Inondations en Australie: l’armée en renfort, des crocodiles en ville


Alors que chez moi, en janvier, il faisait très froid, l’Australie a cuit au soleil. Maintenant, c’est le tour des pluies et des moussons. C’est tellement intense que les gens pourraient se retrouver nez à nez avec un crocodile nageant à travers les rues inondées.
Nuage

 

Inondations en Australie: l’armée en renfort, des crocodiles en ville

 

Près de 20 000 habitations risquent d'être inondées si... (PHOTO REUTERS)

Près de 20 000 habitations risquent d’être inondées si les pluies persistent.

 

Agence France-Presse
Cairns

L’armée australienne a été déployée dans certaines zones du nord-est du pays en raison d’inondations exceptionnelles qui n’arrivent que « tous les cent ans », alors que des crocodiles ont été repérés dans des rues submergées.

Les militaires ont ainsi déployé des véhicules amphibies lundi pour aller récupérer des habitants équipés de lampes frontales qui étaient perchés sur le toit de leur maison, alors qu’un déluge s’abattait sur l’État du Queensland.

Le nord tropical de l’immense île-continent est habitué en cette saison aux pluies de mousson. Mais les précipitations des derniers jours sont largement supérieures aux normales, notamment dans la ville côtière de Townsville.

Les autorités ont été contraintes dimanche d’ouvrir les vannes contre les inondations, libérant des torrents d’eau.

Le Townsville Bulletin a rapporté que des crocodiles marins avaient été repérés dans des rues inondées.

De telles précipitations, « ce n’est pas un événement qui survient tous les 20 ans, c’est un événement qui survient tous les 100 ans », avait déclaré samedi la première ministre du Queensland, Annastacia Palaszczuk.

Le Bureau australien de la météorologie avait mis en garde dimanche contre de nouvelles pluies et le risque de tornades et de vents violents dans les jours à venir.  Près de 20 000 habitations risquent d’être inondées si les pluies persistent, selon le Bureau. Écoles et tribunaux sont demeurés fermés lundi.

Selon les météorologues, un système de mousson à déplacement très lent stationnait au-dessus du nord du Queensland, et certaines zones devraient recevoir l’équivalent de plus d’une année de pluviométrie, avant une amélioration.

La région reçoit en moyenne 2000 millimètres de pluie chaque année, mais certaines villes pourraient dépasser ce seuil en seulement quelques jours.

L’Australie venait de connaître son mois de janvier le plus chaud jamais enregistré, qui a aggravé la sécheresse qui frappe l’intérieur de l’est et du sud du pays et alimenté les incendies de forêt.

Les chaleurs brûlantes ne sont pas rares durant l’été austral. Mais d’après les experts, le changement climatique a provoqué la hausse des températures, sur terre comme en mer, ce qui augmente le nombre de journées extrêmement chaudes et les risques d’incendies.

https://www.lapresse.ca/

On n’a même plus besoin de phénomènes climatiques pour battre des records de chaleur


Généralement, des phénomènes climatiques comme El Nino font augmenter les températures, cette année ce n’est pas le cas et pourtant les températures mondiales de juillet à battu des records dans divers pays. Sans compter tout ce que cela implique, déluge, vague de chaleur, incendie, feu de forêt qui avalent de grands territoires
Nuage

 

On n’a même plus besoin de phénomènes climatiques pour battre des records de chaleur

 

À Llaman Beach, près de Himare, en Albanie, le 13 août 2017. Gent SHKULLAKU / AFP

À Llaman Beach, près de Himare, en Albanie, le 13 août 2017. Gent SHKULLAKU / AFP

Repéré par Grégor Brandy

Repéré sur Mashable, Gizmodo

Surprise: juillet 2017 était le mois le plus chaud jamais enregistré sur Terre (à égalité avec juillet 2016).

C’est officiel: juillet 2017 a rejoint juillet 2016 en tête des mois les plus chauds jamais enregistrés sur Terre. La Nasa vient de publier ses dernières données ce 15 août, et annonce que ce dernier mois est donc le plus chaud enregistré depuis 137 ans.

«Juillet dernier a été plus chaud d’environ 0,83 degré Celsius comparé aux mois de juillet sur la période allant de 1951 à 1980. Seul juillet 2016 a montré une température moyenne aussi élevée (+0,82 degré Celsius sur la même période), et tous les autres mois de juillet étaient au moins un dixième de degré plus frais.»

