Le saviez-vous ► Expression : Apporter des oranges (à quelqu’un)


Tout le monde connait l’expression apporte des oranges relier surtout a la prison … cependant sachez que l’orange en question serait simplement pour accommoder une rime .. après des accusations a 4 demoiselles ..
Nuage

 

Apporter des oranges (à quelqu’un)

 


Aller visiter (quelqu’un) en prison ou à l’hôpital.

Pourquoi des oranges sont-elles le cadeau type dans ce genre de circonstances plutôt que les madeleines, les bêtises de Cambrai ou la tarte au citron meringuée ?

L’histoire commence à cause du sénateur Béranger, qui, à fin du XIXe siècle, fut surnommé le « Père-la-pudeur », roi de la censure et obsédé par la bonne moralité de ses concitoyens (il était un farouche opposant à l’émancipation des femmes et à leur droit au plaisir).

Mais il ne faut pas pour autant être complètement négatif sur ce monsieur : c’est aussi lui qui a fait instituer le sursis assorti aux peines des délinquants primaires non dangereux, leur donnant ainsi une possibilité de se racheter.

Mais encore une fois, pourquoi des oranges ?
Cela remonte à 1892 où, sur dénonciation de ce sénateur trop moraliste, quatre jeunes demoiselles, dont Marie-Florentine Roger, dite Sarah Brown, furent jugées car elles étaient accusées de s’être montrées presque nues dans les rues pendant le défilé du bal des Quat’zarts (élèves de l’école des Beaux-Arts à Paris, à ne pas confondre avec les ‘Gadzarts’, ingénieurs issus des Arts et Métiers).

L’affaire fit grand bruit à l’époque et, en attendant que le verdict tombe, le poète Raoul Ponchon composa ces deux vers :

« O! Sarah Brown! Si l’on t’emprisonne, pauvre ange,
Le dimanche, j’irai t’apporter des oranges. »

C’est donc simplement parce que ‘orange’ rime avec ‘ange’ et que c’est un cadeau plus sympathique que des losanges, des phalanges, des mésanges ou des rechanges, qu’on amène maintenant ces fruits aux prisonniers et aux malades.

http://www.expressio.fr

La mère de Joleil Campeau brise le silence


Comment faire un deuil d’un enfant qui a été sauvagement assassinée par une personne qui était déjà reconnu comme meurtrier et qui en plus lors de sa sortie était considéré comme dangereux ?  Joleil Campeau a eu le malheur de se trouver sur son chemin et a payer de sa vie ..
Nuage

La mère de Joleil Campeau brise le silence

La mère de Joleil Campeau brise le silence

Crédit photo : TVA Nouvelles

Donna Senécal

Pour la première fois depuis le meurtre de sa fille, il y a 16 ans, la mère de Joleil Campeau brise le silence.

Donna Senécal a accepté de se confier à TVA Nouvelles afin, entre autres, de dénoncer le système judiciaire.

Le présumé meurtrier de sa fille, qui subira bientôt son procès, est un multirécidiviste notoire en matière d’agressions sexuelles. Tout juste avant le meurtre de Joleil, Éric Daudelin venait de sortir de prison après avoir purgé la totalité d’une sentence pour un crime violent. La Commission des libérations conditionnelles savait qu’il avait des fantasmes meurtriers, mais il n’a jamais été déclaré délinquant sexuel à contrôler.

Donna Senécal croit que si la justice avait été plus sévère à l’époque, sa fille serait encore en vie aujourd’hui.

«Qu’est-ce je peux faire de plus?», se demande la mère de Joleil Campeau, qui précise par ailleurs qu’elle suivra le procès du présumé meurtrier de sa fille.

En ce qui concerne le fait de pardonner au présumé meurtrier, Donna Sénécal estime qu’il faudrait avant tout que cette personne lui demande pardon. Elle n’écarte pas la possibilité de rencontrer Éric Daudelin, si ce dernier est reconnu coupable.

Considérée comme suspecte

Donna Senécal soutient qu’à l’époque des faits, elle a été considérée comme suspecte dans ce dossier et a dû passer le détecteur de mensonges.

Elle a ajouté que le fait de savoir que les autorités aient pu envisager une telle possibilité la «dépassait royalement» et lui a apporté un grand stress.

«Je tremblais par en dedans », a-t-elle ajouté.

Lors de l’annonce qu’un homme avait été interpellé quant à la mort de sa fille, la mère de famille dit avoir accueilli la nouvelle avec un mélange de choc et de soulagement.

«Je suis tombée en bas de ma chaise, je ne m’attendais pas à ça du tout».

Une lettre en honneur à sa fille

Donna Senécal a aussi accepté de lire une lettre écrite à Joleil 10 ans après sa mort.

«C’était un trop beau et grand rêve de la voir vivre et c’était aussi la réalité. Joleil, tu as «enjoleillé» ma vie. Malgré toutes les difficultés de la vie, je l’aime ma vie», a-t-elle notamment écrit.

Éric Daudelin, 37 ans, a été arrêté en juin dernier à Montréal et a ensuite été accusé du meurtre prémédité de la petite Joleil Campeau, survenu en 1995 à Laval. Des traces d’ADN ont permis d’identifier ce suspect.

Joleil Campeau, 9 ans, avait été portée disparue le 12 juin 1995. Son corps avait été retrouvé quatre jours plus tard dans un marais près de son domicile, dans le secteur d’Auteuil.

http://tvanouvelles.ca