Cryothérapie: la mode est de se congeler… les parties intimes


On refuse de vieillir et peu importe les moyens on est prêt a essayer n’importe quoi pour rester jeune, même pour les organes génitaux. Mais qui est prêt à mettre ses parties intimes dans l’azote liquide avec des températures oscillant à -160 degrés ?
Nuage

 

Cryothérapie: la mode est de se congeler… les parties intimes

 

La cryothérapie ferait aussi des merveilles auprès des parties génitales.Photo Fotolia

À Manchester en Angleterre, une nouvelle mode pour le moins innovante est en train de gagner actuellement certaines personnes. Celle-ci consiste à faire appel au froid pour retarder les effets du vieillissement sur le corps.

Si elle est utilisée sur le visage, la cryothérapie ferait aussi visiblement des merveilles auprès des parties génitales. Un institut propose ainsi à ses clients (hommes et femmes) de «cryogéniser» leurs parties intimes à l’aide d’azote liquide afin de les aider à conserver un aspect «jeune et attrayant». Concrètement, il faut compter en moyenne 30 minutes pour une séance au cours de laquelle votre corps sera soumis à des températures de -160 degrés censées apporter leurs bienfaits. Mais ce n’est pas tout…

Outre le bénéfice esthétique qu’ils peuvent en retirer, les clients qui ont recours à cette méthode peuvent aussi espérer rehausser leur niveau d’endorphines. Une hormone sécrétée par le cerveau qui procure lors de sa libération dans le corps, une sensation de bien-être, voire d’euphorie.

Ce traitement favoriserait enfin l’activité sexuelle en permettant grâce au froid, d’entraîner une vasoconstriction des vaisseaux et donc de stimuler le flux sanguin. Et vous, êtes-vous prêt à essayer?

http://fr.canoe.ca/

Nevada Elle meurt gelée dans une cabine de cryothérapie


Ils sont frustrés parce qu’il n’avait pas de caméra, mais la caméra ne peut pas venir en aide. Je prône que dans tout espace ouvert au public, qu’il puisse avoir un minimum de deux personnes en tout temps
Nuage

 

Nevada Elle meurt gelée dans une cabine de cryothérapie

(Facebook, Chelsea Ake)

Une jeune femme de 24 ans est morte gelée lorsqu’elle est retrouvée coincée à moins 150 degrés pendant plus de 10 heures dans une cabine cryogénique.

Selon sa famille, Chelsea Ake était la seule employée présente pour faire la fermeture du centre Rejuvenice de Las Vegas dans le Nevada lors de cet accident.

Ce centre de cryothérapie offre à la population de pouvoir être enfermée quelques minutes dans une pièce où la température descend à moins 150 degrés.

Cette action serait notamment bénéfique pour la récupération après un effort physique.

«Je sais qu’elle travaille toute seule ce soir là. Elle serait entrée dans la cabine et aurait éprouvé un problème à ce moment-là», a raconté une amie de la victime, Shae-Lynn Bee, à la chaîne de télévision KSNV.

Selon les policiers, la jeune femme a passé au moins 10 heures dans cette pièce réfrigérée où elle serait morte étouffée. Une erreur de manipulation pourrait être à l’origine du drame.

«C’est très frustrant qu’il n’y ait pas de caméras dans un endroit pareil», déplore Mme Bee.

«La seule personne qui sait ce qui s’est réellement passé, c’est Chelsea elle-même.»

(Instagram, Rejuvenice)

http://tvanouvelles.ca/

Passer 3 minutes à -110 degrés, ça vous tente?


Une thérapie par le froid extrême qui semble plaire en France. Et ce froid est encore plus froid que nos hivers au Québec, mais sans l’humidité. Pas sur, que cela me tenterait d’essayer, surtout qu’aucune étude ne semble avoir été faite sur les réels bienfaits de la cryothérapie
Nuage

Passer 3 minutes à -110 degrés, ça vous tente?

Passer 3 minutes à -110 degrés, ça vous tente?

