Il y a 1,5 million d’années, nos ancêtres organisaient déjà des barbecues


Des artéfacts vieux de 1,5 millions d’années ont été trouvé, et il semble que les hommes qui y vivaient contrôlaient le feu pour y cuire leurs aliments. Ce changement de régime pourrait avoir contribué à l’évolution de leur cerveau.
Nuage


Il y a 1,5 million d’années, nos ancêtres organisaient déjà des barbecues


Le recours à la cuisson aurait permis une... (IMAGE PIXCOVE)

Le recours à la cuisson aurait permis une « modification du régime alimentaire vers des sources de nourriture de qualité supérieure », ce qui pourrait avoir contribué à l’évolution du cerveau des hominidés.

IMAGE PIXCOVE

SIMON VAN VLIET
Agence Science Presse

Des scientifiques ont trouvé la trace d’un barbecue préhistorique sur un site archéologique de la région de Koobi Fora, au Kenya. La découverte repousse de près de 500 000 ans les premières traces d’usage contrôlé du feu par des humains préhistoriques, rapporte le New Scientist.

« Le contrôle du feu est possiblement l’une des avancées technologiques les plus significatives de notre espèce », soulignent les anthropologues dans un article paru dans le Journal of Archaeological Science, qui décrit différents artéfacts vieux de 1,5 million d’années et dont la présence sur le site représente un indicateur d’un possible usage contrôlé du feu par des humains, notamment pour la cuisson.

Cette découverte tend à renforcer « l’hypothèse que l’usage du feu, particulièrement pour cuire de la nourriture, a eu une influence majeure sur l’évolution biologique du genre Homo », écrivent les scientifiques dans un article à paraître dans le Journal of Human Evolution.

Le recours à la cuisson aurait en effet permis une « modification du régime alimentaire vers des sources de nourriture de qualité supérieure », ce qui pourrait avoir contribué à l’évolution du cerveau des hominidés.

https://www.lapresse.ca/

Le Saviez-Vous ► 10 choses dangereuses à ne jamais faire avec votre four


Que ce soit une cuisinière ou un four de comptoir, il y a certaines choses qu’on doit respecter pour une utilisation sécuritaire.
Nuage

 

10 choses dangereuses à ne jamais faire avec votre four

 

Le four ne devrait pas être utilisé avec des aliments encore congelés.

Satakorn/Shutterstock

Marissa Laliberte, RD.com

Vous est-il jamais venu à l’idée de balancer du poulet congelé dans le four ou d’omettre de nettoyer les boutons de contrôle? Voici des gestes – dangereux pour votre santé ou votre sécurité – que vous devez absolument éviter.

 

1 / 10

Ne laissez pas traîner l'entretien du four trop longtemps.

stockphotofan1/Shutterstock

Laisser traîner pendant des jours (voire des mois)

Votre entretien quotidien de la cuisine se concentre probablement sur la vaisselle plutôt que sur le four, mais quelques petits gestes ici et là iront loin. Des mois de saleté accumulée rendent le nettoyage plus difficile, et le tout peut se traduire en fumée nauséabonde, selon John Cohen, vice-président chez Molly Maid.

Ne pas nettoyer systématiquement après chaque dégât peut causer de la fumée lors du prochain préchauffage.

«Si vous utilisez un récipient pour recueillir la graisse, n’oubliez pas de le retirer et de le vider après chaque utilisation.»

2 / 10

Laisser les dégâts au fond du four

Dans le but de faciliter le nettoyage de vos petits dégâts quotidiens, John Cohen recommande d’empêcher les miettes et éclaboussures d’atteindre le fond du four en utilisant un récipient qui recueillera les gouttes, ou une plaque à biscuits vide, facile à récurer. Vous pouvez également simplement utiliser un revêtement jetable. 

3 / 10

Faire cuire des aliments gelés qui devraient être décongelés

Vous pensez sauver du temps en dégelant vos poitrines de poulet directement dans le four avant qu’elles ne soient complètement décongelées, mais à moins d’ajuster le temps de cuisson, vous risquez d’empoisonner les membres de votre famille.

« Si vous placez de la nourriture congelée ou partiellement congelée dans le four, la durée de cuisson s’en verra faussée, car elle devra dégeler avant de cuire », indique Frank Proto, chef-instructeur à l’Institute of Culinary Education.

Ne courez pas le risque et soyez patients : laissez votre viande décongeler avant de la cuire.

4 / 10

Votre four indique la température à un sel endroit.

