Ne jamais rester sur le chemin d’un dauphin qui chasse


Quand les dauphins chassent, mieux vaut ne pas rester dans les parages, cet homme en Australie n’a pas pu tenir sur sa planche avec le contact brutal avec un dauphin
Nuage

 

Ne jamais rester sur le chemin d’un dauphin qui chasse

 

Les dauphins reconnaissent leur reflet plus tôt que les humains


La conscience de soi, l’être humain apprend à être conscient de lui-même face à un miroir vers l’âge de 1 an. Peu d’animaux ont cette conscience, mais parmi eux le dauphin devant un miroir se reconnaît à partir de 7 mois.
Nuage

 

Les dauphins reconnaissent leur reflet plus tôt que les humains

 

On voit un dauphin, dans l'eau

Les chercheurs étudient les dauphins pour comprendre le développement de la conscience chez les animaux.

 

Photo : iStock/werbeantrieb

 

Mettez un dauphin devant un miroir : il va rapidement commencer à s’en servir pour s’admirer ou jouer devant lui. Si cela peut faire sourire plusieurs d’entre nous, pour des scientifiques, c’est un signe important d’un degré de conscience chez l’animal, une conscience que les dauphins développeraient plus tôt que les humains.

Un texte de Renaud Manuguerra-Gagné

Dans notre société dominée par l’image, le miroir est un objet de grande importance. Nous sommes habitués à voir notre reflet partout et, lorsque nous l’observons, nous savons qu’il s’agit de notre propre image, et non d’un autre humain qui vient de surgir spontanément à nos côtés. Cette reconnaissance vient de ce qu’on appelle la conscience du soi, qui est souvent considérée comme un signe du degré d’intelligence d’une espèce animale.

Chez les animaux dont la vue est le sens principal, bien peu sont capables de se reconnaître dans un miroir. Les primates le font et, à cela, il faut ajouter les éléphants, certains oiseaux et les dauphins. Toutefois, jusqu’à maintenant, on croyait que les humains étaient l’espèce qui se reconnaît le plus tôt dans sa vie.

Une équipe de chercheurs américains vient de nous déclasser à ce test et a montré que les dauphins étaient capables de se reconnaître et d’utiliser les miroirs beaucoup plus tôt que des enfants humains. Même si elle porte un coup à notre ego, cette observation, publiée dans la revue Plos One, ouvre la porte à une meilleure compréhension de ce qu’est la conscience.

Miroir, miroir, dis-moi ce qu’est la conscience

Les chercheurs ont détaillé les comportements des dauphins grâce à un miroir sans tain, qui permettait aux animaux dans l’aquarium de voir leur reflet, tandis que les chercheurs, de l’autre côté, détaillaient leurs comportements.

Ce test du miroir a été imaginé dans les années 70 pour vérifier la conscience du soi. Cette notion reste très difficile à évaluer et doit être distinguée de l’intelligence, car un animal peut résoudre des problèmes complexes sans nécessairement avoir une conscience qui lui est propre.

Vidéo montrant des observations effectuées par les chercheurs, diffusée par la revue Plos One.

Par conscience, on entend la capacité de savoir que nous sommes des individus uniques et que les autres ne vont peut-être pas ressentir la même chose que nous.

Cela veut aussi dire que nous ne sommes pas seulement à la merci de nos sensations, mais que nous pouvons en comprendre les causes ou les remettre en question, choses que des animaux ne peuvent pas faire. C’est finalement une base pour le développement de comportements sociaux complexes, comme l’empathie.

On pense que le moment où un être commence à se reconnaître dans un miroir est le moment où il développe cette conscience du soi. C’est une habileté que les bébés développent au minimum vers l’âge d’un an. Dans les sociétés occidentales, où l’on est habitué aux miroirs, les bébés restent incapables de se reconnaître dans leur reflet avant cet âge.

Certains animaux ne seront jamais capables de se reconnaître dans leur reflet, alors que d’autres espèces, plus rares, vont réussir.

Il y a trois étapes à cette reconnaissance : d’abord, les animaux ont une réaction sociale face à leur reflet. Ensuite, ils en testent les propriétés, en regardant à quel point il leur est fidèle. Finalement, ils commencent à s’en servir pour observer des parties spécifiques de leur corps.

