Il a escaladé la Tour Eiffel à mains nues et sans sécurité


Doit-on l’applaudir ? N’aurait-il pas fallu que lui et ses amis puissent avoir une peine exemplaire ? C’est beau vouloir prouver sa bravoure, mais un jour ou l’autre, un accident arrivera et qui sera accusé de négligence ?
Nuage

Il a escaladé la Tour Eiffel à mains nues et sans sécurité

huff

Si vous souffrez d’acrophobie (la peur du vide) ou tout simplement de vertige, la vidéo ci-dessous risque de vous retourner l’estomac. James Kingston est un jeune Britannique dont le passe-temps favori est l’escalade de bâtiments hors du commun, sans sécurité ni autorisation. Au début du mois de novembre, le grimpeur de gratte-ciel a décidé de s’attaquer aux 324 mètres de la Tour Eiffel.

L’aventurier s’est lancé dans une effarante ascension du grand monument parisien à main nue, en pleine nuit. Un exploit qu’il a partagé sur son compte YouTube, le 8 novembre dernier.

« La Tour Eiffel était l’un de mes objectifs depuis un certain temps », précise James Kingston dans la description de la vidéo.

huff

Accompagné de son équipe, il s’est introduit dans la fameuse tour en évitant de justesse la sécurité. A 1h du matin, ils ont commencé leur escalade en passant par la plate-forme supérieure entièrement éclairée. Durant plusieurs heures, James Kingston et ses acolytes se sont amusés sur le monument avant d’être repérés par la patrouille de sécurité. L’équipe est redescendue aux alentours de 9h du matin et accueillie par le service d’ordre.

« Nous avons été menottés et emmenés au poste de police du quartier où nous avons été détenus et interrogés pendant près de 6 heures avant d’être relâchés sans inculpation », raconte le grimpeur, toujours dans la description de sa vidéo.

James Kingston et ses partenaires ont dû s’engager à ne pas visiter la construction pendant 3 ans. Une sanction qui n’a pas terni l’enthousiasme du jeune homme puisqu’il peut « maintenant officiellement barrer la tour Eiffel » de sa liste.

Ce n’est pas la première fois que le Britannique fait parler de lui. Il est aussi connu pour avoir grimpé la voûte au-dessus du Wembley Stadium de Londres, ou encore pour son backflip au sommet du pont de Moscou en Ukraine, à 120 mètres de hauteur.

Quoi qu’on dise de cette performance dangereuse et surtout illégale sur la Tour Eiffel, il faut reconnaître que James Kingston s’est offert la plus belle vue de la capitale française.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Le Saviez-Vous ► 10 faits à savoir sur la tour Eiffel


Il serait difficile de penser à Paris sans  imaginer à la Tour Eiffel. Cette tour est un des monuments les plus connus au monde. Pourtant, cette dame de fer ne devait pas survivre très longtemps. En effet, cette centenaire devait être détruite après vingtaine d’années
Nuage

 

10 faits à savoir sur la tour Eiffel

 

 

Le 31 mars 1889 était inaugurée la tour Eiffel lors de la Foire universelle de Paris.

Devenue aujourd’hui le monument payant le plus visité au monde, la tour Eiffel n’a pas eu une naissance facile. En juillet 1887, 300 artistes, sculpteurs et architectes avaient même signé une pétition pour que cesse la construction de cette « tour ridicule » à qui on a maintes fois prédit une fin apocalyptique.

Voici 10 faits que l’on ignore souvent au sujet de cette vulnérable dame de fer.

Une tour éphémère

 10 faits à savoir sur la tour Eiffel

(Photo : FPG/Hulton Archive/Getty Images)

La construction de la tour Eiffel a débuté le 1er septembre 1887. La tour ne devait durer que 20 ans et être détruite en 1909, mais son destin a changé à jamais quand on s’est aperçu qu’elle pouvait servir d’antenne géante.

La tour et ses sosies

 10 faits à savoir sur la tour Eiffel

(Photo : SSPL/Getty Images)

En 1890, le Royaume-Uni a lancé un concours pour réaliser une tour d’environ 360 mètres qui dépasserait en hauteur la tour Eiffel. Les 70 projets présentés ressemblaient tous à la tour Eiffel. Les travaux ont finalement commencé en 1893, mais le chantier ne dépassa pas les 50 mètres de hauteur avant d’être démoli.

Aujourd’hui, il y a plus de 30 répliques de la tour Eiffel dans le monde.

* L’illustration provient du livre qu’a écrit Eiffel pour raconter la construction de la tour, La tour de trois cents mètres, publié à Paris en 1900.

Une tour qui grandit et rapetisse

 10 faits à savoir sur la tour Eiffel

(Photo : Henry Guttmann/Getty Images)

La hauteur de la tour varie de 15 cm selon les changements de température. Elle grandit sous la chaleur et se réduit au froid, ce qui ne se voit toutefois pas à l’oeil nu.

