Detox: démêler le vrai du faux


Un peu partout, on entend parler des vertus d’une cure de détox. Cependant, ce qui est offert sur le marché, n’ai pas vraiment une bonne chose. Le corps peut faire son propre détox en choisissant une alimentation adéquate et non dans les jus et bouillons qui sont vendu sur le marché et qui le prix est assez élevé
Nuage

 

Detox: démêler le vrai du faux

 

Detox: démêler le vrai du faux

Décortiquer le vrai du faux.Photo Fotolia

En quelques années, la detox est devenue une forme de régime à part entière visant à perdre du poids à l’aide de cures hypocaloriques. À l’approche du printemps et de ses régimes amincissants, démêlons le vrai du faux sur ce que recouvre précisément la detox.

LA DETOX EST UN PROCESSUS NATUREL

VRAI. En réalité, la detox est un processus naturel de purification du corps qui a lieu en permanence dans l’organisme. Quand tout se passe bien, les fameuses toxines sont détruites et excrétées par différents organes du corps, appelés émonctoires: la peau, les poumons, les reins, les intestins, le foie.

En fonction de son métabolisme, les toxines accumulées (alimentation, air, tabac, cosmétiques, médicaments, métaux lourds, stress) sont éliminées plus ou moins rapidement. Ainsi, on peut chercher à détoxifier son corps toute l’année, notamment avec des aliments riches en antioxydants comme les fruits et légumes frais, bio sans pesticides.

LA DETOX EST UN RÉGIME

FAUX. Se mettre drastiquement au régime ou jeûner n’est pas une réponse adaptée à la détoxification. Le mot régime a été associé à tort au concept de detox alors que les deux démarches ne répondent pas au même besoin. La detox ne vise pas nécessairement à perdre du poids. Par contre, on veillera à éviter le sucre, la junk food et les cuissons au barbecue qui bloquent le travail des fameux émonctoires.

LES PLANTES PEUVENT AIDER EN CURE

VRAI. Certains compléments alimentaires ou tisanes à base de plantes peuvent être utilisés en cure pour optimiser les performances de la detox, en cas de surmenage, de stress ou de fatigue, par exemple.

L’artichaut, le chardon-marie, le romarin, le curcuma, le fenouil, le bouleau, le pissenlit, le radis noir, la reine-des-prés ou la fumeterre sont les plus efficaces. Certaines plantes comme la chlorelle, la spiruline et la laminaria japonica permettent de lutter contre les métaux lourds (mercure, aluminium, plomb).

LES CURES DE JUS ET LES BOUILLONS SONT DE BONS ALLIÉS

FAUX. Malgré leur apport en fruits et en végétaux, les jus, soupes ou bouillons présentent deux inconvénients. Premièrement, ils apportent des quantités de sucre et de sel trop importantes et moins de fibres qu’un fruit entier frais ou des légumes mâchés. Deuxièmement, la consommation exclusivement liquide n’est pas souhaitable, au risque de s’affamer, l’organisme ayant besoin d’un minimum de protéines.

Les petites quantités de viande blanche ou de légumineuses sont recommandées pour booster la detox. Attention au combiné soupe-tisane-yaourt le soir qui favorise la rétention d’eau. Par contre, il est conseillé de boire beaucoup d’eau (1,5l par jour).

LES MASSAGES FONT ÉLIMINER

VRAI. Les massages de la zone abdominale qui abrite les trois émonctoires – foie, reins et intestins – sont efficaces pour libérer les toxines. Mais la palme revient au drainage lymphatique qui favorise la circulation sanguine et aider la lymphe à drainer les déchets qui ne le sont pas fait par le sang.

http://fr.canoe.ca/

Cures détox: est-ce qu’elles en valent la peine?


L’alimentation suit une mode, et depuis quelques années, les entreprises prônent les jus santé pour un détox du corps. Le détox est très vendant et c’est tout. Pour le jus même s’ils peuvent être santé, rien ne vaut les fruits et légumes avec leurs fibres
Nuage

 

Cures détox: est-ce qu’elles en valent la peine?

 

Cures détox: est-ce qu'elles en valent la peine?

Crédibles, les bars à jus?Photo Fotolia

À voir l’engouement pour les smoothies, il n’est pas étonnant de voir les bars à jus pousser comme des champignons un peu partout dans la métropole. Coup de marketing ou réelles boissons santé?

