Le Saviez-Vous ► Dix vérités à propos des cures


Les cures de détox qu’on voit dans les pubs, les réseaux sociaux, dans les revues et médias promettent de nettoyer le corps pour être en meilleure santé, combattre des maladies comme le cancer, perdre du poids, etc. En fait, ils peuvent faire l’effet contraire. On devrait décourager ceux qui propagent les cures de détox.
Nuage

 

Dix vérités à propos des cures

 

Ça peut être dangereux

Les gens avec des déficiences, immunodéprimés, diabétiques ou qui suivent des traitements de chimiothérapie devraient s’abstenir de faire un jeûne à base de jus. Une forte consommation de sucre provoquerait ainsi de la fatigue, une perte de poids, des troubles de la vision, des infections… pour n’en nommer que quelques effets.

Selon USA Today, un haut niveau de potassium et de minéraux du à une consommation excessive de jus pourrait avoir des effets désastreux sur les malades des reins.

Ça n’est pas mieux que les fruits et légumes entiers

Les fibres et certains antioxydants contenus dans la peau des fruits et légumes entiers sont irremplaçables. Et ils sont éliminés dans le jus. Par exemple, la pulpe des oranges fournit des flavonoïdes, ce dont le jus d’orange est dépourvu. De plus, le manque de fibres fait que le corps absorbe le sucre plus rapidement… Attention donc à l’effet pervers.

Le jus remplit moins que les fruits et légumes

Vous ne vous sentirez pas de satiété après un verre de jus. Si vous buvez vos repas au lieu de les mâcher, votre estomac ne sera pas dupe.

Le jeûne à base de jus peut faire partir les bons nutriments

Vous devriez toujours être méfiant envers les régimes qui éliminent des groupes entiers d’aliments. En effet, les vitamines et sels minéraux ont parfois besoin de se regrouper pour être absorbés. Sans oublier le fait que l’apport en protéines est très important pour la construction de nouvelles cellules et du tissu musculaire. Attention donc à ne pas nuire à l’absorption des vitamines et des nutriments essentiels au bon fonctionnement du corps.

Ça n’est pas un moyen efficace de perdre du poids

Vous voulez perdre du poids? Coupez le gras et le sucre et vous verrez votre taille s’amincir. Ça n’est pas en buvant que du sucre que ça marchera… ou alors sur du court terme et votre corps se vengera!

Il n’y a pas grand chose à nettoyer de toutes façons…

Mais que doit-on nettoyer au fait? Notre corps le fait déjà tout seul. Chaque jour, nous éliminons produits chimiques et alcool à travers l’urine, la sueur et les selles. Pas besoin de se punir avec une diète de jus, dont l’efficacité n’a jamais été prouvée scientifiquement de toutes façons.

Ça coûte cher

Les détox à base de jus sont une vraie business. L’industrie de la détox est en pleine expansion et auraient ramené plus de 60 milliards en 2011, selon Marketdata Enterprises. Un jeûne à base de jus vous coûtera environ 65-70$ par jour. Et les machines à jus pour le faire soi-même à la maison coûtent en moyenne de 30 à 300$. (Photo: gracieuseté de Flickr/Andrew Stawarz)

Ça ne va pas guérir ni prévenir le cancer

Que cela soit dit: il n’y a absolument aucune évidence ou conclusion scientifiques prouvant l’incidence du jus sur la prévention ou le traitement contre le cancer. Au contraire, durant la maladie votre corps a besoin de toutes ses forces, donc des nutriments et des sels minéraux contenus dans une diète équilibrée. Et l’American Cancer Society ne supporte pas le jeûne au regard des découvertes scientifiques actuelles.

«Mais ma copine m’a dit que c’était génial!»

C’est vrai. beaucoup de gens essayent ces cures et ont, soit-disant, beaucoup plus d’énergie qu’avant. Selon la clinique Mayo, cela peut s’expliquer par le fait que qu’ils sont convaincus de faire quelque chose de bien pour leur corps. Vive l’effet placebo!

https://quebec.huffingtonpost.ca/

Ne pas se laver les cheveux pendant 30 jours, la nouvelle cure à la mode


30 jours sans me laver les cheveux, j’ai la tête qui me pique déjà ! Personnellement, je trouve que c’est long comme expérience, et avec tout ce que peuvent toucher nos cheveux, pendant plusieurs jours, c’est même dégoutant
Nuage

 

Ne pas se laver les cheveux pendant 30 jours, la nouvelle cure à la mode

 

Ne pas se laver les cheveux pendant un mois? C’est la nouvelle cure cheveux à la mode.

