Sauter le petit-déjeuner double le risque d’artériosclérose


Ne pas déjeuner le matin est si grave ? Il semble que ne pas déjeuner a une prévalence a manger moins sains dans la journée et des risque de maladies cardiovasculaires, souffrir d’artériosclérose et autres problèmes de santé
Nuage

 

Sauter le petit-déjeuner double le risque d’artériosclérose

 

Sauter le petit-déjeuner ou mal s'alimenter en début de journée double le... (PHOTO THINKSTOCK)

PHOTO THINKSTOCK

 

Agence France-Presse
MIAMI

Sauter le petit-déjeuner ou mal s’alimenter en début de journée double le risque de développer une artériosclérose, c’est-à-dire un épaississement de la paroi des artères qui peut être fatal, selon une étude publiée lundi dans le Journal of the American College of Cardiology.

Les scientifiques ont découvert des lésions causées aux artères bien en amont de l’apparition de symptômes ou de développement de maladie.

Selon eux, cette découverte pourrait fournir un outil important dans la lutte contre les maladies cardiovasculaires, à l’origine du plus grand nombre de décès au monde. D’après l’Organisation mondiale de la santé (OMS), quelque 17,7 millions de personnes en sont mortes en 2015.

«Les gens qui sautent régulièrement le petit-déjeuner ont probablement un mode de vie qui n’est globalement pas sain», a relevé Valentin Fuster, directeur de l’hôpital Mount Sinai Heart et rédacteur en chef de la revue américaine.

«Cette étude prouve que c’est une mauvaise habitude que les gens peuvent modifier de manière proactive pour réduire leur risque de développer une maladie cardiaque», a-t-il relevé.

Les scientifiques ont étudié pendant six ans 4000 employés de bureau d’âge moyen vivant en Espagne.

Vingt-cinq pour cent d’entre eux consommaient un petit-déjeuner riche, ingurgitant au moins 20% de leurs calories quotidiennes lors de ce repas. Mais la grande majorité (70%) n’absorbaient qu’entre 5 et 20% de leurs calories quotidiennes, et 3% ne mangeaient rien ou quasiment rien.

Ce dernier groupe «tend à avoir des habitudes alimentaires généralement moins saines et une prévalence plus élevée de présenter des facteurs de risques cardiovasculaires», selon le compte-rendu des travaux.

Ces personnes ont aussi «la plus importante circonférence au niveau de leur taille, un indice de masse corporelle et des niveaux de tension artérielle, de lipides dans le sang et de glucose à jeun» les plus élevés.

Utilisant des ultrasons pour repérer d’éventuels dépôts graisseux dans les artères ou de signes précurseurs de maladie, les chercheurs ont remarqué que les personnes consommant moins de 5% de l’apport calorique quotidien recommandé avaient en moyenne deux fois plus d’accumulation graisseuse dans les artères que celles avalant un petit-déjeuner très calorique.

Ce risque accru pour les réfractaires au repas matinal est apparu indépendant d’autres facteurs (fumer, cholestérol, inactivité physique).

De précédentes études ont lié petit-déjeuner sain et bon état de santé, notamment un poids inférieur, un régime équilibré et de moindres risques concernant cholestérol, tension artérielle et diabète. Se passer de petit-déjeuner avait déjà été associé à une probabilité supérieure de développer une maladie coronaire.

«Les esquiveurs du petit-déjeuner tentent en général de perdre du poids mais ils ont tendance au final à manger davantage et des aliments moins sains au fil de la journée. Se passer de petit-déjeuner peut entraîner des déséquilibres hormonaux et altérer les rythmes circadiens», a relevé Prakash Deedwania, professeur de médecine à l’Université de Californie, dans un éditorial accompagnant la publication.

http://www.lapresse.ca/

Publicités

Une histoire du petit-déjeuner


Si la mondialisation n’est pas toujours une bonne chose, pour le café, thé, chocolat, c’est impensable de ne pas commencer la journée par un déjeuner sans café ou autre.
Nuage

 

Une histoire du petit-déjeuner

 

Petit-déjeuner | Aurelian Săndulescu (: via Flickr CC License by

Petit-déjeuner | Aurelian Săndulescu (: via Flickr CC License by

Benjamin Caraco et Nonfiction

L’histoire des trois boissons (thé, café, chocolat) qui composent notre repas du matin est au cœur des processus de mondialisation.

 

Le petit-déjeuner est un moment inaugural de la journée, à tel point qu’il symbolise parfois la banalité et de la répétition du quotidien dans la fiction. Bien qu’il soit fortement ancré dans les habitudes occidentales, il n’est pas dépourvu d’une histoire pluriséculaire que Christian Grataloup se propose de retracer dans Le Monde dans nos tasses. Trois siècles de petit-déjeuner.

