La pizza plus santé que les céréales au déjeuner? Vraiment???


De la pizza pour déjeuner ? Quelle idée bizarre, bien sûre que les céréales sucrées n’ont pas grand chose de nutritif, alors que la pizza peut avoir trop de sel, de graisse, etc. Il est vrai que tout dépend des céréales choisis et de type de pizza, mais avant d’annoncer de tel chose mieux vaut mettre en valeur d’autres aliments beaucoup plus nutritifs et soutenant
Nuage

 

La pizza plus santé que les céréales au déjeuner? Vraiment???

 

GETTY IMAGES/MINT IMAGES RF

Lili Monette-Crépô  Journaliste

Deux nutritionnistes répondent à nos questions.

Lundi, un article du Chicago Tribune affirmait que manger de la pizza pour le déjeuner était une meilleure option que d’ingurgiter des céréales.

La journaliste Holly Van Hare expliquait que la pizza contient des protéines, des glucides et peut-être même des légumes, tandis que la plupart des céréales n’avaient pas une aussi bonne valeur nutritionnelle.

Van Hare a même interviewé une nutritionniste du nom Chelsey Amer, pour soutenir son argument. Si cette dernière mentionne que la pizza n’est pas une nourriture santé, elle est toutefois plus nutritive qu’un bol de céréales puisque la fameuse pizza contient davantage de protéines et ainsi améliore le sentiment de satiété le matin.

On a enquêté sur la question en interviewant deux nutritionnistes.

Ève Crépeau, Dt.P. nutritionniste du sport travaillant à l’Institut National du sport du Québec et à l’Université de Montréal, explique que ce n’est pas noir ou blanc.

«Je trouve ça un peu simpliste de dire que la pizza est un meilleur déjeuner que les céréales», explique-t-elle. «C’est vrai qu’un bol de Froot Loops, ce n’est pas le meilleur déjeuner. Il est riche en sucre et faible en protéines. Pire encore si on les mange avec du lait d’amande. En fait, un problème récurrent des déjeuners actuels c’est qu’ils sont généralement trop faibles en protéines», note-t-elle.

«Comparé à ça, c’est vrai qu’une pointe de pizza aura probablement plus de protéines, mais, tout dépend encore de la pizza qui peut se révéler être (très) riche en gras saturés (fromage, pepperoni). Quant à ça, pourquoi ne pas manger du pâté chinois, une lasagne, un sauté de poulet, riz et légumes? Il y a évidemment d’autres options plus riches en protéines pour le déjeuner sans manger de la pizza pour autant! Il y a même des choix de céréales qui présentent un apport en protéines assez intéressant. Ajoutez-y du lait, de la boisson de soya ou du yogourt grec, et on peut avoir un apport en protéines pas si mal que ça! Bref, tout est dans la nuance», explique-t-elle.

Si l’opinion de Crépeau est plutôt nuancée, celle de Rachel Molenda, nutritionniste holistique certifiée, penche du côté de la pizza – qui est selon elle est une meilleure option que les céréales.

«La pizza est composée de bien plus d’aliments entiers – comme du pain, des légumes et du fromage – que les céréales. Bien sûr la pointe de pizza conventionnelle peut également contenir des ingrédients transformés, mais malgré cela il y a plus de chances qu’elle soit plus nutritive qu’un bol de céréales grâce aux protéines, aux gras et aux glucides. Cela en fait un déjeuner plus rassasiant qu’un bol de céréales composé habituellement de glucides raffinés, de vitamines et ds minéraux synthétiques et une tonne de sucre raffiné (autrement dit pauvres en nutriments). Si des vitamines et des minéraux artificiels peuvent être ajoutés aux céréales, le corps humain ne sait pas comment les utiliser ou les absorber.», explique-t-elle.

Le verdict? Si dans plusieurs cas, la pizza peut être une meilleure option que les céréales, cela dépend surtout du type de céréales et du type de pizza.