Le but est de permettre au sébum de se réguler lui-même, pour que les cheveux retrouvent leur cycle naturel de production. On laisse tomber le shampooing pour mieux le retrouver, 30 jours plus tard.

Pour passer au travers l’épreuve, Elle France nous conseille de bien laver nos cheveux avant de commencer la cure, mais surtout de ne rien appliquer sur notre tignasse. Exit les produits coiffants, on laisse notre chevelure vivre. On la brosse toutefois religieusement pour la débarrasser des peaux mortes et des impuretés qui pourraient s’y loger.

On opte pour les queues de cheval et les chignons, pour camoufler notre chevelure un peu trop grasse. Après quelques jours, la chevelure devrait toutefois reprendre de la vigueur et paraître moins grasse, même sans lavage.

Une fois les 30 jours passés, notre crinière devrait renaître. Même celles aux cheveux plus fins – qui deviennent gras beaucoup plus vite – devraient donner une chance à ce traitement. Le résultat en vaut la peine, selon celles qui l’ont essayé. Finis les shampooings aux deux jours, après la cure, on peut passer à un rythme beaucoup plus espacé.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Les régimes et cures detox sont des arnaques


Nous voyons souvent des publicités qui vantent les mérites de leurs produits qui sont supposés libérer les impuretés du corps pour se désintoxiquer. C’est plus une affaire d’argent qu’une affaire de santé
Nuage

 

Les régimes et cures detox sont des arnaques

 

Green spinach and kale protein smoothie / Robert Gourley via Flickr CC License By

Scientifiquement, il n’est pas possible de «detoxifier» son corps.

Impossible d’être une star féminine hollywoodienne de nos jours si vous n’adhérez pas à un quelconque «régime detox» ou «detox jus verts». L’idée de ces régimes, qui peuplent également les pages des magazines féminins français, est de «purifier» son corps de l’intérieur via des techniques qui consistent généralement à jeûner ou ne pas manger d’aliments solides pendant un certain temps, ou à ne se nourrir que de jus de légumes.

Or, explique le Guardian, «l’idée qu’il est possible de vider son système de ses impuretés et laisser ses organes propres comme des sous neufs et au taquet est une arnaque. C’est un concept pseudo-médical créé pour vous vendre des choses».

Le journal britannique a interrogé un professeur de médecine de l’université d’Exeter, qui précise:

«Soyons clair. Il y a deux types de detox, l’un est respectable, l’autre non.»

La detox respectable, c’est celle des centres de désintoxication ou des hôpitaux qui aident les malades accros à la drogue à décrocher.

«L’autre, c’est le mot confisqué par des entrepreneurs, et des charlatans pour vendre des traitements bidons censés vider votre corps de toutes les toxines qu’il est censé avoir accumulé.»

Comme l’expliquait en effet un reportage de France 5 du début de l’année, la detox est avant tout un business, avec ses livraisons de jus, ses shampoings, ses cures, ses retraites ou randonnées… Il existe même des «patches pour pieds» censés absorber nos toxines pendant notre sommeil, avec en guise de preuve la couleur marron du patch après une nuit de sommeil: une arnaque totale, décortiquée dès 2012 par Sciences et Avenir. Le magazine a exposé les patchs à la chaleur, l’air libre et l’eau distillée, et le patch a viré au noir dans le dernier cas:

Conclusion: l’eau contenue dans la sueur fait noircir les patchs plus sûrement que les «toxines» qu’ils sont censés avoir absorbées!

Nos corps ont déjà leurs propres instruments (reins, foie, poumons…) pour éliminer nos toxines -sans quoi nous serions morts ou à l’hôpital, précise le professeur au Guardian.

«On ne connaît pas de façon -certainement pas de traitement detox- de faire en sorte que quelque chose qui fonctionne parfaitement bien dans un corps fonctionne mieux», conclut-il.

En 2009, une association scientifique britannique avait étudié 15 produits estampillés «detox», rapportait à l’époque la BBC. Un pharmacien qui a participé expliquait:

«Le minimum que ces vendeurs de produits detox devraient pouvoir faire, c’est donner une compréhension claire de ce qu’est la detox et une preuve que leur produit fonctionne effectivement. Les gens que nous avons contacté n’ont pu faire aucune de ces deux choses.»

http://www.slate.fr/

Détoxification: une pratique risquée


Je ne crois pas vraiment au cure de détoxification étant donné que souvent il y a privation d’éléments essentiels pour le bon fonctionnement du corps .. mais comme ce sont des entreprises payantes …. les gens font croire n’importe quoi ….
Nuage

 

Détoxification: une pratique risquée

 

Un apport nutritionnel insuffisant peut causer des carences nutritionnelles et... (Illustration La Presse)

ILLUSTRATION LA PRESSE

SOPHIE ALLARD
La Presse

Un apport nutritionnel insuffisant peut cause des carences nutritionnelles et ainsi plusieurs effets secondaitres: maux de tête, manque d’énergie et fatigue, sautes d’humeur, perte de concentration, de mémoire.

