De mystérieuses décorations osseuses découvertes sur une femme enterrée il y a 4 500 ans


Des ossements d’une femme trouvé en Ukraine qui daterait d’environ 4 500 ans. Ce qui est particulier, ce sont ses motifs sur ces os. Ces motifs auraient été faits après sa mort et après sa décomposition pour être enterré de nouveau en remplaçants les os au bon endroit. Les archéologues croient que cette femme devait être une personne importante dans la communauté.
Nuage

 

De mystérieuses décorations osseuses découvertes sur une femme enterrée il y a 4 500 ans

 

os ukraine squelette

Share

Les ossements marqués, réarrangés dans l’ordre anatomique. Crédits : Danuta Żurkiewicz / Université Adam Mickiewicz

Par Brice Louvet

Une équipe d’archéologues annonce la découverte de marques inhabituelles sur les os d’une femme enterrée dans la région centrale du Dniestr, en Ukraine. Elle aurait été inhumée il y a environ 4 500 ans par des membres d’une culture pastorale nomade.

Les ossements de cette femme (âgée de 25 à 30 ans au moment de sa mort) déterrés par une équipe polono-ukrainienne, ont été découverts il y a quelques années dans une butte au centre de Dniestr, aujourd’hui en Ukraine.

« Notre attention a tout de suite été attirée sur des motifs réguliers, tels que des lignes parallèles visibles sur les deux os du coude », explique l’archéologue Danuta Żurkiewicz, de l’Université Adam Mickiewicz à Poznań (Pologne). « Au début, nous avons abordé la découverte avec prudence – peut-être ces traces avaient-elles été laissées par des animaux ? »

Une analyse chimique récente des os et des marques réfute cette hypothèse, suggérant que celles-ci ont été appliquées à dessein avec une substance noire ressemblant à du goudron. Plus intéressant encore : il semblerait que ces marques aient été faites après la mort de cette jeune femme, et même après que son corps se soit décomposé.

« Quelque temps après la mort de cette femme, la tombe a été rouverte, la décoration osseuse a été effectuée et les os ont été réarrangés dans l’ordre anatomique », poursuit la chercheuse.

Aucun autre os de cette période n’a été traité de cette manière dans toute l’Europe. Il y a eu des découvertes similaires – mais celles-ci ont été interprétées comme les restes de tatouages. Cette découverte est ainsi considérée comme unique.

 

Les marques noires laissées à dessein sur les ossements. Crédits : Danuta Żurkiewicz/Université Adam Mickiewicz

Alors, pourquoi cette femme ? Qui était-elle ? Difficile à dire, notent les chercheurs, mais elle devait être très importante. Son peuple était nomade, sans établissement permanent, et utilisait des charrettes pour parcourir de longues distances. Nous savons néanmoins que ces nomades ont laissé derrière eux des milliers de tumulus – connus sous le nom de kourganes – à travers les steppes, indiquant que les pratiques funéraires étaient profondément importantes pour leur culture.

Mais seulement quelques-uns de ces monticules funéraires contiennent les restes de femmes.

Par conséquent, qui que ce soit, « la défunte, dont les os étaient couverts de motifs, devait être un membre important de la communauté », conclu la chercheuse.

Source

https://sciencepost.fr/

Parole d’enfant ► La Décoration


Voilà, c’est fait, mes petites filles sont un nouveau logement depuis fin avril. Elles ne viennent plus se faire garder chez moi (mon salon n’est plus une salle de jeu) C’est moi qui me déplace.. L’heure est à la décoration des chambres. C’est Mlle qui a eu la première surprise.
Nuage

 

La Décoration

 

 

 

Maintenant, la famille est dans un nouveau logement, Pascal fait la décoration de la chambre à Mlle

Maman demande à Jézabelle

– Comment on va décorer la chambre de Sydney ?
– Ben, avec un pinceau

Ana-Jézabelle, 4 ans/ 6 mai 2016

Décoration: les animaux empaillés, nouvelle tendance parisienne


Même si les animaux empaillés sont morts naturellement ou de maladie (mais probablement pas les insectes) je trouve un peu présomptueux qu’on les utilise comme décoration à la maison ou dans une entreprise. Qu’ils prétendent que c’est pour se rappeler de la fragilité de la vie, je ne crois pas que les riches acheteurs en soient vraiment conscients. Je crois plus que c’est de l’orgueil que seul l’homme peut penser être maitre de tout. Alors que dans un musée de science naturelle, me semblerait plus éducatif.
Nuage

 

Décoration: les animaux empaillés, nouvelle tendance parisienne

 

Paon, taureau, cheval, papillons, scarabées... à Paris, des grandes marques aux... (Photo archives La Presse)

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE

SANDRA LACUT
Agence France-Presse
Paris

Paon, taureau, cheval, papillons, scarabées… à Paris, des grandes marques aux hôtels de luxe, salons de coiffure, concept stores ou boutiques de design, les animaux naturalisés sont partout, symboles d’un monde vivant devenu fragile, de tout temps cher aux créateurs.