Sur tous les sites des adresses du genre, une même offre est affichée: des jus pressés (à froid pour la plupart), cure détox de 3, 5, 10 jours, et consultations en coaching santé. Quoi qu’on en dise, le jus n’est pas la meilleure option pour profiter pleinement des délicieux nutriments des fruits et légumes.

LA CENTRIFUGEUSE

La centrifugeuse par exemple, a la vilaine manie d’extraire les précieuses fibres des végétaux, celles qui calment la faim et qui nous permettent d’être rassasiés plus longtemps entre les repas. Nous serions fous de nous en passer, surtout que les fibres contribuent également à réduire les taux de sucres et de cholestérol sanguins, en plus de prévenir certains cancers, comme le cancer colorectal.

LES JUS EN BOUTEILLE

En ce qui trait à la mention de jus crus sur certaines bouteilles, est-ce vraiment nécessaire?

L’alimentation dite vivante, c’est très vendeur par les temps qui courent. Mais soyons francs. Qui fait vraiment du jus à partir de fruits et légumes cuits, mis à part pour un potage? De toute façon, la cuisson aussi a ses avantages. Elle augmente la teneur de certains aliments en antioxydants, comme le bêta-carotène et le lycopène.

SI BON QUE ÇA?

En faisant le plein de fruits et légumes sous forme de jus plutôt qu’entiers, nous consommons d’un trait une importante quantité de sucres (glucides). À coup de près d’un demi-litre à la fois, ça fait pas moins de 60 g de glucides par bouteille de 500 ml, s’il s’agit principalement de fruits.

C’est l’équivalent de 15 cuillères à café de sucre. C’est peut-être du sucre non raffiné provenant des fruits, mais sans les fibres, ça s’absorbe sensiblement aussi vite que le sucre d’une boisson gazeuse.

Dans cette catégorie, il vaut mieux d’opter pour des jus faits dans un mélangeur, afin de conserver les fibres et de miser sur les jus composés principalement de légumes pour réduire notre apport en glucides. Aussi, n’oublions pas que le temps que ça prend à mastiquer des fruits et légumes aide aussi à calmer la faim, contrairement à engloutir un demi-litre de liquide en 4 ou 5 grosses gorgées.

CRÉDIBLES, LES BARS À JUS?

Il faut aussi prendre les  prétentions des bars à jus avec un grain de sel. En effet, l’offre de cours et consultations en santé holistique et autres services sont plus ou moins crédibles.

Rappelez-vous qu’un coach en nutrition n’a pas du tout la même formation qu’un(e) nutritionniste avec un diplôme universitaire et membre de l’Ordre professionnel des diététistes du Québec.

Adopter de nouvelles habitudes de vie peut comporter certains risques, surtout si on est atteint d’une condition de santé particulière.

Il faut donc considérer ces fameux jus pour ce qu’ils sont. Oui, nous pouvons parfois nous désaltérer avec autre chose que de l’eau, surtout après une bonne séance de sport. Eh oui, ces jus sont délicieux, rafraichissants et plus nutritifs que les laits frappés ou cafés aromatisés des trop nombreuses chaines de restauration rapide.

Mais comme dans toute chose, il ne faut pas en abuser. Et il ne faut pas croire tout ce que racontent les entreprises qui les vendent. Le corps est bien fait, ne le sous-estimez pas et de grâce, prenez-en soin à l’année.

http://fr.canoe.ca/

Arrêtez de vouloir faire une cure détox, ça ne sert à rien


Après des abus alimentaires et autres, c’est l’heure du détox ! Et la publicité s’en donne à coeur joie de nous démontrer que tel produit fait des miracles, des super recettes ou régimes pour enlever des toxines, alors que le corps fait naturellement le travail. Pourtant, au lieu de payer cher pour ces cures, il serait plus avantageux de prendre des bonnes habitudes de vie, ce serait en tout cas, une bonne économie pour le portefeuille
Nuage

 

Arrêtez de vouloir faire une cure détox, ça ne sert à rien

Soufflez, les fêtes de fin d’années sont terminées. Après ce marathon de repas sans fin, de copieux apéritifs et d’excès d’alcool, vous allez enfin pouvoir mettre votre estomac au repos. Pour cela rien de mieux qu’un petit régime? Une cure détox, plus précisément. En commençant d’abord par une bonne tisane détox, suivi d’un fameux jus détox pour le repas, à prendre avec des compléments alimentaires forcément détox eux aussi.