Certains athlètes se sentent bien avec cette cryothérapie corps entier.Photo Georges Gobet / AFP

Patrick Baert

Dehors, c’est peut-être encore l’été, mais dedans, le thermomètre plonge à 110 degrés en dessous de zéro. C’est pourtant dans cette cabine de «cryothérapie corps entier» que de plus en plus de gens s’aventurent en maillot de bain, espérant faire cesser des douleurs… ou simplement se sentir mieux après.

C’est à Rennes, en France, au centre Kemijoki de «cryothérapie et bien-être par le froid», que l’AFP a testé la cabine à -110 degrés. La séance dure en principe entre deux et trois minutes.

«Vous n’allez pas congeler, pas tomber dans les pommes», tente de rassurer Haidar Dittoo, l’ostéopathe attaché au centre, expliquant que l’air «extrêmement sec» pulsé dans la cabine évite les brûlures par le gel.

Le principe: agir sur la douleur par un contact bref mais intense avec le froid.

«Le cerveau reçoit l’information selon laquelle le corps est en danger et se met à secréter des molécules anti-inflammatoires», explique Valérie Georges, qui a ouvert le centre Kemijoki à la fin de l’an dernier.

Il faut donc, explique-t-elle, exposer directement le corps à l’air froid. Après un bref examen médical, on entre dans la cabine en maillot de bain, avec une paire de chaussures en plastique pour éviter de rester collé au sol, des gants, un bandeau sur les oreilles et un masque de chirurgien sur le nez.

Après 15 secondes dans un sas à «seulement» -50 degrés, on pénètre seul dans la cabine à -110, surveillé derrière une vitre par l’opératrice qui diffuse la musique de votre choix et égrène le passage des secondes.

Au bout d’une minute pendant laquelle on ébauche quelques pas de danse comme pour tromper le froid, les muscles commencent à ressentir une curieuse impression.

«Une minute 45. On continue?» demande l’opératrice.

La réponse est non. L’expérience n’aura duré que deux minutes.

À la sortie, on prend la température extérieure au niveau de la jambe: 12 degrés, contre 32 avant d’entrer. Le corps vire au rouge, mais la sensation de froid intense disparaît presque instantanément.

«Il faut s’habituer», observe Valérie Georges. «Le stress disparaît en général à la troisième séance. A la dixième, ils sont accros», dit-elle de ses clients, à qui chaque séance est facturée aux alentours de 30 euros.

Selon elle, la cryothérapie corps entier est indiquée pour le traitement des douleurs ou de certaines maladies, comme la sclérose en plaques. Mais cette pratique n’est pas reconnue par le corps médical et encore moins remboursée le système de santé français, même si des malades affirment que le traitement est efficace.

PAS DE PREUVE SCIENTIFIQUE

Ahmed Debabeche, gérant d’un centre de loisirs, a commencé le traitement fin février alors qu’il souffrait d’une sciatique.

«Au départ, j’y suis allé avec appréhension. Je me disais: « -110, c’est quoi cette histoire? »» raconte cet homme de 43 ans.

Après seulement cinq séances, il assure que sa sciatique a entièrement disparu.

«L’effet a été immédiat, rapporte-t-il. Je revis.»

La France compte désormais une demi-douzaine de centres de cryothérapie corps entier, dont un est ouvert depuis plusieurs années à Paris à l’Institut national du sport, de l’expertise et de la performance (Insep) dans le but d’aider les athlètes de haut niveau à se remettre de blessures.

Certains athlètes se sentent bien avec cette cryothérapie corps entier, «mais dans la littérature scientifique, on n’a pas d’effets prouvés pour l’instant en dehors de la perception d’une meilleure récupération», commente le Pr Jean-François Toussaint, directeur de l’Institut de recherche médicale et d’épidémiologie du sport, rattaché à l’Insep.

Il y a selon lui un «effet de mode» autour de cette pratique et un effet subjectif qui amène les sportifs à penser qu’ils récupèrent plus vite après l’effort.

«L’esprit humain adore l’idée de se mettre en danger et de se dire: « J’ai survécu »», analyse-t-il.