Ces joyaux de la taxidermie n’ont plus grand-chose à voir avec les trophées de chasse: qu’il s’agisse d’un salon ou d’une vitrine des Champs-Élysées, ils trônent grandeur nature et comme surpris à l’état sauvage.

Dans son salon de coiffure parisien, l’Australien David Mallett, bien connu des stars de la planète, a installé une autruche, deux paons blancs et une panthère.

Nombre de décorateurs adorent aussi les chimères (animaux hybrides inspirés des légendes et de la mythologie), mais ce sont les insectes, les oiseaux et les grands mammifères qui ont le plus la cote.

«De plus en plus de gens sont conscients de la fragilité de la nature, de sa destruction  (…) Ils veulent observer le vivant comme jamais et se le réapproprier pour le comprendre», explique Louis Albert de Broglie, président de Deyrolle, temple parisien de la taxidermie et de l’entomologie, connu dans le monde entier.

«Les maisons de luxe comme Hermès ou Vuitton l’ont bien compris: il n’y a pas de matière première sans produits naturels et toute création vient du vivant», ajoute-t-il.

Ours polaire

Chez Deyrolle, un taureau, mort malencontreusement en rentrant dans l’arène, symbolise cette fragilité. Installé au premier étage, il a été transformé en pure oeuvre d’art à la demande d’un grand décorateur pour le groupe de luxe LVMH (Christian Dior, Céline…): une petite trappe s’ouvre sur son «coeur», une boîte dans laquelle volent des papillons jaunes.

Situé rive gauche, Deyrolle existe depuis 1831 et a été racheté en 2001 par ce philanthrope, petit neveu d’un prix Nobel de physique, à la tête de plusieurs sociétés et d’un célèbre «conservatoire de la tomate».

Américains, princes qataris, famille impériale du Japon ou royale du Maroc, écoles d’art et enfants de tous âges s’y pressent pour admirer les animaux naturalisés: ours, lion, girafe, zèbre, autruche, cheval, wallaby, paons, chouettes, mygales, serpents, scarabées, papillons, coquillages et minéraux du monde entier.

La «boutique-musée» regorge de trésors, des plus minuscules, vendus au prix de deux euros, aux plus grands, vendus 40 000 euros, tel un ours polaire acheté par le célèbre designer Philippe Starck.

«Tous les animaux, non domestiques, proviennent des zoos, cirques ou élevages où ils sont morts de vieillesse ou de maladie. Ils ont une traçabilité et les espèces protégées sont détenues et livrées dans le respect de la convention de Washington (CITES)», assure M. de Broglie.

Autre signe de cet engouement pour le vivant: le succès des planches pédagogiques et du papier peint tiré de ces mêmes planches.

«Le plus passionnant c’est la recherche, savoir comment on va pouvoir redonner à l’animal son aspect originel», commente Yves Ceretti, chargé de la restauration des pièces.

«Beaucoup de clients viennent pour la décoration, il y a de moins en moins de chasseurs. Les insectes ont beaucoup de succès, les oiseaux aussi», ajoute-t-il, en désignant une volée de papillons bleus, moirés.

Pour s’approvisionner, la maison fait appel à plusieurs ateliers de taxidermie spécialisés en France.

«Nous exportons à travers le monde» explique Francine Campa, directrice générale de Deyrolle, qui cite un grand hôtel new-yorkais, nombre de boutiques et de marques de luxe comme Dior, Chanel ou Hermès parmi ses clients au même titre que plusieurs têtes couronnées.

http://www.lapresse.ca

Quand la bibliothèque se fait aussi arbre à chat


Ceux qui ont des chats, savent qu’ils adorent grimper sur les meubles, les bibliothèques et tant pis s’ils mettent la pagaille. Cependant, des idées très intéressantes pour allier livres et chat qui pourraient donner des idées de bricolages a quelqu’un
Nuage

 

Quand la bibliothèque se fait aussi arbre à chat

 

Pas facile, lorsqu’on vit dans un petit appartement, d’allier style et mobilier pour chat. Mais bien heureusement, les designers ne manquent pas d’imagination. Ils pensent aussi aux propriétaires de matous souhaitant naturellement faire le bonheur de leur chat sans sacrifier leur déco !