Pour évaluer cette dernière étape chez les bébés ou les animaux, on fait le test de la marque, c’est-à-dire qu’on dessine une tache sur leur corps sans qu’ils s’en rendent compte. Ensuite, s’ils la remarquent dans le miroir et réagissent à la présence de la marque sur leur corps directement, on dit qu’ils ont conscience d’eux-mêmes.

Chez les chimpanzés, on peut voir apparaître ce comportement entre l’âge de deux et quatre ans, assez longtemps après les humains.

Comprendre le développement social

Ce qui est surprenant, c’est qu’en testant le phénomène chez des dauphins, les chercheurs ont trouvé que ces animaux s’identifiaient dans le miroir dès l’âge de sept mois. Les deux dauphins de l’étude, Foster, un mâle de 14 mois, et Bayley, une femelle de 7 mois, ont tous deux manifesté des comportements indiquant qu’ils se reconnaissaient dans leur reflet.

Outre les pirouettes, les jeux de bulles ou l’observation intensive de leur bouche ou de leur langue, les dauphins ont aussi réussi le test de la marque. Les animaux n’ont toutefois pas été testés de la sorte avant l’âge de 24 mois, car les règles d’éthique interdisent ce genre de contact en bas âge. Pour les chercheurs, leur comportement observé au cours des trois ans d’étude reste un meilleur indicateur que le test de la marque.

Et cette observation est assez importante, car elle permet de mieux comprendre la vitesse à laquelle la conscience se développe et d’associer cette conscience à l’apparition d’autres comportements chez les animaux.

En plus de nous permettre de mieux comprendre ce qu’est la conscience en tant que telle, le fait que les humains ne soient pas les seuls à la développer rapidement ébranle jusqu’à un certain point notre conviction d’être si différents du reste des animaux.

http://ici.radio-canada.ca

15 photos de petits à l’intérieur du ventre de la mère


Le National Geographic a pris des photos très détaillées possibles dans le ventre de la mère dans le règne animal. Ils ont utilisé des caméras connectées à des scanners à ultrasons 4D et le résultat est très bien réussi
Nuage

 

15 photos de petits à l’intérieur du ventre de la mère

1. Un éléphant

2. Un requin

3. Une vache

4. Un pingouin

5. Un chien

6. Un poulain

7. Un dauphin

8. Une chauve-souris

9. Un chat

10. Un serpent

11. Un lion

12. Un requin

12. Un guépard

14. Ours polaires

15. Bébé chihuahua

via: channel.nationalgeographic.com

http://www.regardecettevideo.fr

Nager avec des dauphins virtuels, une thérapie bien réelle


La réalité virtuelle pourrait rendre de grand service en thérapie. Le fait de nager virtuellement avec les dauphins doit être fantastique, mais en plus, pas besoin d’avoir en captivité des dauphins pour faire du bien à l’être humain
Nuage

 

Nager avec des dauphins virtuels, une thérapie bien réelle

 

Nager avec des dauphins virtuels, une thérapie bien réelle

AFP

APELDOOM | Benno se baigne dans une piscine des plus banales, faite de carrelages et de chlore, lorsqu’il voit soudain passer sous ses yeux un dauphin, lent, gracieux… et virtuel. Un animal qui, même irréel, a des vertus thérapeutiques, en particulier pour les personnes en situation de handicap ou souffrant de maux chroniques.

« Il y a quelque chose de magique autour des dauphins: on pense à la joie, à l’entrain, au bonheur, à l’innocence… », constate Marijke Sjollema. « Et cela a même des propriétés de guérison! »

C’est de sa première rencontre avec le mammifère marin en 1993 qu’est née l’association Dolphin Swim Club, fondée avec son mari consultant en entreprises, Benno Brada.

Elle plongeait au large du Mexique quand elle a « aperçu cette ombre grise dans l’eau » et a songé, prise de panique: « C’est la fin! » Avant de réaliser, dans une « fraction de seconde », que « ce n’était pas un requin, mais un dauphin », raconte en souriant cette artiste néerlandaise, les yeux pétillants.

