Le Saviez-Vous ► Pourquoi les abeilles meurent-elles après avoir piqué ?


Au contraire de la guêpe, l’abeille ne pique qu’une fois l’humain, et elle ne le fait que pour protéger sa colonie. Quand elle pique, elle meurt éventrée, c’est une mort cruelle pour un insecte qui nous apporte beaucoup.
Nuage

 

Pourquoi les abeilles meurent-elles après avoir piqué ?

 

Si les vilaines guêpes ont autorisation de tir à volonté, les gentilles abeilles, elles, n’ont droit qu’à un seul essai. Injuste, quand on connaît l’utilité de ces petites ouvrières…

Si vous avez été piqué par une abeille, ne la blâmez pas, elle avait sûrement une raison valable. Elle n’aurait pas risqué sa mort pour si peu… Lorsque l’abeille plante son dard cranté dans votre chair délicate, votre peau se referme dessus en achevant de le coincer. En chassant l’abeille de la main, vous ne faites qu’arracher lLa pauvre abeille est alors éventrée, se vide de son sang, puis meurt.

Par contre, lorsqu’elle pique un insecte, c’est une tout autre histoire ! La carapace de celui-ci ne se referme pas sur le dard de l’abeille, ce qui lui permet de le ressortir aisément, sans mourir a glande à venin attachée au dard, située dans le corps. sur le champ ! 

(Source)

https://lesavaistu.fr/

Le dard monstrueux de cette nouvelle espèce de guêpe


Des chercheurs finlandais ont fait une découverte dans la forêt amazonienne qui donne des frissons. Une nouvelle espèce de guêpe minuscule avec est 1 centimètre de long, mais un dard affreusement longue par rapport à sa grosseur avec ses 4 mm et plus large des autres espèces de guêpes. Ce dard peut déposer ses oeufs dans des cocons d’araignée de préférence ou injecter du poison en cas de danger. On ne sait pas par contre, les effets sur l’être humain. Personnellement, je ne veux même pas être un cobaye, surtout qu’une piqûre de guêpe normale fait très mal, je n’ose pas imaginer la douleur de cette guêpe.
Nuage

 

Le dard monstrueux de cette nouvelle espèce de guêpe

 

L’arme chimique aéroportée des fourmis


La guerre chimique n’est point une invention de l’être humain, car la nature a ses propres armes, plus efficaces et moins destructives pour l’environnements .. Les fourmis, ces petits insectes extraordinaires n’ont pas fini de nous étonnés
Nuage

L’arme chimique aéroportée des fourmis

Si vous êtes piqué par des fourmis, dites vous que votre sort pourrait être bien pire. Vraiment ? Parlez-en à leurs ennemis héréditaires, les termites, ils subissent de plein fouet les assauts chimiques, aussi appelée  »crematogaster striatula »

Dans la revue PLoSONE, des chercheurs français du Centre universitaire Jean-François Champollion présentent ce qu’ils ont observé chez cette espèce de fourmi en pleine batille contre des termites.

La  »Crematogaster striatula » a une particularité : un dard flexible capable d’envoyer dans les airs des toxines puissantes dans n’importe quelle direction. Sans aucun contact physique, la fourmi paralyse à distance son adversaire.

Plus étonnant, le même cocktail chimique permet d’avertir les compagnons d’armes situés à proximité est dans leur rayon d’action. Il peut même servir à faire fuir d’autres fourmis belliqueuses.

Pour percer le secret de cette arme chimique, l’équipe scientifique a disséqué les deux glandes qui alimentent l’aiguillon de ces fourmis. Chez les Crematogaster, c’est la glande de Dufour, utilisée habituellement pour baliser des sentiers ou envoyer des signaux.

Selon les chercheurs, la glande contient au moins 50 molécules chimiques différentes. L’une  d’elles appartient à la famille des alcaloïdes et se scinderait en de plus petites molécules, responsable de la mort des termites. Une fois identifiées et isolées, ces molécules pourraient être à la base d’une nouvelle génération d’insecticides naturels.

7 Jours/Extra/Bruno Geoffroy/Février 2012