Géohistorien, professeur émérite à l’université Paris Diderot, Grataloup est spécialiste de l’histoire du monde et de la mondialisation, sujets sur lesquels il a entre autres publié: Géohistoire de la mondialisation. Le temps long du monde, Faut-il penser autrement l’histoire du monde? et Introduction à la géohistoire. Son choix d’écrire une histoire du petit-déjeuner n’a rien de surprenant puisque ce repas est, par excellence, l’une des manifestations de la mondialisation, ou plutôt des mondialisations successives. Les trois boissons consommées le matin par les pays du Nord (thé, café et chocolat) viennent à l’origine du Sud et continuent à y être produites.

Avant que le petit-déjeuner ne s’impose comme le «plus petit commun dénominateur des pratiques alimentaires de la mondialisation», de nombreuses étapes furent nécessaires. Autrement dit, «il a fallu construire le monde».

Trois boissons, trois continents

 

Jusqu’à l’invention du petit-déjeuner, la composition du premier repas de la journée ne différait guère de celle des suivants. Ce n’est qu’à partir du XVIIIe siècle qu’il commence à s’en distinguer; tout comme le terme qui vient à le désigner. Dès lors, il s’organise autour d’une trinité de boissons d’origine tropicale: café, thé et chocolat. Le sucre joue aussi un rôle important. À cette époque, il n’est pas non plus produit localement mais extrait de la canne à sucre, qui pousse sous d’autres latitudes; la culture de la betterave sucrière changera ensuite la donne. Les jus de fruits à base d’agrumes viennent ensuite compléter la liste; leur origine asiatique ne détonne pas dans ce tableau. Les composants solides du petit-déjeuner (beurre, céréales) et le lait sont en revanche issus de productions plus «locales».

http://www.slate.fr/

e

Parole d’enfant ► Déjeuner dans la cour


Depuis qu’ils sont dans une nouvelle maison, les filles profitent beaucoup plus de l’extérieur comme de déjeuner dehors, un vrai plaisir pour eux
Nuage

 

Déjeuner dans la

cour

 

 

Maman raconte :

Mlle voulait que je l’aide à déjeuner à l’extérieur
– Maman peux-tu apporter mon eau pétillante ?
Par ce que j’ai les mains pleines
Il me reste juste les orteils et pour ma tête ne compte pas sur moi

Ana-Jézabelle, 5 ans / 4 juillet 2017

La crème glacée au déjeuner rend plus intelligent, selon une étude


Heu … j’espère que ce chercheur va aller plus loin dans ces recherches. À mon avis, il doit avoir des aliments qui aideraient plus les capacités intellectuelles et meilleures pour le déjeuner. En tout cas, je ne crois pas que ce soit une bonne idée d’informer les enfants .. à moins que leurs céréales hyper sucrées soient pires que la crème glacée
Nuage

 

La crème glacée au déjeuner rend plus intelligent, selon une étude

 

Une hypothèse voudrait que la crème glacée déclenche... (Photo Ivanoh Demers, La Presse)

Une hypothèse voudrait que la crème glacée déclenche une émotion positive et une énergie accrue.

PHOTO IVANOH DEMERS, LA PRESSE

ANDRÉ SIMARD
Agence France-Presse

Les recherches d’un scientifique japonais semblent démontrer que le fait de manger de la crème glacée au déjeuner augmenterait la vigilance et la performance intellectuelle, selon ce que rapporte mercredi The Telegraph.

Le professeur Yoshihiko Koga, spécialiste de la psychophysiologie à l’université Kyorin à Tokyo, a réalisé une expérience au cours de laquelle les sujets devaient manger de la crème glacée dès leur réveil, pour ensuite être soumis à des tests d’aptitudes mentales.

Les sujets auraient fait preuve d’un meilleur temps de réaction et d’une facilité accrue dans le traitement de l’information, comparativement aux sujets du groupe témoin qui n’avaient pas mangé de crème glacée.

Pour éliminer la possibilité que ce soit le froid qui stimule le cerveau, le professeur Koga a refait l’expérience avec de l’eau froide au lieu de la crème glacée. Les résultats aux tests étaient significativement plus bas que ceux réalisés avec de la crème glacée.

M. Koga poursuit actuellement ses recherches pour tenter d’établir un lien ferme entre des capacités intellectuelles accrues et un ingrédient spécifique de la crème glacée.

Une autre hypothèse voudrait que la crème glacée déclenche une émotion positive et une énergie accrue.

http://www.lapresse.ca/

Les jeunes délaissent les céréales au petit-déjeuner à cause de la vaisselle


Est-ce possible ? Qu’on ne veuille ne pas faire de recette compliquée pour limiter la vaisselle à laver de temps à autre, c’est une chose, mais qu’un bol de céréale est trop ardu à laver, c’est de la pure paresse
Nuage

 

Les jeunes délaissent les céréales au petit-déjeuner à cause de la vaisselle

 

Une cuillère et des céréales | Agriculture Research Service via Wikimedia Commons (domaine public)

Une cuillère et des céréales | Agriculture Research Service via Wikimedia Commons (domaine public)

Repéré par Robin Panfili

Selon un sondage, pour 40% des jeunes, laver son bol de céréales du petit-déjeuner demande vraiment beaucoup trop d’efforts.