Depuis, le couple a dévoué son temps libre, son énergie et ses ressources personnelles à sa nouvelle passion, avec une mission: permettre aux gens de connaître, eux aussi, la magie d’une rencontre avec des dauphins.

« Zen »

Leur premier projet de film sur les dauphins à visionner avec des lunettes de réalité virtuelle remonte à fin 2015.

Puis, en octobre, ils ont franchi un pas supplémentaire en créant un système permettant de visionner le film dans l’eau, grâce à des lunettes de plongée auxquelles est fixé un smartphone dans un boîtier étanche, imprimé en 3D avec du plastique recyclé.

Lunettes de caoutchouc scotchées sur le visage et tuba en bouche, les nageurs peuvent observer, où qu’ils regardent, de grands dauphins et des dauphins à long bec tournoyer autour d’eux, tout en se laissant flotter dans l’eau tropicale d’une piscine aussi chaude que la mer des Caraïbes.

Bercés par une musique aquatique, ils sont à la fois plongés dans un monde sensoriel bien réel et projetés dans un univers de dauphins totalement virtuel.

Une expérience a priori unique au monde et une thérapie qui en est encore à sa phase test.

« Notre rêve était de trouver une alternative à la plongée thérapeutique utilisant des dauphins vivant en captivité », explique Benno Brada à des thérapeutes, assis sur le rebord de la piscine d’un quartier communautaire résidentiel adapté aux personnes handicapées.

Pas moins de 82% des clients se sentent réellement relaxés lorsqu’ils regardent ces films, d’après les constats du directeur de la politique de l’établissement de soins, Johan Elbers.

« Cela les sort du monde dans lequel ils se trouvent », remarque-t-il. «Ils entrent dans un autre état d’esprit, pensent autrement, se sentent autrement, voient autrement et se détendent complètement.»

Une femme souffrant depuis longtemps d’insomnies a trouvé dans la réalité virtuelle le meilleur des somnifères, tandis que derrière ces lunettes un jeune homme oubliait totalement la douleur lancinante qu’il avait dans le bras.

Dion, un résident de 21 ans de cet établissement, cheveux gominés et lunettes épaisses, explique pour sa part que «les bruits des dauphins et l’eau » le rendent « zen ».

À quand les requins ?

« Le stress joue un rôle très important dans l’apparition de toutes sortes de problèmes psychiatriques », analyse le psychiatre Wim Veling, de l’Université de Groningen (sud), sur le site du Dolphin Swim Club. « Nous essayons en thérapie de rendre les gens plus détendus. »

La « force » de la réalité virtuelle est de permettre l’immersion dans un autre monde, relève celui qui étudie l’utilisation de cette technologie pour aider les personnes souffrant de troubles de la santé mentale.

Développées grâce à une bourse de 50 000 euros (75 265 $ ) du gouvernement néerlandais, les lunettes de Marijke Sjollema et Benno Brada diffusent de vrais films tournés en mer Rouge en 2015 par l’équipe de spécialistes Viemr.

Durant ce tournage de dix jours, des apnéistes capables de retenir leur souffle plus de cinq minutes ont plongé en silence aux côtés des dauphins, capturant des instants rares.

La première version des lunettes est déjà utilisée bien au sec par plus de 150 universités, hôpitaux et centres communautaires à travers le monde. Les thérapeutes décident au cas par cas du nombre de fois où les patients effectuent ce genre d’ « immersion » en réalité virtuelle.

Marijke et Benn espèrent que ce masque de plongée virtuelle sera tout aussi bénéfique et recherchent un partenaire pour lancer sa fabrication commerciale.

Dion, lui, est prêt à passer à une étape plus exaltante:

des « vidéos avec des requins ou des lions » où « l’animal chasserait une proie! ». « Ce serait chouette de voir un peu d’action », lance-t-il, pince-sans-rire.

