Mary, le chat cycliste qui fait craquer le web !


Sûrement que le fait que ce chat a été habitué très jeune a faire des tours de vélo sur l’épaule de son maitre, lui a fait aimer ces excursions dans la ville de Philadelphie. Le drôle de duo, ne passe pas inaperçu
Nuage

 

Mary, le chat cycliste qui fait craquer le web !

 

Mary Jane, (MJ pour les intimes) c’est le nom d’une petite chatte en passe de devenir une véritable star du web. Pourquoi ? Parce que ce matou est un grand adepte du vélo !

Non, Mary n’a pas appris à pédaler, elle se contente d’être passagère, et traverse les rues de Philadelphie perchée sur l’épaule de son maître bien-aimé, Rudi Saldia, coursier de son état.

« Sur mon épaule, elle est zen !« 

 

« Elle aime tout regarder, et le vent qui souffle dans ses oreilles. D’autant plus que c’est un chat d’intérieur, et ce sont les seuls moments qu’elle passe dehors«  explique le jeune homme âgé de 26 ans. « Sur mon épaule, elle adore ça. Elle est en mode zen !«  s’amuse-t-il.

Le jeune homme n’avait pas en tête de devenir une star de Youtube. Il a seulement publié les premières vidéos de ses escapades avec son chat pour prouver à sa maman que Mary était vraiment heureuse à bord de son vélo. La mère de Rudi peinait en effet à croire que le matou supporte de telles aventures, et y prenne du plaisir !

Le matou cycliste de Philadelphie

Les aventures à vélo de Mary ont commencé alors qu’elle avait seulement 2 mois. Rudi l’emmenait avec lui pour de brèves balades. Rapidement, il s’est rendu compte que la petite chatte était ravie, comme les passants bien sûr très amusés et attendris par ce drôle de duo.

Les excursions à deux roues sont alors devenues de plus en plus longues, et aventureuses. Mary est un co-pilote d’exception ! Quand elle ne regarde pas ce qu’il se passe autour d’elle, elle câline tendrement son maître.

Rudi a fixé une caméra GoPro au guidon de son vélo  pour filmer ses escapades avec son fidèle compagnon à 4 pattes. Surfant sur le succès des vidéos du jeune homme, la marque lui a offert un nouvel équipement qui lui permet de réaliser des films impressionnants !

Bien sûr, certains s’inquiètent de la sécurité du chat, qui n’est pas attaché. Rudi tente alors de les rassurer, et affirme qu’il fait très attention à sa boule de poils adorée.

Découvrez en images le chat cycliste de Philadelphie !

 

http://wamiz.com

Femmes à vélo: attention à la zone pelvienne


Pour des balades a vélo, il n’y a probablement pas trop de problèmes mais, ceux vont a leur travail a vélo, ou qui en font un sport, il y aurait intérêt d’avoir des vélos plus adapter a la femme
Nuage

 

Femmes à vélo: attention à la zone pelvienne

Une femme à bicyclette combat le vent au bord de la mer en Angleterre.

PHOTO LA PRESSE

RelaxNews

De précédentes études ont déjà montré que faire du vélo régulièrement pouvait avoir des conséquences néfastes sur la santé sexuelle des hommes, mais une nouvelle étude faite à l’université de Yale, aux États-Unis, montre que c’est aussi le cas pour les femmes.

Le New York Times a publié un article, cette semaine, à propos d’une étude récente qui a démontré que plus le guidon est bas et plus les femmes peuvent avoir des problèmes en faisant du vélo.

Si une femme doit davantage se pencher en avant pour atteindre un guidon qui est bas, elle met plus de pression sur certaines zones sensibles, ce qui peut entraîner un engourdissement et potentiellement un dysfonctionnement sexuel.

Publiée le mois dernier, l’étude a suivi 48 femmes, toutes des cyclistes chevronnées qui pédalent au moins environ 16 kilomètres par semaine, et souvent beaucoup plus. Les chercheurs ont découvert que celles qui se penchent vers l’avant et mettent leur dos à plat pour poser leurs bras sur les «repose-bras» du vélo afin d’obtenir une position plus aérodynamique ont davantage de problèmes d’engourdissement dans la région pelvienne.

Même si remonter le guidon semble une solution logique (bien que ce ne soit pas l’idéal pour les vrais cyclistes), les femmes cyclistes, tout comme les hommes, peuvent aussi rencontrer dans ce cas des problèmes avec leur selle.

Des recherches plus approfondies doivent être menées sur les femmes cyclistes, mais Steven M. Schrader, un scientifique du National Institute for Occupational Safety and Health, estime qu’utiliser une selle sans  »nez » serait une bonne façon de réduire la pression sur le périnée – une partie du corps qui n’a jamais été prévue pour supporter une pression soutenue.

Alors que les recherches précédentes de Steven M. Schrader sur ce type de sièges ont montré des résultats positifs pour les hommes, il assure que les femmes devraient aussi en bénéficier.

«Si vous ne mettez pas de poids à cet endroit, il n’y a pas de pression», a-t-il déclaré au New York Times

http://www.cyberpresse.ca

Le saviez-vous ► La petite histoire de la bicyclette


Depuis la bicyclette qui consistait a courir elle a fait du chemin depuis ce temps elle a évoluer pour devenir plus accessible a tout le monde et pour tout les gouts. Que l’on soit randonneur, cycliste de route, ou simplement pour faire de l’exercice ou prendre l’air, tout le monde y trouve son compte ..
Nuage

 

La petite histoire de la bicyclette

La bicyclette est un moyen de transport écologique, peu coûteux et excellent pour la santé. Depuis son invention en 1817, elle ne cesse d’évoluer et de gagner en popularité.

La première bicyclette était appelée la « draisienne » en l’honneur de son inventeur, le baron allemand Karl Von Drais de Sauerbrun. Lui-même la surnommait laufmaschine ou « machine à courir », car même si cette bicyclette était munie de deux roues, elle ne possédait pas de pédalier. On devait utiliser nos pieds pour la propulser vers l’avant, un peu comme une trottinette.

La première bicyclette à pédales

Le pédalier rotatif, tel qu’on le connaît aujourd’hui, a été inventé en 1861 par l’artisan serrurier français Pierre Michaux. Ce nouveau modèle de bicyclette était appelé « vélocipède ». Certains le surnommèrent boneshaker (ou « secoueuse d’os »), à cause de ses roues en bois encerclées de fer. Le caoutchouc autour des roues n’apparut qu’en 1869; il amena avec lui un peu de confort…

Le Grand-bi

Dans les années 1870, l’Anglais James Starley améliora le vélocipède en le rendant plus léger, en grossissant sa roue avant et en rapetissant celle arrière. Le premier Grand-bi, appelé Ordinary bicycle, apparut en 1872. En Angleterre, cette invention était aussi appelée Penny Farthing, d’après la taille respective de deux pièces de monnaie : le penny et le farthing. Ce type de bicyclette obtint un succès foudroyant.

Le Rover

En 1884, John Kemp Starley, le neveu de James Starley, mit sur le marché le Rover Safety Bicycle ou « bicyclette de sureté ». On le désigna ainsi, car il était beaucoup plus sécuritaire que le Grand-bi. Doté de roues à rayons de taille raisonnable, d’un cadre en tubes d’acier et d’une transmission par chaîne, cette bicyclette ressemblait beaucoup au vélo moderne. Le cycliste était installé à l’arrière, ce qui rendait presque impossible la chute de type « soleil », fréquente avec le Grand-bi, où le cycliste était catapulté vers l’avant!

2012

http://www.radio-canada.ca