Ceci dit, la prochaine fois qu’il vous restera une part pizza au frigo, ne vous sentez pas mal de la manger pour déjeuner!

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Publicités

Pourquoi vous devriez vous lever plus tôt


Il est vrai que ce lever tôt, on peut accomplir plus de choses sans se stresser sur le temps de partir. Comme on dit l’avenir, appartiens à ceux qui se lèvent tôt
Nuage

 

Pourquoi vous devriez vous lever plus tôt

 

© thinkstock.

Source: The Independant

Chaque matin, la même douleur s’empare de vous à l’idée de quitter votre lit douillet et affronter la journée. Pourtant, il existe de nombreux avantages à se lever tôt.

Ancien oiseau de nuit, Leo Babauta se lève désormais tous les jours à 4h30. Une nouvelle habitude qui a eu de nombreux bienfaits sur sa vie quotidienne.

« À 6h30, j’ai déjà fait beaucoup plus de choses que la majorité des gens en une journée », explique-t-il.

Départ en douceur

Plus de réveil précipité, et de départ en trombe pour le boulot. En vous levant une heure plus tôt, vous avez le temps de déjeuner tranquillement et même vous payer le luxe de choisir votre tenue en fonction de la météo. De plus, en partant tôt, vous évitez l’heure de pointe et ses traditionnels embouteillages.

Petit-déjeuner

Il paraît que le petit-déjeuner est le repas le plus important de la journée, alors autant y consacrer du temps. En vous levant plus tôt, vous avez ainsi le temps de prendre un vrai petit-déjeuner, bien plus satisfaisant qu’une gaufre avalée sur le pouce.

Sport

Vous rêvez de reprendre une activité sportive, mais vous manquez d’énergie après une rude journée de travail? Dans ce cas levez-vous plus tôt, et profitez-en pour aller courir ou promener le chien.

Comment faire?

Si vous avez pour habitude de vous lever à 7h, n’espérez pas vous lever à 5h du matin du jour au lendemain. Le secret, c’est d’y aller doucement. Avancez votre réveil de quinze minutes pendant quelques jours, le temps de vous habituer, et faites cela graduellement jusqu’à ce que vous atteigniez l’heure de réveil que vous désirez.

Modifiez également l’heure à laquelle vous allez vous coucher en conséquence. Si vous avez pour habitude de regarder la télévision tard le soir, vous ne parviendrez pas à vous lever tôt le lendemain. N’hésitez donc pas à vous mettre tôt au lit, même si vous avez le sentiment que vous ne pourrez pas vous endormir directement, et lisez. Si vous êtes réellement fatigué, vous pourriez finir par vous endormir bien plus tôt que vous ne le pensiez.

Si vous êtes un adepte du bouton snooze, posez votre réveil loin de votre lit. Vous serez ainsi obligé de quitter vos draps chauds pour l’éteindre, et pourrez en profiter pour commencer votre journée plus tôt! Pour éviter la tentation de retourner au lit, trouvez également une bonne raison de vous lever. Faire du sport, méditer, lire un livre, préparer le déjeuner des enfants: profitez de ce temps en plus pour faire des choses que vous n’avez habituellement pas le temps de faire.

http://www.7sur7.be/

Sauter le petit-déjeuner double le risque d’artériosclérose


Ne pas déjeuner le matin est si grave ? Il semble que ne pas déjeuner a une prévalence a manger moins sains dans la journée et des risque de maladies cardiovasculaires, souffrir d’artériosclérose et autres problèmes de santé
Nuage

 

Sauter le petit-déjeuner double le risque d’artériosclérose

 

Sauter le petit-déjeuner ou mal s'alimenter en début de journée double le... (PHOTO THINKSTOCK)

PHOTO THINKSTOCK

 

Agence France-Presse
MIAMI

Sauter le petit-déjeuner ou mal s’alimenter en début de journée double le risque de développer une artériosclérose, c’est-à-dire un épaississement de la paroi des artères qui peut être fatal, selon une étude publiée lundi dans le Journal of the American College of Cardiology.