Découverte d’un ancien dauphin, minuscule et sans dents


Les archéologues ont trouvé un très petit dauphin vieux de 30 millions d’années, une des grandes caractéristiques a part sa grandeur, il était édenté. Pour les scientifiques, cet animal vient de prouver que son évolution à été rapide seulement 4 millions d’années pour acquérir des dents
Nuage

 

Découverte d’un ancien dauphin, minuscule et sans dents

 

Le «vieux» dauphin était minuscule, sa longueur étant... (Image fournie par l'AFP)

Le «vieux» dauphin était minuscule, sa longueur étant évaluée à 1,2 – 1,5 mètre.

IMAGE FOURNIE PAR L’AFP

 

Agence France-Presse
Paris

Tout petit, sans dents, mais portant la moustache: un étrange dauphin, vieux d’environ 30 millions d’années, a été découvert aux États-Unis prouvant, selon les chercheurs, qu’une espèce peut totalement se transformer en seulement 4 millions d’années.

Le curieux animal, baptisé «Inermorostrum xenops», a été découvert par un plongeur dans la rivière Wando en Caroline du Sud aux États-Unis. Il représente un membre ancien de la famille des odontocètes qui comprend aujourd’hui les cachalots, les orques, les dauphins ou encore le narval.

Ce dauphin archaïque était «étonnamment minuscule» selon une équipe de chercheurs menée par Robert Boessenecker du College of Charleston qui évaluent sa longueur à 1,2 – 1,5 mètre. Son museau «extrêmement court» était «entièrement dépourvu de dents», mais probablement doté de larges lèvres et de moustaches.

Des caractéristiques exceptionnelles:

«Tous les autres Xenorophidaes sont plus grands en taille, ont un museau au moins trois fois plus long et une dentition complète avec au moins 11 dents sur la mâchoire supérieure».

Outre lui octroyer un physique original, ces particularités atomiques indiquent que l’animal se nourrissait uniquement par aspiration. Il devait, comme de nos jours le morse, s’alimenter des poissons, de calmars ou d’autres invertébrés à corps mous en fouillant les fonds marins.

Mais pour les chercheurs dont les travaux sont publiés dans la revue britannique Proceedings of the Royal Society B, cette découverte fait bien plus qu’agrandir le club des odontocètes: elle prouve la rapidité avec lequel un type d’animal peut se transformer en un autre type, très différent.

Car quatre millions d’années avant le Inermorostrum xenops, les odontocètes apparaissaient dans les océans, mais avec des dents !

«Il n’a fallu que quatre millions d’années pour que les tout premiers odontocètes évoluent et engendrent un spécialiste de l’alimentation par aspiration, sans dents», notent les chercheurs.

http://www.lapresse.ca/

Des touristes tuent un bébé dauphin en voulant le prendre en photo


Je peux comprendre la curiosité des gens de voir un animal tel qu’un dauphin, mais il faut aussi s’attendre qu’il y a des conséquences qu’il faut tenir compte. Les animaux sauvages comme les dauphins sont sensibles au stress et un bébé doit l’être encore plus. Ce n’est pas des égoportraits que l’animal à besoin, mais de l’aide. Malheureusement, ce bébé est mort.
Nuage

Des touristes tuent un bébé dauphin en voulant le prendre en photo

 

L’animal, qui s’était éloigné de sa mère, a échoué sur la plage de Mojacar, en Espagne, où il a été attrapé par des touristes qui voulaient prendre des photos en sa compagnie.

La scène s’est déroulée sur une plage de la province d’Almeria. Un dauphin femelle, encore en phase d’allaitement, a perdu sa mère et s’est retrouvé bloqué dans les eaux peu profondes de la côte espagnole. Plutôt que d’appeler les secours, les touristes ont préféré tirer l’animal de l’eau afin de se prendre en photo avec.

L’animal était déjà mort, probablement à cause du stress, lorsque des écologistes marins, alertés par un sauveteur, sont arrivés sur place.

L’incident a été rapporté sur Facebook par Equinac, un organisme chargé de protéger la faune et la flore marine dans la région. L’association n’a pas hésité à critiquer le comportement des touristes, qu’elle tient pour responsables de la mort du dauphin.

« Les humains sont les animaux les plus irrationnels qui soient. Beaucoup de gens sont incapables de ressentir de l’empathie pour un être vivant terrifié, affamé, et sans sa mère. Dans leur égoïsme, tout ce qu’il veulent, c’est de le prendre en photo et de le toucher, et ce même si l’animal souffre de stress », peut-on lire sur la page d’Equinac.