Un peu plus inquiétant encore, rapporte Mashable:

ce mois a été exceptionnellement chaud sans cependant bénéficier d’un phénomène climatique naturel, comme El Niño, «qui aide à augmenter les températures moyennes à la surface du globe».

«Un fort El Niño, combiné à un réchauffement climatique dû à l’homme, a aidé à faire de 2016 l’année record en matière de températures, depuis que des thermomètres fiables ont commencé à les mesurer, en 1880.»

De l’Amérique du Nord à la Chine en passant par l’Europe

Juillet est généralement le mois le plus chaud de l’année sur la planète. Le site américain rappelle que

c’est à ce moment-là que l’on trouve généralement des «vagues de chaleur, des incendies, et des déluges, tous liés d’une façon ou d’une autre au réchauffement climatique».

«Cette année n’a pas été une exception avec des incendies qui ont brûlé un demi-million d’hectares en Colombie-Britannique, au Canada, et d’autres qui se sont déclenchés au milieu de vagues de chaleur, en Espagne, en Italie et d’autres parties du sud de l’Europe. Une grosse vague de chaleur prolongée a été si terrible qu’elle a été surnommé “Lucifer”. L’Espagne, la France, la Serbie, la Roumanie et la Croatie ont particulièrement été touchées.»

Et l’Europe et l’Amérique ne sont pas les seules concernées. Shanghai a notamment battu son record de chaleur, le 21 juillet.

Si ces données sont pour l’instant préliminaires, et pourraient être amenées à changer, Gizmodo précise néanmoins que sur Twitter, un scientifique spécialiste de ces questions a

«tweeté ce que les données déjà disponibles prédisent qu’il y a 77% de chance que 2017 dispute à 2016 son titre d’année la plus chaude jamais enregistrée».

http://www.slate.fr/

Chine : quand la géologie confirme un mythe d’origine


La géologie permet de remonter dans le temps pour raconter l’histoire de l’environnement. C’est grâce a divers indices archéologiques et l’étude du sol qu’une lointaine légende chinoise a peut-être vraiment existé
Nuage

 

Chine : quand la géologie confirme un mythe d’origine

 

Les gorges de Jishi, sur le cours du Fleuve Jaune, dans la province de Qinghai, où auraient été trouvées les preuves d'une inondation 1900 ans avant notre ère. CREDIT: Qinglong Wu - Nanjing Normal University

Les gorges de Jishi, sur le cours du Fleuve Jaune, dans la province de Qinghai, où auraient été trouvées les preuves d’une inondation 1900 ans avant notre ère. CREDIT: Qinglong Wu – Nanjing Normal University

Par Bernadette Arnaud

En Chine, des géologues auraient décelé les traces d’une crue légendaire supposée être au fondement de la première dynastie de la civilisation chinoise.

 

FLEUVE JAUNE. Selon la tradition, il y a 4000 ans, une inondation catastrophique dans la vallée du Huang He (fleuve Jaune), aurait été à l’origine de l’établissement de la dynastie Xia (2200 av.J.C à 1766 av.JC), la première de la civilisation chinoise. Or une équipe de géologues et d’archéologues dirigée par Qinglong Wu, du département de géographie de l’Université Normale de Nanjing (Jiangsu), en auraient retrouvé des indices… dans la province du Qinghai, au niveau des gorges de Jishi, ainsi que dans le bassin de Guanting, plus à l’est. A la suite d’un épisode pluvieux dévastateur, les eaux impétueuses de ce fleuve seraient brutalement montées de plusieurs dizaines de mètres, ravageant tout sur leur passage. La découverte de restes humains liés à cette catastrophe majeure et leurs datations radiocarbones 14C, associés aux données stratigraphiques ont permis d’en fixer la date à 1920 avant notre ère, réconciliant ainsi chronologies historiques et archéologiques.

Restes humains découverts sur le site de Lajia, dans le bassin de Guanting, sur le cours du Fleuve Jaune, vestiges des destructions de l’inondation catastrophique de 1900 avant notre ère (©Cai Linhai).

Un « Déluge » chinois, qui ferait débuter cette dynastie mythique, et le règne de l’empereur Yu, deux à trois siècles avant la date traditionnellement retenue de 2200 avant notre ère.

« Si cette grande crue s’est véritablement produite, il est probable que la dynastie Xia a réellement existé », a déclaré lors d’une interview David Cohen, du département d’anthropologie de l’Université nationale de Taïwan, à Taipeh, un des co-signataires de l’article publié dans Science.