Auteur d’ Aristide, le blog du félin urbain, Gauthier sait dénicher des objets qui sauront réjouir les félins et leurs maîtres dévoués. Alors, comment rendre son appartement cat-friendly sans renoncer au style ?

Aujourd’hui, ce sont des bibliothèques à la fois conçues pour le bonheur de nos matous et la préservation de nos livres qu’il nous présente.

S’ils devaient passer le bac, les félins urbains opteraient pour la filière littéraire, c’est sûr. Car avant même d’être carton-addict, le tigre de salon est un grand bibliophile.

Le petit problème, c’est que nos chats d’appartement sont non seulement littéraires mais aussi sportifs (chose plus rare chez l’Homme). Pour eux, une bonne bibliothèque, c’est une bibliothèque qui se grimpe et puis c’est tout. Et souvent, ça donne ça :

Heureusement quelques designers se sont penchés sur la question et ont imaginé des bibliothèques cat-friendly qui mettent tout le monde d’accord.

Corentin Dombrecht from Belgique a conçu sa Cat Library à partir de 3 modules qui, une fois combinés entre eux, offrent une ingénieuse aire d’exploration ET de l’espace de rangement. Tout en haut de la bibliothèque, votre félin disposera même d’un petit lit intégré pour se reposer après avoir fait son heure quotidienne de step. Belgium: Three Points !

Les IKEA hackers parmi vous auront sans doute reconnu la formule gagnante EXPEDIT + LACK !

À propos de meubles IKEA, la plupart d’entre nous sommes aussi heureux propriétaires de bibliothèques BILLY. Alors que fait-on? On pète tout? On sort la scie sauteuse? On dit plutôt merci aux Californiens deFranklin Cat Furniture qui ont pensé à nous en imaginant leur Santa Monica Promenade : un système de petites pentes amovibles qui se clippent sur les étagères de notre bibliothèque pour créer un vrai stairway to kitten. California: Five Points !

Pour les félins urbains particulièrement exigeants, le studio néerlandais UrbanCatDesign a conçu CatCase : un arbre à chats design pour biblio-cats sur lequel ils pourront grimper, observer, se faire les griffes, se cacher, dormir et bouquiner. Le rêve…(rêve qui restera inaccessible puisque la CatCase est à plus de 1000€ !). Netherlands : 2 Points !

http://wamiz.com

Trucs Cachez-moi ces horribles fils!


Les fils, qu’est ce qui file dans les fils, c’est l’électricité … bref, ces fils qui longent ou suspendus le long des murs, ne sont pas toujours esthétique. Alors quelques petits accessoires qui pourraient vous facilité la vie
Nuage

 

Cachez-moi ces horribles fils!

 

 

Trucs - Cachez-moi ces horribles fils!

Photo Piotr Marcinski – Fotolia.com

Agence QMI
Stéphanie Godbout

Téléviseur, imprimante, clavier, enregistreur numérique, cinéma maison, chargeur de téléphone cellulaire…vos fils vous donne du fil à retordre?

En attendant un monde complètement sans fil, voici notre petite liste d’astuces pour venir à bout de vos fils tout en égayant votre environnement!

Accessoires sans fil

Cachez-moi ces horribles fils! - Accessoires sans fil

Photo courtoisie

Ne vous cassez plus la tête à essayer de dissimiler vos fils, optez pour des accessoires sans fil.

Imprimante, casque d’écoute, clavier, souris… tous sont aussi offerts en version sans fil.

Imaginez pouvoir imprimer un document de votre ordinateur portable peu importe où vous vous trouvez dans la maison, ou encore, pouvoir cacher l’engin dans un garde-robe pour un espace de travail plus aéré.

Votre bonheur ne tient qu’à un fil!

Prix variés

Boîte à fil

Cachez-moi ces horribles fils! - Boîte à fils

Photo courtoisie

Derrière votre meuble télé ou votre bureau se trouve, à la vue de tous, une hideuse multiprise remplie à pleine capacité, recouverte de fils entortillés et poussiéreux?

CableBox promet d’être la solution à vos problèmes en habillant la nécessaire, mais non esthétique, multiprise.