L’organisme a ensuite tenu à rappeler que les cétacés étaient sujets au stress.

« Les cétacés y sont très sensibles. « Se jeter sur eux pour les prendre en photo et les toucher leur cause un choc très fort qui accélère un arrêt cardio-respiratoire, ce qui s’est finalement produit ».

Indignation

Selon Equinac, les baigneurs auraient dû immédiatement alerter les services de secours, bien que le jeune animal était déjà pratiquement condamné.

« Peut-être que nous n’aurions pas pu le sauver, mais nous aurions au moins pu essayer ».

La nouvelle suscitait l’indignation sur les réseaux sociaux:

« Si tu vas à la plage, laisse la stupidité à la maison » ou « Vous vous êtes aussi pris des selfies une fois qu’il était mort? », commentaient des usagers sur Twitter.

Le parti espagnol contre la maltraitance animale (Pacma) avait lui dénoncé dans un article partagé plus de 4.800 fois sur Facebook le « harcèlement des baigneurs » envers l’animal.

 

http://www.7sur7.be/

Nager avec les dauphins: danger pour les cétacés?


Partir en vacances et avoir la possibilité d’aller nager avec les dauphins, cela peut faire rêver. Ceux qui offrent cette activité prétendant que c’est sans risque autant pour les dauphins que pour les clients. Cependant, je suis plus sur le côté qu’il pourrait avoir des conséquences malheureuses pour ses mammifères marins
Nuage

 

Nager avec les dauphins: danger pour les cétacés?

 

© thinkstock.

Plusieurs associations écologistes se sont alarmées jeudi du danger que représenterait le développement des activités de « nage avec les dauphins » pour les cétacés de Méditerranée, un risque que contestent les professionnels.

Nageaveclesdauphins.com, Cala Rossa Dream… Plusieurs entreprises proposent, au départ de ports de la Côte d’Azur, des excursions pour nager avec les dauphins sauvages, au large.

Ces sorties ont « un véritable succès » en Méditerranée française, et « perturbent fortement les animaux ciblés », s’alarment les associations, dont France Nature Environnement (FNE), dans un communiqué.

« Harcèlement »

« Cette pratique consiste à placer les clients dans l’eau à proximité immédiate des cétacés (dauphins, baleines et cachalots) préalablement traqués par des avions de repérage à basse altitude », poursuivent ces associations, qui précisent ne pas viser le « whale watching » traditionnel, l’observation de mammifères marins depuis un bateau, suffisamment règlementé selon elles.

Mais la « nage avec des dauphins » constitue un « harcèlement » contre ces animaux, en plein sanctuaire marin « Pelagos », une vaste zone de Méditerranée où ils sont protégés, selon elles.

« L’immersion d’un homme à proximité d’un cétacé provoque généralement l’interruption de l’activité d’alimentation et de reproduction de l’animal ou encore l’éclatement du groupe et la séparation des nouveau-nés et de leurs mères », décrivent-elles, sans compter le danger « pour le client qui, dans la plupart des cas, méconnaît totalement le milieu et les mammifères marins ».

Impact difficile à mesurer

Les associations ont lancé une pétition pour interdire cette activité.

A minima, « nous demandons que les sanctions et les contrôles soient renforcés » précise à l’AFP François Piccione, de FNE, qui reconnaît que l’impact sur les dauphins est difficile à mesurer, faute d’étude chiffrée.

Ces accusations sont balayées par les professionnels, qui ont établi une charte de bonne conduite, explique à l’AFP Isabelle Frémont, exploitante d’un bateau, selon qui seules trois sociétés sont en activité en Méditerranée.