Niradj/Shutterstock

Assumer que la température est précise

Votre four indique la température à un seul endroit, et celui-ci est hors du chemin, là où la nourriture ne va jamais. Comme votre électroménager a des zones de chaleur variables, votre nourriture n’atteint pas la chaleur que vous imaginez. En fait, selon Cook’s Illustrated, la plupart des thermomètres de four peuvent se tromper de 10 degrés Celcius! Il existe toutefois une solution facile qui vous coûtera moins de 10$.

«Un thermomètre de four vous assurera que celui-ci chauffe proprement et qu’il cuit la nourriture à la température voulue», ajoute Veronica Dailey, fondatrice de daileyfoods.com. «C’est le meilleur investissement pour la cuisine que vous ferez».

5 / 10

Utiliser le mode à convection pour les mauvais aliments

En plus d’offrir le modèle de cuisson de base, qui chauffe le four à partir d’une seule source, certains modèles sont vendus avec une option de cuisson à convection qui utilise la ventilation pour répandre uniformément la chaleur. On ne croirait pas que cela fait une grande différence, mais l’air chauffé en circulation cuit la nourriture plus rapidement, ce qui pourrait ruiner votre repas si vous suivez une recette à la lettre.

À moins que celle-ci n’indique le contraire, utilisez la méthode conventionnelle. Évidemment, il y a un temps et une place pour chaque chose, affirme Vera Stewart, auteure du bouquin The VeryVera Cookbook: Recipes from My Table.

« Si vous préparez un gâteau à étages et que vous cuisez tout en même temps, il est nécessaire d’avoir de l’air en circulation et d’éliminer la chaleur directe, alors on y va pour le mode à convection. Ceci favorisera une cuisson uniforme pour tous les étages du gâteau. »

6 / 10

Laisser les grilles en place lors de l’autonettoyage

Une température très haute qui vous débarrasse de la graisse et de la crasse accumulée ne peut que faire du bien à vos grilles; du moins, c’est ce qui semble logique.

Toutefois, à moins que le manufacturier de votre four n’indique clairement que celles-ci peuvent supporter un tel traitement calorifique, évitez de le faire. La plupart des grilles s’en trouveront décolorées et le revêtement qui vous permet de les glisser facilement dans le four pourrait s’abimer. Désolé, vous devrez les nettoyer à la main.

7 / 10

Les recoins autour du four doivent aussi être nettoyés.

rigsbyphoto/Shutterstock

Éviter de nettoyer les recoins et fentes

Vous ne voulez pas imaginer ce qui se cache dans l’espace entre le four et vos armoires. Pour éviter que des petits invités nuisibles soient attirés par des miettes et du liquide renversé, John Cohen recommande d’enrober un couteau à beurre d’un chiffon humide et de frotter le mur à l’intérieur de l’espace ci-haut mentionné.

Gardez le couteau en angle afin d’éviter que des miettes tombent au sol. Secouez les débris dans le lavabo ou dans la poubelle après chaque passage du couteau. Lorsque tout semble propre, remplacez le chiffon humide par un autre imbibé de vinaigre et refaites l’opération.

8 / 10

Laisser les boutons de contrôle crasseux

Manipuler de la nourriture et toucher les boutons de contrôle est une invitation aux germes. Assurez-vous de ne rien manquer lors du nettoyage en retirant les boutons pour les laver proprement. John Cohen propose de les laisser tremper dans de l’eau chaude contenant ¼ de tasse de nettoyant tout usage afin de bien désinfecter le tout.

9 / 10

Cuisiner avec du papier paraffiné

Le papier paraffiné et le papier parchemin semblent identiques, mais la présence de cire fait toute la différence. La cire éloigne l’humidité, mais elle est très sensible à la chaleur. Au four, elle fondra. Pire encore, le papier risque de prendre feu!

10 / 10

Lors d'une cuisson au four, ne posez pas d'aliments sur l'élément chauffant.

Inked Pixels/Shutterstock

Mettre un item directement sur l’élément chauffant

L’intérieur d’un four en marche est chaud, mais jamais autant que l’élément chauffant. Même s’il est rare qu’un incendie se déclare dans un four, éviter de placer quoi que ce soit à proximité d’un objet aussi chaud évitera un risque d’accident.

« J’ai utilisé des fours électriques où des items comme du papier parchemin prenaient feu lorsqu’ils venaient en contact avec l’élément chauffant », indique Frank Proto.

https://www.selection.ca

Vaut-il mieux ne pas trop griller ses toasts?


