Le Saviez-Vous ► 18 Objets Qui Ont Un Sens Caché


On utilise beaucoup d’objets qui ont certaines caractéristiques qui semble n’avoir aucun intérêt et pourtant, ils peuvent s’avérer bien utiles.
Nuage


18 Objets Qui Ont Un Sens Caché

Les choses que nous utilisons quotidiennement deviennent tellement partie intégrante de notre routine que nous remarquons rarement leurs caractéristiques les plus simples.

Cependant, si tu regardes attentivement, tu remarqueras peut-être que tes objets préférés ont été conçus pour faire beaucoup plus que tu ne le pensais. Par exemple, les petites brosses sur le côté d’un escalator ne servent pas à polir tes chaussures mais sont en fait une caractéristique de sécurité intéressante.



HORODATAGE

  • Brosses sur les côtés de l’escalator 0:32
  • « 57 » sur les bouteilles de Ketchup Heinz 1:00
  • Pompons sur les bonnets 1:23
  • Fentes des mètres 1:51
  • Rainures sur les cure-dents 2:19
  • Rainures sur les fonds de gobelets 2:47
  • Trous dans les languettes de canettes de soda 3:18
  • Petit point près de la caméra de l’iPhone 3:49
  • Trous sur les bidons d’essence 4:10
  • Trous dans les capuchons de stylo 4:35
  • Flacons à médicaments avec protection pour enfant 5:10
  • Trait sur « F » et « J” » 5:32 Trou dans le fond d’un cadenas 5:53
  • La flèche de la jauge à gaz 6:19
  • Carrés en tissu qui viennent avec des vêtements 6:42
  • Couvercles en plastique 7:13
  • Marges sur les cahiers 7:42
  • Trous latéraux dans tes baskets converses 8:12

Musique par Epidemic Sound  https://www.epidemicsound.com/

Rage de dents préhistoriques


On sait que les hommes de Néandertal avaient appris que le peuplier pouvait soulager des maux dentaires. Maintenant, il semble aussi qu’ils se servaient de cure-dents préhistoriques pour essayer de se soulager. Heureusement que depuis la dentisterie a évoluer depuis, quoique c’est toujours stressant d’aller au cabinet de dentiste
Nuage

 

Rage de dents préhistoriques

 

Représentation de l'homme de Neandertal

Représentation de l’homme de Neandertal Photo : Reuters/Nikola Solic

Plusieurs marques laissées par des « cure-dents » préhistoriques et d’autres signes de manipulations dentaires ont été observés sur les ossements fossilisés d’un homme de Néandertal qui a vécu il y a 130 000 ans.

Un texte d‘Alain Labelle

Ces preuves sont, selon l’anthropologue américain David Frayer de l’Université du Kansas, la démonstration qu’il existait bel et bien un type primitif de dentisterie chez les cousins de l’homme moderne qui ont disparu de la surface de la Terre il y a environ 28 000 ans.

L’équipe du Pr Frayer a analysé au microscope les dents du côté gauche de la mâchoire d’un homme de Néandertal mise au jour il y a plus de 100 ans sur le site de Krapina, en Croatie. Ils y ont observé de multiples rainures et autres marques de manipulation.

Prises ensemble, toutes ces marques correspondent à un certain problème dentaire qui faisait souffrir ce Néandertalien, qui essayait de se soigner lui-même avec un cure-dents. Pr Frayer

Photo : Université du Kansas/David Frayer

Ces dents étaient isolées, mais d’autres travaux avaient déjà permis de reconstituer leur ordre et leur emplacement dans la bouche.

À l’époque, les découvreurs n’avaient pas récupéré la mandibule associée aux dents, ce qui aurait pu aider à déterminer si l’individu était atteint d’une maladie parodontale.

Quoi qu’il en soit, les chercheurs ont constaté que deux dents n’étaient pas dans leur position normale. Ils ont aussi trouvé six rainures sur ces deux dents ainsi que sur les deux autres molaires. Ces marques laissent à penser que l’individu subissait une irritation et un malaise.

Selon le Pr Frayer, les marques présentes sur l’émail indiquent que ce Néandertalien utilisait un morceau de quelque chose (un os ou une racine) pour essayer d’atteindre une prémolaire incluse et peut-être l’extraire.

Le détail de ces travaux est publié dans The Bulletin of the International Association for Paleodontology.