Sur le visage, vous ne mettrez rien d’autre qu’une crème détox et, sous les pieds, pour les plus orthodoxes, une patch détox pour évacuer les toxines présentes dans le corps. Les prochaines vacances dans quelques mois seront aussi placées sous le signe de la détox, avec un stage alternant randonnées et jeûne. Vous voilà paré pour la nouvelle année, votre corps et votre esprit seront en un rien de temps nettoyés et purifiés. Une chose est sûre, votre portefeuille se trouvera considérablement allégé, lui.

Un jus, une patch, une cure ne nettoieront pas votre corps

Après avoir pointé du doigt le gras, la viande, le sucre, le lait et plus récemment le gluten, nous craignons plus que jamais le contenu de notre assiette. Engrais chimiques, produits industriels à la composition mystérieuse, additifs aux noms barbares mais aussi mauvaises habitudes alimentaires. On trouve dans nos assiettes à boire et à manger. De quoi donner à tout le monde l’envie de faire le ménage pour redonner à la maxime latine, un esprit sain dans un corps sain, tout son sens.

« L’idée que vous puissiez laver vos péchés caloriques est le parfait antidote à nos modes de vie adeptes de fast-food et à nos vies sociales lubrifiées à l’alcool », dénonce Le Guardian dans un article s’insurgeant contre la « detox industry ». « L’idée qu’il est possible de vider son système de ses impuretés et laisser ses organes propres comme des sous neufs est une arnaque. C’est un concept pseudo-médical créé pour vous vendre des choses », explique encore Edzart Ernst, un professeur émérite de médecine de l’Université Exeter interrogé par le quotidien anglais et relayé sur Slate.fr.

« Détox » est un mot assez récent. Selon Le Petit Robert, si « détoxication » date de 1945, le verbe « détoxifier » n’est apparu que dans les années 1970. Il a depuis connu un succès croissant. Au départ cantonné au traitement de l’addiction aux drogues ou à l’alcool, il se transforme dans les années 2000. En particulier à partir de 2007, comme l’atteste les recherches Google ci-dessous. Pourquoi? Cette année-là les régimes détox de stars comme Beyoncé ou Gwyneth Paltrow font la une des magazine. C’est aussi la sortie du premier vrai produit estampillé « détox » par la maison de thés, Kusmi Tea, devenu l’une des meilleures ventes de la marque et une gamme à part entière.

L’objectif premier de cette mode? Éliminer les toxines. Lesquelles? Sur ce point les industriels sont plus évasifs, mais une chose est sûre, ces toxines s’accumulent et seraient responsables de nombre de nos tourments.

« Si les toxines s’accumulaient dans votre corps sans qu’il puisse les éliminer, vous seriez déjà mort ou au moins aux urgences », rappelle Le Guardian. Le docteur Alain Vadeboncœur, urgentiste et chef du service de médecine d’urgence de l’Institut de cardiologie de Montréal abonde dans le même sens sur son blog en prenant un exemple : « L’ammoniac, effectivement toxique, est transformé en continu en urée, puis éliminé – à défaut de quoi la personne tomberait rapidement dans un coma profond, comme en cas de cirrhose terminale ».

Notre corps sait très bien éliminer ses toxines

En matière de détox, notre organisme n’a donc pas attendu que nous nous intéressions aux toxines pour se charger de les éliminer grâce au foie, aux reins, à la peau et même aux poumons.

« On ne connaît pas de façon -certainement pas via un traitement détox- de faire en sorte que quelque chose qui fonctionne parfaitement bien dans un corps fonctionne mieux », défend Edzard Ernst dans le Guardian.

Si les détox promettent un corps plus sain, ils se vantent aussi de faire perdre du poids. Ces cures sont en fait diurétiques et pauvres en calories. Après une cure de soupes et de jus de fruits d’une semaine le poids perdu reviendra avec le retour à une alimentation normale.