Conçue en plastique ignifuge et développée pour convenir à la plupart des boîtiers à prises multiples, la CableBox emmagasinera dans sa boîte noire ou blanche, tout ce que vous avez toujours voulu cacher.

29,95 $

Enrouleur de fil

Cachez-moi ces horribles fils! - Enrouleur de fils

Photo courtoisie

Évitez d’étaler vos fils de tout leur long!

Cable Turtle Organizer est une coquille souple dans laquelle il est possible d’enrouler facilement vos fils.

D’un coté, le début du fil, de l’autre, la fin et au centre, tout le fil inutile.

Ressemblant à un yo-yo, cet accessoire existe en trois formats et est disponible dans plus d’une dizaine de coloris différents, question de bien s’harmoniser avec votre décor.

À partir de 8,99 $

Fil décoratif

Cachez-moi ces horribles fils! - Fils décoratifs

Photo courtoisie

Combattez le feu par le feu et optez pour des fils colorés qui feront également office de décoration.

Decovision propose des câbles qui imitent le pin, le noyer ou l’aluminium brossé pour se fondre parfaitement à votre décor, mais également des câbles aux motifs fleuris, zébrés ou encore picotés aux teintes fluorescentes.

Une multitude de thèmes et de grosseurs de câbles sont disponibles. Avec les Decovision, osez montrer ces fils que vous ne sauriez cacher!

À partir de 15 $

Station de recharge esthétique

Cachez-moi ces horribles fils! - Station de recharge esthétique

Photo courtoisie

Votre téléphone cellulaire, celui de votre conjoint, votre tablette numérique, sa caméra… autant d’appareils filaires à recharger que de jours dans une semaine?

Joindre l’utile à l’agréable sera dans votre nature avec la station de recharge Grass de Kikkerland.

Esthétique et pratique, cette dernière ensevelit, sous ses brins de gazon, les cordons d’alimentation des appareils à recharger.

Dîtes adieu aux fils disgracieux qui traînent. Avec Grass, vous êtes assurés que l’herbe n’est pas plus verte chez le voisin!

32 $

Couvre-fil

Cachez-moi ces horribles fils! - Couvre-fil

Photo courtoisie


 

Simple mais efficace, le tuyau de PVC est un incontournable dans votre quête pour un monde sans fil.

Couvrez, protégez, et surtout camouflez vos câbles dans un couvre-fil flexible qui suivra sans tracas la forme de votre plinthe ou de votre cadrage de porte.

Peinturable pour mieux répondre à vos besoins, le tuyau peut se fixer à n’importe quelle surface à l’aide de ruban adhésif double face.

Ce bricolage, qui transformera vos fils en une histoire du passé, s’adresse aussi bien aux débutants qu’aux menuisiers expérimentés.

5,99 $

Support  à fil

 

Cachez-moi ces horribles fils! - Support à fils

Photo courtoisie

Si certains fils doivent être visibles pour faciliter leur utilisation, autant choisir de les mettre sur leur 36!

CableDrop est un petit gadget de plastique offert en plusieurs coloris qui se colle où bon vous semble et qui permet de faire tenir joliment en place vos câbles.

Idéal pour les utilisateurs d’ordinateur portable qui font le va-et-vient entre la maison au bureau, ou ceux qui veulent brancher leurs périphériques pour les recharger, le CableDrop vous empêchera de devoir partir à la recherche du bout du fil tombé derrière votre meuble!

9,95 $ pour l’ensemble de six

http://fr.canoe.ca

La maison intérieure


Chacun de nous avons un intérieur a meubler a décorer pour devenir de bonnes personnes Des fois nous devrons nous réajuster, d’autrefois réfléchir sur la façon d’agir.. Certains jours nous aurons besoins d’outils ou des gens pour nous aider mais ce qui compte c’est le résultat
Nuage

 

La maison intérieure

 

Elle était jolie cette maison que j’habitais depuis tant d’années. Son toit brun, ses deux grandes fenêtres au travers desquelles on pouvait voir presque tout ce qui se passait à l’intérieur, mais… je ne m’y sentais pas bien.

Bien sûr, dans mon enfance, je ne voyais pas bien cet intérieur. Je ne me préoccupais pas de l’enjoliver, ni d’apprécier ses beautés. Pendant longtemps, j’y étais presque insensible, j’y vivais par habitude.