En mars dernier, des chercheurs australiens avaient aussi montré que les Néandertaliens se soignaient à l’aide d’antidouleurs il y a 48 000 ans en mangeant du peuplier, qui libère une substance aux propriétés anti-inflammatoires et antalgiques, et de la moisissure produisant naturellement de la pénicilline.

http://ici.radio-canada.ca

L’Homme de Néandertal utilisait des cure-dents à des fins médicales


On sait qu’Orient ils utilisaient le siwak (sorte de cure-dents végétal) de dans l’antiquité, mais encore plus loin dans le temps le Nenadertal utilisait le cure-dent pas juste pour l’hygiène mais comme traitement
Nuage

L’Homme de Néandertal utilisait des cure-dents à des fins médicales

L’Homme de Néandertal utilisait aussi des cure-dents à des fins hygiéniques. De nombreuses traces de passage du bâtonnet dans l’interstice des dents ont été découvertes. Toutefois, il semble que le Néandertalien se servait aussi du cure-dents pour soulager ses douleurs.


  

Les Néandertaliens ont vécu sur une période de 300.000 ans et ont fini par s’éteindre, peu de temps après avoir rencontré les Hommes modernes. Leur déclin avait cependant commencé avant cette rencontre. © Reconstruction John Gurche, photographe Tim Evanson, Wikipédia, cc by sa 2.0

 
L’Homme s’est curé les dents avant de se les brosser. Cela fait au moins 1,8 million d’années que le genre Homo utilise de petits bâtonnets pour nettoyer tout ce qui se coince entre ses dents. Il faut croire que la méthode a fait ses preuves, puisqu’aujourd’hui les brosses à dents ne font qu’imiter le rôle du cure-dents. Mais peut-être avait-on jusqu’alors sous-estimé la fonction de cet outil. Dans la revue Plos One, l’équipe espagnole de l’Institut Català de Paleoecologia Humana I Evolució Social suggère que l’Homme de Néandertal utilisait le cure-dents à des fins médicales.

Le petit bâtonnet aurait ainsi pu servir d’antidouleur aux Hommes de Néandertal affectés de maladies parodontales. Ces pathologies sont les premières causes de chute de dents, et ce, bien avant les caries. Le parodonte est l’organe qui soutient la dent, il comprend la gencive, le ligament alvéolodentaire, l’os alvéolaire et le cément. Une parodontite (ou gingivite) peut être très douloureuse, et conduire à un abcès.

La rainure interdentaire et la trace de l’utilisation d’un cure-dent à des fins médicales, visibles sous plusieurs angles.
La rainure interdentaire et la trace de l’utilisation d’un cure-dent à des fins médicales, visibles sous plusieurs angles. © Lozano et al., Plos One, 2013

Néandertal, le premier à utiliser le cure-dents à des fins médicales ?

L’équipe espagnole a analysé les dents d’un Homme de Néandertal dont le fossile n’a pas été daté avec exactitude. Ce que l’on sait, c’est que les restes du squelette ont été associés au Moustérien, et plus précisément à la période comprise entre 150.000 ans et 50.000 ans avant notre ère. Les chercheurs ont trouvé sur les dents de l’individu des traces du passage du cure-dents, et les ont associées à la maladie parodontale dont il était atteint. Les restes du maxillaire présentaient une porosité caractéristique d’une maladie parodontale. De plus, une partie de l’os alvéolaire, là où les dents sont insérées, avait réduit, la masse osseuse ayant perdu entre quatre et huit millimètres d’épaisseur.

En cas d’inflammation, il est possible que le cure-dents soulage la douleur. Les observations de marques déposées par l’utilisation des cure-dents sont nombreuses chez le Néandertalien, mais n’avaient jamais été associées à une maladie comme dans le cas de celui découvert à Cova Forada (Valence, Espagne). Ces observations seraient les plus vieilles jamais documentées de l’utilisation médicale de cet outil par le Néandertalien.

Or, l’usage du cure-dents est attesté bien avant pour le genre Homo. Au début du mois d’octobre 2013, une équipe publiait dans les Pnas une étude relançant le débat sur la pertinence du groupe Homo georgicus. Dans cette étude, les paléontologues prouvaient, d’après les marques dentaires, qu’Homo utilisait déjà des cure-dents il y a 1,8 million d’années de cela. Mais plus intéressant encore, la mandibule d’un jeune Homo georgicus présentait une inflammation. L’individu utilisait peut-être, lui aussi, son cure-dents comme soin médical ?

http://www.futura-sciences.com/