Une tour qui vacille

 10 faits à savoir sur la tour Eiffel

(Photo : Roger Viollet/Getty Images)

Le vent peut faire vaciller la tour de 6 à 7 mètres, un mouvement que l’on ressent facilement quand on se trouve au sommet.

Un lourd monstre d’acier

 10 faits à savoir sur la tour Eiffel

(Photo : Henry Guttmann/Getty Images)

La dame de fer française pèse 10 000 tonnes.

Une tour de 300 mètres

 10 faits à savoir sur la tour Eiffel

(Photo : Three Lions/Getty Images)

La tour mesure 324 mètres avec l’antenne sur le dessus. Elle a été le plus grand bâtiment du monde jusqu’en 1930.

* L’illustration montre l’ingénieur français Gustave Eiffel en compagnie de dignitaires sur la petite plate-forme située au sommet de la tour Eiffel durant la cérémonie d’inauguration, en mars 1889.

Un succès qui ne se dément pas

 10 faits à savoir sur la tour Eiffel

(Photo : Hulton Archive/Getty Images)

Selon une étude datant de 2012, la tour Eiffel a une image de marque estimée à 434 milliards d’euros (618 milliards de $), loin devant le Colisée de Rome (91 milliards d’euros) et la Sagrada Familial de Barcelone (90 milliards d’euros).

En 2011 seulement, près de sept millions de personnes ont visité la tour Eiffel.

* Sur la photo, des visiteurs lors de la cinquième Exposition universelle de Paris, en 1900.

Repeinte aux sept ans

 10 faits à savoir sur la tour Eiffel

(Photo : London Stereoscopic Company/Getty Images)

La dame de fer a été repeinte 18 fois depuis son inauguration. La couche de base à elle seule exige 60 tonnes de peinture, soit le poids de 10 éléphants. La tour elle-même pèse 10 000 tonnes.

* La photo montre la tour et le « globe céleste », deux grandes attractions durant l’Exposition universelle de Paris.

Le vendeur de la tour Eiffel

 10 faits à savoir sur la tour Eiffel

(Photo: Wikimédia)

En 1909, avant que ne fut décidé que la tour serait conservée, un escroc et imposteur tchèque, Victor Lustig, a réussi à la vendre deux fois à des ferrailleurs à qui il avait fait croire, en se faisant passer pour un fonctionnaire, que la tour allait être démontée et envoyée à la ferraille.

Un immense arbre de Noël

 10 faits à savoir sur la tour Eiffel

(Photo : Horace Abrahams/Getty Images)

Il y a 20 000 ampoules sur la tour Eiffel.

* La photo montre deux électriciens s’affairant sur la tour Eiffel, en 1937.

1665 marches

 10 faits à savoir sur la tour Eiffel

(Photo : Pictorial Parade/Hulton Archive/Getty Images)

En juin 1940 Hitler a visité Paris et la tour Eiffel, mais n’a jamais pu monter au sommet : les câbles de l’ascenseur avaient été coupés pour l’obliger à grimper les 1665 marches à pied s’il voulait se rendre jusqu’en haut (ce qu’il n’a pas fait).

* Sur la photo, des touristes faisant la queue devant la tour Eiffel, vers 1955.

http://actualites.sympatico.ca/

Royaume-Uni La «Dame de fer» s’éteint à 87 ans


La Dame de fer n’est plus, mais comme elle était atteint de la maladie d’Alzheimer, cela doit faire un temps, qu’elle a oublié qui elle était vraiment … Margaret Thatcher a marqué l’histoire était une femme qui a cheminé pour être au pouvoir. Qu’elle soit aimée ou non, elle n’a laissé personne indifférent et sa personnalité a traversé les frontières
Nuage

 

Royaume-Uni

La «Dame de fer» s’éteint à 87 ans

 

La «Dame de fer» s'éteint à 87 ans

Crédit photo : archives Agence France-Presse

Première ministre du Royaume-Uni de 1979 à 1990, Margaret Thatcher est décédée aujourd’hui à Londres à l’âge de 87 ans d’un accident vasculaire cérébral.

«C’est avec une grande tristesse que Mark et Carol Thatcher annoncent que leur mère, la baronne Thatcher, est morte paisiblement ce matin, à la suite d’une attaque», a déclaré le porte-parole de la famille, Lord Tim Bell.

Atteinte de la maladie d’Alzheimer et affaiblie physiquement, l’ancienne dirigeante britannique ne s’exprimait plus en public depuis 2002, sur les conseils de ses médecins, après avoir été victime de plusieurs attaques cérébrales.

La «Dame de fer» a été hospitalisée en décembre pour subir l’ablation d’une tumeur à la vessie, une opération alors qualifiée de «mineure» par son entourage. Elle était depuis en convalescence.