 Dans l’historiographie chinoise, la renommée de l’empereur Yu le grand est venue de sa capacité à maîtriser les eaux. Le ShiJi, les « Mémoires historiques » de Sima Qian (l’Hérodote chinois), relatent en effet les travaux d’aménagement hydraulique de ce souverain (lire encadré). La première dynastie chinoise, pourrait donc bien s’être enracinée dans un événement naturel historique.

La part des choses

Il est toutefois utile de rappeler que dans l’histoire chinoise, le thème du déluge apparaît dans différentes légendes, que ce soit celles de fondations de la dynastie Xia autant que de leurs successeurs Shang (1570-1045 av. J.-C). Pour nombre d’historiens, elles sont à mettre en relation avec le culte du Fleuve Jaune situé au cœur de l’ancienne Chine. Où des souverains héroïques parviennent à vaincre les flots. Des chefs présentés comme possédant un pouvoir régulateur sur les choses et les hommes, et dont la vertu est garante de l’ordre du monde. Des vertus toutes confucéennes, ferments des grands principes dynastiques tels que le «Mandat céleste », leTian Ming, à l’origine du titre de « fils du ciel » attribué aux empereurs deChine.

____________________________________________

Extrait des « Mémoires historiques » de Sima Qian (145 av.J.-C – 86 av. J.-C)

Yu dit: « Les eaux débordées s’élevaient jusqu’au ciel; l’immense nappe entourait les montagnes et submergeaient les collines, tout le peuple de la plaine était accablé par les eaux; […] j’approfondis les canaux d’un pied*, et les canaux de seize pieds*, et je les conduisis au fleuve« .
* unité de mesure chinoise antique

____________________________________________

http://www.sciencesetavenir.fr/

Lettres incurvées


Quelle tristesse de voir des familles qui enfants et parents s’émerveillaient et qu’avec les années de fausses vérités, des mensonges se sont installées pour brisé les liens
Nuage

Lettres incurvées

Isolé dans mon coin
Excédé de ma vie
Je mets enfin les points
Aux i de mes envies

Les majuscules tombent
Puis très vite faiblissent
Dans la noirceur des tombes
Avec tous leurs complices

Lettres trop incurvées
Telle l’ove des vieux
Qui après la corvée
Sont expulsé des lieux

Voyant les belles images
Mourir une après l’autre
Ou devenir mirages
Pour l’encens des apôtres

Ces mots sont-ils en cire ?
Liquéfiés goutte à goutte
Sur les flammes de mon ire
Embrasant tous les doutes

Où bois dans la fournaise
D’abus qui les crépitent
Futée cette foutaise
Pour laquelle on s’excite 

Ces outils d’atelier
Soufflés par les déluges
Rives sur les mortiers
Les dictons se transfugent

Les lettres qui jadis
Fleuraient une beauté
Des fleurs du paradis
En faisant sursauter

Au sein de ma cité
Les tisons de l’enfer
N’ont pu phagocyter
De ce qui est amer

Le A, un vieux tréteau
Que le temps a rouillé
Le T, tel un marteau
Que les mains ont souillé

Ces lettres ne sonnent plus
Au ciel de ma famille
Dans leur chut absolu
Las, mon âme vacille

Devenu plaie béante
Plus virulente au cœur
Pourtant chercher l’entente
Pour unifier en chœur

Mais ces liens trop rigides
Ont trituré les veines
De mes passions candides
Qui meurent sous les peines

Rachel Hubert (Nuage) Saïd
7 Juillet 2005

L’amour est si fragile


Beaucoup on aimé mais leur amour peut-être sans s’en rendre compte était fragile .. ne restant que des souvenirs lointain
Nuage

 

L’amour est si fragile

 

 

Quand l’amour est si fragile
Qu’il subit la confusion
De cœur en cœur, il oscille
En risquant la congestion

D’une pluie de tendreté
Débordant jusqu’au déluge
Se noie dans la vanité
Sans trouver aucun refuge

Sur les lèvres oubliées
Se dépose l’illusion
De ses rêves mystifiés
De baisers en migration

Les mains vident et impotents
Au manque du corps aimé
N’a que chagrin dégouttant
D’un esprit tant affamé

Que reste t-il de l’amour
Quand l’iris devenu terne
Efface la magie du jour
Laissant rancœur qui gouverne

Rachel Hubert (Nuage) Saïd
27 Janvier 2005

Des mots


Que l’on dit, que l’on écrit ces mots qui sortent de nos pensées ont une répercussion .. certains positifs d’autres non .. ce sont ces mots qu’il faut souvent se taire,  ces mots qui ne sont pas nécessaire
Nuage