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé souligne qu’elle «surveille» cette technique nouvelle.

«Il y a quand même un risque du fait du froid extrême, mais on n’a pas connaissance d’incidents», relève-t-on à l’ANSM.

http://fr.canoe.ca/

VERRUES : COMMENT LES TRAITER SOI-MÊME ?


Les verrues viennent et partent, certains ont eu des verrues dans une période de leur vie, et n’ont plus jamais apparu. Mais, il est préférable de se soigner rapidement étant donner que les verrues sont contagieuses.
Nuage

 

VERRUES : COMMENT LES TRAITER SOI-MÊME ?

Même si les verrues disparaissent souvent d’elles-mêmes, il est préférable de les traiter pour éviter qu’elles ne se propagent ou que vous contaminiez d’autres personnes.

Vous pouvez d’ailleurs débuter un traitement contre les verrues à base d’acide salicylique ou de cryothérapie (application d’un froid extrême) de votre propre initiative.

Verrue : un virus nommé « papillomavirus » en cause !

La verrue est une petite excroissance bénigne de la peau, provoquée par le papillomavirus humain.

La contamination par le virus se produit par contact direct avec une verrue ou des objets infectés. Près de la moitié des verrues disparaissent d’elles-mêmes dans les deux ans grâce à l’action de notre système immunitaire.

Mais si vous laissez subsister une verrue, le risque est grand qu’elle contamine d’autres zones de votre corps (surtout les mains et les pieds) et provoque ainsi l’apparition de nouvelles verrues. Elle peut aussi grossir. Dans les deux cas, le traitement sera plus long.

La meilleure stratégie consiste dès lors à la traiter sans plus attendre. Il n’est pas nécessaire pour ce faire de consulter un médecin.

L’acide salicylique pour soigner une verrue

Une première possibilité pour traiter vous-même une verrue, surtout si cette dernière est épaissie et calleuse, consiste à appliquer un liquide ou une pommade verrucide caustique à base d’acide salicylique. Des préparations plus faiblement dosées sont en vente libre en pharmacie.

Il faut généralement appliquer le produit une à deux fois par jour sur la verrue, qui sera ensuite recouverte d’un pansement. Les substances actives ramollissent la peau durcie de la verrue.

Avant chaque application, il faut éliminer à l’aide d’une lime ou d’une pierre ponce la couche de peau supérieure de la verrue jusqu’à ce que finalement cette dernière se détache entièrement.

Ce traitement n’est pas douloureux mais peut durer plusieurs mois. Vous devrez dès lors faire preuve de pas mal de persévérance.

La cryothérapie contre les verrues

La cryothérapie ou congélation est indiquée dans le cas des verrues plus profondément implantées.

L’application d’azote liquide à une température de près de -200°C crée une petite bulle sous la verrue. Le tissu mort se détache après une semaine environ.

Plusieurs séances seront généralement nécessaires avant disparition complète de la verrue.

Pour cette technique aussi, des produits sont en vente libre en pharmacie. Observez scrupuleusement le mode d’emploi, car l’azote liquide peut provoquer de douloureuses engelures.

Chez le dermatologue pour les verrues qui résistent

Si ces traitements n’ont pas éliminé vos verrues après deux ou trois mois, il vaut mieux prendre rendez-vous chez un médecin généraliste, ou chez un dermatologue.Il vous prescrira une pommade caustique plus fortement dosée en acide salicylique ou exposera vos verrues plus intensivement à l’azote liquide. Le dermatologue peut encore recourir à des techniques d’ablation chirurgicale, d’élimination au laser ou de brûlure (coagulation) des verrues sous anesthésie locale.

Ces trois techniques provoquent toutefois une blessure profonde qui peut mettre plusieurs semaines à se refermer.

Le risque de réapparition de la verrue est aussi bien présent. En effet, si toute la verrue n’a pas été éliminée, le virus peut encore être actif dans les cellules cutanées plus profondes.

Marion Garteiser, journaliste santé

Créé initialement par Pieter Segaert, journaliste santé

http://www.e-sante.be