellement l’insecte ou les lentes.

  2. Examinez le cuir chevelu avec un peigne fin et une loupe. Assurez-vous d’avoir un bon éclairage. Mouillez les cheveux, afin de faciliter le passage du peigne. Séparez d’abord les cheveux en mèches, puis glissez le peigne du cuir chevelu à la pointe, mèche par mèche.

  3. Si vous découvrez des poux ou des lentes, entamez immédiatement un traitement antipoux en vente en pharmacie. Il est important de suivre les indications à la lettre et de faire toutes les applications nécessaires, afin d’éradiquer complètement la présence de l’insecte.

  4. Si plusieurs personnes de la famille sont atteintes, le traitement s’avère plus efficace lorsque tous le reçoivent la même journée. Il n’est, par contre, pas nécessaire de traiter quelqu’un de façon préventive.

  5. Appliquez une serviette humide sur les cheveux pendant 30 minutes. Les lentes se détacheront plus facilement. Séparez les cheveux en mèches, puis passez le peigne fin du cuir chevelu à la pointe pour les retirer. Gardez de l’eau chaude à portée de la main pour rincer le peigne fin après chaque coup.

  6. Si une lente résiste aux dents du peigne, vous pouvez utiliser vos ongles ou une pince à sourcils.

  7. Vérifiez l’efficacité du traitement aux 2e, 11e et 17e jours. Si, au 17e jour, il y a encore des poux, il faut commencer un nouveau traitement, avec un produit différent. Demandez l’avis d’un médecin, d’un pharmacien ou d’une infirmière.

  8. Nettoyez les objets personnels. La contamination par des objets est faible, mais il est conseillé de traiter la literie, les peignes et les brosses à cheveux ainsi que les chapeaux et les vêtements. Laissez tremper les articles dans du shampoing antipoux non dilué ou dans de l’eau chaude de 5 à 10 minutes.

  9. Limitez la transmission, qui se fait généralement par contact. Une accolade, par exemple, est le meilleur moyen de transmettre ses poux à une autre personne. Les animaux ne transmettent pas les poux. Avertissez votre entourage et le personnel de l’école ou du service de garde.

  10. Pour limiter les risques, il est préférable de garder les cheveux attachés, de ranger tuques, casquettes et foulards dans la manche des manteaux, d’éviter de partager brosses, peignes, élastiques à cheveux et écouteurs, d’examiner régulièrement le cuir chevelu avec un peigne fin, surtout après la rentrée scolaire

    .

LE SAVIEZ-VOUS?

Le pou est un insecte grisâtre de la taille d’une graine de sésame, parfois difficile à distinguer à l’œil nu. Lorsqu’il élit domicile sur un cuir chevelu, il se loge près de la racine des cheveux et se nourrit du sang de son hôte. Il ne saute pas, ne vole pas, et vit généralement de 20 à 30 jours dans cet habitat chaud et humide. Sa présence est fort désagréable, mais il ne transmet pas de maladie. Il n’est pas non plus le symptôme d’une mauvaise hygiène : tout le monde peut en avoir.

La lente est l’œuf du pou. Elle est accrochée au cheveu, à moins de 6 millimètres du cuir chevelu, si elle est vivante, et est particulièrement difficile à retirer. De couleur blanc-gris et translucide, elle ressemble à une pellicule gonflée et luisante. Elle éclot entre 7 et 12 jours après son apparition. Quant aux lentes mortes, elles sont plus loin du cuir chevelu et sont reconnaissables à leur couleur plus blanche et leur texture plus sèche.

http://quebec.huffingtonpost.ca/