Les scientifiques ont découvert des lésions causées aux artères bien en amont de l’apparition de symptômes ou de développement de maladie.

Selon eux, cette découverte pourrait fournir un outil important dans la lutte contre les maladies cardiovasculaires, à l’origine du plus grand nombre de décès au monde. D’après l’Organisation mondiale de la santé (OMS), quelque 17,7 millions de personnes en sont mortes en 2015.

«Les gens qui sautent régulièrement le petit-déjeuner ont probablement un mode de vie qui n’est globalement pas sain», a relevé Valentin Fuster, directeur de l’hôpital Mount Sinai Heart et rédacteur en chef de la revue américaine.

«Cette étude prouve que c’est une mauvaise habitude que les gens peuvent modifier de manière proactive pour réduire leur risque de développer une maladie cardiaque», a-t-il relevé.

Les scientifiques ont étudié pendant six ans 4000 employés de bureau d’âge moyen vivant en Espagne.

Vingt-cinq pour cent d’entre eux consommaient un petit-déjeuner riche, ingurgitant au moins 20% de leurs calories quotidiennes lors de ce repas. Mais la grande majorité (70%) n’absorbaient qu’entre 5 et 20% de leurs calories quotidiennes, et 3% ne mangeaient rien ou quasiment rien.

Ce dernier groupe «tend à avoir des habitudes alimentaires généralement moins saines et une prévalence plus élevée de présenter des facteurs de risques cardiovasculaires», selon le compte-rendu des travaux.

Ces personnes ont aussi «la plus importante circonférence au niveau de leur taille, un indice de masse corporelle et des niveaux de tension artérielle, de lipides dans le sang et de glucose à jeun» les plus élevés.

Utilisant des ultrasons pour repérer d’éventuels dépôts graisseux dans les artères ou de signes précurseurs de maladie, les chercheurs ont remarqué que les personnes consommant moins de 5% de l’apport calorique quotidien recommandé avaient en moyenne deux fois plus d’accumulation graisseuse dans les artères que celles avalant un petit-déjeuner très calorique.

Ce risque accru pour les réfractaires au repas matinal est apparu indépendant d’autres facteurs (fumer, cholestérol, inactivité physique).

De précédentes études ont lié petit-déjeuner sain et bon état de santé, notamment un poids inférieur, un régime équilibré et de moindres risques concernant cholestérol, tension artérielle et diabète. Se passer de petit-déjeuner avait déjà été associé à une probabilité supérieure de développer une maladie coronaire.

«Les esquiveurs du petit-déjeuner tentent en général de perdre du poids mais ils ont tendance au final à manger davantage et des aliments moins sains au fil de la journée. Se passer de petit-déjeuner peut entraîner des déséquilibres hormonaux et altérer les rythmes circadiens», a relevé Prakash Deedwania, professeur de médecine à l’Université de Californie, dans un éditorial accompagnant la publication.

http://www.lapresse.ca/

Une histoire du petit-déjeuner


Si la mondialisation n’est pas toujours une bonne chose, pour le café, thé, chocolat, c’est impensable de ne pas commencer la journée par un déjeuner sans café ou autre.
Nuage

 

Une histoire du petit-déjeuner

 

Petit-déjeuner | Aurelian Săndulescu (: via Flickr CC License by

Petit-déjeuner | Aurelian Săndulescu (: via Flickr CC License by

Benjamin Caraco et Nonfiction

L’histoire des trois boissons (thé, café, chocolat) qui composent notre repas du matin est au cœur des processus de mondialisation.

 

Le petit-déjeuner est un moment inaugural de la journée, à tel point qu’il symbolise parfois la banalité et de la répétition du quotidien dans la fiction. Bien qu’il soit fortement ancré dans les habitudes occidentales, il n’est pas dépourvu d’une histoire pluriséculaire que Christian Grataloup se propose de retracer dans Le Monde dans nos tasses. Trois siècles de petit-déjeuner.