« Il n’y a danger ni pour les dauphins, qui adorent jouer dans les vagues des bateaux, ni pour les participants », assure-t-elle. « Ces associations, pour avoir des subventions, doivent montrer qu’elles protègent les dauphins. Du coup, elle s’acharnent sur nous », grince-t-elle.

http://www.7sur7.be/

     

Le Saviez-Vous ► Des animaux hybrides


Les animaux hybrides ne sont pas toujours créés par l’homme, s’il le fait, c’est souvent dans un but lucratif. Généralement, chez les animaux hybrides, les femelles sont fécondes, alors que les mâles sont souvent stériles
Nuage

 

Des animaux hybrides

 

1. Le zébrâne (hybride du zèbre et de l’âne).

C’est le résultat du croisement entre un zèbre et un âne, alors que certains y voient une relation digne de la belle et la bête, le résultat est à vous couper le souffle ! Cet être rare court majestueusement dans les déserts de l’Afrique subsaharienne dans lesquels il vit.

2. Le chien-loup (hybride du loup gris et du chien).

Voici le résultat de l’accouplement entre un chien et un loup gris, et il est grandiose ! Voici quelques super-créatures que l’on dirait tout droit sorties d’une bande dessinée Marvel ! Les chiens-loups sortent généralement la nuit pour se nourrir…

3. Le requin à pointes noires (hybride du requin à pointes noires australien et du requin à pointes noires commun).

Il est très courant près des côtes de la Floride. En fait, la plupart des attaques de requins qui s’y déroulent proviennent de ce requin qui est particulièrement agressif. Il s’agit du seul hybride de requin connu et son apparence est vraiment cool, si vous voulez notre avis !

4. Le coyloup (hybride du coyote et du loup).

Le coyloup a une incroyable fourrure grise qu’il tire de ses parents prédateurs ! Il est très rare et on estime sa population à quelques centaines au monde ! Il s’agit d’un grand prédateur et se nourrissent de petits mammifères.

5. Le bengal (hybride du chat-léopard et du chat domestique).

Accouplez un chat domestique avec un chat-léopard du Bengale et vous obtiendrez une boule de poils câline à l’allure très exotique ! Il devient de plus en plus populaire comme animal domestique du fait de son étonnante fourrure et de sa nature enjouée !

6. Le grolar (hybride de l’ours polaire et du grizzli).

L’habitat de l’ours polaire est de plus en plus compromis du fait des effets du réchauffement climatique. La part élevée d’ours polaires mourants les a poussés à s’accoupler avec des grizzlis, et voici l’étonnant résultat ! Regardez juste cette incroyable fourrure !

7. Le cama (hybride du chameau et du lama).

Ce n’est probablement pas l’animal le plus beau, mais regardez ces dents ! Cette créature semble tout droit sortie d’un film de Walt Disney, mais nous vous assurons qu’elle est totalement réelle ! Voici le terrible résultat de l’accouplement d’un chameau et d’un lama.

8. Le wholphin (hybride du grand dauphin et de la fausse orque).

Cette extraordinaire créature marine est si rare que de nombreuses personnes ne l’ont, et ne la verront, jamais en personne. Le wholphin est le résultat unique d’un accouplement de différents cétacés et c’est un être extrêmement intelligent, parmi les plus intelligentes créatures marines.

9. Motty (hybride de l’éléphant d’Afrique et l’éléphant d’Asie).

Cet éléphant s’appelle Motty et c’est actuellement le seul hybride connu entre les éléphants d’Afrique et d’Asie ! Il est aujourd’hui très âgé et reste unique, car il est bien plus adaptable en matière d’habitat que les éléphants non métissés !

10. Le tigron (hybride du tigre et du lion).

Les tigrons sont le résultat de l’accouplement entre des lionnes et des tigres. Ils sont extrêmement forts, rapides et disposent d’excellentes capacités athlétiques ! Cerise sur le gâteau, ils sont particulièrement rusés.

11. Le beefalo (hybride de bison et de vache domestique).

Faisant suite à une rencontre que personne n’attendait, cette créature est le petit d’un bison et d’une vache domestique, et le résultat est plutôt décevant ! Le beefalo a constamment l’air confus et/ou triste !

12. Le chabin (hybride de la chèvre et du mouton).

Les éleveurs adorent leur bétail. Parmi ce dernier, les chèvres et les moutons génèrent la majorité des profits, donc une créature hybride entre ces deux espèces doit constituer un rêve pour un éleveur ! On estime que cet hybride est bien plus intelligent que ses deux parents.