Du lait, des céréales et suffisamment d’énergie pour verser les deux ingrédients dans un même récipient. Voilà, à peu de choses près, les seuls efforts à fournir pour se préparer un petit-déjeuner digne de ce nom. Si, à vos yeux, la tâche ne vous paraît pas insurmontable, sachez qu’elle a aujourd’hui tendance à en décourager plus d’un.

Dans un article consacré à la place des céréales dans nos petits-déjeuners traditionnels, le New York Times rapporte une donnée surprenante. Les jeunes, plus précisément ceux de la fameuse génération Y, sont nombreux à penser que se préparer un bol de corn-flakes représente trop d’efforts. Près de 40% de ceux interrogés par Mintel, un institut spécialisé en étude de marché, délaissent les céréales à cause de la vaisselle que cela nécessite.

Le Washington Post ajoute que, pour des raisons pratiques, cette génération préfèredéjeuner à l’extérieur et acheter directement des en-cas à emporter avant de commencer la journée –des yahourts ou des sandwichs déjà cuisinés, le plus souvent. D’autres, probablement encore plus flemmards ou pressés, préfèrent même ne rien manger du tout. Et, dans ce cas précis, la vaisselle n’est évidemment plus un problème.

Changer les habitudes

Au-delà de cette étude statistique, le désintérêt croissant de la génération Y pour les céréales se fait ressentir d’un point de vue économique. En quinze ans, les ventes de céréales ont chuté de près de 30%, note le New York Times. Une tendance qui s’observe depuis la fin des années 1990.

Les céréales risquent-elles pour autant de disparaître de nos supermarchés? Non, rassurez-vous. Les marques de céréales, Kellogg’s en tête, pensent avoir trouvé la parade: changer les habitudes des consommateurs pour faire des céréables un aliment que l’on utiliserait pour la cuisine de tous les jours, et non plus uniquement pour le petit-déjeuner ou le goûter. Une stratégie payante pour John Bryant, le PDG de Kellogg’s:

«Aux États-Unis, on observe que 30% des céréales consommées sont utilisées en dehors du petit-déjeuner, contre 20% seulement quelques années en arrière.»

Pour redonner aux céréales ses lettres de noblesses, Kellogg’s s’est attaché les services de grands chefs pour une campagne publicitaire de grande envergure, en décembre 2015. Sur Instagram, ces chefs avaient pour mission de revisiter des plats à partir de céréales.

«Voilà un de nos plats préférés réalisé pour le petit-déjeuner par le chef Danny Bowien. Quel était le vôtre?»

http://www.slate.fr/

Le Saviez-Vous ► Qu’est-ce qu’on mange pour déjeuner à travers le monde


Un déjeuner peut être petit, mais nous fait tenir jusqu’au dîner alors que certains gros déjeuners mal équilibrés donnent faim de 1 à 2 heures après le repas. Je pense le pire dans ces déjeuners est celui avec des smarties aux Philippines et des macarons en Russie, Avoir cela dans le ventre, nous ne pourrions donner le maximum de nous-même jusqu’au prochain repas
Nuage

 

Qu’est-ce qu’on mange pour déjeuner à travers le monde

 

L’amour du déjeuner ne connait pas de frontières. Pour ceux et celles qui aiment voyager grâce à la nourriture, nous avons collaboré avec la communauté de photographes EyeEm pour trouver les plus belles photos du premier repas de la journée.

Des résultats surprenants nous sont parvenus des quatre coins de la planète pour le plaisir des yeux! Voyez à quoi ressemble le déjeuner, tant à Londres qu’en Thaïlande.

Cet article initialement publié sur le Huffington Post États-Unis a été traduit de l’anglais.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Un restaurateur offre un déjeuner à 8000 calories


Pour un repas familial, cela pourrait aller, mais je ne comprends pas que des personnes puissent vouloir essayer de manger un tel repas pour une photo sur le mur. Ni qu’un restaurant puisse lancer un tel défi. Personnellement, je trouve cela irresponsable
Nuage

 

Un restaurateur offre un déjeuner à 8000 calories

Pour ceux qui ont un appétit d’ogre, un restaurant britannique vous propose un déjeuner qui comblera assurément votre faim.

Le restaurant « The Corner Cafe » situé dans le comté du Somerset (Angleterre) a lancé un concours qui a rapidement attiré l’attention, notamment sur les réseaux sociaux.

Les clients peuvent commander un déjeuner à 8000 calories, de quoi nourrir toute une famille pour une journée. Ils recevront un bon pour un déjeuner gratuit et verront leur photo affichée sur le mur s’ils sont capables de le terminer.

Le repas coûte 22,50 euros  (31.45 $ cad) et aucune personne de moins de 18 ans n’est autorisée à le commander.

Depuis que l’offre a été lancée, il y a une semaine, seulement quelques clients ont commandé le déjeuner et personne n’a réussi à vider l’assiette.

La propriétaire souligne qu’il s’agit d’un repas à prix raisonnable s’il est commandé pour une famille de plusieurs personnes.

http://argent.canoe.ca/