Personnellement, j’aime les rôties bien grillées juste avant de brûler. Doit-on changer nos habitudes ? À moins de manger beaucoup de pains grillés, des frites et des pommes de terres bien rôties, les études ne sont pas concluantes sur la quantité ingéré
Nuage

 

Vaut-il mieux ne pas trop griller ses toasts?

 

Les personnes friandes de toasts, de pommes de terre frites ou rôties... (Pixabay)

PIXABAY

Agence France-Presse
Londres

 

Les personnes friandes de toasts, de pommes de terre frites ou rôties ne devraient pas trop les griller, recommandent lundi les autorités sanitaires de la Grande-Bretagne dans une campagne soulignant les risques cancérigènes associés aux cuissons extrêmes.

Les zones des aliments brunies dans ces circonstances contiennent en effet de l’acrylamide, un produit de glycation alimentaire découvert en 2002 par des chercheurs suédois, potentiellement cancérigène et neurotoxique.

L’acrylamide, souligne l’Agence britannique de sécurité alimentaire (FSA), se forme notamment dans les aliments riches en amidon (pommes de terre, pain…) lors des cuissons à haute température.

Pour minimiser l’exposition à cette substance chimique, la FSA conseille de limiter la cuisson des aliments, et donne aux consommateurs une petite astuce visuelle pour y arriver : préférer la couleur « or » au brun, signe de cuisson prolongée.

« La majorité des gens ne sont pas au courant de l’existence de l’acrylamide », souligne la FSA, en espérant que cette campagne donnera aux consommateurs les moyens de réduire « leur consommation d’acrylamide ».

« 320 tranches par jour »

Son lancement était particulièrement commenté lundi dans la presse britannique, la BBC se demandant s’il fallait « abandonner les rôties ? ».

Le tabloïd Daily Mail tentait de son côté de rassurer ses lecteurs en affirmant, expert à l’appui, qu’à moins d’en manger « 320 tranches par jour », les rôties bien grillés, voire brûlées, n’ont rien de spécialement dangereux.

Selon l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA), « les données issues des études animales démontrent que l’acrylamide et son métabolite, le glycidamide, sont génotoxiques et cancérigènes ».

Dans les études sur l’homme, « les preuves qui démontreraient qu’une exposition alimentaire à l’acrylamide provoque le cancer sont actuellement limitées et non concluantes ».

http://www.lapresse.ca/

De l’urine pour chauffer sa douche ou son repas


L’eau chaude pour 15 minutes de douche, chauffer une cocotte-minute pendant 1 heure voir même donner de l’oxygène pour les astronautes pour les longs voyages avec de l’urine. Il semble que c’est prometteur, mais reste à savoir si cela est rentable
Nuage

 

De l’urine pour chauffer sa douche ou son repas

 

Pour chauffer l'eau de la salle de bain... (PHOTO ARCHIVES AP)

Pour chauffer l’eau de la salle de bain et prendre une douche de 15 minutes, il faut seulement 13 à 21 millilitres d’urine, précise M. Luna-Sandoval. Et pour faire cuire des haricots dans une cocotte-minute pendant une heure, 70 à 130 millilitres sont nécessaires.

PHOTO ARCHIVES AP

 

JENNIFER GONZALEZ COVARRUBIAS
Agence France-Presse
Mexico

Alors qu’il était aux toilettes, il a eu une soudaine révélation. Neuf ans plus tard, Gabriel Luna-Sandoval a créé une technologie permettant d’utiliser de l’urine pour chauffer de l’eau, cuisiner et même faciliter les voyages dans l’espace.

À l’aide d’une électrolyse effectuée sur son urine, ce scientifique mexicain de 41 ans est parvenu à séparer les molécules d’hydrogène et d’oxygène contenues dans le liquide, et utiliser l’hydrogène pour produire du biogaz.

L’oxygène produit pourrait quant à lui servir à respirer en cas d’urgence, notamment pour les astronautes lors des longs voyages spatiaux, qui pourraient emporter avec eux un petit réservoir d’où ils pourraient extraire l’oxygène de leur urine, estime l’inventeur.

Consultée par l’AFP, l’Agence spatiale mexicaine a affirmé que cette découverte était « une grande innovation », « de haute viabilité ».

Mais pour le scientifique de l’Université de Sonora, le principal intérêt de ce travail est de pouvoir utiliser une substance alternative au gaz de pétrole liquéfié (GPL), qui contribue au réchauffement climatique et pollue l’intérieur même des habitations.