Lorsque quelqu’un me faisait remarquer qu’une décoration était plus ou moins jolie, je n’y portais pas attention ou plutôt, je ne voulais pas y porter attention. Je la cachais ou bien je ne la regardais plus, mais tôt ou tard, cette décoration refaisait surface par je ne sais quelle magie.

J’y vivais comme un automate. Lorsque quelqu’un me complimentait sur une pièce particulièrement agréable ou même de grand prix, je rougissais, disant que ce n’était rien sinon qu’une illusion. Puis un jour, cette maison qui m’était auparavant si familière me devint tout à coup, je ne sais pour quelle raison, inhabitable. Je la détestais, je la fuyais, je ne lui trouvais plus rien de beau. Elle me faisait mal et je lui faisais mal. Je la sentais comme hantée, habitée d’une maladie que je croyais incurable. J’avais beau fuir, cette maison me suivait. J’aurais voulu la démolir.

Je la voyais si laide que je pensais qu’elle n’avait plus le droit d’exister. Longtemps, je lui ai fait mal, jusqu’au jour où, sur mon chemin, j’ai croisé des décorateurs, des spécialistes en intérieur. Je les ai fait entrer dans ma maison que je trouvais si laide et qu’ils ont trouvée si belle.

Ils m’ont fait ressortir les plus belles décorations que j’avais cachées au plus profond du sous-sol. En plus de les avoir oubliées, lorsque je les ai ressorties, j’ai eu peine à croire que m’avaient déjà appartenu ces petites choses qui rendent la vie si belle.

Puis, je me suis mise au travail et avec l’aide de ces décorateurs hors pair, j’ai fini par trouver de belles choses. J’ai enfin pu accepter de les accrocher bien en vue, non pas pour les montrer aux autres dans le but de faire envie, mais bien plus pour les voir et les admirer moi-même. Quelle satisfaction que de redécouvrir la beauté!

Cette maison n’a pas d’adresse et ne coûte pas un sou à chauffer. J’y habite seule, mais j’y ai beaucoup de visites puisque maintenant, je laisse les portes ouvertes. J’ai jeté le cadenas qui les a maintenues fermées si longtemps…

Cette maison n’a pas d’adresse, mais elle a un nom, elle s’appelle : MOI… Eh oui! Cette maison que j’ai détestée et à laquelle j’ai fait si mal, c’était moi. Je me suis longtemps crue pleine de défauts et dépourvue de toute qualité. Grâce à ces gens qui ont croisé mon chemin, j’ai réappris à m’aimer et à décorer mon intérieur. Je ne fais que commencer.

Ça prend beaucoup d’efforts et de volonté, mais l’espoir que ces décorateurs m’ont donné m’apporte énormément de courage. Je souhaite que lorsque j’aurai enfin terminé mon grand ménage et qu’à nouveau, je me sente bien dans ma maison, je devienne moi-même décoratrice afin d’aller aider d’autres personnes qui n’aiment pas leur maison à y redécouvrir les beautés cachées.

Je ne fais que commencer. La route sera longue, mais bien entourée, elle me semblera plus facile.

Auteur inconnu

Le saviez-vous ? ► DANGERS QUI GUETTENT VOS ANIMAUX À LA MAISON


Les dangers dans une maison sont réelle pour les animaux .. en fait tout ce que l’ont doit faire attention avec les enfants, on doit aussi être prudent avec nos animaux ..
Nuage

 

7 DANGERS QUI GUETTENT VOS ANIMAUX À LA MAISON

 

Assurez la sécurité de vos animaux de compagnie à longueur d’année grâce à ces conseils prodigués par des spécialistes!

Par la rédaction de Reader’s Digest

1. Fleurs et plantes

Crédit photo: iStockphoto

Lis blancs. Bien qu’ils soient ravissants, les lis sont l’une des plantes les plus toxiques pour les chats. Petside suggère de garder ces fleurs à l’extérieur de la maison (ou mieux encore d’acheter des fleurs artificielles).

Parmi les symptômes d’une intoxication au lis, il y a les vomissements, la torpeur et la perte d’appétit. Appelez le vétérinaire aussitôt que possible si vous pensez que votre animal a mangé des lis. L’American Society for the Prevention of Cruelty to Animals (ASPCA) déclare que si l’on n’y voit pas immédiatement, les chats qui ont mangé des lis peuvent être victimes d’une insuffisance rénale qui apparaît de 36 à 72 heures après l’ingestion et peut mettre leur vie en danger. 

