Washington a le droit de lancer des cyberattaques préventives


Une nouvelle façon de faire la guerre ..virtuellement. Je comprend qu’on veuille donc faire des cyberattaques quand un danger est imminent, mais qui dit que les américains vont toujours agir légitimement ..
Nuage

 

Washington a le droit de lancer des cyberattaques préventives

 

Le programme du Pentagone consacré aux cyberattaques emploie actuellement 900... (PHOTO MARK J. TERRILL, ARCHIVES AP)

Le programme du Pentagone consacré aux cyberattaques emploie actuellement 900 personnes. Ses effectifs grimperont à 4900 militaires et civils, selon le Washington Post.

PHOTO MARK J. TERRILL, ARCHIVES AP

Agence France-Presse
Washington

Le président des États-Unis a le pouvoir légitime de lancer des cyberattaques préventives en cas de menaces venant de l’étranger fondées sur des preuves solides, affirme un rapport secret cité par le New York Times lundi.

La Maison-Blanche n’a pas confirmé les détails de ce rapport, mais un responsable a indiqué que Barack Obama avait érigé des principes pour conduire des attaques de ce type en conformité avec la Constitution américaine et les lois internationales.

«Les États-Unis agiront conformément à leur droit intrinsèque à la légitime défense dans le cyberespace, comme le reconnaît le droit international, pour prévenir toute perte en vie imminente ou dommage significatif», a souligné le responsable.

Les cyber-armes sont considérées comme tellement puissantes par les auteurs du document qu’elles ne peuvent qu’être activées au plus haut niveau du gouvernement, raconte le quotidien, citant des sources anonymes.

Cette décision intervient à un moment où l’administration américaine se prépare à établir pour la première fois des règles concernant l’armée et les services de renseignement dans les cas de cyberattaques majeures.

Et les règles dans ce domaine, tout comme celles qui gouvernent les attaques de drones, sont largement maintenues secrètes. Mais signe de leur nouvelle importance, elles constituent un des rares postes en hausse dans le budget du ministère de la Défense.

Le programme qui leur est consacré au Pentagone (dit «Cyber Command»), qui fait travailler 900 personnes actuellement, doit voir ses effectifs grimper à 4900 militaires et civils, selon le Washington Post.

Selon les informations officielles, Barack Obama a donné une seule fois son feu vert à une série de cyberattaques, orientées contre l’Iran et ses centrales d’enrichissement d’uranium. Une opération répondant au nom de code «Jeux olympiques» et déjà entamée par les services secrets sous George W. Bush.

«Les attaques contre l’Iran ont montré que les infrastructures d’un pays peuvent être détruites sans être bombardées ou sans envoyer de saboteurs», écrit le New York Times.

http://www.lapresse.ca

Le virus Flame est bien une création des États-Unis et d’Israël


Si un virus est lancé a ces deux pays pour les espionner dans leur travaux sur les armes nucléaires, sur leurs stratégies .. ce serait un affront ultime, alors que les USA se permettent ce qu’ils interdisent ailleurs …
Nuage

 

Le virus Flame est bien une création des États-Unis et d’Israël

 

Sécurité - Le virus Flame est bien une création des États-Unis et d'Israël

Photo maxkabakov – Fotolia.com

WASHINGTON – Le virus informatique Flame, conçu pour dérober des informations sur le programme nucléaire iranien, est une cyber-arme conçue par les États-Unis et Israël, a affirmé mardi le Washington Post, citant «des responsables occidentaux proches du dossier».

La NSA américaine, chargée de l’espionnage informatique, et la CIA ont travaillé avec l’armée israélienne pour mettre au point ce programme informatique destiné à se répandre dans les réseaux informatiques iraniens, copier des fichiers, faire des captures d’écrans et renvoyer ces informations discrètement, selon le quotidien.

Les États-Unis et Israël ont souvent été soupçonnés d’être à l’origine de Flame et d’un autre virus voisin, Stuxnet, qui s’est attaqué en 2010 aux centrifugeuses du programme nucléaire iranien.

Mais Washington refuse tout commentaire sur le sujet, se contentant d’affirmer qu’internet fait partie des domaines d’intérêt de la défense et du renseignement.

«Il s’agit de préparer le champ de bataille pour un autre type d’action clandestine», a affirmé auWashington Post un ancien haut responsable américain du renseignement à propos de Flame.

Le virus Flame a été détecté dans différentes régions du monde, notamment le Moyen-Orient, l’Europe, l’Amérique du Nord et l’Asie-Pacifique, l’Iran étant le premier pays visé par ces attaques.

La société américaine de sécurité informatique Symantec a affirmé dimanche sur son blogue que Flame avait reçu l’ordre de disparaître sans laisser de traces.

Le virus existait depuis quatre ans, mais il n’avait été identifié que fin mai par le fabricant russe d’anti-virus Kaspersky Lab, qui avait noté que la sophistication de ce virus utilisé à des fins de «cyber-espionnage» était telle qu’il supposait le concours d’un État.

Après cette annonce, le ministre israélien des Affaires stratégiques Moshé Yaalon avait justifié le recours à de tels virus afin de contrer la menace nucléaire iranienne.

http://fr.canoe.ca