 

Des mots

 

Des mots pour aimer
Des mots pour prier
Des mots pour chanter
Des mots pour murmurer
Des mots qu’ils faut taire

Nation envoûtée par les mots
Pour multiplier des déluges 
De vagues paroles à plein flots
Avec espoir de trouvé refuge

Ces mots qui jurent par nos racines
Dévoilent après temps bien des peines
Une amertume qui chagrine
S’ancre au coeur, un peu plus de haine

Des mots prétendus venu du ciel
D’une étoile sillonnant la voûte
Donne des calculs superficiels
Amène une vie que l’ont redoute

Des mots sur les gens, qui font l’histoire
Oeuvres qui nourrissent les cultures
De beaux discours de leur répertoire
Cachent mensonges sous leur armure

Des mots édités les pages
Dans les revues et les journaux
Un sentiment qui devient rage
Et enlaidi ce qui est beau

Des mots en vers pour les chansons
Clamant amour et liberté
Semble naître que des frissons
Tout n’est que fausse vérité

Des mots pour la télévision
Enrichi par des images
Trop de bruit pour cette fiction
Qui n’est que du verbiage

Des mots,des mots, une pollution
Comme la couche d’ozone
Que de lois pour la solution
Sans pitié, ni aucune aumône

Des mots qui menace, qui enflamme
Esclavage à la tyrannie
Une atteinte profonde à l’âme
Provoque une longue agonie

Le premier devoir est d’agir
Dans cet univers où tout bouge
Sommes-nous inapte à réagir
Devant ce fleuve de sang rouge
   
Alors, il ne reste que des mots
Des mots pour  pleurer
Des mots pour  mentir 
Des mots pour haïr
Des mots pour crier
Des mots pour la guerre 
Des mots qu’ils faut taire

Rachel Hubert (Nuage) Saïd
9 Mars 2004

Le Séisme


Les tremblement de terre, quel mot terrible surtout qu’en espace de quelques minutes tout changent, la vie, la mort, ce que nous possédons disparait dans les oubliettes de la Terre
Nuage

 

Le séisme

 

Est-ce une sorte de vengeance ?
D’une terre si meurtrière
Des anges avec arrogance
Détruisent villes entières

Où bien, est-ce une secousse ?
Qui veut troubler les coeurs en pierre
Par leur richesse qui les pousse
À tisser leur propre suaire

Et tout à coup
Le temps traqueur
Comme un fou
Effraie les coeurs

La terre devient mer
Les maisons en bateaux
Un déluge pervers
Un bébé au berceau

Une mort si obscure
Refuse la logique
Injecte ses morsures
D‘une façon  tragique

Un appel au  grand retour 
N importe que tu sois
Un couple vivant l’amour
Sous les décombres d’un toit

Un bébé que ses lèvres
Vainement cherchait le sein
A rejoint les ténèbres 
Serait-il plus pur qu’un saint ?

Est-ce une miséricorde
Ainsi le protéger du pire
Essence de vie qui déborde
Mais sans alléger son ire

Une demoiselle en rêve
A l’espoir de changer sa vie
Un sentiment qui s’achève
Sans informer d’un préavis

Une perte de confiance
Sur la notion solide
Le poids en décadence 
La plume sur un fluide

Et les plaques du sol s’étirent  
Tel un muscle qui se dégourdi
Jusqu’à un point qu’elles déchirent
Une image du paradis 

Est-ce le temps qui a rusé
Refusant notre existence
Où bien la terre a abusé
Pour nous sacrifier en silence

Pourtant, le mal reste saint
Quand le bien est affaibli
Beaucoup de pauvre sans pain
Des lâches bien embelli

Que grande douceur de Yassine *
Soit sur les âmes des victimes
Les estropiés me chagrine
D’avoir été jugé sans crime

C’est peut-être né du fruit
De tant d’erreur humaine
Des bâtiments mal construits
Sur des points qui s’enchaînent

Mais quoi qu’il en soit
Après un cataclysme
Reste des ruines sans toit
Reste le cynisme

Que des victimes errantes
Ayant que richesse… leur corps
Sous leurs prunelles tremblantes
Ceci en coudoyant les morts

Rachel Hubert (Nuage) Saïd
4 mars 2004

* En Islam, Yassine est une sourate récité a l’occasion des funérailles pour apaiser le mort dans les ténèbres