Poinsetties. Les poinsetties sont également dangereux pour vos animaux de compagnie, mais moins que les lis. Cela ne veut pas dire qu’il faut les laisser en manger, car cela pourrait leur donner des maux d’estomac allant jusqu’aux vomissements. L’ASPCA a mis au point une liste de plantes dangereuses (il y en a plus de 400). Consultez-la avant d’installer une nouvelle plante dans la maison.

2. Aliments dangereux

Crédit photo: iStockphoto

Le chocolat.
Le chocolat est un aliment dangereux pour vos animaux de compagnie. Petside déclare que la plupart des adultes le savent, mais c’est à eux de le faire savoir à leurs enfants. Empêchez-les de donner du chocolat à leurs animaux de compagnie et surveillez-les.

Tous les types de bonbons, y compris leurs emballages. Un abus de friandises sucrées peut donner mal au ventre à vos animaux de compagnie, mais pire encore, s’ils ingèrent les emballages, ils risquent de se déchirer l’œsophage ou l’intestin. Nettoyez bien et souvent pendant que l’on déballe des bonbons devant eux.

10 autres aliments dommageables :
  Gomme à mâcher 

Raisins frais 

Raisins secs
Noix de macadamia
Avocat 

Oignons 

Ail
Sel 

Pâte à la levure non cuite

3. Risques créés par les fêtes

Crédit photo: iStockphoto

Décorations pour Pâques et pour Noël.

Les œufs en plastique peuvent provoquer des déchirures dans le système digestif de l’animal. De même, des œufs cuits dur avariés, ingérés par vos animaux de compagnie, peuvent les rendre malades. Enfin, l’herbe artificielle et les girlandes en papier métallique sont décoratives, mais mortelles. Les animaux de compagnie qui essaient d’en manger peuvent s’étouffer ou s’endommager mortellement l’intestin. À Pâques, remplacez-les par de l’herbe véritable ou du papier chiffonné. À Noël, empêchez votre chat de grimper dans le sapin en n’y suspendant pas de glaçons en papier métallique.

Autres fêtes, autres conseils de sécurité

  • Saint-Valentin : Éloignez les chocolats et les fleurs de leur griffes.
  • 1er juillet : Faites attention aux feux d’artifice et aux autres accessoires apparentés.
  • Halloween : Utilisez des bougies sans flamme et mettez les bonbons en lieu sûr.
  • Nouvel An : Bannissez les confettis et surveillez les ballons. S’ils se dégonflent, ils peuvent provoquer des étouffements dangereux.
  • Action de grâce : Jetez en lieu sûr les os de dinde.
  • Noël : Empêchez les animaux d’aller boire l’eau dans laquelle trempe le sapin et soyez aux aguets s’ils s’intéressent aux ornements, aux crochets supportant les décorations, aux rubans et aux pièces en styrofoam.

4. Jouets dangereux

Crédit photo: iStockphoto

Les petits jouets vivement colorés plaisent aux animaux de compagnie tout autant qu’aux enfants. Le risque, c’est qu’ils provoquent des étouffements. Petside conseille de garder les petits jouets en un endroit que les animaux ne peuvent atteindre.

5. Breuvages dangereux

Crédit photo: iStockphoto

Café, thé et alcool 
Le café et les feuilles de thé figurent sur la liste des People Foods to Avoid Feeding Your Pet de l’ASPCA, de même que l’alcool. Les boissons alcooliques peuvent provoquer des vomissements et de la diarrhée, une perte de coordination, une dépression du système nerveux central et des problèmes respiratoires, entre autres malaises.

6. Objets dangereux

Plusieurs petits objets peuvent provoquer des étouffements – même ceux dont vous n’imagineriez jamais que votre animal puisse être tenté de les manger. Attention aux boutons, aux petites piles, aux fils métalliques à nouer et aux bandes élastiques. Dans la salle de bains, mettez les pinces à cheveux, les coton-tiges et la soie dentaire hors de leur portée.

7. Dans le garage

Si votre animal de compagnie vous suit comme son ombre dans la maison, rappelez-vous de surveiller le garage et les espaces de rangement. Gardez les produits de nettoyage, l’antigel, les engrais, les dégivreurs et les pesticides dans un endroit auquel vos animaux n’ont pas accès. Sur le site petside.com, vous obtiendrez d’autres conseils, ainsi que sur le site de l’ASPCA  pour savoir comment mettre votre maison à l’abri des matières intoxicantes.

http://selection.readersdigest.ca