13. Le zébrule (hybride du zèbre et du cheval).

Les zèbres adorent s’accoupler avec d’autres espèces ! Voici un autre hybride impliquant le zèbre, cette fois-ci avec un cheval ! C’est une créature très paisible que l’on peut trouvé en Afrique du Sud, et il est particulièrement friand du climat chaud !

14. Le jaglion (hybride du jaguar et du lion).

Le jaglion est le résultat de l’accouplement d’un jaguar et d’un lion. Il est incroyablement fort et on pense qu’il a l’un des corps les plus puissants du règne animal ! Il s’agit d’un prédateur dangereux et il utilise sa force pour harceler sa proie !

15. Le ligre (hybride du lion et du tigre).

Le ligre est le résultat de l’accouplement d’un lion et d’une tigresse. Cela crée un super félin qui est plus imposant que les deux espèces dont il est issu et qui dispose d’une attitude plus furtive. Le ligre est connu pour briser la nuque de sa proie en un seul coup de mâchoire !

16. Le cochonglier (hybride du sanglier et du cochon domestique).

Ce super cochon est le résultat de l’accouplement d’un sanglier et d’un cochon domestique et il s’agit d’une version moins grossière que les deux espèces dont il est issu ! Il dispose d’une intelligence et de capacités physiques accrues, et est un excellent prédateur.

17. Le dzo (hybride de la vache et du yak).

Une bien étrange combinaison si vous voulez notre avis ! C’est le résultat de l’accouplement d’une vache et d’un yak, et on la croise souvent en Mongolie et au Tibet. Cette créature est prisée dans ces deux pays, car elle produit plus de lait et de viande qu’une vache ordinaire. Ce qui peut s’avérer utile…

18. Le léopon (hybride du léopard et du lion).

Cette magnifique créature est le résultat de l’accouplement d’un léopard et d’un lion ! Il est extrêmement rare et est une merveille de la jungle ! Cette créature hybride est une sorte de super félin, il est extrêmement fort, rapide et est un excellent prédateur ! Faites attention…

19. L’australian kelpie (hybride du dingo et du chien de berger).

Ces chiens sont comme résultant de l’hybridation des dingos avec des chiens de berger anglais. Ils sont excellents pour rassembler le bétail à l’aide de très peu d’indications, et sont donc souvent utilisés comme chiens de ferme.

20. L’hybride du pinson des arbres et du pinson du Nord.

Cet hybride est souvent utilisé comme oiseaux domestiques, en particulier au Royaume-Uni. Il est sage et bien élevé, et présente une longue durée de vie.

21. Le cichlidé Blood Parrot (hybride de l’amphilophus citrinellus et du cichlidé à tête rouge).

Le premier blood parrot a été découvert en 1986 et il est connu pour ses nombreuses malformations physiques ! Cette créature connaît des difficultés à manger et respirer du fait de ses muscles de la gorge étroits, et sa bouche ne peut pas se fermer complètement !

22. Le lépjag (hybride du léopard et du jaguar).

Cette étonnante créature est le résultat de l’accouplement d’un léopard et d’un jaguar ! Ce super-félin est extrêmement puissant, plus que ses parents, et est particulièrement doué pour attraper des prédateurs !

23. Le mulard (hybride du canard domestique et du canard colvert).

Le mulard est un canard qui a connu une rapide évolution au cours des années ! Cette espèce hybride est le meilleur canard de chasse, et on a remarqué que ses dents devenaient de plus en plus effilées avec le temps, alors prenez garde…

http://bridoz.com

Parole d’enfant ► Les sirènes


Même si on dit la vérité aux enfants, s’ils sont sûrs de leurs dires, ils le prouveront malgré que leurs preuves ne sont pas vraiment convaincantes
Nuage

 

Les sirènes

 

Grand-maman raconte

– Les dauphins peuvent sauver les sirènes
– Les sirènes n’existent pas
– Oui, ils existent
– Non
– Je vais demander à Noël une queue de sirène
– Autrement dit, si je te vois nager avec une queue de sirène ça veut dire que cela existe
– Oui

Ana-Jézabelle, 5 ans /5 mai 2017