Des amis du scientifique, adeptes de « l’urinothérapie », utilisaient ce liquide pour ses prétendues vertus thérapeutiques et lui avaient confié à quel point ce liquide était salé.

« J’ai alors aussitôt pensé : c’est un électrolyte ! » se souvient Gabriel Luna-Sandoval.

Il était donc possible d’effectuer une électrolyse pour en séparer les molécules.

« Liquide vital »

« Combien d’urine se perd au cours des années ? » : voilà la question qui a poussé ce docteur en ingénierie mécanique sur la voie de cette recherche. « Un adulte produit 1,4 litre d’urine par jour », soit 25 550 litres en 50 ans.

À force de travail, le scientifique a réussi à créer un prototype : une petite cuve en acrylique de 20 centimètres carrés équipée d’électrodes métalliques, où est stockée et transformée l’urine produite quotidiennement.

Pour chauffer l’eau de la salle de bain et prendre une douche de 15 minutes, il faut seulement 13 à 21 millilitres « de ce liquide vital », précise M. Luna-Sandoval. Et pour faire cuire des haricots dans une cocotte-minute pendant une heure, 70 à 130 millilitres sont nécessaires.

Le biogaz n’a pas d’odeur. « Ni les haricots ni l’eau de la douche » ne rappelleront à leur utilisateur l’origine du combustible, assure le scientifique en souriant.

Pour réduire les odeurs de la cuve générées par la concentration d’ammoniaque au fil des jours, « nous passons l’urine par un filtre spécial ». Ce filtre pourrait être branché à un tuyau d’arrosage pour être constamment nettoyé, précise-t-il.

L’hydrogène produit dans le réservoir peut aussi être utilisé pour faire fonctionner des moteurs à combustion interne.

« Nous avons même fait des tests pour mettre en route des petits générateurs d’électricité », explique le chercheur.

Pour recueillir l’urine directement dans les toilettes sans avoir à la transvaser manuellement, le scientifique propose d’installer des urinoirs qui seraient reliés au réservoir de transformation par un système de tuyauterie.

Sa technologie a été brevetée il y a un mois, et selon Ulises Cano, membre du Système national des chercheurs du Mexique, et expert en électrochimie, l’invention « n’est pas insensée » et possède « une viabilité technique ». Reste maintenant à déterminer « si elle possède une viabilité économique », indique-t-il.

http://www.lapresse.ca/

Quelques conseils de salubrité pour le four à micro-ondes


Le micro-ondes est pratique mais pas indispensable. Il faut savoir qu’il est important de bien l’utiliser pour éviter des intoxications alimentaires
Nuage

 

Quelques conseils de salubrité pour le four à micro-ondes

 

On rapporte 4 millions de cas d’intoxication alimentaire au Canada chaque année. Mais plusieurs d’entre eux auraient pu facilement être évités si plus d’attention avait été portée à la manipulation ainsi qu’à la cuisson des aliments.

L’un des appareils pouvant faire le plus défaut dans la cuisine à cet égard demeure évidemment le four à micro-ondes, qui a tendance à cuire et réchauffer les aliments de façon non uniforme.

Pour remédier à la situation et éviter de vous retrouver dans de fâcheuses positions, vous trouverez ci-dessous quelques conseils de Santé Canada pour utiliser cet appareil en toute sécurité :

La décongélation des aliments

– Assurez-vous d’abord que l’aliment en question puisse être cuit au four à micro-ondes.

– Faites toujours décongeler vos aliments avant de les faire cuire, sauf si l’emballage de celui-ci indique le contraire.

– Retirez tout plateau de styromousse, carton de congélation, contenant et emballage venant avec l’aliment et placez celui-ci dans un contenant ou une assiette pouvant aller au four à micro-ondes.

– Placez l’aliment au réfrigérateur avant et après leur décongélation. Ne laissez aucun aliment à la température de la pièce pendant plus de deux heures.

– Ne recongelez jamais un aliment ayant été décongelé au four à micro-ondes.

La cuisson des aliments

– Assurez-vous de bien lire les indications sur l’emballage de l’aliment.

– Ne vous servez jamais du four à micro-ondes pour faire cuire des produits surgelés de volaille crue panée (pépites, bâtonnets, burgers, etc.).

– Faites cuire l’aliment immédiatement après l’avoir décongelé.

– Assurez-vous de désosser votre viande.