Géohistorien, professeur émérite à l’université Paris Diderot, Grataloup est spécialiste de l’histoire du monde et de la mondialisation, sujets sur lesquels il a entre autres publié: Géohistoire de la mondialisation. Le temps long du monde, Faut-il penser autrement l’histoire du monde? et Introduction à la géohistoire. Son choix d’écrire une histoire du petit-déjeuner n’a rien de surprenant puisque ce repas est, par excellence, l’une des manifestations de la mondialisation, ou plutôt des mondialisations successives. Les trois boissons consommées le matin par les pays du Nord (thé, café et chocolat) viennent à l’origine du Sud et continuent à y être produites.

Avant que le petit-déjeuner ne s’impose comme le «plus petit commun dénominateur des pratiques alimentaires de la mondialisation», de nombreuses étapes furent nécessaires. Autrement dit, «il a fallu construire le monde».

Trois boissons, trois continents

 

Jusqu’à l’invention du petit-déjeuner, la composition du premier repas de la journée ne différait guère de celle des suivants. Ce n’est qu’à partir du XVIIIe siècle qu’il commence à s’en distinguer; tout comme le terme qui vient à le désigner. Dès lors, il s’organise autour d’une trinité de boissons d’origine tropicale: café, thé et chocolat. Le sucre joue aussi un rôle important. À cette époque, il n’est pas non plus produit localement mais extrait de la canne à sucre, qui pousse sous d’autres latitudes; la culture de la betterave sucrière changera ensuite la donne. Les jus de fruits à base d’agrumes viennent ensuite compléter la liste; leur origine asiatique ne détonne pas dans ce tableau. Les composants solides du petit-déjeuner (beurre, céréales) et le lait sont en revanche issus de productions plus «locales».

http://www.slate.fr/

e

Parole d’enfant ► Déjeuner dans la cour


Depuis qu’ils sont dans une nouvelle maison, les filles profitent beaucoup plus de l’extérieur comme de déjeuner dehors, un vrai plaisir pour eux
Nuage

 

Déjeuner dans la

cour

 

 

Maman raconte :

Mlle voulait que je l’aide à déjeuner à l’extérieur
– Maman peux-tu apporter mon eau pétillante ?
Par ce que j’ai les mains pleines
Il me reste juste les orteils et pour ma tête ne compte pas sur moi

Ana-Jézabelle, 5 ans / 4 juillet 2017

La crème glacée au déjeuner rend plus intelligent, selon une étude


Heu … j’espère que ce chercheur va aller plus loin dans ces recherches. À mon avis, il doit avoir des aliments qui aideraient plus les capacités intellectuelles et meilleures pour le déjeuner. En tout cas, je ne crois pas que ce soit une bonne idée d’informer les enfants .. à moins que leurs céréales hyper sucrées soient pires que la crème glacée
Nuage

 

La crème glacée au déjeuner rend plus intelligent, selon une étude

 

Une hypothèse voudrait que la crème glacée déclenche... (Photo Ivanoh Demers, La Presse)

Une hypothèse voudrait que la crème glacée déclenche une émotion positive et une énergie accrue.

PHOTO IVANOH DEMERS, LA PRESSE

ANDRÉ SIMARD
Agence France-Presse

Les recherches d’un scientifique japonais semblent démontrer que le fait de manger de la crème glacée au déjeuner augmenterait la vigilance et la performance intellectuelle, selon ce que rapporte mercredi The Telegraph.

Le professeur Yoshihiko Koga, spécialiste de la psychophysiologie à l’université Kyorin à Tokyo, a réalisé une expérience au cours de laquelle les sujets devaient manger de la crème glacée dès leur réveil, pour ensuite être soumis à des tests d’aptitudes mentales.

Les sujets auraient fait preuve d’un meilleur temps de réaction et d’une facilité accrue dans le traitement de l’information, comparativement aux sujets du groupe témoin qui n’avaient pas mangé de crème glacée.