Preuve du marché qui s’offre aux industriels qui se lancent dans cette affaire, entre 2003 et 2008, le nombre de produits estampillé détox a triplé aux États-Unis. La marque américaine « Your Tea » qui produit l’un des produits stars des régimes détox, le « Tiny Tea », un thé à base de plusieurs plantes vend sa boîte de 42 sachets de thés à pas moins de 35 $. Selon le New York Times, la plupart des produits détox sont faits à partir de substances « diurétiques, laxatives et/ou excitantes », de quoi relativiser l’effet miracle.

Tout cela ne devrait pas nous empêcher de faire un peu plus attention après les fêtes, ne serait-ce que pour ne pas souffrir d’indigestion. Et comme le mois de janvier s’y prête, autant essayer de prendre bonnes habitudes qui coûteront moins cher qu’un régime détox et seront plus efficaces sur le long terme :

« le vrai mode de vie « détox » est de ne pas fumer, de faire du sport et de suivre un régime alimentaire équilibré, comme le régime méditerranéen », conclut Catherine Collins, une diététicienne anglaise.

Rien de bien nouveau donc.

http://quebec.huffingtonpost.ca

Détox : gare à l’intox


En cette début d’année plusieurs prennent des résolutions de perdre du poids … et cherchent des moyens pour arriver au plus vite au but fixé. C’est moyens ne sont pas toujours adéquats …peut même avoir des conséquences sur la santé …
Nuage

 

Détox : gare à l’intox

 

GARO/PHANIE/phanie

Les cures détox reposent sur une alimentation restrictive et déséquilibrée privilégiant un nombre limité d’aliments.

L’efficacité de ces régimes déséquilibrés censés purifier l’organisme n’est pas prouvée, rappelle un spécialiste en nutrition qui recommande la prudence.

L’heure des bonnes résolutions. Remettre un peu d’ordre dans son alimentation figure souvent en tête de liste. S’il est normal de souhaiter entamer l’année d’un pied léger, il faut néanmoins éviter de se précipiter sur les méthodes détox aux promesses irréalistes car elles ne sont pas sans risques, selon les experts en nutrition.

«Les cures détox nous incitent à une alimentation restrictive souvent fantaisiste en se focalisant sur la consommation privilégiée ou exclusive de certains aliments, tels que le citron ou le chou, afin de purifier notre organisme, explique le Pr Jean-Michel Lecref, chef du service de nutrition de l’Institut Pasteur de Lille. Or elles n’ont pas d’effets préventif ou curatif prouvés, mais nous poussent au contraire vers des comportements qui peuvent s’avérer préoccupants pour la santé».

Les toxines éliminées naturellement

Accompagnées d’un système de croyances ésotériques, mélangeant spiritisme et nutrition, elles portent en elles l’idée fausse que l’alimentation nous intoxique par l’accumulation au fil des années de toxines qui «encrassent» nos cellules, «surchargent» notre corps et «affaiblissent» notre organisme, déplore-t-il. Or notre corps, via le foie, les reins, et le système digestif, est naturellement conçu pour éliminer les toxines de l’organisme dans les heures suivant la digestion. L’idée de pouvoir renforcer cette action par l’ingestion de certains aliments, de même que celle de réparer en quelques jours ou même quelques semaines les excès d’un an sont malheureusement irréalistes, précise le spécialiste.

Pire, à défaut d’être efficaces, elles pourraient même s’avérer dangereuses en encourageant l’orthorexie, un trouble du comportement alimentaire qui se caractérise par une obsession de la nourriture saine.

Écouter son corps

Pour rappel, le 25 novembre 2010, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation (Anses)publiait un rapport à charge intitulé «Évaluation des risques liés aux pratiques alimentaires d’amaigrissement». Parmi les quinze régimes passés au crible, les méthodes «soupe au chou» et «citrons détox», deux classiques des régimes détox. L’agence scientifique rappelait alors que les régimes ne sont pas en mesure de provoquer des modifications profondes du métabolisme énergétique du corps. Déséquilibrées, ces cures détox peuvent au contraire entraîner des carences, des problèmes hépatiques et des troubles du comportement alimentaire, tels qu’une perturbation des signaux de faim et de satiété.

Plutôt que de se tourner vers une cure détox pour parer les excès passés, mieux vaut donc adopter un mode de vie plus sain, en étant notamment attentif aux signaux de satiété que nous envoie notre corps et manger plus légèrement au lendemain d’un excès alimentaire. Gardons à l’esprit que l’alimentation est avant tout un plaisir et non une panacée.

http://sante.lefigaro.fr