Margaret Thatcher en juin 2010 lors d’une rencontre avec David Cameron. (Photo archives Agence France-Presse)

Consensus

Dotée d’une force de caractère que l’on dit sans faille, le personnage ne fut sans doute jamais mieux saisi que par elle-même, lorsqu’elle lâcha:

«Je suis pour le consensus. Le consensus sur ce que je veux faire».

En 11 années d’exercice du pouvoir, ce refus exacerbé du compromis, au service de principes profondément ancrés — conservatisme social, libéralisme économique, idée de la grandeur de son pays —, ne s’est jamais démenti.

À la tête des Tories

Margaret Hilda Roberts est née le 13 octobre 1925 à Grantham dans le centre de l’Angleterre. Elle reçoit une stricte éducation méthodiste de par son père.

Devenue avocate après son mariage en 1951, elle rejoint les conservateurs et entre en 1959 à la chambre des Communes comme députée de Finchley. Puis, elle occupe le poste de ministre de l’Éduction de 1970 à 1974.

En 1975, Margaret Thatcher prend la tête des Tories et quatre ans plus tard lamine les travaillistes usés. Elle devient la première femme première ministre du pays, s’installant au 10, Downing Street jusqu’au 22 novembre 1990.

Rencontre avec le pape, Benoît XVI, le 17 septembre 2010 à Londres. (Photo archives Agence France-Presse)

Thatchérisme

Un mot nouveau se popularise: le «thatchérisme». Afin de relancer une économie qui a fait du pays le «malade de l’Europe», elle privatise à tout-va, fait baisser impôts et dépenses publiques et musèle les syndicats.

Toutefois, la barre des 3 millions de chômeurs est dépassée alors que la grève des mineurs se heurte à son intransigeance au début des années 1980.

Elle cherche à rétablir le prestige de l’ancien Empire. La reconquête des îles Malouines en 1982 y contribue. Intime de Ronald Reaganet Mikhaïl Gorbatchev, elle tient aussi son rôle dans la fin de la Guerre froide.

Démission

Son caractère implacable finit par se retourner contre la «Dame de fer». Le rejet de la «poll tax», cet impôt local qu’elle ne parvient pas à imposer, sonne sa fin. Contestée au sein même de son parti, elle démissionne les larmes aux yeux en novembre 1990.

La baronne Thatcher se retire alors dans le quartier cossu londonien de Belgravia pour rédiger ses mémoires et quitte définitivement la scène politique en 2002 pour des raisons de santé.

En décembre 2005, moins de deux mois après avoir célébré son80e anniversaire en présence de la reine Elizabeth II, elle est hospitalisée après s’être plainte de faiblesses.

Sa fille Carol révèlera en 2008 que sa mère souffre de démence sénile, oubliant parfois que son mari est mort.

Depuis, elle était restée en retrait, ne participant pas à la réception organisée à Downing Street par le premier ministre David Cameron pour son 85e anniversaire en 2010 ou aux célébrations du Jubilé de la reine Elizabeth II en 2012, pas plus qu’aux Jeux olympiques de Londres.

Voyez quelques passages de la vie de cette ancienne Première ministre en photos.


(Photo Reuters)

Lors de son 60ième anniversaire, en octobre 1985.


(Photo Reuters)

Avec le président américain de l’époque, Ronald Reagan, en réunion concernant les Alliées de la deuxième Guerre Mondiale, en 1985.


(Photo Reuters)

Toujours avec l’ancien président Ronald Reagan, en 1986.


(Photo Reuters)

La première ministre Margaret Thatcher et son mari, Denis Thatcher, devant leur résidence.


(Photo Reuters)

En compagnie de l’ancien président français, Francois Mitterrand, alors qu’ils se rencontraient pour discuter du contrôle des armes nucléaires.


(Photo Reuters)

Photo prise en 1988.


(Photo Reuters)

Margaret Thatcher pointant le ciel, à la suite d’une ovation debout lors d’une conférence du Parti conservateur, en 1989.


(Photo Agence France-Presse)

Lors du même évènement de 1989.


(Photo Reuters)

Margaret Thatcher avec le leader du Congrès national africain, Nelson Mandela en 1990.


(Photo Reuters)

En 2002, la voici en pleine lecture alors qu’elle attendait la Reine Elizabeth pour un discours.


(Photo Reuters)

Émotive, la dame pleurait le départ de son mari en 2003.


(Photo Reuters)

Lors des célébrations du 80ième anniversaire de Thatcher en 2005, en compagnie de la reine Elizabeth.


(Photo Reuters)

La première ministre accompagnée de vétérans, lors de la commémoration du 25ième anniversaire de la guerre des Malouines, en 2007.


(Photo WENN)


(Photo Reuters)

Avec le prince Charles, lors de l’ouverture d’une nouvelle hôpital à Londres, en 2009.


(Photo Reuters)

Lors d’un service pour Thanksgiving, en 2010.


(Photo WENN)

Meryl Streep dans la peau de Mme Thatcher, dans le film The Iron lady sorti en 2012.

 

http://tvanouvelles.ca