Pour éliminer la possibilité que ce soit le froid qui stimule le cerveau, le professeur Koga a refait l’expérience avec de l’eau froide au lieu de la crème glacée. Les résultats aux tests étaient significativement plus bas que ceux réalisés avec de la crème glacée.

M. Koga poursuit actuellement ses recherches pour tenter d’établir un lien ferme entre des capacités intellectuelles accrues et un ingrédient spécifique de la crème glacée.

Une autre hypothèse voudrait que la crème glacée déclenche une émotion positive et une énergie accrue.

http://www.lapresse.ca/

Les jeunes délaissent les céréales au petit-déjeuner à cause de la vaisselle


Est-ce possible ? Qu’on ne veuille ne pas faire de recette compliquée pour limiter la vaisselle à laver de temps à autre, c’est une chose, mais qu’un bol de céréale est trop ardu à laver, c’est de la pure paresse
Nuage

 

Les jeunes délaissent les céréales au petit-déjeuner à cause de la vaisselle

 

Une cuillère et des céréales | Agriculture Research Service via Wikimedia Commons (domaine public)

Une cuillère et des céréales | Agriculture Research Service via Wikimedia Commons (domaine public)

Repéré par Robin Panfili

Selon un sondage, pour 40% des jeunes, laver son bol de céréales du petit-déjeuner demande vraiment beaucoup trop d’efforts.

Du lait, des céréales et suffisamment d’énergie pour verser les deux ingrédients dans un même récipient. Voilà, à peu de choses près, les seuls efforts à fournir pour se préparer un petit-déjeuner digne de ce nom. Si, à vos yeux, la tâche ne vous paraît pas insurmontable, sachez qu’elle a aujourd’hui tendance à en décourager plus d’un.

Dans un article consacré à la place des céréales dans nos petits-déjeuners traditionnels, le New York Times rapporte une donnée surprenante. Les jeunes, plus précisément ceux de la fameuse génération Y, sont nombreux à penser que se préparer un bol de corn-flakes représente trop d’efforts. Près de 40% de ceux interrogés par Mintel, un institut spécialisé en étude de marché, délaissent les céréales à cause de la vaisselle que cela nécessite.

Le Washington Post ajoute que, pour des raisons pratiques, cette génération préfèredéjeuner à l’extérieur et acheter directement des en-cas à emporter avant de commencer la journée –des yahourts ou des sandwichs déjà cuisinés, le plus souvent. D’autres, probablement encore plus flemmards ou pressés, préfèrent même ne rien manger du tout. Et, dans ce cas précis, la vaisselle n’est évidemment plus un problème.

Changer les habitudes

Au-delà de cette étude statistique, le désintérêt croissant de la génération Y pour les céréales se fait ressentir d’un point de vue économique. En quinze ans, les ventes de céréales ont chuté de près de 30%, note le New York Times. Une tendance qui s’observe depuis la fin des années 1990.

Les céréales risquent-elles pour autant de disparaître de nos supermarchés? Non, rassurez-vous. Les marques de céréales, Kellogg’s en tête, pensent avoir trouvé la parade: changer les habitudes des consommateurs pour faire des céréables un aliment que l’on utiliserait pour la cuisine de tous les jours, et non plus uniquement pour le petit-déjeuner ou le goûter. Une stratégie payante pour John Bryant, le PDG de Kellogg’s:

«Aux États-Unis, on observe que 30% des céréales consommées sont utilisées en dehors du petit-déjeuner, contre 20% seulement quelques années en arrière.»

Pour redonner aux céréales ses lettres de noblesses, Kellogg’s s’est attaché les services de grands chefs pour une campagne publicitaire de grande envergure, en décembre 2015. Sur Instagram, ces chefs avaient pour mission de revisiter des plats à partir de céréales.

«Voilà un de nos plats préférés réalisé pour le petit-déjeuner par le chef Danny Bowien. Quel était le vôtre?»

http://www.slate.fr/