«On encourage à continuer la cure malgré tout, en prétextant que c’est l’élimination massive de toxines qui crée ces effets», déplore la nutritionniste Vanessa Perrone.

De façon plus sérieuse, les cures (souvent associées à la consommation de laxatifs) peuvent causer des crampes, des nausées, des vomissements, note-t-elle.

Les laxatifs à base de rhubarbe, de séné ou de cascara souvent proposés dans le cadre de cures sont particulièrement irritants.

«Ils blessent et corrodent la muqueuse de l’intestin, explique Jean-Louis Brazier, de l’Université de Montréal. Comme ils font sécréter beaucoup d’eau, on se déshydrate facilement et on perd beaucoup de potassium. Cela peut entraîner un déséquilibre électrolytique, c’est dangereux.»

Ils imposent un stress important aux reins également. Si on souhaite utiliser ce type de laxatif, on le fait au maximum pendant trois jours, conseille-t-il. On prend garde aux interactions avec certains médicaments qui ont déjà des effets laxatifs.

Les cures proposent souvent une alimentation restrictive. Si on alterne entre nos anciennes habitudes et des cures, l’effet yo-yo est à craindre puisque le métabolisme de base, en position défensive, ralentit. Dans le cadre d’une diète hypocalorique, il faut savoir que l’on perd de la masse grasse, mais aussi de la masse osseuse et musculaire. Plus qu’en adoptant une alimentation équilibrée.

Le jeûne peut provoquer une crise d’acétone. En dégradant les graisses, le foie produit de l’acétone… une toxine. En cas de manque de glucose, elle s’accumule dans le sang. Le traitement? Boire et manger!

Imposer une restriction alimentaire soudaine peut être plus néfaste que bénéfique parce qu’elle peut causer un choc hépatique, selon Olivier Barbier, de l’Université Laval.

«Si on a déjà le foie malade, une cure peut amplifier le dérèglement. Il faut être prudent, c’est un choc important qu’on cause à l’organisme.»

Les femmes enceintes ou allaitantes, les enfants et personnes âgées, les personnes qui souffrent de maladies chroniques comme le diabète, de maladies cardiovasculaires ou digestives devraient rester loin de ces cures.

***

Saine détoxification!

«Au lieu d’opter pour des diètes restrictives temporaires, mieux vaut miser sur de petits changements graduels, suggère Vanessa Perrone. On élimine peu à peu les aliments transformés, les farines raffinées et les sucres ajoutés. On modère sa consommation d’alcool et de café et, oui, on mange beaucoup de fruits et légumes. Changer dramatiquement ses habitudes n’est malheureusement pas gage de réussite à long terme et, en alimentation, le temps est important.»

Au lieu de chercher à se détoxifier, on réduit les sources d’agents toxiques à la base, conseille le toxicologue Claude Viau.

«On évite la cigarette, et autant que possible, la cuisson sur BBQ. On choisit des légumes biologiques pour réduire son apport de pesticides.»

Cures de vedettes

Sans surprise, plusieurs vedettes sont friandes de cures de détoxication. Leurs trucs? La chanteuse Beyoncé Knowles consomme une boisson composée de sirop d’érable, de jus de citron et de piment de Cayenne. Mariah Carey ne mange que des fruits et légumes violets. Gwyneth Paltrow, Angelina Jolie et Demi Moore consomment en exclusivité des crudités. Jennifer Aniston boit un jus de citron, à jeun, chaque matin. Elles y voient la recette miracle pour leur taille de guêpe, leur peau de pêche, leur chevelure brillante, une vitalité nouvelle.

Des toxines?

Le terme «toxine» est utilisé à toutes les sauces: saletés, substances toxiques environnementales, radicaux libres, mauvais cholestérol, etc. Il faudrait plutôt parler d’agents toxiques, c’est-à-dire de substances potentiellement nocives, des poisons d’origine organique, minérale, gazeuse, etc. «Selon la définition officielle, les toxines font référence à des produits toxiques sécrétés par des organismes vivants tels des champignons, des insectes, des bactéries», souligne Jean-Louis Brazier. Les algues bleues, les crapauds et les serpents en sécrètent.

Lucrative privation

Selon la firme Marketdata Enterprises, les cures de détoxication – et toute la panoplie de jus proposés! – représentent une industrie de 60 milliards, indique BusinessWeek.

http://www.lapresse.ca