– Utilisez un thermomètre numérique pour aliments dans les parties les plus épaisses de la viande pour en vérifier la température. Lavez ledit thermomètre à l’eau chaude et au savon après chaque utilisation.

– Lorsque bien cuit, le bœuf haché atteindra 71 °C (160 °F). La volaille, les œufs, la viande et le poisson atteindront de leur côté 74 °C (165 °F).

Réchauffer des restes

– Faites réchauffer vos restes jusqu’à ce que ceux-ci soient fumants et affichent une température de 74 °C (165 °F) au centre.

– Ne remettez pas vos restes réchauffés au réfrigérateur.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Le Saviez-Vous ► 11 erreurs de cuisson à éviter pour réussir vos pâtes


Aimez-vous les pâtes à toutes les sauces ? Mais si vous voulez bien réussir à tous coups, mieux vaut éviter certaines erreurs
Nuage

 

11 erreurs de cuisson à éviter pour réussir vos pâtes

 

Par Joy D’Souza

► Vous n’utilisez pas assez d’eau

Suivez la règle du 1 pour 6. Pour chaque livre de pâtes sèches, ajoutez 6 litres d’eau. Il n’y a aucun problème à mettre plus d’eau que nécessaire, l’important c’est qu’il n’en manque pas.

Vous utilisez la mauvaise casserole

Utilisez une casserole plus grande que trop petite pour que vos pâtes puissent cuire de façon uniforme et qu’elles ne collent pas ensemble.

Utilisez de l’eau chaude pour remplir votre casserole

Tout le monde a déjà essayé ce truc pour réduire le temps de cuisson. Mauvaise idée! Il faut vraiment commencer la cuisson de vos pâtes à partir d’une eau froide.

Vous ajoutez les pâtes trop tôt dans l’eau

Le résultat? Vos pâtes seront farineuses et collantes et probablement trop cuites.

Vous oubliez le sel dans votre eau de cuisson

Vous tentez de réduire votre consommation de sel et donc, vous évitez de saler votre eau de cuisson? Utilisez une sauce moins salée dans ce cas, car le sel dans l’eau est essentiel pour donner bon goût à vos pâtes. Ajoutez environ 1 à 2 cuillères à thé de sel pour chaque 6 litres d’eau.

Vous mettez trop de pâtes dans la casserole

N’oubliez pas le ratio 1 pour 6 pour mesurer la quantité de pâtes maximale que vous pouvez mettre dans votre chaudron. Si votre chaudron ne vous permet pas de mettre plus que 6 litres d’eau, alors vous ne devriez pas cuire plus qu’une livre de pâtes.

Si vous ne respectez pas cette règle, vos pâtes vont collées ensemble.

Vous oubliez de remuer

Plusieurs personnes ajoutent de l’huile à l’eau de cuisson pour éviter que les pâtes ne collent. Laissez tomber l’huile et remuer plutôt régulièrement vos pâtes.

De plus, l’huile empêche la sauce de bien coller sur les pâtes.

Vous cuisinez toutes vos pâtes de la même façon

Que vous fassiez bouillir des spaghettis ou des rotinis, prenez la peine de lire le temps de cuisson sur chaque emballage. Chaque type de pâtes, qu’elles soient longues ou courtes, sèches ou fraîches, demandent un temps de cuisson différent.

Si vous préparez des pâtes pour un plat qui poursuivra sa cuisson au four, comme une lasagne par exemple, assurez-vous de réduire le temps de cuisson d’environ 1-2 minutes.

Vous oubliez de vérifier vos pâtes

Avant d’attendre le temps de cuisson complet suggéré sur l’emballage, goûtez! Vous devriez vérifier vos pâtes environ 3-4 minutes avant la fin de la cuisson. Cela vous permettra d’avoir des pâtes à votre goût, que vous les aimiez al dente ou bien cuites.

Vous rincez vos pâtes

Ne rincez jamais vos pâtes à l’eau à moins que vous les utilisiez pour une salade de pâtes froides par exemple.

Conservez également environ 1 quart de tasse de l’eau de cuisson pour ajouter à votre sauce. L’amidon contenu dans l’eau de cuisson rendra la texture de votre sauce impeccable.

Vous laissez vos pâtes reposer trop longtemps

Si vous laissez vos pâtes dans l’égouttoir trop longtemps, celles-ci vont rapidement coller ensemble. Ajoutez-les dès que possible à votre sauce ou arrosez-les d’un filet d’huile d’olive.

http://quebec.huffingtonpost.ca/